Rami OLLAIK ( Liban )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rami OLLAIK ( Liban )

Message  lalyre le Sam 1 Déc 2012 - 17:31

La route des abeilles
Rami Ollaik
Editions Anne Carrière mars 2012
321 pages

Présentation de l'éditeur
La Route des abeilles retrace le parcours d'un jeune chiite du sud du Liban amené à devenir un enfant soldat dans les rangs du Hezbollah. Tournant le dos à une famille modérée et aimante, il accédera, pendant ses treize années au sein de la formation, aux échelons supérieurs du parti. Étudiant en droit puis en économie à l'Université américaine de Beyrouth, il devient un leader étudiant pour la cause avant de se laisser peu à peu fasciner par la diversité et la sécularité qu'il découvre dans la capitale. Ouvrant les yeux sur la duplicité, la corruption et le fanatisme du Hezbollah, il le quitte : une première dans l'histoire de ce mouvement, peu habitué aux voix discordantes. Traître aux yeux de ses anciens frères d'armes, il va entamer un long et difficile chemin vers l'émancipation, qui le conduira du Liban ravagé par les conflits jusqu'aux Etats-Unis, où il suivra un doctorat, pour finir soupçonné de terrorisme et expulsé après le 11 septembre 2001.

Petite chronique et avis
Ce livre est un récit autobiographique ou Rami Ollaik nous transporte du Sud du Liban, en Iran, en Syrie et nous conduisant jusqu’aux Etats-Unis. Jusqu’à l’âge de quatorze ans, il vit avec sa famille, évoluant dans un milieu serein et tolérant, son père lui ayant appris l’acceptation de l’autre, la modération et le respect. Mais l’ambiance dans la rue est différente ou le seul langage était celui des armes. Il fut un moment lors de la visite du ministre des affaires étrangères iranien Ali Akbar Wilayati, ou les combats cessèrent entre le Hezbollah et Amal, cela comme par magie. En 1990 débuta la seconde étape de la guerre dite de la Libération: une terrible guerre fratricide, un véritable carnage opposant Michel Aoun aux Forces libanaises, la milice chrétienne de Samir Geagea. Je ne vais rien dire des études universitaires de Rami Ollaik, car ce serait dévoiler une grande partie du récit. Histoires d’amour, hésitations et comme dit l’auteur : Aimer pour être capable d’accepter l’autre, le comprendre, nous en sommes loin, dans notre société libanaise ! Chez nous l’hypocrisie règne, le progrès et le modernisme font peur et ajoute t-il : Je ne prétends pas apporter des solutions aux questions qui sont très complexes, je pose un problème pour que l’on y réfléchisse….Lors de son expulsion il dit : Il y a des jours qu’on aimerait rayer de son existence, effacer de sa mémoire. Des jours ou les malheurs s’enchevêtrent et nous emprisonnent dans une nasse. Des jours ou le désir de disparaître est si fort qu’il ne laisse plus de place à l’espoir….. Je dois avouer que j’ai repris quelques passages du livre pour écrire ma chronique sans pour cela rien dévoiler, j’aurais tellement aimé vous faire partager plus car ce livre est vraiment prenant, un récit autobiographique et historique qui m’a laissée avec des réflexions sur l’avenir de ces pays arabes. C’est encore une lecture que je recommande….5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4157
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum