Emile BRAMI ( Tunisie )

Aller en bas

Emile BRAMI ( Tunisie )

Message  lalyre le Mar 11 Sep 2012 - 16:41

Zugzwang
Emile Brami
Editions Ecriture 22 août 2012
158 pages

Quatrième de couverture
"Zugzwang : Situation curieuse où le meilleur coup serait de ne pas jouer, tous les coups possibles entraînant un dommage, un danger ou une perte." Elie Ben Itah, libraire parisien, n'avait pas prévu une fin de partie aussi brutale et déroutante. A jouer sa vie au hasard, devait-il finir dans cette impasse ? L'hospitalisation de son fils Raphaël fait remonter à la surface un passé de violence et d'humiliation.
Plus qu'un examen de conscience, une visite forcée : l'enfance tunisienne, la haine de son père, l'arrachement de l'exil, la rencontre avec Maud, la naissance inattendue d'un enfant... Tel un joueur d'échecs acculé, défiant "l'incapacité où sont presque tous les êtres de s'expliquer", Elie rejoue la partie à l'envers. Une enquête intime et obstinée.

Mon avis
Un roman très difficile à résumer, qui cependant commence lorsque Maud et Elie partent avec leur fils Guillaume pour le faire hospitaliser dans une clinique psychiatrique. Un moment pénible pour ces parents obligés d’agir ainsi pour protéger Guillaume qui menace de mettre fin à ses jours. De Guillaume on n’apprendra guère plus mais cette séparation fait refluer en Elie tout un passé d’humiliation, de violence, d’exclusion et de brutalité, le calvaire subi dans un internat ou son père l’a fait enfermé comme banni de sa vie, la haine inexplicable de celui-ci, déçu par ce fils surdoué, qui décide de se révolter et mener sa vie comme il l’entend, c'est-à-dire ne plus étudier, etc…Devenu père, Elie, souffre du comportement de Guillaume, va-t-il se sacrifier lorsque le roman se termine lors du retour des parents chez eux sans leur fils ? Une histoire écrite par le tutoiement du narrateur s’adressant à Elie, rend cette lecture au moment fondateur de la vie un aspect intimiste. Un roman que j’ai tout simplement apprécié. 4/5

Source Wikipédia
En rapport au titre du livre
Au jeu d’échecs, être en zugzwang se dit de la situation d'un joueur qui est obligé de jouer un coup qui le fait perdre ou dégrade sa position. Le camp en zugzwang n'affaiblirait pas sa position s'il avait le droit de ne pas jouer. Le fait d'avoir le trait constitue alors un désavantage, car tous les coups possibles entraînent un dommage dans la position sur l'échiquier. Le zugzwang intervient surtout dans lesfins de parties. Un exemple typique est l'opposition des Rois dans les finales de pions.
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4396
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emile BRAMI ( Tunisie )

Message  lalyre le Jeu 11 Jan 2018 - 16:55

Brami Emile
Notre crime
Editions Ecriture 10 janvier 2018
ISBN 978 2 35905 274 
200 pages

Quatrième de couverture
Auteur timide et angoissé, vilain canard d’une tribu juive tunisienne haute en couleur, Émile rencontre lors d’une fête de famille le cousin « Azed » – Abraham Zeitoun –, que l’on invite encore pour son aBramirgent.
Azed, consultant d’affaires, a mauvaise reputation : son père est mort de chagrin, sa meère vit dans la honte, ses frères et sœurs lui tournent le dos… Mais il a besoin d’Émile pour reédiger son histoire, celle d’une vocation contrarieée. Alors qu’il se destinait à la musique, Azed s’est soumis à la volonté de son père, employé dans un garage parisien, qui a sacrifieé sa vie pour lui payer des études de droit. Il est devenu avocat dans un prestigieux cabinet. Du moins tout le monde le croyait-il…
Un jour, Emile est convoqué devant notaire pour l’ouverture du testament d’Azed. Qui lui lègue une forte somme et des liasses de documents pour se mettre a l’œuvre. De quel crime inavouable va-t-il se trouver le témoin ? Tel est l’enjeu de ce roman en trompe-l’œil, étrange et inquiétant.

Mon avis
J’ai vraiment l’envie de demander à Emile : Mais comment avez-vous fait, pour avoir si bien inventé ce que je viens de lire ? Vous Emile Brami avec vos passions pour le cinéma et la lecture, qui racontai si bien l’histoire de ce fameux cousin, Azed, votre cousin qui dans le texte qu’il vous écrit, dépeint l’horreur des tortures infligées à Bobby par vengeance, l’avez-vous cru ou inventé ? Et ce n’est pas tout car Azed avec sa vocation contrariée se met dans des situations invraisemblables. Que de mensonges, que de tromperies, car même en lisant la lettre de Julie, la sœur de Azed, cette lettre envoyée à Emile n’est-elle pas aussi bourrée de mensonges et de contradictions ? Et oui Emile Brami, il est certain que je me demande quel romancier vous êtes ? Qui sont les menteurs cachés dan ce livre ? Ont-ils vraiment existé ? Ce que je puis dire c’est que je me suis follement amusée avec vous Emile Brami, si vous existez…..4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4396
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum