Chris ABANI (Nigéria)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chris ABANI (Nigéria)

Message  lalyre le Jeu 9 Aoû 2012 - 17:28

Comptine pour l’enfant-soldat
Chris Abani
Albin Michel 2011
190 pages

Quatrième de couverture
My Luck a quinze ans. Enrôlé à la tête d’une unité d’enfants-soldats, il tue pour survivre et parfois pour le plaisir, comme le lui ont appris les adultes. Il ne crie plus, car on lui a coupé les cordes vocales, mais il entend toujours les hurlements de sa mère assassinée devant lui, les légendes que lui racontait son grand-père, et la voix d’Ijeoma, une gamine de son unité qui a sauté sur une mine.
Dans cet enfer où les fleuves ne charrient que des cadavres, où le mal et le bien n’ont plus de sens, et où victimes et bourreaux mènent un même combat, la déroute infernale de My Luck sonne comme une terrible prophétie…
Récompensé par de nombreux prix pour Graceland et Le Corps rebelle d’Abigail Tansi, le romancier nigérian Chris Abani évoque un continent à la dérive dans ce roman fulgurant

Mon avis
Le héros de ce roman, My Luck dans un cri intérieur, nous raconte ce qu’il a vu et vécu d’horreurs, jeune garçon recruté dès l’âge de douze ans pour déminer, dépourvu de cordes vocales par mutilation, il écrit les souvenirs d’une enfance heureuse lorsque son grand-père lui contait des légendes, son père imam affectueux et l’amour de sa mère. Mais c’est surtout sa dérive d’enfant-soldat, une vie de violence, de désespoir et d’incompréhension, tout cela au travers d’atrocités et de récits insoutenables. Séparé de son unité, il erre avec un pressentiment de perte à travers la forêt obscure de peur et de tragédies, car il sait que le paradis n’existe plus pour lui. Cependant un peu de tendresse affleure parfois dans le soliloque de l’enfant-soldat piégé dans l’Histoire tragique de son continent,une histoire de haine et de sang qui ne dit que ne dit que souffrances ressenties ou infligées à d’autres. Un roman court mais intense, je vous livre quelques titres de chapitres qui ne sont pas vraiment des comptines….

Le danger, c’est un silence plus profond.
Une mère, c’est des bras croisés qui bercent un enfant.
Sale, c’est un visage tout froncé et une paume qui s’agite.
Des doigts qui pince un nez, c’est une mauvaise odeur.
La maison, c’est une paume serrée contre le cœur.

Un livre qui est un coup de cœur pour moi et que je recommande 5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4246
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum