Erika MANN (Allemagne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Erika MANN (Allemagne)

Message  lalyre le Ven 3 Aoû 2012 - 11:58

Erika Mann
Quand les lumières s'éteignent
Grasset 2011
363 pages

4ème de couverture
Dans ce document d’époque, unique en son genre, Erika Mann met au jour les rouages d’un système diabolique, de l’arrivée au pouvoir d’Hitler à la mise en place du régime nazi, en observant le destin d’une ville et de ses habitants et, à travers eux, celui d’un pays tout entier.
Représentatives des stratégies insidieuses par lesquelles le régime national-socialiste envahit tous les domaines de la vie, les dix histoires du volume composent le tableau d’une société confrontée au mal nazi : le couple qui se suicide parce que la jeune fille est à tort accusée d’avoir avorté ; le commerçant qui falsifie ses comptes car son négoce n’est pas assez rentable et menace d’être fermé ; le riche industriel qui craint d’être considéré comme un traître dès lors qu’il apprend que sa secrétaire, qu’il vient de demander en mariage, est « demi-juive » ; l’acte de résistance d’un pro-fesseur de droit qui condamne à mi-mots la justice hitlé-rienne, et de ses étudiants qui s’opposent, grâce à un ton-nerre d’applaudissements complices, à la réquisition forcée pour les moissons ; le jeune paysan arrêté pour avoir nourri ses poules avec de l’orge en dépit de l’interdiction du régime.
Au-delà de ces récits, le lecteur devine la perversité, la bê-tise et la force de destruction d’un système qui mine progressivement tous les espoirs.

Mon avis
Avec ce livre, il est certain que l’ambition d’Erika Mann est de restituer l’image évocatrice de la vie quotidienne des allemands sous « Le troisième Reich « en se fondant sur des faits véritables, trouvés dans des documents ou parfois dus à des confidences privées. Avec deux exceptions dans les nouvelles ( En souvenir d’un héros et Compagnons d’infortune ). Car le livre se compose de « Notre ville « ou un étranger passe une journée dans une ville, qui ne sera jamais nommée dans les dix autres nouvelles, mais j’ai pensé à Cologne. De beaux dessins illustrent chaque début des histoires, une longue préface intéressante et une postface qui ne l’est pas moins, écrite par Irmela von der Lühe, aident pour la lecture de ce livre. Car l’auteure en se limitant à dix histoires a su rendre le décor sombre dans lesquelles elles se déroulent, celles-ci je ne les raconte pas, mais toutes se passent de 1935 à 1940 sous la dictature du troisième Reich. Que dire de plus sur ce livre qui m’a laissée avec un certain malaise car nombre de pays vivent encore sous la dictature, les attentats et la violence que l’on découvre chaque jour par nos médias, je les ai retrouvées lors de ma lecture et cela fait peur .On devine aussi la perversité, la bêtise et la force de destruction de la politique du Führer. Cependant c’est un livre que je recommande vivement et qui est un gros coup de cœur pour moi. 5/5

Erika Julia Hedwig Mann, née le 9 novembre 1905, morte le 27 août 1969, fille aînée du romancier allemand Thomas Mann et de Katia Mann, est une femme de lettres, comédienne et chanteuse allemande

avatar
lalyre

Nombre de messages : 4246
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erika MANN (Allemagne)

Message  Lacazavent le Ven 3 Aoû 2012 - 15:12

Ce livre devrait à coup sûr me plaire, merci Lalyre Very Happy

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum