Kazuo ISHIGURO (Japon/Royaume-Uni)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Kazuo ISHIGURO (Japon/Royaume-Uni)

Message  Shan_Ze le Dim 4 Mar 2018 - 21:33

Auprès de moi toujours de Kazuo Ishiguro

J'avais déjà lu de Vestiges du jour Kazuo Ishiguro, j'en garde un bon souvenir mais Auprès de moi toujours m'a marqué d'une autre façon. Une vraie claque !
Dans un futur indéterminé… Kath se rappelle ces moments passés d'enfance avec Ruth et Tommy à Hailsham, de leur particularité. J'ai aimé cette façon de raconter par souvenirs, par petites touches, ce passé commun entre eux. Mais tout est fait avec pudeur, se devine pour savoir où se situe telle pièce du puzzle. J'ai beaucoup aimé la prose d'Ishiguro, cette façon de parler du devenir profond de l'être humain à travers une amitié. Ils ne sont pas parfaits, ils sont comme tant d'autres enfants, adolescents ; Ruth semble agaçante, Tommy un peu naïf. Ils ont des questions, des rêves… Kath, Ruth et Tommy ne semblent pas angoissés par leur avenir. Est-ce le fait qu'on leur ait enseigné que leurs vies étaient ce qu'elles étaient et rien d'autre ?
Cette douceur à travers ce monde cruel, cette poésie pour aborder un sujet sensible, la valeur d'une vie, a été accomplie avec beaucoup de pudeur par Kazuo Ishiguro. Difficile de dire combien ce livre m'a marqué avec les bons mots… mais c'est un vrai coup de coeur !
(Une amie m'a avoué avoir été déçue par le film, je suis néanmoins curieuse de voir ce que ça peut donner…)
Note : 5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7793
Age : 35
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kazuo ISHIGURO (Japon/Royaume-Uni)

Message  lalyre le Lun 5 Mar 2018 - 9:55

Ishiguro Kazuo
Auprès de moi toujours

Quatrième de couverture
Kath, Ruth et Tommy ont été élèves à Hailsham dans les années quatre-vingt-dix ; une école idyllique, nichée dans la campagne anglaise, où les enfants étaient protégés du monde extérieur et élevés dans l'idée qu'ils étaient des êtres à part, que leur bien-être personnel était essentiel, non seulement pour eux-mêmes, mais pour la société dans laquelle ils entreraient un jour. Mais pour quelles raisons les avait-on réunis là? Bien des années plus tard, Kath s'autorise enfin à céder aux appels de la mémoire et tente de trouver un sens à leur passé commun. Avec Ruth et Tommy, elle prend peu à peu conscience que leur enfance apparemment heureuse n'a cessé de les hanter, au point de frelater leurs vies d'adultes.
Kazuo Ishiguro traite de sujets qui nous touchent de près aujourd'hui : la perte de l'innocence, l'importance de la mémoire, ce qu'une personne est prête à donner, la valeur qu'elle accorde à autrui, la marque qu'elle pourra laisser.
Ce roman vertigineux, porté par la grâce, raconte une histoire d'humanité, de conscience et d'amour dans l'Angleterre contemporaine. Ce chef-d'œuvre d'anticipation est appelé à devenir le classique de nos vies fragiles.
Mon avis
L’auteur nous fait vivre une histoire d’humanité, principalement en compagnie de jeunes ne sachant pas ce qu’ils font dans cette école privée et isolée de tout, j’ai commencé doucement à comprendre dès les pages 200 et quelques, car cette allusion aux dons m’a laissée perplexe et c’est en avançant dans ma lecture que j’ai cru comprendre, certes il me fallut tout d’abord imaginer à quoi ces jeunes personnes étaient destinées et pourquoi elles devaient être protégées du monde. Le mystère qui tient une grande place jusqu’à la fin dans ce roman d’anticipation, se déroule petit à petit sans que vraiment l’on ne sache à quoi s’attendre, c’est cela qui en fait un bon roman écrit avec finesse bien que je me sois sentie mal à l’aise tout au long de ma lecture guère enthousiasmée par l’atmosphère sombre et je terminerai en pensant n’avoir pas tout compris..4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4469
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kazuo ISHIGURO (Japon/Royaume-Uni)

Message  Réaliste-romantique le Lun 12 Mar 2018 - 21:45

Un artiste du monde flottant

En 1948, un peintre japonais célèbre avant et pendant la guerre cherche à marier sa deuxième fille. La procédure japonaise comprend une enquête de la part de la famille de l’époux sur l’autre famille. Le peintre est aujourd’hui inactif, il a cessé de peindre. Il vit dans une grande demeure toujours endommagée par les bombardements; sa femme et son fils sont morts. L’effet de la guerre et de l’occupation sont présents tout au long du livre, physiquement dans les décombres et les quartiers reconstruits, mais aussi socialement dans l’avènement de la démocratie et de la libre expression. On découvre toutefois que le peintre était à la tête d’un mouvement patriotique pour un Japon nouveau. Il a même dirigé un comité de surveillance des artistes pendant la guerre. Beaucoup de jeunes reprochent à sa génération d’avoir mené le pays à la guerre et entrainé beaucoup de souffrances. Le peintre réfléchi à son passé et à la culpabilité en temps troubles.

C’est un livre très intéressant qui renferme beaucoup de couches intéressantes. On découvre la tradition du Japon, les relations familiales, les relation maître-élèves, l’évolution de la société après la guerre… Kazuo Ishigura est un excellent écrivain. Je rapprocherais ce livre de Lumière pâle sur la colline.

4,5/5

RR

_________________
Lectures en cours : Ariane (Myriam Leroy)
En attente :   Laisser courir (Philip Roth)
Commentaire en attente :
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2153
Age : 42
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kazuo ISHIGURO (Japon/Royaume-Uni)

Message  Réaliste-romantique le Lun 12 Mar 2018 - 21:50

Auprès de toi pour toujours

En Angleterre, dans un futur proche, certains enfants sont élevés uniquement dans le but de faire le Don. Ils sont d’abord accompagnateurs avant de passer à leur vraie vocation. La narratrice fait partie de ce groupe et elle raconte son éducation ainsi que les rencontres pendant son travail.

Je n’en dirai pas plus pour ne pas vendre la mèche. Le livre est adroitement construit, on ne découvre que lentement ce qu’en le Don et comment cette société l’utilise. J’étais d’abord déboussolé par le livre, car on dirait d’abord un roman d’amourette, mais on découvre graduellement la profondeur de ce récit. Il offre une réflexion éthique extrêmement pertinente.

4/5

RR

_________________
Lectures en cours : Ariane (Myriam Leroy)
En attente :   Laisser courir (Philip Roth)
Commentaire en attente :
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2153
Age : 42
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kazuo ISHIGURO (Japon/Royaume-Uni)

Message  Réaliste-romantique le Ven 15 Juin 2018 - 1:11

Les vestiges du jour

Un vieux majordome profite d’une rare semaine de vacances pour aller faire un voyage en Cornouailles avec la voiture de son maître. Ce dernier est un Américain qui l’a embauché au moment où il a acheté le domaine de feu Lord Darlington. Au cours de ce voyage, Mr. Stevens réfléchit à la situation de majordome, à ce qui en constitue la clé de son rôle et se souvient de moments marquants de sa carrière. Il repense aussi à la gouvernante qu’il a longtemps côtoyé et qu’il compte revoir au cours de ce voyage.

Le livre dresse un intéressant portrait du majordome et de la gouvernante. Il y a des situations drôles, par exemple lorsque les habitants d’un village le prennent pour un maître. Mais, comme avec les autres livres de Ishiguro que j’ai lus, il y a plusieurs couches de complexité qui se cachent derrière cette apparente simplicité. Lord Darlington a été choqué par les conditions de vie en Allemagne après la Première guerre mondiale, dans laquelle il a combattu, et tente d’atténuer les effets du Traité de Versailles en réunissant des diplomates et politiciens. À la longue, il devient toutefois un allié de représentants allemands, dont Ribbentrop, et au final se fait manipuler par le régime fasciste. Son intention initiale d’honneur et de bonté envers le peuple allemand se retourne contre lui et il est insulté et honni pendant la guerre. De plus, tout le livre traite du changement de l’Angleterre entre l’époque d’avant la Première guerre et de la suite, alors que la noblesse des domestiques s’est perdue, le personnel des domaines a fondu au soleil et l’argent a dépassé l’honneur et la dignité comme valeur cardinale. La situation de Lord Darlington illustre ce changement : alors que la politique se jouait avant entre hommes nobles dans des salons, elle se joue maintenant à coup de traitrises et de bassesses (la realpolitik). J’adore que cet auteur prenne son temps avant d’aborder les thèmes importants de son livre.

4,5/5

RR

_________________
Lectures en cours : Ariane (Myriam Leroy)
En attente :   Laisser courir (Philip Roth)
Commentaire en attente :
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2153
Age : 42
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kazuo ISHIGURO (Japon/Royaume-Uni)

Message  petitepom le Mer 8 Aoû 2018 - 10:00

Les vestiges du jour -Kazuo Ishiguro 

Majordome méticuleux, Mr Stevens parcourt la campagne anglaise en automobile. Le ton sur lequel il nous livre ses souvenirs et ses réflexions sur la dignité de sa fonction est, à l’image de son attitude vis-à-vis des événements, parfaitement retenu. Au gré des sous-entendus d’une langue délicieusement fluide et subtile, Ishiguro dresse, au-delà du portrait de toute une classe en déclin, le bilan d’une vie apparemment ratée. Dans ce roman mélancolique en demi-teintes, Booker Prize 1989, il révèle les failles d’un homme qui a refusé de reconnaître l’amour en Miss Kenton, ancienne gouvernante à qui il va rendre visite dans un ultime espoir inavoué. Malgré sa résistance aux changements, les choses ont sensiblement évolué. Darlington Hall appartient maintenant à un millionnaire américain, les positions de Lord Darlington durant l’entre-deux-guerres sont désormais vues d’un œil réprobateur et Miss Kenton a acquis une certaine lassitude. Maître du clair-obscur, Ishiguro ne tire pourtant pas de conclusion catégorique et laisse, en suspens, un infime espoir de bonheur à son personnage, enfin capable de pleurer et d’apprécier cette qualité de lumière qu’offre le jour déclinant, pas tout à fait disparu encore, qui traîne ses vestiges dans le ciel marin de la baie de Weymouth.

J’ai passé un bon moment, sur les route au coté de ce majordome, il nous relate sa vie passée à servir Sir Darlington, un aristocrate, il est très attaché à la perfection dans son travail voulant être exemplaire pour son employeur, cela va l’accaparer, et du coup, il ne va pas voir les sentiments qu’il peut susciter de la part d’une de ces collègues Miss Kenton, l’intendante.
C ‘est vers elle qu’il se rend, pour une visite de courtoisie, alors qu il a un congé, donné par son nouvel employeur, un américain, Mr Faraday, on devine que c’est la première fois que cela se produit, ayant passé sa vie au service des autres.
Ses pensées et analyses sur le rôle du majordome, sont des plus intéressantes. Un livre que je recommande.
avatar
petitepom

Nombre de messages : 266
Age : 53
Location : un petit village de Corrèze
Date d'inscription : 03/06/2012

http://petitepom.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kazuo ISHIGURO (Japon/Royaume-Uni)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum