Anne-Marie GARAT (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Anne-Marie GARAT (France)

Message  Mariselya le Mer 5 Nov 2008 - 10:58

De : lalyre7032 Envoyé : 23/05/2006 14:14

Dans la main du diable Anne-Marie Garat Actes Sud

Résumé : Dès la première page de ce roman dont l'histoire commence à Paris en 1913,l'héroïne principale,Gabrielle est en compagnie de sa tante Agota dans les jardins du Luxembourg et toutes deux se désespèrent car elles ne reçoivent aucune nouvelle de Endre,le fis de Agota et dont Gabrielle est follement amoureuse.Quand il est parti,il a annoncé qu'il se rendait en Birmanie pour une mission importante étant ingénieur chimiste.Depuis aucune nouvelle et au ministère ou elles se rendent,un employé zélé et serviable leur annonce la mort de Endre.A partir de cette nouvelle,une mort mystérieuse,Gabrielle décide de faire justice et c'est sur les conseils de Michel Terrier,personnage ambigu,que Gabrielle décide de s'introduire dans la famille du docteur Galais en se faisant passer pour une institutrice pour la fillette de la maison,ayant appris que le docteur a rencontré Ende peu de temps avant sa mort et c'est de cette homme qu'elle pense avoir des éclaircissements sur la mort de son amoureux,mais en commençant cette enquête elle ne se doute aucunement ou elle met les pieds........Peut-être dans la main du diable !!!!!!!

Mon avis :Beaucoup d'actions et de rebondissements dans ce roman,on saute d'un indice à l'autre sans très bien savoir ou l'on va.Une narration puissante,du suspense jusqu'à l'essouflement coupé de descriptions des personnages ou de l'atmosphère qui permet de respirer un peu,ensuite c'est reparti et c'est comme cela au cours des 900 pages remplies de passions,de mystère et de secret et de rebondissements.

Ma note : 4,5/5


De : lalyre7032 Envoyé : 21/06/2006 13:33

Nous nous connaissons déja Anne-Marie Garat Babel

Résumé : Ce roman commence au cours d'un déplacement professionnel de la narratrice archiviste venue étudier le contenu d'une malle découverte dans les combles d'un château voué à la démolition.Elle fait la connaissance de Laura,une jeune femme qui lui ressemble,vivant une relation compliquée avec sa soeur,ce qui trouble les deux jeunes femmes, c'est qu'elles croient se connaître déja.En même temps amenée par sa prédilection pour les images et la photographie à découvrir de singulières intrigues,la narratrice est entrainée à la recherche de son passé et la conduit à la découverte d'elle-même.

Mon avis :Un livre ou les mots dominent en même temps que la fiction,avec une plume pointue et poétique,l'auteur tisse une toile autour des héroïnes et des non-dits de l'histoire que parfois l'on se raconte à soi-même.Un très beau style,un roman à consommer mot à mot.

Ma note : 5/5


De : lalyre7032 Envoyé : 18/05/2008 7:00

L'enfant des ténèbres - Anne-Marie Garat-Actes/Sud 2008 647 P.

Résumé : 1933,l'Europe sur laquelle plane après une vingtaine d'années le commencement de la première guerre mondiale,l'histoire se situant pendant les années1933-34.On retrouve tous les héros de "Dans la main du diable "avec déja le spectre d'un nouveau conflit.Gabrielle et Pierre se sont exilés à New York,immunologiste de renom,il dirige une fondation.Ils décident de revenir de regagner la France pour retrouver la propriété du Mesnil.A paris,chacun va se retrouver autour de Mme Mathilde qui à l'âge de 86 ans continue de présider à l'entreprise Bertin-Galay,aidée par son bras droit Simon Lewenthal.On retrouve aussi Camille Galay,la petite Millie du roman précédent.Avec des nouveaux personnages on se retrouve dans des cabarets,des gares et même dans une ancienne maison dans les Ardennes.Chacun vit de son côté ,on les voit par intermitence ,plongés les uns,les autres dans des activités diffèrentes ,ils n'ont rien commun mais bientôt ils se retrouveront emportés par l'Histoire,du côté de l'Allemagne et des premiers camps de concentration .Les fantômes d'un passé douloureux les hantent,fatigués nos héros vont passer le relais à leur progèniture qui sans doute se rebelleront et se battront pour conquérir leur indépendance et vivre leurs idéaux.

Mon avis : Un très beau livre auquel j'ai dû m'accrocher parce que beaucoup de nouveaux noms apparaissent ,il m'a fallu me souvenir du roman précédent pour situer l'histoire.Un beau style comme toujours avec cette auteure,une écriture fouillée dans les moindres détails.Pour moi ce fut une lecture ardue mais j'ai aimé.J'ai lu quelque part que deux autres romans suivront qui couvriront tout le siècle.

Ma note : 4/5
avatar
Mariselya

Nombre de messages : 173
Age : 50
Location : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anne-Marie GARAT (France)

Message  odilette84 le Lun 16 Mar 2009 - 19:14

L’enfant des ténèbres



On retrouve les personnages romanesques de la première partie, aux prises cette fois à la préparation d’une nouvelle guerre
Fresque magnifique sur cette période trouble et violente, ce roman nous emporte une fois de plus à travers l’Europe à la suite de ses héros, car ils sont nombreux.
L’auteur nous donne à suivre différents destins qui se trouvent mêlés par la force de évènements.
Anne Marie Garat comble avec subtilité les vides temporels, puisque vingt ans se sont écoulés entre le premier et le deuxième roman.
Sa manière de nous rappeler des faits de la première partie ou de nous raconter des évènements qui se sont passés entre les deux opus est remarquable.
On est de nouveau entraînés dans un tourbillon de mots et de sensations.
Les héros sont attachants et l’intrigue assez complexe pour maintenir le suspens jusqu’au bout du roman.
On se plait à imaginer une suite qui, si elle est à la hauteur des deux premiers tomes, sera une totale réussite et aura réalisé l’exploit de nous faire traverser ce vingtième siècle si riche en évènements et en coups de tonnerre…
Ma note 4,5/5

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anne-Marie GARAT (France)

Message  odilette84 le Lun 16 Mar 2009 - 19:20

dans la main du diable



je vois avec étonnement que je n'avais pas posté ma critique de ce premier opus si emballant , l'oubli est réparé !

je ne reprendrai pas le résumé

Cela faisait longtemps que l'acte de lire n'avait pas été autant associé à la volupté des mots...

je m'explique , Anne Marie Garat a un style merveilleusement romanesque, des phrases très longues et très imagées qui ont des parfums de Flaubert ou de Maupassant.

C'est un plaisir de retrouver ce style si particulier aux auteurs du 19° et début du 20° sous la plume d'un écrivain de notre temps.

Je me suis roulée dans les mots, j'ai savouré les phrases, les tournures, les expressions... mais aussi cette histoire au long cours, pleine de rebondissements et remarquable portrait de la société des années 14 en France.
une réussite totale.

mais pas 5/5 car j'ai trouvé quelques longueurs...
4,5/5 (c'est déjà bien !!)

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anne-Marie GARAT (France)

Message  lyana79 le Mar 17 Mar 2009 - 11:50

Je note "Dans la main du diable" merci pour vos critiques
avatar
lyana79

Nombre de messages : 73
Age : 38
Location : Suisse
Date d'inscription : 20/02/2009

http://partage-lecture.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anne-Marie GARAT (France)

Message  lalyre le Lun 5 Avr 2010 - 13:04


Pense à demain
Anne-Marie Garat
Actes Sud 2010
Le point de vue des éditeurs En ce 15 août 1963, jour férié, Paris désert, Christine traîne au jardin du Luxembourg ; Antoine, un jeune projectionniste de ciné-club de banlieue, fonce en 2 CV vers la ferme de ses parents, sise dans une combe en Ile-de-France, au-dessus de laquelle se dresse la demeure ancestrale du Mesnil, une ruine perdue dans les ronces ; que visite à l’instant Alex, jeune historien affligé de strabisme et spécialiste des ostraca, qui a sauvé des flammes un document bouleversant…
Une jeune étudiante allemande débarque à Paris, une autre prépare son mariage, un jeune pianiste de Kinvara, petit port d’Irlande, donne un concert à Prague…
Dans Pense à demain, on retrouve les descendants de la dynastie Bertin-Galay, de Mme Mathilde, fondatrice des usines B&G ; s’y croisent bien des personnages des “épisodes” précédents, ils ont trente ans de plus, certains se sont absentés en de lointains pays, d’autres ont tragiquement disparu, d’autres viennent de naître. Jeunes gens ou encore enfants, chacun, à un titre ou un autre, est porteur d’un héritage, d’une mémoire, occultée ou revendiquée, des actions, des desseins et forfaits, individuels et collectifs, qui ont tramé le destin tragique du siècle. Mais qui “tourne la manivelle” de l’Histoire ? De quel sordide passé aux crapuleuses ramifications mêlant politique et affairisme, les uns et les autres sont-ils comptables ? De quels terribles marécages – et parfois de quels charniers – s’élèvent les existences ? Qui a pouvoir de désigner le visage du crime, d’absoudre sa face et d’abolir son image ? Comment naissent les histoires ? Sinon par leur fin, souvent.
Ainsi le présent est-il prescrit par hier, et demain, illisible, chiffré au passé, souvent très antérieur.

Un roman très ardu à lire ,faisant suite à " La main du diable et L'enfant des ténèbres " j'étais en peine de retrouver les personnages du passé ,trente ans ayant passé ,il m'a fallu assimilé les nouveaux venus et ils sont nombreux car ce sont les descendants de la dynastie Bertin-Galay,de Madame Mathilde ,fondatrice des usines B&G.Donc tous ces personnages qui ont trente ans de plus ,se croisent ,certains sont partis pour des pays lointains .De belles descriptions des ruines de la demeure ancestrale du Mesnil ,abandonnée depuis un incendie pendant la guerre ,perdue dans les ronces et les orties .De sordides histoires de famille et des forfaits commis par un ancêtre,dont un des descendants a retrouvé des documents ,mais encore faut -il en faire la preuve car trente ans ont passé et qui peut répondre de ces actes ? Car certains des acteurs ont tragiquement disparus et les morts ne parlent pas .......4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4248
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anne-Marie GARAT (France)

Message  lalyre le Mer 6 Fév 2013 - 12:48

Programme sensible
Anne-Marie Garat
Actes Sud 6 février 2013
253 pages

Quatrième de couverture
Dans un deux-pièces de la banlieue parisienne ignoré du GPS et de Google Earth, Jason, devenu traducteur professionnel après avoir vécu plusieurs vies, entretient un secret et obsédant dialogue avec son ordinateur dont l’écran liquide semble receler de vivantes images de son passé refoulé dans une forêt nordique d’Estonie, vingt ans avant la chute du mur de Berlin. Et sur fond de divorce, de paternité difficile, de drame des sans-papiers, de rafle des camps roms, de réchauffement climatique et de tragédie de Fukushima, il affronte cette rémanence qui revêt les couleurs dans un conte originel, dont les ogres désormais numérisés, percutant inlassablement son inconscient et sa mémoire archaïques, l’obligent à se réinventer dans la vraie vie.
Puisant à diverses sources formelles, nourri de différents “mythes”, Programme sensible est sans doute, en France, l’une des premières fictions qui invitent délibérément notre rapport contemporain aux nouvelles technologies à se matérialiser dans la dramaturgie comme dans l’imaginaire du genre romanesque.

Mon avis
Je vais essayer de dire mon ressenti pour ce livre inclassable qui s’ouvre sur une épidémie de séparations de couples. Je me suis trouvée dans un récit mouvant ou la découverte de Google donne une impression de mysticisme. Jason, le narrateur m’a donné l’impression d’avoir des troubles d’identité, il se revoit dans sa maison natale, il rencontre une vieille femme qui lui rappelle sa nourrice, un grand-père et sa Dee, sa tante baroque, tout cela m’a paru un méli-mélo d’autant plus que lorsqu’il se trouve face à son ordinateur, je n’ai pas compris qu’il se revisite une histoire de crime et d’innocence. Parlant de son ordinateur, il dit hésiter entre relation d’homme à objet, cet homme me paraît comme un individu malmené par ses virus intérieurs. Je ne sais pas si ce roman est du genre fantastique, conte ou je ne sais quoi…. Je suis déçue par cette lecture que je n’ai pas du tout aimée. 2/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4248
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anne-Marie GARAT (France)

Message  lalyre le Sam 22 Aoû 2015 - 15:56

La source                
 Anne-Marie Garat        
  Actes Sud 19 août 2015
  378 pages    

Quatrième de couverture
Venue au Mauduit, petit village de Franche-Comté, au motif officiel d’obtenir de la mairie l’autorisation, pour ses étudiants en sociologie, de consulter les archives communales de cette si banale petite bourgade française, la narratrice, hantée par la sombre énigme de son propre passé familial, ignore qu’elle va y faire une rencontre décisive en la personne de Lottie, solide et intimidante nonagénaire, désormais seule occupante de la vaste demeure des Ardenne, construction aussi baroque qu’extravagante édifiée sur des terres de mauvaise assise dans un méandre de la rivière qui coule en contrebas du bourg.

 Soir après soir, la vieille dame qui, faute d’hôtel au village, accepte de loger la visiteuse, dévide pour elle l’histoire du domaine où elle est entrée comme bonne d’enfant à l’orée du xxe siècle. Mais faut-il la croire sur parole, elle qui dit n’être que la récitante des fantômes qui ont jadis habité ces murs, ou sont partis vers l’Afrique, le Tonkin ou les forêts du Yukon ? Et que faire du récit de cette conteuse acharnée qui, sans avoir jamais quitté sa campagne, rêve peut-être à haute voix quelque exotique roman de la filiation dont elle contraint la narratrice à devenir la dépositaire ?

 Où les histoires prennent-elles source et où vont-elles une fois racontées ? La narratrice, écoutant la vieille Lottie, devine-t-elle en quoi celle-ci va éclairer son propre destin ? Car les récits ni les contes ne sont d’inoffensives machines et leurs puissants sortilèges s’entendent à recomposer jusqu’à la matière même du temps.
Mon avis
Et c’est donc parce que Lottie, la vieille dame se prenant d’amitié pour la narratrice va lui conter ce que fut sa vie. Tout commence lorsque Lottie, alors âgée de douze ans, vivant avec ses parents dans une petite ferme misérable, surprend un homme portant un bébé sur le dos, bizarrement cet inconnu entre dans la maison du domaine, comme s’il était chez lui,  n’y trouvant personne, il dépose le bébé sur le sol et une mystérieuse enveloppe sur le guéridon et s’enfuit. Le bébé hurle lorsque Vitalie, la propriétaire et sa servante le découvre et ne sachent quoi faire, c’est Lottie qui a la fameuse idée de le laisser téter son doigt. Et c’est comme cela que l’histoire commence, Lottie restera à demeure au domaine pour s’occuper du bébé Anaïs. Inutile de parler de tous les personnages qui hantent les pages et vont partager la vie de Lottie jusqu’à son âge avancé. Bien entendu la narratrice ne fait pas partie du roman par hasard car tout au long de l’histoire, elle, Lottie et les autres personnages vont nous emmener dans un tourbillon et nous plonger dans les méandres du passé. Une belle plume et un art du détail pour nous transporter dans des descriptions qui tapissent le roman de couleurs, de bruissements et de chants d’oiseaux et nous conduire à La Source de toute vie. Un gros coup de cœur 5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4248
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anne-Marie GARAT (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum