Avril 2012 : Un long silence de Mikal Gilmore - Critiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment avez-vous trouvé ce livre ?

17% 17% 
[ 2 ]
50% 50% 
[ 6 ]
33% 33% 
[ 4 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 12

Avril 2012 : Un long silence de Mikal Gilmore - Critiques

Message  Shan_Ze le Jeu 12 Avr 2012 - 21:20

Pour ceux et celles qui ont fini le livre du mois, vous pouvez laisser vos critiques !


J'ai d'autres lectures avant celle-ci...


avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7432
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avril 2012 : Un long silence de Mikal Gilmore - Critiques

Message  Mousseline le Ven 13 Avr 2012 - 0:28

Je me suis permise d'ajouter un sondage Smile)

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avril 2012 : Un long silence de Mikal Gilmore - Critiques

Message  Mousseline le Ven 13 Avr 2012 - 0:34

Mikal Gilmore est le frère de Gary Gilmore.

"Je suis le frère d'un homme qui a assassiné des innocents. Il s'appelait Gary Gilmore, et il est devenu l'une des figures criminelles les plus marquantes d'Amérique."

"Lorsque Gary a été condamné à la peine de mort à l'automne 1977, personne n'avait été exécuté aux États-Unis depuis plus d'une décennie et, en dépit de ses nouvelles lois, le pays n'avait toujours guère envie de voir du sang versé légalement. Mais tout cela a changé avec Gary Gilmore."

Mikal Gilmore raconte l'histoire de sa famille (l'histoire de Gary c'est Normal Mailer qui l'a raconté dans Le chant du bourreau). ll essaie de comprendre. Quatre frères. Gary est devenu un tueur, Gaylen s'est fait poignardé, Frank survit avec des petits boulots par ci par là et lui Mikal est le seul de la famille qui semble s'en être sorti...

Quatre enfants qui ont été élevés dans la violence, la folie et la haine. Une famille maudite par le destin.

Mikal Gilmore n'apporte pas toutes les réponses car il ne les a pas toutes.

A lire!

(J'ai aussi lu Le chant du bourreau)

Note : 4,25/5

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avril 2012 : Un long silence de Mikal Gilmore - Critiques

Message  Caro le Ven 13 Avr 2012 - 4:59

UN LONG SILENCE

J'ai un avis mitigé pour ce livre, tantôt j'ai aimé, tantôt je me suis ennuyée. Mikal Gilmore raconte sa famille à travers ses souvenirs et les souvenirs de ses frères. Ce n'est pas une famille ordinaire, il y a beaucoup de non-dit, de découverte, de violence, d'alcool... C'est la première fois que je lisais une biographie, je pense renouveler l'expérience et lire aussi "Le chant du bourreau" pour compléter l'histoire de cette famille qui est intérressante.

Ma note :
3.5/5
avatar
Caro

Nombre de messages : 1234
Age : 44
Location : France
Date d'inscription : 04/11/2008

http://jailujelisetjelirai.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avril 2012 : Un long silence de Mikal Gilmore - Critiques

Message  dodie le Ven 13 Avr 2012 - 16:13

Ce livre pourrait être un excellent roman noir américain s'il ne s'agissait d'une histoire vraie.
J'ai lu Le chant du bourreau de Mailer qui m'avait emballé mais ici c'est autre chose: la vie de la famille entière de Gary Gilmore nous est racontée de l'intérieur par un homme qui cherche à se défaire de ce lourd passé et à comprendre pourquoi.
Une phrase résume cette famille : " Franck Gilmore et Bessie Brown étaient deux êtres pitoyables et misérables. Je les aime, mais je dois dire ceci: c'est une tragédie qu'ils aient eu des enfants."
Un autre passage très fort: "J'ai alors su ce qu'était l'enfer: l'enfer, c'était la famille. C'était avoir des gens qui faisaient les pires choses à ceux qu'ils auraient dû aimer le plus."
Je n'aime pas trop citer mot à mot des passages de livre. Mais je dois avouer que dans le cas de celui-ci il est impossible de faire ressortir autrement la violence des propos de l'auteur.
Malgré toute cette rancoeur que Mikal Gilmore porte en lui, malgré ce que son père et son frère lui ont fait vivre, il arrive à nous parler de tout cela avec beaucoup de recul et parfois même avec une certaine tendresse.`
Un livre coup de poing dont on ne sort pas indemne.
Ma note 4,5/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4541
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avril 2012 : Un long silence de Mikal Gilmore - Critiques

Message  lalyre le Ven 13 Avr 2012 - 16:38

C’est à travers l’histoire de sa famille que Mikal tente de nous faire comprendre le comportement de Gary qui a passé une grande partie de sa vie en prison. Une famille ou le père est d’une violence extrême lorsqu’il a bu ou si tout simplement sa femme Bessy ou l’un de ses fils le contrarie. Ce couple a eu quatre fils dont Mikal est le cadet né quelques années après ses trois frères. Il nous décrit ses recherches a travers les années depuis ses ancêtres pour déceler l’origine du mal et de la violence qui a frappé sa famille. Personnellement j’ai trouvé tous les personnages attachants, sauf le père parce que je pense que sa violence a engendré l’escalade de Gary jusqu’au crime, car ce garçon était un révolté incurable ce qui l’a amené aux meurtres, une malédiction née de la douleur, du châtiment et surtout de la haine, une haine viscérale vis à vis du père et de la justice. Bessy la mère a passé toute sa vie dans la souffrance infligée par son mari mais aussi par ses fils qui pourtant l’aiment, d’ailleurs l’un d’eux va rester avec elle jusqu’à sa mort, pauvre vie pour cette femme car il faut tout de même dire que trois d’entre eux ont fait de la prison. Mikal le frère cadet est rédacteur en chef pour un magazine et j’espère pour lui qu’après avoir écrit courageusement ce livre, il va pouvoir essayer d’oublier cette histoire.....Un très beau livre, une histoire triste qui ne se laissera pas oublier.4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4234
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avril 2012 : Un long silence de Mikal Gilmore - Critiques

Message  cookie610 le Sam 14 Avr 2012 - 13:26

Un long silence

Note
: 5/5 coeur coeur coeur

Critique : pour moi, ce livre a été un gros coup de coeur, une révélation quasiment. Je remercie Ladybug de l'avoir proposé parce que je suis quasi certaine que je n'aurais jamais lu ce livre de mon propre élan et je serais passée à coté de quelque chose. J'avais lu Le chant du bourreau et j'en avais gardé une impression mitigée, l'histoire est passionnante mais le livre était beaucoup trop détaillé. Là, j'ai été bluffée. C'est vraiment bien écrit et Mikal Gilmore n'est pas un écrivain professionnel, mais il parvient bien à nous faire revivre toute son histoire. Le plus surprenant est le ton, quasiment détaché de l'histoire, comme s'il racontait quelque chose qui ne l'a pas touché. J'aime beaucoup la démarche de remonter aux origines de sa famille pour nous faire comprendre le "mal" qui la ronge. La première partie sur l'histoire des mormons et de ses grands-parents est très intéressante, instructive. Je me suis littéralement prise d'affection pour les 4 enfants de Bessie et Franck, même Gary m'a été sympathique à la fin, il me faisait vraiment de la peine, alors que Le chant du bourreau ne m'avait pas montré cette facette de lui. Franck m'a l'air d'être aussi profondément marqué, vu que c'était l’aîné et ce que son père lui a fait (je bouillonnais quand il décrit la réaction du père quand Franck lui annonce qu'il veut être magicien) Comme l'a relevé Dodie, il y a de nombreux passages qui m'ont marqués (à tel point que je me suis laissée aller à les postiter, chose que je ne fais jamais !). C'est une lecture qui m'a profondément marquée, par la tristesse du propos, par le fait que ce soit vrai, par les ravages qu'elle a fait sur Franck et Mikal (et sur les autres aussi bien sur), par l'immense gâchis que tout cela représente.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4720
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avril 2012 : Un long silence de Mikal Gilmore - Critiques

Message  odilette84 le Lun 16 Avr 2012 - 10:32

je renouvelle ma demande ...
si un rat veut bien me l'envoyer ... Embarassed

merci d'avance

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avril 2012 : Un long silence de Mikal Gilmore - Critiques

Message  Cyrielle le Lun 16 Avr 2012 - 10:34

Si tu veux je te l'envoi, je ne l'ai pas encore lu mais je ne suis pas pressée.
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7350
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avril 2012 : Un long silence de Mikal Gilmore - Critiques

Message  Ladybug le Lun 16 Avr 2012 - 17:23

Odilette, je l'ai déjà lu. Je te l'envoie.

Peux-tu me donner ton adresse par mp ? Je le posterai un soir si j'arrive avant la fermeture de la poste ou bien samedi.

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1970
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avril 2012 : Un long silence de Mikal Gilmore - Critiques

Message  catherine le Dim 22 Avr 2012 - 17:00

Shot in the heart

Je n'ai pas alimenté la lecture commune, l'ayant lu un peu en retard par rapport aux autres rats. Mais voici ma critique.

Un peu comme Caro, j'ai eu une lecture mitigée. Certains passages sont très forts, très marquants, d'autres moins...

Ce que j'ai aimé: Le point de vue de l'auteur sur l'histoire des Mormons. Je connais peu cette religion (hormis les fameuses plaques de Joseph Smith) et ai envie d'en connaître davantage, il faut que je me renseigne avant de retomber dans autre chose... (14 millions de membres!!! incroyable.) La fin du livre m'a marquée, plusieurs réflexions de l'auteur sont marquantes, notamment lorsqu'il réalise
Spoiler:
qu'il ne souhaite pas que l'horreur de sa famille se répète et que pour ce faire, il ne doit pas avoir lui-même de famille, ne s'en étant pas lui-même vraiment libéré.
. C'est triste de ne pas avoir toutes les réponses, en tant que lectrice j'aurais aimé expliquer les agissements de Franck sr. mais on en connaît trop peu sur son enfant, ses secrets se sont éteints avec lui et sa mère.

Ce que j'ai moins aimé: C'est tout à fait personnel, mais la narration du milieu du livre, quand on suit les déboires et malheurs des membres de la famille Gilmore, m'intéressaient moins. Cette partie ne m'a pas apporté de réflexion sur leur malheur, on constate certes la misère et la roue qui tourne et qui entraîne toujours plus de malheurs, mais cela m'intéressait moins.

Ceci dit, la fin m'a marquée, les échanges entre Mikal et Gary, d'une part, et entre Mikal et son frère Frank. Que de cruelles constatations sur la vie, sur l'égoïsme, sur la cruauté des gens, ce besoin de lynchage public, sur la misère humains dont c'est si difficile de s'en sortir...

J'ai apprécié cette lecture, mais je ne crois pas que je lirai The Executioner's song, ayant envie davantage envie de creuser d'autres pans de la littérature plutôt que de m'attarder sur cette trop triste histoire.

3.5/5

_________________



Lectures en cours:
The strange case of Dr Jekyll and Mr Hyde and other tales of terror de Robert Louis Stevenson
avatar
catherine

Nombre de messages : 611
Age : 40
Location : Montréal
Date d'inscription : 07/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avril 2012 : Un long silence de Mikal Gilmore - Critiques

Message  Ladybug le Sam 28 Avr 2012 - 7:51

Ce livre est une plongée éprouvante dans une histoire familiale dominée par une violence à la fois physique et morale. Elle permet d'éclairer en partie les raisons des dérives de Gary Gilmore, car les mauvais traitements alimentent sa rage. Mais même si on ne peut pas rester aveugle à ce contexte, j'ai eu parfois du mal à comprendre son mépris des autres, son besoin de tout ravager sur son passage.

J'ai trouvé l'auteur tristement lucide et d'une objectivité étonnante. Avec des phrases percutantes, Mikal Gilmore fait de tristes constats sur les siens, son père et sa mère surtout. Cette famille dégage une telle négativité qu'il faut avoir le courage de l'accompagner au long de ses 610 pages !

Un petit bémol : j'ai trouvé parfois que Mikal Gilmore se répétait sur les sentiments que son histoire familiale lui inspire, ça ajoute à la lourdeur du climat général.

Ma note : 3.5/5

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1970
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avril 2012 : Un long silence de Mikal Gilmore - Critiques

Message  Shan_Ze le Ven 4 Mai 2012 - 19:05

Un long silence de Mikal Gilmore


Mikal Gilmore parle de sa famille et plus précisément de son frère Gary Gilmore qui a été exécuté en 1977 pour le meurtre de deux hommes (évoqué dans Le chant du bourreau de Norman Mailer). Il parle d'abord des mormons puis de la famille de sa mère jusqu'à son frère. Des événements violents mais aussi étranges ponctuent la vie de sa mère puis de sa famille. Ça n'est pas seulement l'histoire d'un homme mais aussi celle d'une génération.

Le sujet centré sur Gary Gilmore est assez sombre mais le passé de la famille Gilmore l'est aussi. La violence des hommes, la folie des femmes font partie de leur histoire. Que penser des apparitions surnaturelles auxquelles lui-même ne prête pas foi ?
Frank Sr. Gilmore a un caractère assez violent, ses fils et sa femme en ont bénéficié. J'ai été choquée par la tension qui habite constamment cette famille mais aussi étonnée de voir les liens forts qui les unissaient. L'histoire de la famille aide à comprendre un peu le caractère de Gary Gilmore mais elle ne l'excuse pas. Beaucoup de détails ne sont pas nécessaires. J'ai apprécié cette lecture dans l'ensemble même si l'ambiance est très lourde.
Note : 3.5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7432
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avril 2012 : Un long silence de Mikal Gilmore - Critiques

Message  odilette84 le Sam 5 Mai 2012 - 13:26

Pénible histoire vraie !




Difficile de parler de ce livre


Autobiographie sans complaisance qui nous entraine au fond de l'horreur et du drame

on n'en sort pas indemne et l'on s'interroge souvent sur l'équilibre mental des protagonistes...
impossible de juger ces gens ils ont toute ma compassion

après une telle lecture, il faut s'aérer la tête !
merci Cyrielle pour le prêt
ma note 4/5

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avril 2012 : Un long silence de Mikal Gilmore - Critiques

Message  Philcabzi le Mar 8 Mai 2012 - 12:11

Oh la la je n'ai même pas fait ma critique de cette lecture commune!

Un long silence

Ma note: 5/5

Mon avis:
J'ai été énormément marqué par ce bouquin, j'en ai rêvé, j'en ai beaucoup parlé autour de moi, je l'ai fait lire à mes collègues. Bref c'est une lecture qui va me rester en mémoire bien longtemps je crois. J'ai été très touché par la souffrance de chacun des personnages, Bessie, Mikal et Frank mais aussi Gary et Gaylen. La façoon de raconter de Mikal y est aussi pour beaucoup. Il n'a pas tenté d'expliquer pourquoi son frère est devenue un meurtrier, il a plutôt tenté d'expliqué ce qui a fait de lui l'homme qu'il est aujourd'hui, c'est une nuance importante. Pour l'histoire de Gary, j'ai Le chant du bourreau dans ma PAL, je lirai ça un de ces jours.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avril 2012 : Un long silence de Mikal Gilmore - Critiques

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum