Ariane GÉLINAS (Québec/Canada)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ariane GÉLINAS (Québec/Canada)

Message  Prospéryne le Lun 9 Avr 2012 - 14:30

Les villages assoupis tome 1 Transtaïga Ariane Gélinas Marchand de feuille 144 pages


Résumé:
Anissa a tué sa collègue Léonie. Un crime passionnel. La jeune femme
de 25 ans y voit cependant un signe, celui qu'il est temps pour elle
d'aller rejoindre sa grand-mère, une chamane leader d'une secte
complètement coupée du monde, là-bas, tout au bout du monde civilisé,
aux confins de la route Transtaïga. Elle s'embarque donc pour un
étrange voyage, un cadavre au fond de son coffre, sur les routes de la
Jamésie.

Critique:
En lisant ce livre, je ne pouvais pas m'empêcher de penser à Guy de
Maupassant. L'écriture d'Ariane Gélinas n'est pas aussi aboutie que
celle de l'auteur français (faut lui laisser une chance, c'est son
premier roman!), mais l'atmosphère qu'elle a réussit à créer me faisait
indéniablement penser au Horla. En fait, le roman pourrait être mis en
droite ligne avec les auteurs fantastiques du XIXe siècle, mais
transporté en plein Grand Nord québécois et teinté de chamanisme. Un
beau mélange. J'ai trouvé que la scène du meurtre de Léonie en tout
début de roman manquait un peu de tonus, mais pour le reste, ça s'est
rapidement corrigé. La longue virée en voiture sur les routes désertes
du grand Nord québécois, un cadavre, puis deux dans le coffre avait
quelque chose de terrible. Mais c'est le contact avec la réalité que
perd progressivement Anissa qui marque cette partie. Elle fait de
longues digressions vers le passé et on a aussi droit à des extraits du
journal de sa grand-mère chamane. La folie guette! Mais une folie
teintée de mysticisme amérindien, ce qui fait très différent de bien des
choses que j'avais déjà lu. Certes, certes thèmes d'ésotérisme sont
universels et se retrouvent dans le roman, mais la manière dont c'est
traité fait tâche. Je n'ai pas entièrement embarqué dans certaines
parties de l'intrigue, elles étaient un tantinet trop détachée de la
réalité pour moi, mais n'empêche, le fait que ça se passe dans le Grand
Nord québécois qu'on connaît si peu m'a énormément plu. À découvrir.

Ma note: 4/5

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum