Neil GAIMAN (Royaume-Uni)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Neil GAIMAN (Royaume-Uni)

Message  Mariselya le Mer 5 Nov 2008 - 9:54

De : 2550Chimère (Message d'origine) Envoyé : 6/10/2004 18:19

AMERICAN GODS de Neil GAIMAN
Ed Au Diable Vauvert/ 687p
Résumé : A sa sortie de prison Ombre apprend que sa femme et son meilleur ami sont morts dans un accident de voiture. Désœuvré et sans but, il accepte l'offre d'emploi d'un étrange individu appelé Voyageur. Or Voyageur est en réalité Odin le dieu scandinave amené là par les premiers émigrants et tombé dans l'oubli comme d'autres divinités ou êtres mythologiques. Mais les nouveaux dieux, tels que Média, et Technologie cherchent à se débarrasser de ces anciens dieux qui survivent comme ils peuvent dans les marges de la société. Guidés par Voyageur, les anciens dieux sont bien décidés à ne pas se laisser faire. La guerre est déclarée...
Mon avis : Gaiman a une imagination délirante qui force l'admiration. Parce que transformer Odin en escroc de haut vol, les dieux égyptiens en entrepreneurs de pompe funèbre, la reine de Saba en fille de la nuit et je passe sur les autres, c'est de la haute voltige et du grand art. Et le pire c'est que cela passe très bien. Passé la première surprise, on accepte tout le reste comme si cela allait de soi. Comme toujours, il y a bon nombres de passages humoristiques qui s'intègrent bien à l'intrigue qui elle est bien construite et très dense. On peut le dire, il s'en passe des choses dans ces pages : pauvre Ombre, son boulot n'a décidément rien de reposant, Je conseillerai néanmoins de réviser un peu la mythologie nordique pour bien savourer ce roman qui transpose dans le monde moderne certaines figures et légendes scandinave. Il y a également des références à d'autres mythologies dont certaines m'ont probablement échappé. Un gros roman avec un héros complètement dépassé par les événements, des dieux plus ou moins fantasques, et une intrigue qui lorsque l'on connaît un peu la mythologie nordique devient de plus en plus jubilatoire à suivre.
Ma note : 5/5

De : nimbus Envoyé : 17/10/2004 19:30

Neil Gaiman "Stardust"
J'ai lu Millénaire
Trad. Fréderique Le Boucher. 231 pages.

Histoire:La 4° de couverture présente parfaitement le livre, sans en dire trop. Voici:
"D'un côté il y a Wall, village niché au calme d'une forêt anglaise. De l'autre, le pays des fées, univers d'enchantements, de sorcières, de licornes, et de princes sanguinaires. Entre les deux, il y a le mur.
Infranchissable? Pas tout à fait, puisque tous les 9 ans il y a la foire des fées, qui pendant un jour et une nuit permet aux deux mondes de se rencontrer.
Dans certaines circonstances cependant, attendre la prochaine foire est impossible. Car quand on s'appelle Tristan Thorn et que l'on a promis à sa belle, pour le prix d'un baiser- ou peut-être plus-, l'étoile filante tombée du firmament de l'autre côté du mur, aucun obstacle ne saurait nuire à l'amour..."
Mon avis:Un livre de "fantasy", une histoire belle et simple!
Pas de suspens insoutenable, le jeune héro va affronter toutes les embuches - et il y en a-, de la plus belle des façons.
L'interet du livre fut pour moi, outre l'imagination de l'auteur, la perfection avec laquelle il nous conte cette histoire.
Un enchantement! Un livre pour tous, dès 10 ans. Note: 4,5 / 5

De : petitesandra64 Envoyé : 8/02/2005 22:20

Stardust de Neil Gaiman
Une histoire sympathique et drôle. Ca m'a rappelé Terry Pratchett, beaucoup de clins d'oeil.
Un peu trop de sorcières, licornes et compagnie pour mon gout. Je préfère les livres un peu plus ancrés dans le réel, où on s'attache plus à la psychologie des personnages qu'à la succession des événements. D'ailleurs il n'y a strictement aucune psychologie dans ce livre, ce pourrait être un livre pour les enfants (enfin ça dépend si vous autorisez vos enfants à lire des scènes érotiques).
Mais j'ai quand même passé un bon moment, c'est très bien écrit, l'histoire est sympa.
Ce livre est apparemment fortement inspiré de Tristram Shandy, de Laurence Sterne.D'après les commentaires du traducteur, je pensais que Tristram Shandy était un livre de curé dévot. J'ai un peu cherché sur le net et apparemment Laurence Sterne était plutot spécial comme curé. Le livre a l'air très inhabituel, original, drôle, avec tous les codes de la littérature abandonnés. Ca a l'air sympa, j'ai bien envie de le lire.
Ma note: 4/5

De : 2550Chimère Envoyé : 1/04/2005 18:39

Stardust est effectivement un conte de fée à la sauce Gaiman bien entendu. L'auteur suppose que son lecteur connaît suffisamment les mécanismes des contes et il joue avec. Ce qu'il montre ici c'est la recette éprouvée d'un bon conte de fée avec tous les ingrédients dont on peut avoir besoin pour ce type d'histoire.
Mais pour découvrir vraiment cet auteur je conseillerai Neverwhere. Là c'est un cran au dessus de Stardust et la paire de méchants qu'il a créé est inoubliable. On les trouve trop drôle et quelques secondes plus tard, il vous fichent une frousse épouvantable.

De : van1709 Envoyé : 1/06/2005 12:34

Neverwhere
351 pages chez J'ai lu
4è de couverture:
Londres, un soir comme tant d'autres, Richard Mayhew découvre une jeune fille gisant sur le trottoir, l'épaule ensanglantée, qui le supplie de ne pas l'emmener à l'hopital... et disparait le lendemain. Pour Richard tout dérape alors: sa fiancée le quitte, on ne le connait plus au bureau, certains meme ne le voient plus... Le monde à l'envers en quelque sorte. Car il semblerait que Londres ait un envers, la "ville d'en bas", cité souterraine où vit un peuple d'une autre époque, invisible aux yeux du commun des mortels. Un peuple organisé, hierarchisé.
Plus rien ne le retenant "là-haut", Richard rejoint les profondeurs.
Mon avis: Ce livre "fantastique" est tout simplement merveilleux. J'ai tout de suite embarqué dans cette histoire avec sa part de mystère, d'humour. Absolument rien à voir avec Stardust, je retrouve l'auteur d'American Gods, quoique l'histoire soit bien différente. On retrouve les bons et les méchants, les traitres..., ça a l'air banal dit comme ca, mais j'ai toujours adoré ce genre d'histoires, bref, c'est mon coup de coeur. Je ne me plains que d'une chose: c'est trop court.
Mais voilà, on ne peut qu'etre emporté par tout cela. La prochaine fois que j'irai à Londres, j'ouvrirai bien les yeux, peut etre que je verrai quelquechose qui m'a echappé jusque là!!
Note: 5/5

De : Claarabel Envoyé : 4/06/2005 14:29

Pour ma part, j'avais lu son roman jeunesse :
Coraline
Wiz d'albin michel, 160 pages
Coraline Jones n'est décidément pas une enfant comme les autres! D'abord c'est une exploratrice et ça tombe bien car elle vient d'emménager avec ses parents dans une grande maison que la famille n'occupe qu'en partie, car les autres il faut les découvrir (et les explorer !). Plutôt chanceuse, la jeune Coraline?.. Pas tellement, souvent seule car ses deux parents sont trop occupés à travailler sur leurs ordinateurs au lieu de jouer avec elle, Coraline doit s'occuper toute seule. Alors elle rend visite à ses voisins: deux anciennes actrices qui vivent parmi les chiens ou un vieux excentrique qui apprend à des souris à chanter et jouer de la musique... Assez cosmique, son univers !
Mais l'auteur ne nous a pas tout dévoilé de son imagination débordante. Dans l'appartement de Coraline, existe une porte noire fermée à clef et qui s'ouvre sur un mur en briques. Mais en s'y prenant une nouvelle fois, finalement on ne doit pas se fier aux apparences.. (souvent trompeuses). De l'autre côté de cette porte, il y a un autre univers totalement identique à celui que connaît la jeune Coraline. Dans cet autre montre, il y a une autre mère et un autre père, par exemple. Tous deux veulent donner tout l'amour possible et inimaginable pour la petite fille, et tous deux veulent s'occuper d'elle.. sûr, elle sera heureuse ici, avec eux ! Mais cet univers fantasmagorique cache une réalité plus sombre et terrifiante. Il faut vraiment se méfier des apparences et explorer l'autre côté du miroir pour percer la réalité et la vérité. Coraline, prends garde à toi !
Bref, Neil Gaiman est l'auteur de ce petit roman effrayant. Cet habitué des contes fantastiques ne ménage pas son lecteur en nous introduisant dans un monde entre Lewis Caroll et La famille Addams. "Coraline" séduit tous les publics par sa tonicité et son suspense presque haletant. Forcément, le style et le ton sont édulcorés et bourrés de bons sentiments et d'une moralité bon-enfant, mais cette lecture n'en reste pas moins une bonne et agréable surprise.
Retrouvez Coraline sur www.wiz.fr
Note : 3.5/5

De : 82naurore Envoyé : 31/03/2007 13:51

Stardust
J'ai lu Fantasy 214 p.
Ma note : 4/5
Quatrième de couverture : D'un côté, il y a Wall, paisible village niché au sein d'une calme forêt anglaise. De l'autre, le pays de fées, univers d'enchantements, de sorcières, de licornes et de princes sanguinaires. Entre les deux, il y a le mur, l'infranchissable et épaisse muraille qui ceint le hameau et le sépare de féérie. Infranchissable ? Pas tout à fait, puisque tous les neuf ans s'ouvre la foirre des fées qui durant un jour et une nuit, permet aux deux mondes de se rencontrer. Dans certaines circonstances, cependant, attendre si longtemps pour pénétrer en féérie est impossible. Car quand on s'appelle Tristan Thorn et que l'on a promis à sa belle l'étoile filante tombée du firmament de l'autre côté du mur, aucun obstacle ne saurait s'élever contre l'amour.
Mon avis : Cette histoire est un beau conte pour adultes. J'ai beaucoup apprécié, surtout en c emoment. On suit plusieurs histoires en parallèle, et on se rend compte assez rapidement quels recoupements il y aura entre ces différentes histoires, et on devine facilement la fin. Tout ça pourait être des points négatifs, mais dans un conte de fées cela ne m'a pas choquée. Une belle lecture détente. Je regrette juste de ne pas avoir suffisamment de culture littéraire anglaise pour comprendre toues les allusions de l'auteurs.


De : doriane99 Envoyé : 8/01/2008 9:50

Stardust
Résumé : Tout près du village de "Wall" il y a un grand mur percé d'une brèche. Le 1er mai tous les neuf ans, pendant la foire de Wall, chacun peut traverser la brèche et aller à la Foire des fées.Tristran, pour prouver son amour pour Victoria, lui a promis de lui rapporter l'Etoile filante qu'ils ont vu s'écraser de l'autre côté du mur. Il va découvrir bien vite que l'Etoile n'est pas qu'un petit morceau de caillou !
Mon avis : C'est parce que j'ai adoré le film récemment sorti en salle que j'ai eu envie de lire le livre. Je me suis régalée ! Même si je trouve que le public concerné par ce livre est un peu difficile à définir : certaines scènes ne sont pas à faire lire par les enfants et le fond du livre est un peu "léger" pour les adultes... Ou alors, pour quelqu'un comme moi qui a gardé une âme de midinette et qui embarque à fond dans ce genre d'histoire Pas le plus grand livre de fantasy que j'ai lu mais je me suis quand même régalée !!!
Note : 4/5
avatar
Mariselya

Nombre de messages : 173
Age : 49
Location : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Neil GAIMAN

Message  Mariselya le Mer 5 Nov 2008 - 10:04

De : Lhisbei Envoyé : 1/12/2005 11:42

De bons présagesde Neil Gaiman et Terry Pratchett
Nous sommes en 1999. L’heure H, celle de l’Apocalypse a sonné. Il y a onze ans l’Antéchrist a été amené sur Terre par Rampa, un démon parfaitement acclimaté à notre société moderne comme en témoignent ses lunettes noires, ses complets ultra-chics, sa Bentley et ses bottes en peau de serpent. Incarné sous forme d’un bébé il a été déposé dans une famille riche et puissante à la maternité d’un couvent de religieuses satanistes. L’Antéchrist doit bientôt être rejoint par le Molosse des Enfers et par les Cavaliers de l’Apocalypse pour que la fin du monde s’accomplisse. Oui mais voilà, Rampa n’a pas spécialement envie que la Terre disparaisse, il aime beaucoup trop la compagnie des humains. Et son ami Aziraphale, un ange bibliophile et libraire à ses heures perdues le soutient totalement. Ensemble ils décident de faire capoter l’Apocalypse. La tâche qu’ils doivent accomplir va s’avérer plus difficile que prévue. L’Antéchrist qu’ils surveillent n’est pas le bon ; le vrai Antéchrist, un gentil gamin, n’a pas réellement conscience d’être l'Adversaire, le Destructeur de Roi, l'Ange de l'Abîme sans Fond, la Grande Bête nommée Dragon, le Prince de ce Monde, le père du Mensonge, l'engeance de Satan et le Seigneur des ténèbres ; le Molosse des Enfers se retrouve transformé en petit toutou bien inoffensif…L’Apocalypse échappe à tout contrôle tant divin que malin.
Je n'ai pas cessé de rire tout au long de la lecture de ce roman fanstastique surtout avec les notes en bas de pages, faussement érudites mais vraiment hilarantes. Les personnages sont cocasses, les situations burlesques. Les nombreuses références musicales, filmographiques ou littéraires qui pimentent le récit ajoutent une touche d'humour supplémentaire. Le ton est ironique, la plume fluide et les 476 pages défilent bien trop vite.
Ma note :4,5/5



De : Sahkti1 Envoyé : 12/03/2006 11:42

Neil GAIMAN, Coraline
Coraline Jones, que tous les grands appellent Caroline (et ça l’énerve un peu) vient d’emménager dans une nouvelle maison, trop grande pour ses parents, alors elle est partagée entre plusieurs locataires. Comme nous le ferions tous, Coraline explore tous les recoins de sa demeure et apprend à en connaître les occupants. Mesdemoiselles Forcible et Spink au rez-de-chaussée, deux vieilles actrices entourées de chiens (je ne sais pas pourquoi mais ça m’a fait penser par moments à une caricature féroce de la Reine d’Angleterre et ses affreux chiens). Monsieur Bobo, le voisin du dessus, qui prétend posséder un cirque de souris savantes qu’on ne voit jamais.
Coraline passe aussi beaucoup de temps à explorer le jardin et quand il pleut, elle se livre à des passe-temps du genre compter les choses bleues dans la maison et aussi le nombre de portes. C’est ainsi qu’elle tombe sur une mystérieuse porte fermée à clé qui ouvre sur un mur de briques. Un jour pourtant, le mur disparaît et Coraline pénètre dans un appartement identique au sien, avec une chambre comme la sienne remplie de jouets, puis aussi, surprise, un papa et une maman ressemblant à ses vrais parents, sauf qu’ils ont la peau blanche et de gros boutons à la place des yeux. Ils veulent garder Coraline près d’eux, cela devient franchement effrayant. De quoi faire délicieusement peur aux enfants !
Beaucoup de poésie et d’humour dans ce conte fantastique de Neil Gaiman, un récit bien construit, basé sur de nombreux rebondissements et le courage d’une fillette qui devra prendre sur elle pour sauver sa peau et celle de ses parents.
J’ai immédiatement pensé à Lewis Carroll en lisant ce livre : un conte de fée, un univers effrayant, des épreuves à accomplir, une petite fille. Il y a aussi une touche Tim Burton bien agréable, ce côté caustique et morbide qu’il manie à la perfection.
Ma note: 4/5



De : Shan_Ze Envoyé : 24/03/2006 14:24

Neverwhere de Neil Gaiman
Richard Mayhew, jeune écossais travaillant à Londres, va voir sa vie bouleversée par la vision incroyable d’une jeune femme mourante sur les trottoirs de la ville. Suite à cela, il perd tout, son boulot, sa fiancée, son appartement... Il se retrouve alors embarquer dans un monde totalement différent par sa civilisation, sa mentalité... le Londres d'En-Bas. Le lieu de toutes les choses perdues, oubliées. Magie, aventure, humour, on ne sait jamais comment l'histoire va se terminer... On ne s’ennuie pas une seconde, on oscille entre rêve et réalité, on s’attache aux personnages, aux lieux, à tout! J'avais déjà lu Coraline mais j’ai découvert là un autre univers mystérieux en lisant Neverwhere !
Note : 4.5/5


De: Van

Neil Gaiman - Stardust

Je n'ai pas été déçue, mais ce livre ne m'a pas emballée non plus. Je m'attendais à autre chose, j'ai eu l'impression de lire un conte de fée dont l'action se passe tellement rapidement qu'on est surpris à la fin, je n'ai pas eu le temps de connaître les personnages, de les apprécier et c'est dommage. L'histoire était très bonne, j'aurais juste préféré que ce soit plus approfondi.

Note : 3/5
(Van)
avatar
Mariselya

Nombre de messages : 173
Age : 49
Location : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neil GAIMAN (Royaume-Uni)

Message  Van le Ven 2 Jan 2009 - 20:49

De bons présages
de Terry Pratchett et Neil Gaiman

L’apocalypse doit bientôt avoir lieu. L’antéchrist est un jeune garçon de 11 ans, qui a été placé dans une famille des plus banales. Rampa, un démon, et Aziraphale, un ange, tentent d’élever l’enfant en lui inculquant les notions du bien et du mal. Mais l’enfant ne semble pas prédisposé à ce genre de connaissances. Normal ! Ce n’est pas lui, l’échange d’enfants à leur naissance ne s’est pas déroulé comme prévu. Aziraphale et Rampa doivent donc retrouver l’enfant. Ensemble. Car depuis longtemps, ils ont conclu un pacte et chacun n’intervient pas dans les affaires de l’autre. Ils en sont venus à s’attacher à la Terre et ses habitants, et ne veulent pas que l’apocalypse ait lieu !

Au début, j’ai trouvé ce livre très drôle. Puis, c’est devenu « trop » pour moi. Trop d’humour, ça peut devenir lassant, surtout quand ce n’est pas toujours drôle. Je suis donc assez mitigée car plus j’avançais et moins j’étais captivée. Les seuls moments plus ou moins intéressants étaient lors de la présence de Rampa et Aziraphale, amis alors qu’ils devraient être ennemis. Ces deux personnages valaient à eux seuls le détour. Le reste ne m’a pas du tout intéressée. Il faut vraiment aimer le ton du bouquin pour le supporter jusqu’au bout. D’ailleurs, j’avais laisser tomber « la conjuration des imbéciles » à la 100è page pour la même raison. Là j’ai quand même tenu bon histoire de voir comment serait la fin.

Note : 2.5/5
avatar
Van

Nombre de messages : 423
Age : 34
Location : Val de Marne - France
Date d'inscription : 03/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neil GAIMAN (Royaume-Uni)

Message  Van le Mar 9 Mar 2010 - 18:10

Miroirs et fumée

Il s’agit d’un recueil de nouvelles, assez sympathique dans l’ensemble. Toujours dans le même thème, le fantastique. Je n’en dirais pas grand-chose parce qu’il y avait beaucoup (trop) de petites histoires et que dans l’ensemble, il y en avait des bons comme des moins bons. Difficile de se rappeler de tout et finalement aucune ne m’a réellement marqué.
Je préfère nettement ses livres à ses recueils.
avatar
Van

Nombre de messages : 423
Age : 34
Location : Val de Marne - France
Date d'inscription : 03/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neil GAIMAN (Royaume-Uni)

Message  Calepin le Ven 12 Mar 2010 - 11:33

Bonjour Van !

Idéalement, penses-tu que tu serais capable de classer ce recueil de nouvelles dans la liste de genre qui lui convient, soit la fantasy, le fantastique ou la science-fiction ? Je le ferais bien moi-même, mais j'ai peu d'indices pour le classer. Alors, puisque tu l'as lu... c'est toi l'experte !

_________________
Lecture en cours



Les lettres ; de l'oxygène au coeur et des jumelles pour voir plus loin.
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neil GAIMAN (Royaume-Uni)

Message  Lyreek le Lun 31 Mai 2010 - 10:59


Stardust - Neil Gaiman
J'ai lu - 221 pages

A Wall, petite bourgade séparée du pays des fées par un mur épais qu'on ne peut franchir qu'une fois tous les 9 ans, Tristan est amoureux.
Pour conquérir le cœur de sa bien-aimée, il lui promet de lui ramener l'étoile filante qu'ils ont vu tomber de l'autre côté du mur.
Commence alors une quête semée d'embuches et ponctuées de rencontres...

Un petit livre assez plaisant à lire, un conte de fée d'un genre un peu particulier mais qui se lit facilement. Je m'attendais tout de même à mieux, c'est assez léger et sans grande surprise.
Peut-être est-ce du au fait que j'avais vu le film avant, c'est vrai que ça enlève pas mal le charme de la découverte.
Donc, une fois n'est pas coutume, j'ai préféré le film!
Cela dit, je ne regrette pas ma lecture pour autant mais je ne sais pas si je me replongerai dans l'univers de Gaiman à l'avenir, un peu trop spécial à mon gout!

3/5

_________________
Lecture en cours : L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélérinage de Haruki Murakami

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2285
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neil GAIMAN (Royaume-Uni)

Message  Shan_Ze le Lun 31 Mai 2010 - 11:07

J'avais bien aimé Neverwhere, Coraline (mais un peu moins) par contre, je n'avais pas bien aimé De bons présages et American Gods. Avec ton avis sur Stardust (et celui de Van), je crois que je vais m'abstenir...
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7417
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neil GAIMAN (Royaume-Uni)

Message  Patience le Sam 15 Jan 2011 - 13:51

NEVERWHERE
J'ai lu 351 p.

Ma note : 3/5

Résumé : Richard Mayhew, londonien, employé dans une grande boîte, fiancé à Jessica, secoure un soir une jeune fille gisant sur le trottoir ensanglantée. Suite à ça, toute sa vie bascule. Il devient invisible et est obligé de se réfugier dans le monde d'En-Bas, un Londres étrange et magique.

Mon avis : J'ai perçu ce roman comme un foisonnement de lieux, de personnages et d'évènements, me laissant une impression un peu brouillonne avec une fin très prévisible et quelques incohérences. Il me semble avoir déjà eu cette impression pour Stardust.
Malgré tout, j'ai apprécié l'idée de cette société souterraine vivant parallèlement à la nôtre, avec des personnages ultra-stéréotypés dignes d'un conte de fées : un héros malgré lui volant au secours d'une belle, et poursuivis par un duo de méchants très méchants, jusqu'à l'absurde.
Ce n'est donc pas un coup de coeur, mais j'ai quand même envie d'en découvrir un peu plus de cet auteur.

_________________
Lecture en cours : Homer et Langley de E.L. Doctorow
PAL : 355
Livres lus depuis le début de l'année : 71 (27605 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1047
Age : 34
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neil GAIMAN (Royaume-Uni)

Message  Shan_Ze le Mer 6 Mai 2015 - 20:49

Pourquoi notre futur dépend des bibliothèques, de la lecture et de l'imagination de Neil Gaiman
(ebook)

Voici un essai de Neil Gaiman qui m’a beaucoup remué. J’ai aimé ses romans fantastiques comme ses histoires pour enfants et ce titre donnait envie de connaitre les arguments en faveur des bibliothèques, de la lecture et de l’imagination. L’auteur explique très justement pourquoi la lecture est nécessaire : elle permet de développer l’imagination des enfants comme des plus grands. Toutes les littératures se valent car elles sont la porte d’entrée vers d’autres littératures, l’imagination, des rencontres… A lire absolument, à faire lire !
Note : 5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7417
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neil GAIMAN (Royaume-Uni)

Message  Shan_Ze le Lun 24 Aoû 2015 - 22:32

De bons présages de Terry Pratchett et Neil Gaiman 



J’avais lu ce livre il y a une petite dizaine d’années et il ne m’avait pas laissé une grand impression mais suite à une proposition de lecture commune de notre cercle de lecture et suite à la disparition de ce formidable Terry Pratchett, je l’ai relu. Ma première lecture de De bons présages a sans doute été un peu rapidement parce que je n’ai pas pris autant de plaisir qu’à la lecture d’une Annale du Disque-Monde. Pourquoi ne pas lui laisser une seconde chance ? Bien m’en a pris puisque cette lecture a été jubilatoire !
J’ai pris le temps de noter les différents personnages qui composent cette histoire d’apocalypse. 
D’abord, il y a Rampa, démon presque toujours au volant de sa Bentley et Aziraphale, un ange libraire. Ces deux-là sont les représentants des forces du Bien et du Mal et il y a cette sempiternelle lutte pour savoir qui va triompher… Ensuite, une bande d’enfants avec l’Antéchrist au milieu. Et puis les chevaliers de l’apocalypse… Bref, impossible de tout résumer mais j’ai pris le temps de déguster ce livre à quatre mains et j’ai a-do-ré ! Beaucoup de dérision sur la fameuse autoroute londonienne par exemple et les scènes entre Rampa et Aziraphale sont excellentes ! Bon, j’ai eu un peu de mal à m’y retrouver parfois avec tous ces personnages et la fin n’est pas à la hauteur du reste mais ce duo d’auteurs ont fait un sacré travail !
Note : 4.5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7417
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neil GAIMAN (Royaume-Uni)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum