Alessandro PIPERNO (Italie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alessandro PIPERNO (Italie)

Message  Lulu le Jeu 9 Fév 2012 - 13:26

Présentation 4ème de couverture:

Alessandro Piperno est né à Rome en 1972 où il vit toujours. Passionné de Proust, auquel il a consacré son premier essai, Proust antijuif, il enseigne la littérature française à l'université. En 2005 son premier roman Avec les pires intentions, suscite la polémique en Italie. Fan de littérature américaine et de foot, Alessandro Piperno est aujourd'hui considéré comme l'un des auteurs majeurs de la péninsule.

avatar
Lulu

Nombre de messages : 1229
Age : 36
Location : Cholet, Maine et Loire
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alessandro PIPERNO (Italie)

Message  Lulu le Jeu 9 Fév 2012 - 13:42

Persécution
2010 420 pages édition: Liana Levi

Rome, années 80. Leo, brillant pédiatre juif marié deux enfants, voit sa vie basculer lorsqu'il est accusé de tentative de viol par la petite amie de son fils.

Tout commence par une lettre écrite par Camilla à Leo. Mais Leo est-il naïf ou inconscient car qui irait répondre à une lettre quand elle vient de la petite amie adolescente de votre fils? Au début Leo prend cela comme un jeu...
Dans un second temps, Camilla l'accuse de tentative de viol et on suit la longue descente aux enfers de Leo. Cette descente aux enfers symbolisée par sa condition de vie: Leo se retrouve à vivre dans son sous-sol.
Tout sonne juste dans ce roman pas de mièvrerie ici. Jour après jour, Leo perd pied. Vers qui se tourner alors? Ni sa femme ni ses fils qui se détournent de lui. Il ne lui reste que son avocat.

Quand ce roman est sorti en France au moment de l'affaire DSK on a voulu le comparer à l'affaire en cours. Mais le sujet n'a rien à voir. Ce n'est pas vraiment de scandale sexuel dont il s'agit mais plutôt d'une affaire de "manipulation", de persécution. Dans ce roman on note aussi l'intéressant questionnement sur la paternité, la fraternité qui reste le fil conducteur du récit.
Entre le poids des traditions juives et la différence de classes sociales entre époux surgit l'éternel solitude de l'homme qui doit se battre contre l'injustice.

Ma note: 4/5
avatar
Lulu

Nombre de messages : 1229
Age : 36
Location : Cholet, Maine et Loire
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alessandro PIPERNO (Italie)

Message  matw25 le Jeu 9 Fév 2012 - 13:59

Je le note Lulu merci beaucoup Wink

_________________
Ce qui demeure secret chez le père, s’exprime chez le fils et je
découvre souvent grâce à lui le secret que son père n’a jamais dévoilé
-Nietzche



Lecture en cours: Peine Perdue d'Olivier Adam


avatar
matw25

Nombre de messages : 865
Age : 25
Location : Besançon (25)
Date d'inscription : 10/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alessandro PIPERNO (Italie)

Message  Lulu le Mer 29 Fév 2012 - 8:11

Avec les pires intentions
2006 350 pages édition: Liana Lévi

Ce roman narré par Daniel retrace la vie d'une famille juive romaine de l'après-guerre à nos jours.

Du grand-père jusqu'aux cercles les plus éloignés, Alessandro Piperno dresse un portrait subversif et politiquement incorrect de cette famille surtout intéressée par l'argent, le sexe et le pouvoir. Des hommes infidèles et superficiels et des femmes effacées et faciles tels sont les personnages du roman. Daniel sert de fil conducteur entre ses personnages extravagants lui qui s'est difficilement fait une place dans cette famille.

Comme dans le roman Persécution on sent la volonté de Piperno de choquer son lecteur, de mettre en valeur sa verve toute italienne. J'ai trouvé ce roman moins bien construit, plus "brouillon" mais on prend tout de même plaisir à lire cette saga familiale.

Ma note:3.5/5
avatar
Lulu

Nombre de messages : 1229
Age : 36
Location : Cholet, Maine et Loire
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alessandro PIPERNO (Italie)

Message  Lyreek le Jeu 23 Mai 2013 - 20:16



Persécution - Alessandro Piperno
Le livre de poche - 504 pages

(Quatrième de couverture) « Savoir-vivre et discrétion », telle est la devise de Leo Pontecorvo, brillant professeur de médecine et père de famille respecté issu de la bourgeoisie juive romaine. Jusqu’au soir où il apprend, au journal télévisé, qu’une gamine de douze ans, petite amie de l'un de ses fils, l'accuse d'avoir tenté de la séduire. Un gouffre s'ouvre alors sous ses pieds. Rien dans sa vie ne l'a préparé à affronter une telle situation. Rien ne l'a préparé à se battre. Au lieu de clamer son innocence, Pontecorvo s’isole et se remémore comment le piège s'est refermé sur lui, entre l'indispensable et trop raisonnable femme, la fillette mythomane, les clinquants parents de l'accusatrice, l'intraitable magistrat, l'avocat pervers... Si la justice est aveugle, l'injustice l'est aussi.

Abandonné à la page 300... Je n'ai pas aimé du tout, ni le style, ni l'histoire. Trop de longueurs, trop de digressions alors que l'intrigue principale aurait pu être intéressante. Mais Léo reste sans réaction face à l'accusation et son apathie a déteint sur ma lecture qui au fur et à mesure est devenue de plus en plus laborieuse. J'ai pourtant essayé de m'accrocher mais arrivée à la page 300 sans que l'intrigue n'est avancée d'un pouce, j'ai préféré laissé tomber et consacrer mon temps à une lecture plus palpitante. Tant pis, je ne saurai pas la fin mais en même temps, si elle est à l'image du reste du roman, je n'ai pas raté grand chose.

2/5

_________________
Lecture en cours : Le fils de Philipp Meyer

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2298
Age : 36
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alessandro PIPERNO (Italie)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum