Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Aller en bas

Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Calepin le Mar 4 Nov 2008 - 21:12


Né à Port-au-Prince en avril 1953, Dany Laferrière a grandi à Petit-Goâve. Il écrit pour le journal Le Petit Samedi soir et fait partie de l’équipe de Radio Haïti. Il quitte son pays natal à la suite de l’assassinat de son collègue et ami, le journaliste Gasner Raymond. Il s’installe au Québec où il occupe plusieurs emplois avant de commencer à écrire. Son premier roman, Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer, paraît en 1985 (VLB). Le succès est immédiat et les réactions nombreuses. Laferrière devient alors l’un des principaux représentants d’une nouvelle génération d’écrivains dans le paysage littéraire québécois.




De : Mousseliine --- Envoyé : 2004-02-09 21:02
(Critique faite par Wilder)

Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer, de Dany Laferrière

Un livre se doit d'être une fenêtre vers un imaginaire qui n'est pas le nôtre. Il doit pouvoir nous plonger dans des univers qu'il nous serait impossible de concevoir autrement. En plus, il faut qu'il serve à l'évasion de notre esprit. Le bouquin de Dany Laferrière réussi à plein sa mission et plus de faire sourire. Au travers la lecture de ce roman, que j'ai lu d'une traite, j'ai reconnu un paysage typique aux années 80. Il y a aussi ce regard de Montréal plein de verve, qui n'aurait pu être brossé par personne d'autre.

Les tribulations de deux jeunes nègres vivant dans un minable 2 ½ du centre-ville de Montréal vient, et ce dès les premières lignes, nous chercher le plus naturellement du monde. On se prend au jeu du narrateur, à suivre ces histoires de cœur décrit avec un humour que je qualifie de corrosif. Que dire aussi à propos de Bouba, un des personnages central de ce livre. Cette espèce de gourou du divan m'a fait rire plus d'une fois. Il est à des années lumière de mon intérieur et pourtant, je pense que je l'envie secrètement.

Je crois que ce qu'il y a de plus drôle et en même temps de plus troublant, ce sont les descriptions de femmes qui émane de ce livre. Le narrateur nous décrit l'autre moitié du monde comme une race avide de la sensualité du nègre. Elles cherchent le partage de cette sexualité qui serait plus débridé, plus totale que celle du « wasp ». Au travers les aventures de nos deux bonhommes, nous découvrons plusieurs portraits de femmes tout aussi fantaisistes les uns que les autres. Je dois concéder que pour un nombre important de dames, la recherche d'un certain absolu par la jouissance physique est le centre de leurs vies. Toutes celles qui vivent leurs célibats dans le sillage de la vague féministe en savent quelque chose. Loin de moi le fait de porter un jugement de valeur. Elles ont choisit de prendre leurs pieds et c'est leurs affaires. À ce moment-là, quoi de plus naturelle de le faire avec un homme qui de par son éducation et de sa culture sait y faire.

Je peux comprendre le succès que ce roman a pu avoir lors de sa sortie en 1985. Car, en plus de montrer un tableau peu conventionnel de la femme, il nous plonge dans le Montréal profond. Au travers les yeux du narrateur, j'ai reconnu des quartiers, des odeurs, des maisons qui font parti de cette métropole québécoise.

On aime ou on aime pas ce genre de littérature. Pour ma part, j'ai adoré me laisser emporter, même si parfois j'ai du serrer les dents devant ce monde tellement loin et en même temps si proche de moi. Pour le plaisir de saisir une autre facette des lettres québécoises, je vous le conseille fortement.


De : melodie74 --- Envoyé : 2004-04-22 10:32

Comment faire l'amour avec un Nègre sans se fatiguer
1985, 163 pages.

C'est l'histoire de deux immigrants Nègres (il n'est jamais question explicitement de leur provenance) fraîchement débarqués à Montréal qui habitent un minable appartement sur la rue St-Denis, qui n'ont pas un sous en poche mais qui vivent d'amour et d'espoir!

Ça faisait très longtemps que je voulais lire ce livre. Je me rappelle même de sa sortie en 1985. J'avais alors 11 ans et je me souviens de tout le remous qu'il avait causé. Il m'était formellement interdit de le lire, mais maintenant que j'ai grandi un peu, je peux!! Et j'ai adoré. Le livre a un semblant de suite dans les événements qui se déroulent mais il est plutôt divisé en petites "scènettes", style que j'adore. L'écriture de Laferrière en est une que j'aime depuis longtemps (il a une chronique dans La Presse chaque dimanche) et je l'ai retrouvée ici. Il a le talent de nous en dire beaucoup sans prendre de grands airs et en étant mordant. C'est un livre parfois politically incorrect : les femmes qui sont obsédées par l'idée de baiser des Nègres, pour la nouveauté, pour faire in, etc. J'ai aimé ce genre d'écriture, car tout est si souvent épuré de nos jours. J'ai beaucoup aimé la manie que les personnages ont de donner des surnoms aux filles qu'ils rencontrent : Miz Littérature (elle étudie en littérature à McGill), Mizz Chat parce qu'elle a deux chats, etc. C'est simple, mais très rigolo parfois. Un livre rempli d'histoire et d'humour!

À la fin du livre, il y avait une petite biographie de l'auteur. Il est né en 1953 à Port-au-Prince et est arrivé à Montréal 1976. On dit aussi qu'entre 76-82 à Montréal ce fut "l'époque de la drague, du vin, des repas simples, du salaire minimum et des chambres crasseuses et ensoleillées". J'aimerais bien rencontrer l'auteur et lui demander si sa vie, ou celle de ses compariotes, ressemblait vraiment à celle des personnages du livre...

Note : 4/5


De : melodie74 --- Envoyé : 2004-09-15 12:08

Je suis fatigué
2000, 143 pages

J'ai pigé un peu au hasard quand j'ai pris ce livre et ce fut une bonne chose. Ce n'est pas un roman, mais un dernier salut à ses lecteurs que Laferrière a écrit.

Ce livre, son dernier, car il a décidé de ne plus écrire (pas parce qu'il veut faire son prétentieux, mais parce qu'il n'a plus rien à dire selon lui), est une suite de petites vignettes, de pensées, de sentiments, d'histoires, de petits bouts de sa vie autant en Haïti qu'à Montréal. Jusqu'à maintenant, je n'ai lu que deux livres de cet auteur, mais c'est certain que je les lirai tous. J'adore l'écriture de Laferrière, elle est simple, chaude, l'on s'y sent bien. "D'abord la notion de temps est si différente chez moi. Au Québec, les gens courent après le temps, tentant désespérément de le rattraper, alors qu'en Haïti on tente quotidiennement de le tuer" (p.27-28).

Le livre n'est pas extraordinaire, mais on a l'impression de mieux connaître et comprendre Laferrière après l'avoir lu

Note : 3.5/5

Alors, si vous êtes intéressés par Dany Laferrière, voici deux manières de procéder pour lire ses livres (car tous ses livres sont en fait un grand livre, sa vie). Vous pouvez les lire par dates de parution et ainsi voir l'évolution de l'écriture de Dany Laferrière ou bien vous pouvez les lire par odre chronologique et suivre un peu le déroulement de sa vie :

Ordre chronologique
1-L'Odeur du café (1991) : L'histoire d'un petit garçon, Vieux Os, qui vit avec sa grand-mère à Petit-Goâve
2-Le Charme des après-midi sans fin (1997) : Encore ce petit garçon, Vieux Os, à Petit-Goâve qui découvre les joies et les peines de l'amitié et de l'amour
3-Le Goût des jeunes filles (1992) : Vieux Os retourne chez sa mère à Port-au-Prince où il devra apprendre à vivre dans cette ville turbulente qui est tout à fait le contraire de l'oasis où il vivait avec Da, sa grand-mère.
4- La Chair du maître (1997) : Sex, drugs and rock and roll...Alors que le livre précédent démontrait la vie un peu cloitrée de Vieux Os entouré de sa mère et ses tantes, celui-ci nous dépeint Port-au-Prince et Pétionville (banlieue riche) et toutes les histoires un peu décadentes et corrompues qui s'y déroulent.
5-Le Cri des oiseaux fous (2000) : La dernière nuit de Vieux Os en Haïti avant son départ précipité pour sauver sa peau
6-Chronique de la dérive douce (1994) : La première année de Vieux Os à Montréal en 1976
7-Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer (1985) : Le premier livre de l'auteur qui dépeint le monde de la drague à Montréal dans les années 70 et les tribulations du narrateur pour écrire son premier livre
8-Éroshima (1987) : Une genre de suite au précédent où l'auteur décrit un peu ses fantasmes, pas seulement sexuels, mais amoureux et autres
9-Cette grenade dans la main du jeune Nègre est-elle une arme ou un fruit? (1993) : Une réflexion sur l'Amérique, le succès, l'écriture; un bilan des vingt dernières années du narrateur en Amérique du Nord
10-Pays sans chapeau (1996) : La boucle est bouclée. C'est le livre du retour où le narrateur retourne en Haïti et la réalité n'est pas aussi belle et facile que dans ses rêves



De : melodie74 --- Envoyé : 2004-11-18 17:55

Le charme des après-midi sans fin
1997, 201 pages.

Et Hop! Un autre Laferrière! J'aurais bien aimé lire L'Odeur du café avant celui-ci, mais il n'était pas à la biblio. Tant pis! Celui-ci est tout aussi bon, j'en suis certaine! Et bien c'est maintenant définitif : Laferrière est un de mes grands coups de coeur à vie! Il a une plume simple mais très très touchante. Les phrases sont courtes, sans flaflas, mais viennent nous chercher, nous font rêver, nous font facilement imaginer ce qu'il décrit.

Dans Le charme des après-midi sans fin, on passe un court moment avec Vieux Os, ce jeune garçon de douze ans qui vit à Petit-Goâve avec sa grand-mère, Da. C'est un si vibrant hommage à sa grand-mère! On ne peut rester les yeux secs...(enfin en ce qui me concerne, mais je braille facilement ). On rencontre le cercle d'amis de Vieux Os, leurs petites habitudes, leurs nouveaux amours. On entre aussi dans l'univers intime et privilégié que partage Vieux Os et sa grand-mère, Da, qui elle est un peu la "sage" du village. Puis, vers la fin, quelque chose de terrible se produit...Je ne connais pas bien l'histoire d'Haïti, mais on y parle sûrement du renversement du gouvernement...On oblige les gens à rester à l'intérieur de leurs demeures, on arrête des gens sans savoir pourquoi, en plein milieu de la nuit, on ferme l'école, etc. À cause de cet événement, Vieux Os devra retourner à Port-au-Prince avec sa mère...L'histoire s'arrête ici, mais se suit dans les prochains livres probablement... Je l'adore cet homme! J'ai à peine entamé son oeuvre et je suis déjà désespérée du fait qu'il ait décidé de ne plus écrire.

"Je voudrais avoir des dents dans mes oreilles pour pouvoir mastiquer calmement ce qu'elle dit" (p.118)

Note : 5/5!!



De : melodie74 --- Envoyé : 2004-12-13 22:30

L'Odeur du café
1991, 200 pages.

Ce livre n'est pas le premier roman de Dany Laferrière, mais chronologiquement, il est celui qui commence le récit de sa vie. Vieux Os (D.L.) a environ 10 ans et vit à Petit-Goâve avec sa grand-mère adorée, Da, avec qui il a une complicité extraordinaire. Le livre n'est pas construit comme un roman ordinaire, mais il est plutôt séparté en 6 parties différentes elles-mêmes divisées en chapitres "thématiques" (Le chien; La pluie; Les gens, etc.), eux-mêmes divisés en vignettes (Le chien : La chaise; Je suis une anguille; Le voyage, etc.).

Encore une fois, Laferrière m'a fait vivre de belles émotions. Il n'est pas un écrivain qui joue avec les mots, il joue plutôt avec les gens et les histoires. C'est magnifique! Je vous jure qu'on se croirait en Haïti. Nous avons droit à des capsules (autobiographiques) sur la jeunesse de D.L. et celles-ci sont si bien décrites qu'on croirait voir un film en lisant. Ne passez surtout pas à côté des oeuvres de Laferrière

Note : 4.5/5



De : aud007 --- Envoyé : 2005-01-30 17:34

Je suis fatigué

Personnage coloré s'il en est un, Dany Laferriere me séduit par son authenticité. Ce livre se veut une sorte de journal de l'auteur, l'amenant à prendre un recul face à ses écrits, à sa vie. Un des buts de ce livre est d'expliquer au lecteur pourquoi il n'a plus envie d'écrire (de nouveaux livres). Loin d'être un grand coup de coeur, ce livre touche par sa simplicité. Je trouve qu'il s'avère être un excellent prélude à l'oeuvre (Autobriographie américaine - 10 livres) de Dany Laferrière. À lire pour ceux qui veulent en apprendre davantage sur les motivations de l'auteur. C'est très intéressant.

Note: 3.75/5


De: Esmée

Dany Laferrière - Pays sans chapeau
(Le Serpent à Plumes, 2001)
"Vingt ans après avoir quitté son pays, un homme y revient. Est-ce le choc? Pas tout à fait. Les années ont passé mais rien n'a vraiment changé. Le temps de quelques semaines, l'étranger interroge ses repères. Puis quelqu'un lui propose le grand voyage vers l'au-delà, de l'autre côté de la vie... Osera-t-il s'aventurer vers le "pays sans chapeau" dans cette Haïti aux mille superstitions? Pays rêvé et pays réel, tout se mêle dans un même souffle sur sa terre natale, pays perdu puis retrouvé et toujours porteur d'espoir."

Bon, ça, je l'ai pris sur la jaquette. Pour la critique personnelle, soyez indulgents, je ne suis pas douée.

J'ai adoré ce roman. C'est le deuxième que je lis de cet auteur et le premier m'avait laissé passablement indifférente. Celui-là, par contre, ouf... on sent Haïti, on apprend à connaître un peu les gens, les coutumes, les joies et les misères du pays. C'est ce que j'aime dans un roman, le dépaysement. J'aime sentir que je suis ailleurs, que mes repères ne fonctionnent plus. Aussi, c'est très facile à lire. Ça me semble également très autobiographique.

Je le recommande!

Note : 4/5
(Esmée)
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 37
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Calepin le Mar 4 Nov 2008 - 21:19



De: Chatminou

Dany Laferrière - Le cri des oiseaux fous
(Le Serpent à Plumes, 1999, 169 pages)

Superbe! Dany a 23 ans. Fils d'expatrié, il devra à son tour fuir son île. Quitter Haïti! Ce sont les hommes de Magloire qui ont fait fuir son père, c'est les tontons macouttes de Baby Doc, qui vont faire de lui un exilé. Son meilleur ami, Gasner, parlait trop. Journaliste engagé, il menaçait le système. On l'a retrouvé, suicidé par insolation, sur une plage déserte, la tête éclatée par un soleil en forme de bat de baseball, un pruneau entre les deux yeux.

Dans cette île où règne la terreur. Dans cette île où l'assassinat de ses opposants politiques, est monnaie courante; la mort de Gasner n'est qu'un incident parmi tant d'autres. Dany est également journaliste, mais même s'il travail à la section culturelle, le simple fait qu'il soit l'ami de Gasner, le désigne automatiquement comme prochaine victime. Sa mère, toujours sa mère; la mère haïtienne, qui comme beaucoup d'autres a déjà perdu son mari, va organiser son départ. Veuve sans l'être, elle portera le deuil de son fils unique, la nuit, sur sa galerie à l'ombre du laurier-rose. À travers cette dernière nuit sur le sol haïtien, Dany nous raconte Haïti en emmagasinant ses souvenirs, ses amitiés.

À prime abord, je n'ai jamais été attirée par les romans de Laferrière, allez donc savoir pourquoi? Et bien j'avais tort. C'est un livre magnifique, un voyage philosophique sur l'amour, l'amitié, la vie, la mort. Le cri des oiseaux fous est le premier tome d'une trilogie. Yes! Je suis vendue à l'avance.

Note : 4.9/5
Chatminou


De: Lagrande

Dany Laferrière - Le cri des oiseaux fous

Un très bon livre de Laferrière, moins "conteur" que les autres, mais très autobiographique comme la plupart de ses livres.

Les dernières 24 heures à Haïti d'un jeune homme de 23 ans qui doit quitter le pays pour sauver sa peau, il nous parle de la ville, de ses amis, de sa mère, des gens qu'il rencontre, de la dictature qui règne dans le pays...

C'est quand même un livre qui demande de la concentration, beaucoup de détails - mais c'est pas mal bon!

Note : 4/5
Lagrande


De: Polo

Dany Laferrière - Le cri des oiseaux fous

Ce roman se déroule en Haïti. L'auteur raconte les heures qui ont précédé son départ du pays pour sauver sa peau. Comme on y pratique la chasse aux sorcières, les journalistes sont évidemment les premières cibles visées. Dany Laferrière, le héros de son propre roman, raconte comment il en est venu à quitter sa terre natale. Malgré que sa carrière en soit à ses débuts, il n'y a pas de risques à prendre. Sa mère apprend à travers les branches que la vie de son fils est en danger à cause de son métier, même s'il est affecté aux chroniques culturelles. Elle insiste donc pour qu'il parte comme l'a fait son père journaliste aussi, parti pour New York. L'auteur ne veut pas se plier au voeu de sa mère, car il estime qu'il ne peut être dans la mire des dirigeants, vu qu'à 23 ans, il en est à ses premières armes dans le métier.

L'insistance maternelle le décide finalement à boucler ses valises pour venir à Montréal. Avant de quitter les siens, l'auteur fait le tour de ses amis sans les prévenir de son départ. Le développement du roman est construit sur ses visites qu'il leur fait. Il se déroule donc en quelques heures. Comme Dany fréquente surtout les gens attachés au monde de la culture, son témoignage est très instructif de la vie artistique haïtienne. Les activités théâtrales, musicales et littéraires sont riches et nombreuses. On ne se croirait pas dans un pays sous-développé à ce chapitre. Les artistes compensent par leur énergie débordante. Les visites de l'auteur ne se limitent pas à ce milieu. Il va rencontrer aussi les prostituées qu'il a fréquentées. Il ne s'en cache pas. Mais ce passage n'est pas complaisant. Il fait ressortir les qualités de coeur de tous les gens rencontrés. On sent qu'il aime ceux qu'il côtoie, qu'il aime son pays. C'est bien à regret qu'il le quitte et surtout sa mère et sa grand-mère, qui l'ont aidé à s'épanouir. Parallèlement à son déchirement se profile la vie politique haïtienne, qui s'assume dans le sang pour se débarrasser des adversaires véritables ou potentiels comme l'auteur. Le pouvoir à tout prix, quitte à mettre le pays sans dessus dessous pour le conserver. Une véritable course aux sorcières sévit pour combattre même les ombres qui pourraient se dresser sur la route des oiseaux fous qui dirigent le pays.

Ce roman est coulé dans le quotidien de la vie haïtienne. C'est d'autant plus intéressant. L'auteur a réussi, même s'il est le héros de son oeuvre, a laissé une grande place à ceux qui l'ont façonné, à ceux qui ont partagé sa vie. Il s'efface derrière ce monde pour montrer toute la noblesse des Haïtiens. On aurait pu croire à une oeuvre narcissique. Pas du tout. On sent que c'est avec beaucoup de modestie et d'amour qu'il a écrit son roman. Sa plume sans être innovatrice est vive. Il sait exprimer des sentiments pour qu'ils rejoignent le lecteur. Pour leur donner plus de force, il sait les encadrer à l'intérieur d'une structure qui interdit tout éparpillement. C'est écrit avec rigueur tout en laissant à la convivialité la chance de s'exprimer. Même si sa personne est impliquée, il essaie d'être objectif face au sujet qu'il traite. Bref, Dany Laferrière est un auteur valable quoique ses romans n'aient pas la trempe des grands chefs-d'oeuvre. Il ne faut pas comparer non plus Le Cri des oiseaux fous avec ses premières oeuvres. Comme il le disait lui-même, au début de sa carrière, il écrivait du porno pour attirer l'attention sur lui. Une fois reconnu, il s'est attaché à décrire son pays et les siens.

Note : 4/5
Polo


De : Cocotte8017 --- Envoyé : 2005-04-17 12:22

L'odeur du café
Éditions TYPO
1999, 222 pages

Voici le récit d'un petit garçon de dix ans nommé Vieux Os qui vit en Haïti auprès de sa grand-mère adorée, Da. L'odeur du café, c'est tout plein d'anecdotes savoureuses sur l'enfance de Dany Laferrière présentées selon une structure particulière, soit des chapitres thématiques divisés en courtes vignettes. J'ai trouvé cette structure bien intéressante même si elle m'a demandé un certain temps d'adaptation au début.

C'est charmant, ça se lit très bien, on se croirait vraiment en Haïti tellement l'auteur sait raconter avec simplicité le quotidien de ce petit garçon. Dany Laferrière a d'ailleurs une très belle plume, tout simple, mais très efficace. On s'attache à Vieux Os, son cercle d'amis, sa grand-mère qu'il aime tant. Je vais certainement me procurer la suite de l'histoire afin de connaître ce qui va arriver à tous ces gens pleins de vitalité!
Une très belle découverte, j'en veux encore!

Note : 4,25/5



De : van1709 --- Envoyé : 2005-05-19 13:25

L'odeur du café

Que dire de plus que ceux qui en ont fait la critique avant moi? Je dois avouer, que je n'en sais rien, tout a été parfaitement dit. Ca fait presque un mois que je l'ai lu, mais j'ai encore l'impression d'y etre, c'est raconté avec une simplicité désarmante. J'ai adoré et j'enchaine avec cet auteur.

Note : 4/5



De : van1709 --- Envoyé : 2005-05-19 13:25

Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer

Là encore je ne sais quoi rajouter. J'ai bien ris, le défilé de "miss" auquel on a droit est franchement hilarant, Bouba est extraordinaire. Je ne m'attendais pas à ça, mais je n'ai aucun regret. Merci aux rats de m'avoir fais découvrir cet auteur.

Note : 4/5



De : Papiillon_vole --- Envoyé : 2005-07-03 08:02

Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer
Le serpent à plumes
2004, 167 pages.

Deux jeunes noirs musulmans partagent un appartement dans un quartier populaire de Montréal. L'un essaie d'écrire un roman et passe son temps à draguer les filles, blanches de préférence. L'autre dort beaucoup, lit Freud et récite le Coran. C'est la vie de bohème, version montréalaise et version black. Dany Laferrière tente de démonter tous les clichés dont sont victimes les Noirs, et il en rajoute bien sûr, le tout dans un style nerveux, goûteux et imagé. Ça se lit tout seul et avec beaucoup de plaisir.

Note : 4,5 / 5



De : van1709 --- Envoyé : 2005-09-11 08:57

Le goût des jeunes filles

Dans ce roman de Dany Laferrière, on retrouve Vieux Os à 15 ans, habitant Port-au-Prince chez sa mère et ses tantes. A la suite d’un incident avec son ami Gégé, il ne rentre pas chez lui et se réfugie chez Miki, la fille d’en face. On est à Haïti en 1971, c’est Duvalier qui est au pouvoir, les tontons macoutes sont partout. Il suffit d’un week-end, pour que l’on voit la misère, les problèmes présents dans le pays, la terreur qu’inspirent les tontons macoutes et comment les filles, telles que Miki s’en sortent, en essayant quand même de profiter de leur jeunesse. Ce livre est écrit avec une grande simplicité qui laisse entrevoir beaucoup de choses. On ne se lasse pas de cet auteur.

Note : 4/5



De : Cocotte8017 --- Envoyé : 2005-09-12 21:22

Le charme des après-midi sans fin
Lanctôt
1997, 198 pages

Dany Laferrière nous entraîne à nouveau dans l'enfance de Vieux Os, ce jeune garçon qui vit en Haïti. Le récit est toujours divisé en vignettes qui illustrent le quotidien de Vieux Os, son affection infini pour Da, sa grand-mère, sa relation avec ses copains Rico et Frantz, son amour pour la tendre Vava. On découvre également à travers ce récit la peur suite aux arrestations qui secouent la ville de Petit-Goâve. Ces événements obligeront Vieux Os à retourner à Port-au-Prince auprès de sa mère.

Lire Dany Laferrière, c'est se plonger dans un univers spécial rempli de douceur et de tendresse. J'ai été touché par l'attachement que porte Vieux Os pour sa grand-mère. Une grande complicité les unit ; sans dire un mot, ils se comprennent. L'auteur a une superbe plume toute en sensibilité. Je me suis gaiement laissé porter par ces jolis mots et ces émotions à profusion. À découvrir absolument!

Note : 5/5



De : van1709 --- Envoyé : 2006-01-08 09:34

Le charme des après-midi sans fin

Résumé: Après « L’odeur du café », on retrouve l’enfance de Vieux Os à Petit-Goâve, en compagnie de Da, sa grand-mère. A travers ses anecdotes, on assiste à un bouleversement dans la vie de Petit-Goâve, amorce du changement politique du pays.

Mon avis: Ce roman est un vrai régal, j’ai pris plaisir à lire toutes les anecdotes présentes dans le livre, toute l’histoire, et je n’avais pas envie que ça finisse. On a l’impression d’être ailleurs, on imagine le lieu, les personnes, on essaye de recréer le cadre. Et la simplicité de l’auteur ne fait que rendre tout ça encore meilleur, pas de chichi, après tout, c’est Vieux Os qui raconte. Il nous fait profiter de tout ce qu’il observe, pour notre plus grand bonheur on en découvre toujours plus sur son pays et ses habitants. J’ai également apprécié la façon dont il a expliqué les évènements, la série d’arrestations, juste avant son départ pour Port-au-Prince, là encore pas de chichi. Il ne nous raconte que selon ce qu’il a vu à ce moment. Pas d’explications longues pour nous dire ce qui c’est passé, du moins vu la situation politique on s’en doute, mais à la lecture, on est dans la même ignorance que tous les habitants sur le pourquoi des arrestations. On est complètement imprégné par le livre, par l’atmosphère, on s’y habitue. Et on ne peut que ressentir une vive émotion à la fin, parce que, comme Vieux Os, on ne veut pas partir ; le lien entre Da et Vieux Os est très fort, la séparation n’en est que plus dure.

Note : 5/5



De : symphonium --- Envoyé : 2006-05-23 14:11

Pays sans chapeau

Résumé: Vingt ans après avoir été forcé à l'exil, Vieux Os décide de revenir sur sa terre natale, Haïti. Il retrouve son pays semblable à ce qu'il était lorsqu'il l'a quitté. Même les gens qu'il a côtoyé semblent refaire les mêmes gestes. C'est avec une enquête sur les zombies- légende très populaire en Haïti- qu'il se réapproprie son pays.

J'ai adoré le portrait d'Haïti brossé par Dany Laferrière et même si c'était mon premier roman de l'auteur, je n'ai eu aucun de mal à me plonger dans l'univers de Vieux Os. La dualité entre le pays réel (mendiance, dictature, pauvreté) et le pays réel (zombis, au-delà, vaudou) m'a beaucoup intéressé. Le fait que le personnage principal reprenne contact en s'appropriant le folklore de son peuple est touchant. D'ailleurs, le rapport des Haïtiens avec les morts est attendrissant. Je vous recopie un passage du livre qui illustre bien cet attachement pour les morts.

"Un recensement en Haïti, tu parles...les gens disent n'importe quoi.
- Combien d'enfants avez-vous madame? Seize? Où sont-ils?
-Tous les neufs sont à l'école.
- Et les autres?
-Quels autres?
-Les autres sept enfants.
- Mais monsieur, ils sont morts.
- Madame, on ne compte pas les morts.
-Et pourquoi? Ce sont mes enfants. Pour moi ils le seront à jamais".
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 37
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Calepin le Mar 4 Nov 2008 - 21:24

De : Cocotte8017 --- Envoyé : 2006-07-16 10:29

Le goût des jeunes filles
VLB éditeur
1992, 207 pages

Vieux Os quitte le monde de sa grand-mère Da et retorune à Port-au-Pince chez sa mère et ses tantes. Les tontons macoutes rôdent dans cette ville et terrorisent les habitants. Après un incident impliquant son copain Gégé et un tonton macoute, Vieux Os se cache chez Miki, une jeune fille qui habite en face de chez lui. Il sera témoin pendant trois jours du quotidien de Miki et ses jolies copines.

Encore une lecture agréable avec Dany Laferrière! Vieux Os nous entraîne dans un monde de contradiction où la peur du régime de dictature règne, mais où certaines jeunes filles sensuelles, insolentes dont la sexulaité occupe une place prépondérante dans leur vie, ne semblent avoir peur de rien. L'auteur décrit toujours avec une grande simplicité ses personnages et la réalité de son pays natal. J'ai toutefois moins apprécié ce livre que L'odeur du café et Le charme des après-midi sans fin. Il m'a fait vivre moins d'émotions, les dialogues des jeunes filles m'ont quelque peu lassée à la fin. Mon exploration de cet auteur ne s'arrêtera pas ici!

Note : 3,75/5



De : symphonium --- Envoyé : 2006-07-31 14:13

Le charme des après-midi sans fin
Lanctôt éditeur
198 pages

Vieux-Os réside à Petit-Goâve avec sa grand-mère Da. Il vit une enfance normale avec ses amis Frantz véritable cupidon, Rico, Vava dont il est follement amoureux, etc. Avec nous il partage son quotidien en Haïti. Toutefois des évènements annoncent des changements importants pour son pays.

Ce roman m'a bien plu. Même si je n'ai pas lu les son oeuvre dans l'ordre, je n'ai eu aucun mal à me plonger dans l'univers de Vieux-os. Chaque page était un véritable plaisir et j'étais bien triste de refermer le livre à la fin!

Note : 4/4



De : symphonium --- Envoyé : 2006-08-02 18:04

La chair du maître

La chair du maître est un recueil de nouvelles narrant les aventures décaliquescentes de banlieusards Haïtien. Alors que j'ai eu du mal à refermer Le charme des après-midi sans fin, la chair du maître m'a un peu laissé sur ma faim. J'ai déploré que les nouvelles du recueil soient unidimensionnelles. En effet, j'aurais voulu que d'autres sujets que le désir charnel soit exploité. Cela aurait donné un peu plus de relief au recueil. En plus, j'ai trouvé que les textes étaient superficiels, effleurant seulement l'aspect physique de l'amour et du désir.

Note : 3/5



De : symphonium --- Envoyé : 2007-04-30 18:52

Cette grenade dans la main du jeune nègre est-elle une arme ou un fruit?

Ceci est une version revisée du même livre écrit en 2000. Dans les deux versions Dany Laferrière doit écrire un article de revue sur les États-Unis. Dans le première version, Dany Laferrière écrit de sa chambre à Montréal alors que dans la seconde version, il a fait le tour des États-Unis et sa perception de la société américaine s'en trouve changée.

Je n'ai pas été enchantée par la lecture de ce livre. J'ai trouvé que la trame reliant les vignettes était si tenue que par moment j'avais l'imrpession que le livre n'allait nul part. C'était comme naviguer dans un univers sans balises. J'ai eu beaucoup de mal à passer de ses relations amoureuses à une description de Harlem! Tout au long du livre, je me suis demandé quel était le message qu'il cherchait réellement à passer. On dirait que tout était confus, épars. Puis, la version longue (version originale bonifiée de 100 pages) était beaucoup trop longue!

Note : 2,5/5



De : liza_lou55 --- Envoyé : 2007-10-26 12:09

Le charme des après-midi sans fin
Lanctot
198 pages

Vieux Os vit à Petit-Goâve avec Da, sa grand mère. Au fil des pages, nous suivons sa vie quotidienne avec ses amis, Rico et Frantz, les filles telles que sa cousine Didi ou Vava, dont il est secrètement amoureux. Mais voilà qu'un jour, un couvre feu est instauré, bouleversant l'existence de Vieux Os.

Un très beau roman d'un auteur dont je ne soupçonnais même pas l'existence il y a quelques mois! Avec un mélange d'humour et de tendresse, Dany Laferrière nous décrit le quotidien des habitants de Petit-Goâve. C'est une vie douce, rythmée par les discussions, les parties d'échec chez le coiffeur, les légendes racontées par Da à Vieux Os ou encore les bagarres entre garçons de l'école communale et celle à laquelle appartient Vieux Os.

C'est une écriture très simple et pourtant, on se croirait nous aussi à Petit Goâve, à déambuler dans les rues aux cotés de l'avocat Loné ou à écouter Thérèse raconter son futur mariage. Le récit est découpé en chapitres courts, il est donc très facile de lire à son rythme l'histoire. J'ai vraiment beaucoup apprécié ce récit de Dany Laferrière qui m'a emmenée à Haiti, dont je ne connaissais pratiquement rien. Da est assurément le personnage emblématique du récit et j'étais vraiment triste dans les dernières pages lorsqu'il a fallu la quitter. Un superbe récit, un grand coup de coeur pour ma part. A lire si ce n'est déja fait!

Ma note: 5/5



De : Myanka_K9 --- Envoyé : 2007-12-30 14:23

L'odeur du caféVLB
198 pages

Il y a déjà quelques mois que j'ai lu ce livre, j'en avais fait une critique sommaire pour mes "dossiers personnels", sans résumé. . aujourd'hui je vous livre une petite critique mais je n'ai d'autre choix que de vous mettre un résumé que j'emprunte à Amazon.ca.

Amazon.ca
Voyage au pays de l’enfance, L’Odeur du café – Prix Carbet de la Caraïbe – relate l’enfance heureuse d’un petit garçon auprès de Da, sa grand-mère bien-aimée, puits de sagesse, de courage et de vitalité. Le récit se présente comme un album d’instantanés où le lecteur a véritablement l’impression de voir : la maison jaune dans la chaleur de l’été de Petit-Goâve ; la grande galerie que Da arrose religieusement ; le petit garçon malade qui rêve d’une bicyclette rouge et de la jolie voisine ; la pluie ; les fourmis. Une grande sensualité parcourt ces pages d’où se dégage une enivrante odeur de café et d’enfance.

Mes observations
En général les textes qui mettent en vedette des narrateurs enfants finissent par m’ennuyer après un moment. Pas celui-ci. Écriture honnête et d’une simplicité fidèle à la vision d’un enfant de dix ans et qui reflète bien l’âge du narrateur, mais qui malgré tout laisse transparaître une note de nostalgie de l’auteur adulte, on sent le regret du pays, de la vie et des êtres chers qu’on a dû quitter. On sent l’amour et l’affection à chaque détour. Un texte sympathique et touchant.

Note : 4/5
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 37
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Calepin le Sam 8 Aoû 2009 - 22:49

Comment faire l'amour avec un Nègre sans se fatiguer, de Dany Laferrière
Édition Typo, collection roman
2002, 175 pages

Résumé : Un noir de Montréal demeure dans un petit appartement miteux avec son ami Bouba. Ensemble, ils réfléchissent sur la nature sexuelle des relations entre "le Nègre" et la "Blanche", tout en l'expérimentant, alors que le personnage principal consigne le tout dans un roman.

Mon avis : Comme première intrusion dans l'Oeuvre de Dany Laferrière, j'ai été très agréablement surpris de ce cadeau surprise. Un mélange d'érudition, d'humour, d'observations crues et libidineuses. Et ça marche. Laferrière offre ici une réflexion (qu'elle ait été véridicte ou non, on y croît) qui sonne juste sur les relations entre nègres et blanches, dans le contexte du début des années 1980 à Montréal. Les dialogues ont du mordant et l'atmosphère, suintante jusque dans les mots, s'accroche aux corps comme une flaque de goudron.

J'ai un peu moins aimé la place que prends la création du roman vers la fin du livre. J'aurais aimé que la relation entre Miz Littérature et le personnage principal se développe davantage, mais l'auteur a vraisemblablement choisi de ne pas aller par là. Une excellente lecture que j'ai vraiment aimée !

Note : 4,5/5

_________________
Lecture en cours



Les lettres ; de l'oxygène au coeur et des jumelles pour voir plus loin.
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 37
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Cocotte le Dim 9 Aoû 2009 - 1:37

Ça fait trop longtemps que je n'ai pas lu Dany Laferrière! Merci pour ta critique Calepin! Je suis contente que tu aies aimé cet auteur chouchou pour moi!
avatar
Cocotte

Nombre de messages : 870
Age : 38
Location : Québec / Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Réaliste-romantique le Sam 5 Déc 2009 - 16:23

L’énigme du retour, de Dany Laferrière
2009
Prix Médicis 2009

Le père de l’auteur-narrateur décède à New York. Tous deux Haïtiens exilés en Amérique, ils n’avaient pas de contact malgré le peu de distance en Montréal et New York. Le narrateur se rend dans la métropole américaine pour les funérailles, puis en Haïti pour annoncer la nouvelle à sa mère. Au pays natal, il peut mesurer l’évolution de la situation, qui n’est pas nécessairement pour le mieux. Il rencontre d’anciens amis, passe du temps avec son neveu, voyage un peu.

J’aime l’écriture de Dany Laferrière, donc ce livre m’a plu, mais sans plus. Selon moi, il n’est pas supérieur aux autres (malgré le prix prestigieux). Les différents romans de Laferrière constituent des briques pour raconter la vie (réelle ou imaginée) de l’auteur-narrateur. Il y a le volet Montréal, le volet États-Unis, le volet souvenirs de jeunesse avant l’exil et le volet retour au pays natal. L’énigme du retour, aborde ou mentionne bon nombre des événements à la base de ces autres livres : la mort de Gasner, le séjour chez la grand-mère, la perte de la virginité, la fuite, Port-au-Prince. On peut comparer ce livre à une synthèse de plusieurs de ces œuvres, on pourrait insérer des notes et des renvois : « Pour plus de détails sur cet aspect de sa vie, consulter Le cri des oiseaux fous ». Conséquemment, il n’apporte pas de nouveauté à l’édifice Laferrière, il donne plutôt une vue d’ensemble. Le lecteur assidu de Laferrière est déçu, mais celui qui le découvre pourrait s’enthousiasmer, et vouloir lire les autres, car c’est néanmoins un bon récit bien écrit.

Un autre bémol est l’organisation de grandes portions de texte en structure versifiée. C’est un truc d’édition, même pas stylistique, car l’écriture de Laferrière est déjà imagée, et le texte en structure versifiée est actuellement de la prose, il n’y a pas de rime ni sonorité supplémentaire. On croirait que l’auteur ou l’éditeur s’est amusé à taper des retours de chariot pour augmenter le nombre de pages, ou que le responsable de la mise-en-page ne maitrisait pas bien la fonction « style » de son logiciel. Le quatrième de couverture mentionne une structure haïku, mais les règles de ce genre ne sont même pas respectées…

Un bon récit, la plume de Laferrière, mais bon…

3,5/5

le réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours : Journal d'une survivante (Doris Lessing)
En attente :   
Commentaire en attente :
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2174
Age : 43
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Isaby le Dim 3 Jan 2010 - 4:21

L’énigme du retour, de Dany Laferrière
2009
Prix Médicis 2009

J'ai reçu ce roman en cadeau à noël. C'est un style à mi-chemin entre la poésie et le journal de voyage. En plusieurs endroits, j'ai noté certaines phrases que je trouvais très jolies, philosophiques. Une lecture agréable qui m'a fait découvrir cet auteur. Ayant moi-même visité ce pays, il y a de nombreuses années, j'ai apprécié ce voyage littéraire au coeur d'Haïti.

3.5/5

_________________
sunny
avatar
Isaby

Nombre de messages : 1855
Age : 44
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 11/08/2009

http://lavoixauchapitre.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  lalyre le Dim 3 Jan 2010 - 12:39

L'énigme du retour

Dany Laferrière

Grasset 2009

4ème de couverture 299P

Un matin, on téléphone à l'écrivain : son père vient de mourir. Son père qui, dans un parallèle saisissant, avait été exilé d'Haïti par le dictateur Papa Doc, comme lui, des années plus tard, l'avait été par son fils, le non moins dictatorial Bébé Doc. C'est l'occasion pour le narrateur d'un voyage initiatique à rebours. Il part d'abord vers le Nord, comme s'il voulait paradoxalement fuir son passé, puis gagne Haïti pour les funérailles de son père. Accompagné d'un neveu - qui porte le même nom que lui -, il parcourt son île natale...

Un très beau livre écrit en partie en prose poétique ,ce qui m’a paru déconcertant au début ,j’ai beaucoup aimé les retrouvailles avec sa mère ,personnellement j’ ai trouvé que le narrateur dénonce la misère des haïtiens Il y a toujours cette peur qui rôde et il parle très bien de ce père qu’il a très peu connu,de ses anciens qui le reconnaissent mais pas comme l’un des leurs.Je n’avais jamais lu cet auteur mais j’en lirai d’autres de lui ….4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4506
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Cocotte le Dim 3 Jan 2010 - 13:39

J'ai commandé L'énigme du retour hier. J'ai très hâte de le découvrir même si les critiques sont parfois mitigées! Je suis contente de savoir que tu as aimé ta première expérience avec Dany Laferrière Lalyre!
avatar
Cocotte

Nombre de messages : 870
Age : 38
Location : Québec / Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  lalyre le Dim 21 Fév 2010 - 12:58

Pays sans chapeau
Dany Laferrière
Serpent à plumes /collection Motifs
276 P.
Dany Laferrière est de retour en Haïti après vingt ans d'exil,Il retrouve les femmes de sa famille ,sa mère et sa tante Renée qui n'ont jamais voulu quitter leur pays, supportant les atrocités commises lors de la dictature .Il retrouve aussi ,Manu et Philippe,ses deux plus grands amis du temps de sa jeunesse .Tante Renée est amusante ,elle aime beaucoup Vieux Os ,c'est ainsi qu'on surnomme l'auteur ,elle aime le taquiner et contrarie gentiment les propos de sa soeur Marie .Ce sont les personnages principaux de ce petit livre ,Marie ,sa mère ,n'a pas cessé de prier pour Vieux Os ,elle adore faire la cuisine et parle très peu ,par contre tante Renée est affable ,fragile de santé et honnête .Philippe ,presque son frère est assez timide mais c'est un flatteur ,il est marié avec une jolie femme ,il fait partie de la classe des gens aisés ,il a une belle maison ,il est heureux.Quand à Manu ,malade et maigre comme un clou ,il est marié avec Antoinette qui a beaucoup de patience ,qui se fâche,lorsqu'il a bu car c'est très dangereux pour sa santé .Manu vit sur la plage au milieu des paumés comme lui ,il écrit des chansons sur son pays .Dany se rend compte que peu de choses ont changé dans son pays depuis son départ forcé ,il y a toujours les mendiants ,,l' extrème pauvreté et ceux de l'au-delà tels des zombies ,le vaudou avec ses légendes, pour ces gens la mort naturelle n'est jamais triste et c'est par petites touches et de petits textes que l'auteur jette un regard sur des petits moments de la vie des Haïtiens qui m'ont permis de mieux connaître ce pays

Vraiment un très beau livre ,j'avais l'impression d'être en compagnie de l'auteur par son ressenti et l'amour de son pays qu'il exprime très bien ,j'ai aimé les personnages qui de temps en temps font passer un peu d'humour dans leurs conversations,ce qui m'a fait souvent sourire .Cet écrit m'a permis de connaître la vie de tous les jours des Haïtiens dans une
atmosphère de bruits,de cris et rires ,les pétarades des mobylettes,des images aussi avec les mangues qui tombent des arbres ,le mont ou habite Marie que la voiture peine à gravir ,les odeurs de café mais aussi de pourriture .Le pays sans chapeau ? Voici ce qu'en dit l'auteur : C'est ainsi qu'on appelle l'au-delà en Haïti parce que jamais personne n'a été enterré avec son chapeau........Il est certain que c'est un livre que je recommande vivement ,ne serait-ce que pour mieux faire connaissance avec ce pays 5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4506
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Cocotte le Dim 28 Mar 2010 - 22:51

Le cri des oiseaux fous
(Lanctôt, 2000, 320 pages)


En 1976, Dany Laferrière ("VIeux Os") est un jeune journaliste de 23 ans. Lorsque son ami Gasner est tué par des tontons macoutes, sa vie bascule. Il serait le prochain sur la liste. Pour sa mère, la seule solution est l'exil. Il dispose alors d'une seule journée pour faire la tournée de ses amis et revisiter son pays natal qu'il aime tant, mais qu'il doit fuir.

Décidément, Dany Laferrière est un de mes auteurs favoris! Ses récits se lisent tout seul, car l'auteur parle de thèmes universels : l'amitié, la famille, la mort avec une plume qui a du rythme et surtout une grande sensibilité. J'ai trouvé ce livre déchirant, car je sais que c'est ce qui s'est passé pour vrai. Quelle tristesse de voir ses amis sans pouvoir leur dire qu'on s'en va et sans savoir si on les reverra un jour! J'ai été touché par les sentiments contradictoires qui habitent Vieux Os face à cet exil. D'un côté, il a hâte de vivre librement, mais d'un autre côté, il est terrorisé à l'idée de vivre sans cette peur qui l'habite chaque jour. Ça m'a beaucoup touché!

Ma note : 5/5
avatar
Cocotte

Nombre de messages : 870
Age : 38
Location : Québec / Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Mousseline le Ven 28 Mai 2010 - 12:44

Bon, ok, ok je m'engage à lire un Dany Laferrière d'ici la fin de l'été! Very Happy Merci pour vos critiques.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Ven 28 Mai 2010 - 13:00

Merci Cocotte, j'avais déjà noté ce titre ta critique ne fait que raviver mon envie de le lire
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Cocotte le Lun 7 Fév 2011 - 0:57

L'énigme du retour
(Boréal, 2009, 286 pages)



Le téléphone retentit. On lui apprend le décès de son père, cet homme qu'il ne connaît pas qui a quitté sa famille en Haïti lorsqu'il était petit. Il part alors vers New-York pour les funérailles. Il quitte ensuite vers Port-au-Prince, sa terre natale, pour annoncer la nouvelle à sa mère. Cette visite le plongera dans ses souvenirs.

Encore un beau livre de Laferrière! Un récit d'une richesse incroyable, très poétique, mais qui coule comme une douce musique. Dany Laferrière est le pro de la nostalgie. Il réussit toujours à me toucher lorsqu'il évoque son enfance à Haïti. On sent qu'il ne s'est pas exilé de gaieté de coeur et que cette fuite l'a marqué profondément. Touut comme le fait de ne pas avoir connu son père. Touchante cette quête pour apprendre à mieux le connaître alors qu'il vient de mourir...

Ma note : 4,25/5
avatar
Cocotte

Nombre de messages : 870
Age : 38
Location : Québec / Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Réaliste-romantique le Sam 24 Sep 2011 - 1:19

Je suis un écrivain japonais

L’auteur trouve un excellent titre, et doit alors construire un livre autour. Ils s’intéressent à des Japonaises, et des Japonais s’intéressent à lui.

Très déçu par ce livre de Laferrière, on croirait du remplissage, l'auteur semble vraiment avoir brodé simplement pour enrobé son titre. Je n’ai pas réussi à m’y intéresser. Lisez plutôt Éroshima du même auteur pour ses relations avec une Japonaise.

2/5

le réaliste-romantique
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2174
Age : 43
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Prospéryne le Ven 30 Déc 2011 - 1:10

L'odeur du café Dany Laferrière Collection Motifs Éditions du Rocher 227 pages

Résumé:
Par bribes, Dany Laferrière nous raconte son enfance à Petit-Goâve, près
de sa grand-mère Da. Celle-ci est toujours assise à côté de lui sur la
galerie, buvant son café, le café dont l'odeur marque son enfance. Le
petit Dany a dix ans, c'est l'été et il fait de la fièvre, alors il doit
rester à la maison, occasion pour lui de voir et d'entendre ce qui se
passe autour de lui, parmi la population colorée de Petit-Goâve.

Critique:
C'est un assemblage de petits textes courts, un peu à l'image des
souvenirs de l'enfance que nous sert là Dany Laferrière. Une excellente
façon d'entrer dans son imaginaire que de découvrir celui qui a nourri
son enfance. On a l'impression de lire une série d'instantanées, tous
ayant la fraîcheur du regard de l'enfant sur le monde. On découvre
Petit-Goâve, ses habitants, leurs habitudes, leurs histoires de
familles, les relations entre tous, les cancans, mais aussi la vie de
ces gamins d'Haïti, Frantz le Don Juan, les exploits du joueur de
football local, la mer toute proche et ses histoires. C'est
magnifiquement bien conté, on a l'impression d'y être et en même temps,
tout est comme voilé, le voile du regard de l'adulte sur les souvenirs
de l'enfance, d'un temps révolu. On peut le lire de façon décousu,
parce que le livre est une accumulation d'instantanés, de souvenirs, il y
a peu de liens entre les différentes parties du livre, seulement à
l'intérieur de chaque chapitre et ceux-ci ne font jamais plus de
quelques pages.

Ma note: 4.25/5

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 36
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Mousseline le Mer 7 Mar 2012 - 16:50


(Typo, 2002, 162 p.)

Montréal, Carré Saint-Louis

La première phrase : "Pas croyable, ça fait la cinquième fois que Bouba met ce disque de Charlie Parker."

Le narrateur partage avec son ami Bouba un 1 ½ crasseux au troisième étage d’un immeuble au Carré St-Louis. Ils sont jeunes, souvent cassés, l’un écrit sur ses phantasmes, l’autre passe les journées sur son divan à écouter du jazz et à lire Freud ou le Coran. De temps à autres ils sortent de leurs occupations respectives pour courir les filles, en fait ils n’ont pas besoin de courir ce sont plutôt les filles qui viennent à eux, des blanches, des filles riches qui veulent expérimenter la baise avec des noirs.

Un livre qui m’a fait beaucoup de bien dans le sens que j’ai rigolé. Dany Laferrière a une écriture truculente. J’ai aimé ce qu’il raconte au sujet de Montréal, j’ai revisité cette ville que j’adore, et des relations noirs blanches.

Le titre est provocateur mais c’est tout, ce roman n’a rien d’un livre érotique et n'est surtout pas vulgaire.

C'est certain que je ne vais pas manquer de relire Dany Laferrière!

Note : 4/5

p.s. Merci... Cocotte. Very Happy

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Cocotte le Jeu 8 Mar 2012 - 18:25

Je suis contente Mousseline que tu aies aimé! Je l'ai lu moi aussi récemment, mais je n'ai pas fait de critique... Embarassed J'avais bien aimé aussi. Mes préférés sont Le charme des après-midi sans fin et Le cri des oiseaux fous.
avatar
Cocotte

Nombre de messages : 870
Age : 38
Location : Québec / Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  catimini le Dim 15 Juil 2012 - 17:36



Le Charme des après-midi sans fin.

Poche: 295 pages

Editeur : Serpent à plumes (13 juillet 1999)

Collection : Motifs



Quatrième de couverture:

Le Charme des après-midi sans fin, sans doute le livre de Dany Laferrière le plus autobiographique, nous conte une jeunesse haïtienne en une succession de brefs tableaux sur le cours des jours à Petit-Goâve.

Manifeste d'amour adressé par l'auteur à Da, la grand-mère qui l'a élevé, mais aussi, sur fonds de crise politique haïtienne, roman initiatique de l'adolescence, ce livre nous émeut de sa justesse.





Dany Laferrière, celui que tout le monde y compris sa grand-mère surnomme Vieux Os nous fait vivre sa vie au quotidien à Petit-Goâve. Celui-ci vit avec sa Grand-mère qui vit modestement mais qui a une certaine influence dans cette petite ville où elle finit toujours par savoir ce qu'il se passe.

On a l'impression d'y être et de sentir la chaleur du soleil sur nôtre peau, de sentir l'odeur de la mangue ou encore l'odeur su café que prépare chaque jour sa grand-mère. Une vie simple remplit d' amour et d'amitié.

Certaines parties de l'histoire nous montrent que le pouvoir politique n'est pas stable et les habitants de Petit-Gôave vivent des moments difficiles.



C'est donc sans hésiter que je recommande chaudement cet auteur qui m'a charmé par son écriture. Une écriture tout en douceur qui se lit avec beaucoup de plaisir.

Ma note : 4/5

_________________
Lecture en coursLa chambre des curiosités de Douglas Preston et Lincoln Child
avatar
catimini

Nombre de messages : 503
Age : 44
Location : isère
Date d'inscription : 08/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  lalyre le Dim 21 Oct 2012 - 16:22

Tout bouge autour de moi
Dany Laferrière
Livre de poche Août 2012
182 pages

Quatrième de couverture
Le 12 janvier 2010, Dany Laferrière se trouvait à Port-au-Prince. Un an après, il témoigne de ce qu'il a vu. Sans pathos, sans lyrisme. Des "choses vues" qui disent l'horreur, mais aussi le sang-froid des Haïtiens. Que reste-t-il quand tout tombe ? La culture. Et l'énergie d'une forêt de gens remarquables.

Mon avis
Lors du tremblement de terre du 12 janvier 2010, Dany Laferrière se trouvait à Haïti pour le festival « Etonnants voyageurs «. Une minute pour sentir bouger tout autour de lui et tout bascule. Il décrit en cours paragraphes, cette foule complètement démunie, des moments fous de terreur et de chagrin ou chacun recherche l’un ou plusieurs des siens. C’est avec beaucoup de pudeur, de dignité et de simplicité que Dany Laferrière nous livre un témoignage émouvant sur cette réalité insaisissable que fut cette catastrophe et pourtant il s’insurge sur les pays coloniaux qui voit Haïti comme un pays maudit. Mais dit l’auteur ce sera la culture qui sauvera ce pays, car déjà la musique et la peinture refleurit dans les rues. Alors maintenant que reste t-il de cette catastrophe, des âmes et des cœurs touchés à l’extrême mais aussi une volonté de vivre ce qui certainement soudent les Haïtiens entre eux. A lire absolument, ce petit livre rempli de respect pour les malheurs d’un peuple que l’auteur par de petits textes fait vivre donnant le sentiment de ressusciter les victimes de cette tragédie. Un gros coup de cœur 5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4506
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Isaby le Mer 26 Juin 2013 - 22:55

Je viens de commencer les chroniques d'un écrivain en pyjama où il donne ses conseils d'écrivain à ceux qui veulent tenter leur chance pour l'écriture d'un roman.  C'est pile poil pour moi!

_________________
sunny
avatar
Isaby

Nombre de messages : 1855
Age : 44
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 11/08/2009

http://lavoixauchapitre.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  lalyre le Jeu 27 Juin 2013 - 7:05

Isaby a écrit:Je viens de commencer les chroniques d'un écrivain en pyjama où il donne ses conseils d'écrivain à ceux qui veulent tenter leur chance pour l'écriture d'un roman.  C'est pile poil pour moi!
Isaby, j'aime bien Dany Laferrière, j'ai lu 95 P. de ce livre, j'ai ensuite réalisé qu'il n'était pas pour moi.
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4506
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Ven 12 Oct 2018 - 19:26

Le goût des jeunes filles de Dany Laferrière 



J'avais lu il y a assez longtemps Comment faire l'amour à un nègre sans se fatiguer de Dany Laferrière mais je n'en ai pas beaucoup de souvenirs. le goût des jeunes filles est un titre assez provocateur et effectivement, on suit un adolescent qui, caché par un concours de circonstances dans un bordel, fait la connaissance des jeunes filles qui y sont : Miki, Choupette, Marie-Erna, Marie-Flore, Marie-Michèle et Pasqualine. L'alternance entre l'observation des discussions des demoiselles et les notes du journal intime de Marie-Michèle, une jeune bourgeoise qui a trouvé refuge ici et se pose des questions sur sa condition, est intéressant. de même, on entraperçoit la misère de Haïti à travers leurs mots moqueurs de filles, leurs conditions...
Il faut quand même le temps de faire connaissance avec toutes ces filles, j'avoue avoir été bien perdue au début par leur nombre et le scénario très particulier. Les discussions entre filles sont très orientées (confère le titre) et j'ai été un peu genée par leur jeune âge.
Un livre qui est restée longtemps dans ma bibliothèque avant d'être lu, ça reste tout de même une lecture agréable qui m'a fait découvrir Haïti des années 60, ses différents classes sociales.
Note : 4/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7839
Age : 35
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum