Cécile LADJALI (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cécile LADJALI (France)

Message  Calepin le Mar 4 Nov 2008 - 20:59

De : Claarabel --- Envoyé : 2004-08-27 09:33

Les souffleurs

Tiré par les cheveux ! Pfff, ce roman de Cécile Ladjali envoie son lecteur dans les roses ! On en voit de toutes les couleurs avec cette histoire qu'on qualifie aisément de sordide ! Et puis la gêne nous gagne, la perplexité, le désarroi, le dérangé... Tout ça se mêle à la lecture au point de prendre le dessus à quelconque intérêt. Pénible, donc. J'ai préféré abandonner en cours de partie. Comment m'attacher à cette kyrielle de personnages insensés ? Des souffleurs sans corps, juste des têtes qu'on balade dans des paniers d'osier. Des jumeaux incestueux qui confondent l'amour et la haine, osent se mélanger au-delà de toute bienséance. Mais où est la morale ? Pourtant, ce roman ne se revêt pas de caractère outrancier. L'auteur voulait confronter un frère et une soeur passionnés par le théâtre, respectivement Racine et Shakespeare. Pour opposer les deux écoles, ils se retrouvent avec leurs troupes dans un palais Vénitien. Candice veut prouver qu'elle est la meilleure et écraser son frère Nathan, fou amoureux de la tête souffleuse de sa soeur. Tordu, non ?... Mais ce n'est pas tout : pour alimenter l'action, l'on découvre meurtres, noyades, étouffements en tout genre.

Bref, certainement trop fantaisiste, Les souffleurs tombe des mains. Pourtant la plume de Cécile Ladjali a un certain style, qui mêle la poésie à l'audace, le grivois aux choses coquines. Elle interpelle le lecteur pour s'approcher de la scène et assister au spectacle saugrenu des jumeaux et de leurs compagnons. Dérangeant.

Note : 2/5
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cécile LADJALI (France)

Message  lalyre le Jeu 21 Aoû 2014 - 12:08

Louis et la jeune fille              
Cécile Ladjali    
Babel août 2014        
           161 pages




LE POINT DE VUE DES EDITEURS

Soldat dans les tranchées de la guerre de 14, Louis écrit à sa famille, à ses proches, à ses "marraines de guerre", pour maudire ou travestir la réalité, rassurer ceux qu'il aime ou conjurer un peu de son épouvante. Apprentie dactylo à Saint-Germain-des-Prés dans les années 1950, Lorette s'ingénie à taper des lettres : pour des vieilles dames du quartier, pour son père toujours absent, pour son beau fiancé lointain, et pour elle-même, malade de la tuberculose.
Deux vies parallèles, que sépare un demi-siècle, et dont nous ne connaissons que ces écrits, semblent mystérieusement résonner et se rejoindre en un point imaginaire ou d'une éventualité minuscule. A moins que le lecteur n'ait seul le pouvoir de faire se répondre les mots de cette partition qu'inspire le fameux quatuor schubertien, La Jeune Fille et la Mort



Mon avis

A travers les correspondances de Louis et Lorette, le lecteur côtoie le quotidien de ces deux jeunes gens, qui vivent à quelques  décennies d’âge. Louis vit dans la peur de mourir, Lorette vit avec sa tuberculose, elle aussi a peur de mourir, c’est pour éloigner la mort et continuer d’exister, que tous deux écrivent à ceux qu’ils aiment. C’est une composition à quatre mains, cependant ils ne se connaissent pas, ne se connaîtront sans doute jamais bien que ce soient deux vies parallèles sur fond d’atmosphère tout à fait différent, l’un dans les tranchées, l’autre à Paris. Cécile Ladjali de son écriture limpide nous fait réfléchir au temps qui passe, qui traverse tous les aléas et les bonheurs de la vie. C’est un livre poignant et prenant, dans ces lettres on constate l’érudition de Louis et la naïveté de Lorette, l’ensemble nous fait plonger dans le vif du sujet, par ces missives dévoilant un peu  l’intimité des personnages, on se prend d’empathie pour eux. J’ai aussi aimé à la fin du livre, la liste toutes les personnes citées par Louis et Lorette ainsi que les destinataires de leurs lettres. Je pense que c’est un très bon livre à ne pas rater….4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4216
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cécile LADJALI (France)

Message  Awara le Mar 10 Mai 2016 - 8:28

SHÂB OU LA NUIT
Cécile LADJALI
Editions Actes Sud, coll. Babel, 2016, 302 pages.

Dans cette autobiographie désignée comme roman par Cécile Ladjali, l’auteur raconte avec beaucoup de finesse et de justesse  la quête émouvante de son identité.  Adoptée enfant en Suisse, elle a toujours su qu’elle avait été adoptée, tout en ignorant d’où elle venait. Ses parents adoptifs sont des gens simples, aimants, bien que « taiseux ».
 
Elle s’attache au poids des mots qu’elle choisit justes et analyse, au choix des prénoms. Sa mère de Jeanine est devenue Julie, puis de nouveau Jeanine ; son père, né en Algérie de mère française, s’appelait Rabia et est devenu Robert quand il en a été chassé avec sa mère et sa sœur par la famille de son père à la mort de ce dernier. Plus tard  Cécile, du nom de la sainte aveugle, découvrira qu’à la naissance elle avait reçu le nom de Roshan qui veut dire lumière en iranien.
Au cours de son enfance et de son adolescence, l’incertitude sur son identité laisse un malaise qui ne fait que s’accentuer. Son père adoptif est lui aussi en difficulté avec son origine et ne peut l’aider.
Après le décès de ses parents adoptifs, elle s’autorise à rechercher ses origines. Elle se découvre née de mère iranienne, fait un voyage en Iran avec son mari et retrouve sa mère  biologique qui vit en Suisse.
 
Elle va se reconstruire grâce aux mots. « J’avais un désir fou de langage, qui a failli ne pas éclore » écrit-elle. La mauvaise élève deviendra agrégée de français et va écrire des romans.
 
Celle qui a été adoptée vit en équilibre entre plusieurs identités, avec des failles difficiles à combler. Elle raconte  les troubles qui l’assaillent alors qu’elle est enceinte, sa difficulté à donner la vie à son tour. Elle trace un portrait touchant de ses parents adoptifs, un homme et une femme maladroits, mais aimants, qui ont été eux-mêmes confrontés avec le problème des origines : l’Algérie avait rejeté son père  et il avait dû aller se battre contre cette branche de sa famille en tant que français. Elle raconte le racisme banal qui détruit, mais aussi comment un regard positif, ici son professeur de français, a sauvé l’adolescente qui s’enfonçait dans l’échec. Le mal être l’a accompagné longtemps, jusqu’à ce qu’elle puisse raconter sa vérité, sa vie, jusqu’à ce que  le silence qui a entouré sa naissance soit rompu. L’écriture lui permet dans la fiction de justifier son abandon, de l’accepter et de continuer à vivre. « Les mots sont des ponts de cordes au-dessus du vide ».
 
.L’écriture coule agréablement, fluide, sans pathos, même dans la description de situations pleines d’émotion, comme la rencontre avec sa mère biologique, poignante et dure. Une œuvre sensible et bouleversante. En filigrane, ce livre est un bel hommage à ses parents adoptifs.
 
 
. Note 5/5,  un coup de coeur

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3969
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cécile LADJALI (France)

Message  lalyre le Ven 16 Sep 2016 - 12:57

Ladjali Cécile       
  Illettré   
  Actes Sud 6 janvier 2016     
ISBN 978 2 330 05791 6       
211 pages       

Quatrième de couverture
Illettré raconte l'histoire de Léo, vingt ans, discret jeune homme de la cité Gagarine, porte de Saint-Ouen, qui chaque matin pointe à l'usine et s'installe devant sa presse ou son massicot. Dans le vacarme de l'atelier d'imprimerie, toute la journée défilent des lettres que Léo identifie vaguement à leur forme. Elevé par une grand-mère analphabète, qui a inconsciemment maintenu au-dessus de lui la chape de plomb de l'ignorance, il a quitté le collège à treize ans, régressé et vite oublié les rudiments appris à l'école. Puis les choses écrites lui sont devenues peu à peu de menaçantes énigmes. Désormais, sa vie d'adulte est entravée par cette tare invisible qui grippe tant ses sentiments que ses actes et l'oblige à tromper les apparences, notamment face à sa jolie voisine, Sibylle, l'infirmière venue le soigner après un accident. Réapprendre à lire ? Renouer avec les mots ? En lui et autour de lui la bonne volonté est sensible, mais la tâche est ardue et l'incapacité de Léo renvoie vite chacun à la réalité de ses manques : le ciel semble se refermer lentement devant celui que les signes fuient et que l'humanité des autres ignore. Centré sur le combat de Léo contre son illettrisme, le nouveau roman de Cécile Ladjali est un livre d'énergie et de conviction qui ouvre une voie imprévue et poétique sur ce handicap invisible, poursuivant une réflexion qui lui est chère autour des mots, de l'école, de la dignité et de l'estime de soi, impossibles sans le langage.

Mon avis
Un roman riche par le thème principal, c’est-à-dire un plaidoyer contre l’illettrisme….Quel calvaire pour Léo qui est dépourvu de lecture et d’écriture, pour sortir de l’enfer qu’il vit, honteux d’avouer son handicap. Si seulement il pouvait prendre des cours, bien sûr  j’ai imaginé que Sybille allait l’aider, qu’elle  comprendrait l’amour qu’il lui porte cependant jamais il ne lui avouera, car lui l’illettré, l’exclu sait qu’il n’a pas sa place dans la société, il a honte. Un jour Sybille lui annonce qu’elle déménage, lui donne une dernière leçon au milieu des cartons, il est désespéré, que faire ? Se mettre au lit, ne plus rien voir? de toute façon il est en quête de quelque chose, le temps passe, les lignes dures strient l'oreiller, lacèrent, éventrent l’édredon du rêve, rester au lit, ne pas bouger, laisser le rêve lui souffler les mots qu’il aurait pu lui dire. Et comme dit la concierge ; on s’épuise pour des riens et on oublie de vivre ne serait  ce que le temps d’un livre….Un livre si beau qui vous prend aux tripes, une fin qui émeut, un livre qui ne se laissera pas oublier, un coup de cœur.5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4216
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cécile LADJALI (France)

Message  Awara le Ven 16 Sep 2016 - 13:30

J'ai rencontré Cécile Ladjali au Salon du livre l'année dernière et elle semble très concernée par ce problème de l'illettrisme. Je l'ai trouvée très sympathique et très humaine.

Tu me donnes envie de lire ce livre-ci, Lalyre.

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3969
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cécile LADJALI (France)

Message  lalyre le Ven 16 Sep 2016 - 16:05

Awara a écrit:J'ai rencontré Cécile Ladjali au Salon du livre l'année dernière et elle semble très concernée par ce problème de l'illettrisme. Je l'ai trouvée très sympathique et très humaine.

Tu me donnes envie de lire ce livre-ci, Lalyre.

Awara je la rencontrerai dimanche pour un déjeuner à la librairie de Béatrice et Pierre après un débat sur ce livre et l'illettrisme
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4216
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cécile LADJALI (France)

Message  Awara le Ven 16 Sep 2016 - 17:30

J'espère que tu pourras nous parler de cette rencontre. C'est une belle personne.

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3969
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cécile LADJALI (France)

Message  Shan_Ze le Mer 21 Sep 2016 - 20:33

Le sujet est intéressant, je ne connais pas l'auteur, je note !
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7418
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cécile LADJALI (France)

Message  lalyre le Jeu 22 Sep 2016 - 16:33

Awara a écrit:J'espère que tu pourras nous parler de cette rencontre. C'est une belle personne.

En effet c'est une belle personne, elle a beaucoup d'humour, je lui ai glissé un mot pour lui faire part de mon émotion lorsqu'elle a parlé de ses parents adoptifs, surtout sa maman, j'en avais les larmes aux yeux. Je dois dire aussi qu'elle a parlé de son livre pendant 1 h45, ensuite il y a eu les questions du public lecteur auquel elle répondait avec beaucoup de gentillesse. et le bouquet final avec le déjeuner convivial,. Je suis fière de Béatrice et Pierre qui organisent de telles rencontres et parviennent à réunir autant de lecteurs. Bravo mes enfants flower
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4216
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cécile LADJALI (France)

Message  Awara le Jeu 22 Sep 2016 - 20:29

Quel dommage qu'ils soient si loin... Peut-être un W.E. de rats dans leur librairie... A creuser! Il faudrait faire une carte avec les distances des rats selon les régions... Il doit y avoir des trésors à glaner dans leur librairie!

Bon je rêve... Mais c'est à creuser... J'ai envié cette rencontre plus privilégiée qu'un échange obligatoirement bref au Salon du livre.


_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3969
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

illetré

Message  nauticus45 le Dim 28 Mai 2017 - 19:19




Léo Cramps a quelques souvenirs de ses parents mais ils l'ont confié tôt à sa grand mère Adélaïde qui s'est occupé de lui jusqu'à l'âge adulte. Il a aussi quelques souvenirs de l'école, des mots et phrases qu'il a sans doute appris puisqu'il a su lire mais qu'il a oublié progressivement, suite à son embauche à l'usine, l'année de ses seize ans. Depuis il vit dans son coin, regarde les mots, ces signes qui lui sont devenus étrangers et qui depuis l'emplissent de honte, le coupent des autres et le narguent jusque devant ses fenêtres, dans les néons qui éclairent ses nuits. Léo se débrouille pourtant, il est intelligent, s'adapte très vite à son environnement et a une excellent mémoire. Il est même séduisant, notamment parce qu'il est beau mais ne le sait pas, tout préoccupé qu'il est par son illettrisme. Sa concierge l'aise pour les papiers obligatoires et sa voisine Cybille essaye de lui apprendre à écrire. Il aimerait y arriver pour elle, pour pouvoir la surprendre en lui écrivant un poème dans lequel il lui ferait part de son amour. Cybille s'en fiche, elle l'aime déjà et si elle veut qu'il apprenne à écrire c'est pour le délivrer lui. Mais c'est difficile d'apprendre, d'avancer et d'oser par les mots se livrer, alors Léo tente, butte, hésite et Cyrille pendant ce temps s'impatiente mais n'arrive pas à l'abandonner.

Ce roman est très court, très prenant et très intense, chaque mot est précis, pesé, posé avec justesse, chaque phrase est lourde de sens, de sentiment, et finalement cette langue extrêmement bien maitrisée permet de sentir ce que c'est de ne pas pouvoir écrire, d'être confronté sans cesse à une barrière invisible et pourtant omniprésente entre nous et les autres.

5/5 coeur coeur coeur
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1548
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cécile LADJALI (France)

Message  Awara le Dim 28 Mai 2017 - 19:49

C'est un livre que j'ai envie de lire, tu confirmes mon envie!

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3969
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cécile LADJALI (France)

Message  nauticus45 le Lun 29 Mai 2017 - 19:09

Il est vraiment très beau et très bien écrit, Awara, tu verras!
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1548
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cécile LADJALI (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum