Leigh BRACKETT (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Leigh BRACKETT (Etats-Unis)

Message  Franillon le Mar 13 Déc 2011 - 21:42

Leigh BRACKETT (Etats-Unis)

Les hommes stellaires. Le Masque – Science-fiction – 1974. 251 pages

Michael Trehearne fait une curieuse rencontre dans une librairie de Time Square où il était venu acheter le tout dernier ouvrage paru sur les vols spatiaux : une bonne lecture pour le voyage, fit une voix inconnue, celle d’un homme qui avait à la main le même livre que lui. Kerrel, l’homme en question, l’avait pris pour un Vardda, mais pensant que Trehearne n’était un vulgaire Terrien, il n’apprécie pas l’invitation que Shairn, la jolie fille qui l’accompagne, fait à Trehearne de venir le lendemain soir à Milo, en Pennsylvanie. C’est que, bien que Trehearne soit, comme il le dit, originaire des Cornouailles, quatrième génération, il se sent beaucoup plus proche des Vardda Kerrel et Shairn, que de ses concitoyens. Sans se douter de ce qui l’attend, Trehearne se rend à Milo, et, malgré la réticence de Kerrel, avec l’appui de Shairn et d’un autre Vardda, Edri, il va embarquer dans le vaisseau stellaire des Varrda pour rejoindre Llyrdis, la quatrième planète de l’étoile Aldebaran.

Au cours du voyage, particulièrement pénible en vitesse supraluminique lorsqu’on y est confronté pour la première fois, Trehearne découvre, grâce à Edri, l’histoire des Vardda, seule race capable de supporter de tels voyages. Le fait même qu’il supporte le voyage démontre qu’il est bien d’origine varrda. Son arrivée à Llyrdis pose évidemment problème, mais finalement, malgré l’opposition de Kerrel, il est adopté comme un authentique Vardda né par hasard sur Terre. Vardda, dans leur langue, signifie Homme Stellaire. Les Vardda, suite à une mutation, sont les seuls à pouvoir supporter les vols interstellaires, et ils font tout pour garder le secret de cette mutation que leur envient les habitants des nombreuses planètes qu’ils visitent pour y commercer. D’ailleurs, la mutation est impossible pour les autres, le secret en a été perdu avec Orthis, mille ans plus tôt. En fait, Orthis voulait le faire connaître aux autres planètes, ce qui n’était pas du goût du conseil vardda. Orthis a donc été chassé, mais mille ans après, il a encore des partisans qui cherchent secrètement à retrouver son secret pour en faire bénéficier l’univers entier.

Ce livre pose plusieurs problèmes : l’homme est-il fait pour conquérir l’espace ? Ceux qui y parviennent doivent-ils en conserver le secret dans leur propre intérêt, et à la limite, comme les Vardda l’affirment, pour éviter les guerres interstellaires ? Ou bien ce secret doit-il bénéficier à tous les peuples de l’univers ? Quelques réponses sont données qui font réfléchir. En somme un excellent livre de Leigh Brackett, épouse d’Edouard Hamilton, lui-même auteur de SF.

Ma note : 5/5
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1652
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum