Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

LA VOIX

Message  kattylou le Dim 6 Mar 2011 - 17:14

[img][/img]

Un homme, Gulli, déguisé en père Noel portant un préservatif usagé est retrouvé dans le sous sol d'un hotel de luxe alors qu'il s'apprètait à animer le Noel des enfants.
Le commissaire Erlendur plus taciturne que jamais pendant cette période de fête d'autant que sa fille semble replonger dans la drogue est bien décidé à élucider ce mystère. Au fil de l'enquête il dévouvre que cet anonyme a autrefois été un enfant star doté d'une voix sublime. Il n'a enregistré que deux 45 tours que les collectionneurs s'arrachent,une mue précoce ayant mis fin à sa carrière
Crime crapuleux ou sexuel ? Qui a pu tuer cet homme à priori sans histoire qui travaillait et vivait dans une petite chambre de ce sous sol depuis 20 ans mais que personne ne semble connaître vraiment.

Mon avis
J'ai aimé ce roman car au delà de l'enquête ce sont les rapports difficiles entre un père et son fils qui sont ici explorés. Le père du garçon à la voix d'or déçu car son fils n'est pas devenu ce qu'il espérait alors que toute sa vie lui était consacrée. L'amour d'un autre enfant pour son père accusé de maltraitance. On en apprend plus sur Erlendur qui dévoile une partie de son enfance et nous découvrons la mort d'un frère dont il se sent responsable. Un mariage raté, une fille en danger, une existence solitaire et maintenant le décès de ce frère on comprend que Erlendur toujours attachant ne respire pas la joie de vivre

J'aurais aimé pouvoir écouter en même temps la voix cristalline et pure de ce petit garçon et je vous conseille vivement à lire ce roman coeur 5/5
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3693
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Fabienne le Dim 6 Mar 2011 - 22:11

HIVER ARCTIQUE (Arnaldur INDRIDASON)



Résumé :
Cette fois ci, Erlendur va enquêter sur fond de problèmes d'immigration et de racisme. Un enfant, d'origine islando-thaïlandaise, est retrouvé assassiné. Pas de mobile apparent, l'enfant était apprécié de tous. L'enquête s'oriente donc du côté du crime raciste d'autant que dans l'entourage de l'enfant, notamment un professeur, certains sentiments semblent suspects.

J'ai lu la plupart des livres d'Arnaldur Indridason et j'avoue être un peu déçue par celui-ci. On retrouve bien les mêmes personnages, la même façon de présenter les faits. On retrouve cette mélancolie, cette tristesse inhérentes aux romans d'Indridason et qui rend les choses plus humaines.
Cependant, il ne se passe pas grand chose dans ce livre. L'enquête se déroule sans rebondissements particuliers et la fin ne nous laisse pas un souvenir impérissable.
Erlendur a toujours les mêmes problèmes avec ses enfants et son passé le hante toujours autant. Pas d'évolution donc de ce côté là et une impression de déjà lu.

Ma note : 3/5

_________________
Lecture en cours :  En un monde parfait - Laura Kasischke
Challenge USA : 18/50
avatar
Fabienne

Nombre de messages : 1957
Age : 52
Location : Sud ouest de la France
Date d'inscription : 03/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Parch le Jeu 7 Avr 2011 - 15:23

Arnaldur Indridason, La femme en vert

Erlendur et son équipe mène l'enquête après la découverte d'ossements sur le chantier d'une maison. Leur enquête fait ressortir de vieilles douleurs...

J'avoue que je ne suis pas vraiment porté sur les livres policiers et que c'est mon premier livre de cet auteur.

Il y a dans ce livre trois fils à suivre : l'enquête à proprement parler, les relations de l'inspecteur avec sa fille droguée et enfin l'histoire de violence conjugale qui se déroule dans les années 1940. Attention il est possible que je dévoile des éléments clés...

C'est cette dernière qui est la mieux traité, l'auteur parvient tout-à-fait à nous transmettre la terreur de cette pauvre femme victime de violence. On y découvre aussi la vie dans l'Islande des années 1940 alors que la guerre fait rage en Europe. De ce point de vue là, le livre est une véritable réussite. Les passages qui se déroulent en 1940 sont bien écrits, l'histoire est touchante, l'intrigue relevée.

La relation entre Erlendur et sa fille est plutôt une non-relation : la recherche au début du livre s'apparente à un jeu de piste et finalement il l'a retrouve dans le coma. Ce fil là se déroule lentement car j'imagine que l'auteur produisant un série, le récit des relations d'Erlendur avec son entourage ont commencé dans le premier tome et continuent ensuite. Pas de critique de ce point de vue là, donc.

Le dernier fil est le plus mal tissé ! L'avancée est lente, les enquêteurs semblent un peu benêt, ils ne voient pas l'évidence, font des conclusions hâtives. Il n'y a pas de coup de théâtre. Je lis peu de livres policiers, mais lorsque c'est le cas, j'apprécie les vraies enquêtes. Les enquêteurs ne trouvent rien, il faut que la femme en vert, témoin de l'époque, leur livre tout sur un plateau. les relations entre les membres de l'équipe policière ne sont absolument pas développés.

Je suis donc loin d'un coup de coeur alors que je partais avec un a priori positif sur cet auteur. Soi-disant maître du roman policier, l'enquête policière est ce qu'il traite le plus mal. Maître du roman noir, oui. Il parvient très bien à nous communiquer ce qu'il y a de plus sordide chez l'homme...

Ma note : 3,5/5

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
avatar
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 33
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Patience le Sam 16 Avr 2011 - 13:33

LA VOIX
Editions Métailié 330 p.

Le résumé a déjà été très bien fait par Kattylou.

Ma note : 4/5

Mon avis : Sans être un coup de coeur, j'ai beaucoup aimé ce polar. L'intrigue est très bien menée. L'auteur nous emmène sur diverses pistes pour résoudre ce crime et en ce qui me concerne, je n'ai rien deviné avant la fin. J'apprécie de suivre la vie d'Erlendur, je le trouve de plus en plus touchant. En effet, on en apprnd un peu plus sur son passé et sa famille. Son histoire personnelle prend une grande place dans le roman et dans la résolution de l'enquête.

_________________
Lecture en cours : Gagner la guerre de Jean Philippe Jaworski
PAL : 439
Livres lus depuis le début de l'année : 43 (15152 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1161
Age : 35
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Pistoufle le Sam 30 Avr 2011 - 19:18

L'Homme du Lac
4ème enquête du commissaire Erlendur

4ème de couverture :
Il dormait au fond d'un lac depuis 60 ans. Il aura fallu un tremblement
de terre pour que l'eau se retire et dévoile son squelette, lesté par un
émetteur radio recouvert d'inscriptions en caractères cyrilliques à
demi effacés. Qui est donc l'homme du lac ?

L'enquête révélera au commissaire Erlendur le destin tragique
d'étudiants islandais confrontés aux rouages implacables de la Stasi.

Mon avis :
A
nouveau j'ai été conquise par ce roman d'Indridasson, et ravie de
retrouver le commissaire Erlendur auquel je me suis attachée au fil des
lectures de ses enquêtes.
La construction de cette enquête rappelle celle de La Femme en Vert
(qui semble avoir eu du succès chez les rats du club !) où l'on suit en
parallèle l'avancée de l'enquête d'Erlendur et de ses coéquipiers et
une histoire se déroulant dans les années d'après-guerre. On sent dès le
départ que ces deux histoires vont être liées, mais comment...?

Bien
que l'accent soit mis une fois de plus sur la vie personnelle du
commissaire, l'enquête policière reste soignée et de qualité. Le lecteur
fait la connaissance dans ce roman du fils d'Erlendur, et suit avec
intérêt l'évolution de la vie sentimentale de cet "ours" célibataire.
Par certains côtés, il me rappelle le personnage d'Adamsberg de Fred
Vargas, que je me plaîs aussi à retrouver.

C'est une lecture qui m'a plu, et qui me donne envie de continuer avec cet auteur.

Ma note : 4/5
avatar
Pistoufle

Nombre de messages : 418
Age : 33
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Hypothermie

Message  Ondine le Ven 3 Juin 2011 - 9:17

Points, 349 pages
3,5/5

Erlendur enquête sur le suicide de Maria, une femme dont il découvre qu'elle avait une fascination pour la mort et l'au-delà suite au décès (accident ou meurtre?) de son père dans son enfance et à celui plus récent de sa mère. Erlendur cherche à comprendre les causes de ce suicide et découvre un faisceaux d'indices qui l'incite à penser que ce suicide pourrait ne pas en être un. D'autre part, Erlendur rouvre une vieille enquête sur la disparition d'un jeune homme dont le père, très malade, vient de lui rendre une visite d'adieu: le policier pourra-t-il résoudre l'enquête sur cette disparition avant la mort du vieil homme? Y aurait-il un lien entre cette disparition et celle d'une jeune fille à peu prêt à la même date? Parallèlement, Eva Lind, la fille d'Erlendur, tient absolument à ce que lui et son ex-femme Halldora se rencontrent, persuadée qu'elle ira mieux si ses parents se reparlent après tant d'années. Et de son côté, Erlendur essaye de faire le deuil de son frère, mort pendant une tempête lorsqu'ils étaient enfants.

Cela fait beaucoup d'histoires en même temps mais on ne s'y perd à aucun moment! A travers ces trajectoires entremêlées le roman questionne la vie après la mort et la fascination qu'elle exerce sur les individus. C'est un bon roman noir moins "glauque" il me semble que La femme en vert que j'ai préféré mais le sordide est quand même au rendez-vous...

Ondine

Nombre de messages : 76
Date d'inscription : 02/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  noemiejardine le Dim 17 Juil 2011 - 19:36

La rivière noire

Hi Samash, ai adoré ton résumé, et ton post a fait mouche! ma dernière commande sur Amazon et zou, ai vite rajouté la rvière noire...Merci!

Il n’y a jamais de déception avec Indridason.
C’est un auteur solide, qui sait construire une histoire et la raconter
sans temps mort. Il travaille ses personnages principaux ou secondaires
pour les rendre crédibles et intéressants, ses dialogues sont vifs,
enlevés, précis. De plus, la façon dont les enquêteurs s’approchent au
plus près de la vérité psychologique des personnages, jusqu’au
dénouement final, est un modèle du genre. Seuls les plus grands
arrivent à une telle maîtrise. Depuis ses débuts dans le polar en 1997,
Arnaldur Indridason
s’est hissé au niveau de Connelly et Mankell. Comme eux il est capable
de parsemer ses intrigues d’indices subtils, puis de les décortiquer
avec habileté et sagacité pour le plus grand plaisir du lecteur. Dans
ce nouveau roman, c’est Elinborg, l’adjointe d’Erlandur, qui est au
premier plan. Celui-ci, parti en vacances dans les fjords de l’Est de
l’Islande, ne donne aucune nouvelle à son équipe. Elinborg est donc
chargée d’élucider un meurtre : un certain Runolfur, retrouvé à son
domicile la gorge tranchée, avec dans sa poche des cachets de Rohypnol,
la « drogue du violeur ».

vrai, ça, on est jamais déçue par Indridason..
viens de refermer ce pavé....superbe! ne me suis pas ennuyée une minute.
adore aussi l'Islande, j'y ai fait 5 treks dans mes jeunes années, revenais éblouie à chaque fois
et aime retrouver l'ambiance: ces personnes un peu rudes, renfermées et taiseuses....

5/5

avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Elfe le Mer 17 Aoû 2011 - 13:07

Hiver Arctique

Le
corps d'un petit garçon est retrouvé mort poignardé dans la neige
devant un immeuble. Etant l'enfant d'un mariage entre un Islandais et
une Thaïlandaise, le crime raciste est tout de suite avancé.

Pris
par cette affaire le commissaire Erlendur ne prête pas plus attention
aux appels de cette femme qui lui demande de l'aide qu'à ses enfants
venus ensemble discuter avec lui.


Encore
une fois j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre les aventures du
commissaire Erlendur qui cette fois enquête dans le mileu des immigrés.
Une intrigue bien ficelé et une ambiance froide et mystéireuse propre à
l'écriture d'Arnaldur Indridason.

Ma note: 3/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1836
Age : 37
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Elfe le Sam 20 Aoû 2011 - 13:02

Hypothermie

Maria est retrouvée morte
dans son chalet près du lac de Thingvellir. C'est sa meilleure amie qui
fait la macabre découverte alors qu'elle devait séjourner dans son
chalet pour le week end. Tout pousse à croire qu'elle s'est suicidée.
Mais Karen est persuadée du contraire et fournit à la police une
cassette audio d'une séance chez un médium qui Maria a rencontré
quelques temps auparavant. Celle-ci souffrant de la disparition de sa
mère deux ans plus tôt cherchait à la contacter dans l'au delà.

Erlendur va alors s'obstiner à enquêter sans en avoir l'air sur cette mystérieuse affaire.

J'ai
retrouvé dans cette affaire, l'ambiance des premiers romans. Une
enquête qui ne vous lâche bien que l'auteur sache prendre son temps pour
poser les personnages et l'intrigue. Il faut dire que le paysage aride
et mystérieux installe définitivement l'intrigue dans une atmosphère des
plus troublantes. Bien que l'enquête tourne autour de Maria et de son
entourage, l'auteur n'oublie pas Erlendur et son obsession pour les
disparitions.


Un polar que j'ai dévoré. Du grand Indridason.
5/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1836
Age : 37
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Caro le Dim 11 Sep 2011 - 16:57

HYPOTHERMIE

Résume :

Il a déjà été fait auparavant.

Mon avis :

Cela faisait longtemps que je voulais lire ce livre, j'ai failli l'acheter et je l'ai trouvé à la bibliothèque, je l'ai commencé avec enthousiaste, le début m'a beaucoup plu, l'histoire s'est installé rapidement, mais un moment il y a beaucoup de personnages qui se sont rattacher aux personnages principaux (passé, présent).
Je me suis senti un peu perdu, en plus des histoires passé se joignent au présent. La fin n'a pas été une grande surprise, je relirai sans doute un jour cet auteur.

Ma note :
3/5
avatar
Caro

Nombre de messages : 1234
Age : 44
Location : France
Date d'inscription : 04/11/2008

http://jailujelisetjelirai.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Elfe le Mer 21 Mar 2012 - 10:30

La rivière noire


Un homme est retrouvé mort, la gorge entaillée dans un appartement de Rekjavik.

Aucun signe de lutte ni d'effraction.

C'est Elinborg,
la collaboratrice d'Erlendur qui prend l'enquête en main. Un élément va
la mettre sur la piste: une odeur d'epices, et plus particulièrement
d'épices indiennes...




Nous quittons pour cette enquête le
personnage d'Erlendur, parti en vacances. Et bien que réticente au
départ, c'est avec plaisir que j'ai suivi cette enquête d'Elinborg.
Celle ci prend une tournure toute différente, dans un style plus
sensuel. Nous prenons part également de la vie privée de l'inspectrice.
C'est aussi une vraie réflexion sur la part sombre des Islandais et sur
la violence faite aux femmes. Comme toujours j'ai beaucoup aimé le style
d'écriture d'Indridason, une ambiance bien particulière et des
personnages attachants. Je valide.
5/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1836
Age : 37
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Clochette le Mer 21 Mar 2012 - 13:56

La cité des Jarres - Arnaldur Indridason

Un homme est découvert mort dans son appartement, tué d'un coup de cendrier ! Un meurtre typiquement islandais, dixit l'inspecteur en charge de l'enquête. Néanmoins, en fouillant un peu plus dans le passé de la victime pour tenter de comprendre ce meurtre "bête et méchant", il s'avère que celle-ci est un fan de pornographie et a été accusé de viol, il y a quelques années. De fil en aiguille, de sombres histoires du passé vont ressortir et mettre à jour des vérités difficiles à entendre.
Parallèlement à cette enquête menée par l'inspecteur Erlendur, on suit la vie privée de celui-ci, désert sentimental, et ses tentatives pour sortir sa fille de l'enfer de la drogue.

Je trouve que dans l'ensemble les polars nordiques se ressemblent beaucoup, et sont loin de leurs homologues américains. Ici, encore une fois, tout est dans l'atmosphère, il n'y a pas de victimes baignant dans son sang à toutes les pages, et l'énigme n'est pas résolue en deux coups de cuillères à pot grâce à des solutions tirées du chapeau. J'ai trouvé l'ambiance "pesante" (mais pas dans le sens négatif du terme), ce qui crédibilise encore plus le meurtre. D'autre part, même si l'intrigue en elle-même a été longue à se mettre en place, à mon goût, une fois lancé, et même si on devine assez tôt ce qu'il s'est passé,
on poursuit pour connaître les motivations exactes du tueur. J'ai bien aimé les explications quant aux recherches sur les organes, et les
maladies génétiques. Par ailleurs, j'ai trouvé affolant et révoltant la
manière dont étaient traitées les femmes victimes de violences
sexuelles, et qui devaient se taire pour leur grand malheur, pour
ne pas être dénigrées et les choix difficiles qu'elles avaient à faire quant à leur avenir.

J'ai cependant trouvé quelques petits imperfections sur ce premier roman :
Encore une fois, le "héros", l'inspecteur Erlendur, est un homme abimé par la vie, avec des problèmes sentimentaux qu'il traine comme des boulets ; il ne souffre pas d'alcool, mais de "malbouffe". C'est vrai, comme l'a dit Cyrielle une fois, à propos de je ne sais plus quel auteur, ça doit être obligatoire que l'inspecteur soit un homme désabusé, alcoolique, ou malade !!! C'est agaçant à la fin, je trouve.
Les relations entre le père et la famille, bien que conflictuelles, sont très plates voire inexistantes, et j'ai trouvé qu'elles n'humanisaient pas plus l'inspecteur. (On a envie de donner des baffes à sa fille plutôt)
Et j'avoue que j'ai trouvé quelques passages bien looongs (je pense à l'inspection du sol de l'appartement de la victime).

Franchement, au contraire de certains, ce roman ne m'a pas donné envie d'aller faire un tour en Islande. Ils ont l'air d'y avoir des pratiques quelque peu douteuses....
Ma note : 3/5 et je poursuivrai avec la femme en vert.
avatar
Clochette

Nombre de messages : 2135
Age : 44
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  noemiejardine le Dim 24 Juin 2012 - 17:07

Betty




  • Broché: 205 pages
  • Editeur : Editions Métailié (27 octobre 2011)
  • Collection : Noir
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 286424845X
  • ISBN-13: 978-2864248453

Présentation de l'éditeur:
Dans ma cellule je pense à elle, Bettý, si belle, si libre, qui s’avançait vers moi à ce colloque pour
me dire son admiration pour ma conférence. Qui aurait pu lui résister. Ensuite, que s’est-il passé ?
Je n’avais pas envie de ce travail, de cette relation. J'aurais dû voir les signaux de danger. J'aurais
dû comprendre bien plus tôt ce qui se passait. J'aurais dû… J'aurais dû… J'aurais dû…
Maintenant son mari a été assassiné et c’est moi qu’on accuse. La police ne cherche pas d’autre
coupable. Je me remémore toute notre histoire depuis le premier regard et lentement je découvre
comment ma culpabilité est indiscutable, mais je sais que je ne suis pas coupable.
Un roman noir écrit avant la série qui fit connaître le commissaire Erlendur.



Hé ben, les razerates, voilé un roman noir qui se lit d'une traite;
ai espéré jusqu'à la fin: mais les entourloupes bien ficelées, on ne s'en sort pas indemne...

très bonne traduction: fluide,
bref, en résumé, un Indridason qu'on oublie pas facilement!
4.5/5
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  petitepom le Dim 11 Nov 2012 - 10:14

L'homme du lac

J'ai par le passé, lu les 3 premiers volets des aventures d'Erlendur, avec une préférence pour "la femme en vert" ; j'appréhendais de lire celui ci, car il y a un fond politique dans le sujet, je ne suis pas très friande de ce genre d'histoire ; mais je voulais connaitre la suite des mésaventures de ses enfants et surtout d'Eva Lind, sa fille.

Car , si j'aime ces policiers, c'est quand plus des enigmes policières, si bien menées, il y a l'histoire personnelle d'Erlendur, le personnage principal ; cela donne une touche comptemporaine à l'histoire , ce n'est pas du pur policier.

J'aime aussi ces livres car il y a deux histoires en paralèlle dans ses intrigues, celle de la femme en vert est celle qui m'a la plus émue, d'où ma préférence.

Dans ce tome, il y a d'une part la recherche de l'identité du cadavre retrouvé dans le lac et l'histoire des jeunes islandais qui ont choisi de faire leurs études en Allemagne de l'Est dans les années 70 ; bien sûr, c'est deux histoires se regroupent.

Malgré le coté politique dans l'histoire des jeunes socialiste, cela se lit bien, jusqu'au dernier moment, on ne soupçonne pas qui est le cadavre et celui qui l'a tué ; on doute même de la relation qu'il peut y avoir entre les deux affaires.
avatar
petitepom

Nombre de messages : 251
Age : 52
Location : un petit village de Corrèze
Date d'inscription : 03/06/2012

http://petitepom.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  petitepom le Mer 30 Jan 2013 - 7:22

Hiver Arctique

J'ai bien aimé cette enquète, plus que le tome précédent, le sujet m'est plus proche ; en effet, on retrouve un enfant mort au pied d'un immeuble, cela me parle plus que l'histoire politique relatée dans le précédent volet.

J'ai retrouvé dans ce tome le même plaisir que dans "le femme en vert", une enquète est en premier plan, mais il reste une autre affaire non résolue qui resurgit parfois par des coups de téléphone mystèrieux.

Il y a aussi, une intrigue qui vient se greffer, alors qu'il interroge un délinquant sexuel vivant dans le quartier, nos policiers passent à coté d'une découverte interessante qui, je l'espère reviendra dans les prochains volumes, et sera résolue.

Tout cela en fait un bon moment de lecture, la vie privée des policiers est abordée de façon discrète, donnant à ce polar une touche plus attachante.
avatar
petitepom

Nombre de messages : 251
Age : 52
Location : un petit village de Corrèze
Date d'inscription : 03/06/2012

http://petitepom.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  noemiejardine le Ven 1 Mar 2013 - 9:49

etranges rivages


  • Broché: 298 pages
  • Editeur : Editions Métailié (7 février 2013)
  • Collection : Noir
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2864249014
  • ISBN-13: 978-2864249016
Quatrième de couverture:
Erlendur est de retour ! Parti en vacances sur les terres de son enfance
dans les régions sauvages des fjords de l'est, le commissaire est hanté
par le passé. Le sien et celui des affaires restées sans réponse. Dans
cette région, bien des années auparavant, se sont déroulés des
événements sinistres. Un groupe de soldats anglais s'est perdu dans ces
montagnes pendant une tempête. Certains ont réussi à regagner la ville,
d'autres pas. Cette même nuit, au même endroit, une jeune femme a
disparu et n'a jamais été retrouvée. Cette histoire excite la curiosité
d'Erlendur, qui va fouiller le passé pour trouver coûte que coûte ce qui
est arrivé...
C'est un commissaire au mieux de sa forme que nous retrouvons ici !

Ai vraiment aimé cette enquête....
quelques passages m'ont un peu déboussolée: quelqu'un est frigorifié et ne peut plus bouger....il voit un homme qu'il ne connait pas et entend des voix.

Autrement, l'histoire est vraiment bien construite, on se prend au jeu et l'envie nous saisit d'avoir le fin mot de cette histoire très ancienne....

Revue de presse:
Le paysage, sa beauté autant que sa sauvagerie, en constitue le
personnage principal. Indridason a l'art de faire résonner les silences,
attentif à chaque geste, à chaque regard. Tout fait sens dans ce chant
douloureux et âpre, inspiré, économe de ses mots. Et c'est sans doute le
plus beau livre de la série : il s'en dégage une poésie noire et
profondément mélancolique, mais aussi, au bout du compte, la lumière
vacillante d'une paix possible. (Michel Abescat - Télérama du 6 février
2013 )

Indridason replonge son commissaire hanté dans la région des fjords où il a grandi...
Etranges Rivages est la septième occurrence de ce cycle et sans aucun
doute son acmé. D'ailleurs, une suite est-elle encore possible ? Le
dénouement renforce le doute, ce «matin limpide» qui engloutit Erlendur
dans une inhabituelle sérénité. Donc, on sait déjà tout, il n'y a même
pas de mobile ou de coupable à découvrir, et pourtant tel l'enfant
fasciné par le conte, sitôt la lecture finie, on voudrait s'y replonger.
Etranges Rivages est un livre-sirène, au chant tragique magnétique....
A la fois sonar hypersensible du sentiment humain et très archaïque,
Erlendur est aussi attachant et effrayant que cette nature dont il sait
la cruauté mais dont il déplore la domestication par
l'industrialisation. (Sabrina Champenois - Libération du 7 février 2013 )

Il
fallait bien que ça arrive un jour. Comme Harry Bosch a eu besoin de
parler de l'assassinat de sa mère, comme Kurt Wallander a dû faire la
paix avec les fantômes de sa vie, le commissaire Erlendur affronte le
drame qui le hante depuis toujours : la disparition de son jeune frère,
âgé de 8 ans...
Pourtant, le roman touche au but et au coeur parce
que l'intrigue tricote et détricote les mystères et les drames de
l'amour, surtout parce qu'il dévoile, en de très belles séquences, cette
fameuse randonnée sous la neige, la tempête, le froid, et la main de
Bergur échappant à Erlendur. Ce geste, ce vide, cette mort vont faire de
lui l'homme qu'il est. Et le personnage qu'il deviendra. (Eric Libiot -
L'Express, février 2013 )

très contente de cette lecture:
5/5
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Pistoufle le Mar 24 Fév 2015 - 21:52




Résumé : Dans un appartement à proximité du centre de la ville, un jeune homme gît, mort, dans un bain de sang sans qu’il y ait le moindre signe d’effraction ou de lutte. Aucune arme du crime, rien que cette entaille en travers de la gorge de la victime, entaille que le médecin légiste qualifie de douce, presque féminine. Dans la poche de Runolfur, des cachets de Rohypnol, médicament également connu sous le nom de drogue du viol… Il semblerait que Runolfur ait violé une femme et que celle-ci se soit ensuite vengée de son agresseur. Un châle pourpre trouvé sous le lit dégage un parfum puissant et inhabituel d’épices, qui va mettre Elinborg, l’inspectrice, amateur de bonne cuisine, sur la piste d’une jeune femme. Mais celle-ci ne se souvient de rien, et bien qu’elle soit persuadée d’avoir commis ce meurtre rien ne permet vraiment de le prouver. La fiole de narcotiques trouvée parmi d’autres indices oriente les inspecteurs vers des violences secrètes et des sévices psychologiques. En l’absence du commissaire Erlendur, parti en vacances, toute l’équipe va s’employer à comprendre le fonctionnement de la violence sexuelle, de la souffrance devant des injustices qui ne seront jamais entièrement réparées, et découvrir la rivière noire qui coule au fond de chacun.


Mon avis : ravie de retrouver cet auteur que j'affectionne particulièrement. Doublement ravie puisque j'ai trouvé que ce roman renouvelait un peu la série grâce au changement de personnage principal qui était jusqu'alors un personnage secondaire (l'inspecteur Elinborg)
L'auteur soigne son héroïne, tout autant que l'intrigue. Une partie de la vie personnelle de l'enquêtrice est dévoilée, juste assez pour comprendre son caractère et surtout ses failles. L'enquête est prenante et bien menée. Un très bon roman policier, exactement comme je les aime !
Pour ceux qui ne connaitrait pas la série, vous pouvez démarrer par celui là sans problème !

Ma note : 4/5
avatar
Pistoufle

Nombre de messages : 418
Age : 33
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  noemiejardine le Sam 21 Mar 2015 - 11:55

les nuits de Reykjavik


  • Broché: 260 pages
  • Editeur : Métailié Noir (5 février 2015)
  • Collection : Bibliothèque nordique
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1022601535



résumé donné sur le site Amazon.fr
Erlendur le solitaire vient d'entrer dans la police, et les rues de Reykjavik dans lesquelles il patrouille de nuit sont agitées : accidents de la circulation, contrebande, vols, violences domestiques...
Des gamins trouvent en jouant dans un fossé le cadavre d'un clochard qu'il croisait régulièrement dans ses rondes. On conclut à l'accident et l'affaire est classée. Pourtant le destin de cet homme hante Erlendur et l'entraîne toujours plus loin dans les bas-fonds étranges et sombres de la ville. On découvre ici ce qui va faire l'essence de ce personnage taciturne : son intuition, son obstination à connaître la vérité, sa discrétion tenace pour résister aux pressions contre vents et marées, tout ce qui va séduire le commissaire Marion Briem.
En racontant la première affaire d'Erlendur, le policier que les lecteurs connaissent depuis les premiers livres de l'auteur, Arnaldur Indridason dépasse le thriller et écrit aussi un excellent roman contemporain sur la douleur et la nostalgie. De roman en roman, il perfectionne son écriture et la profondeur de son approche des hommes. Un livre remarquable.

c'est un bon roman d'Indridason.
l'inspecteur Erlendur est un solitaire, attentif aux détails, méticuleux, assez lent, il se perd sur des fausses pistes continuellement, mais c'est qu'il faut les explorer toutes, pas vrai?
Sa vie personnelle est assez floue dirons-nous, il ne sait pas trop ce qu'il se veut et semble se laisser guider par les évènements.

lecture fort sympa
4/5
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Pistoufle le Ven 13 Nov 2015 - 14:52

La Muraille de lave



Résumé : Le commissaire Erlendur est parti en vacances sur les lieux de son enfance, il ne donne aucune nouvelle, on a retrouvé sa voiture abandonnée en rase campagne. Mais son équipe continue à travailler. Tandis qu'Elinborg, la fine cuisinière, s'occupe d'une affaire de viol, Sigurdur Oli, le jeune homme moderne formé aux Etats-Unis, reconnaît par hasard dans la rue l'un des témoins d'une affaire de pédophilie en partie résolue et le suit. Dans le même temps, un ami lui demande d'aider discrètement un couple de jeunes cadres qui, pratiquant l'échangisme, fait l'objet d'un chantage. Troublé par son divorce, surveillé de près par sa hiérarchie qui n'apprécie pas ce type d'aide, Sigurdur Oli va aller jusqu'au bout d'une histoire surprenante, révélant la cupidité qui s'est emparée de la société islandaise avec l'expansion mondiale des modèles financiers. Commencé comme un polar classique, tissant les trames de plusieurs affaires, ce roman montre au lecteur comment, à l'image de la muraille de lave, au pied de laquelle un remous violent engloutit toutes les embarcations qui l'approchent, et surnom donné au siège d'une grande banque à l'architecture sombre et aux pratiques discutables, l'impudeur de l'amour de l'argent peut entraîner dans son tourbillon la perte de tout critère moral.

Mon avis : cette fois ci, c'est le détective Sigurdur Oli qui mène l'enquête. Celle-ci n'est malheureusement ni originale ni haletante.
Le charme de ce roman réside plutôt pour moi dans l'ambiance (que je ne retrouve que chez cet auteur et dans laquelle j'aime me plonger de temps en temps) et dans l'exploitation d'un personnage habituellement secondaire en tant que personnage principal. On le découvre un peu plus, ce qui nous le rend forcément plus attachant.
Un policier des plus classiques, pas le meilleur de cet auteur.

Ma note : 3/5
avatar
Pistoufle

Nombre de messages : 418
Age : 33
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Cyrielle le Lun 4 Avr 2016 - 5:26

LA FEMME EN VERT





Dans cette seconde enquête d'Erlendur et son équipe, on se retrouve confronté au mystère du squelette retrouvé sur un chantier en haut d'une colline. Qui est cette personne et qui la tué ? 

Outre cette enquête, Erlendur va devoir affronter un drame familial qui fera remonter des souvenirs et le questionnera sur son rôle de père.
Encore une fois, Indridason donne autant d'important à la vie personnelle de son inspecteur qu'à l'enquête. On en sait un peu plus sur ce qui ronge Erlendur et ce qui le rend encore plus attachant. On en apprend un peu plus aussi sur son coéquipier Sigurður Óli que j'aime beaucoup.

J'ai beaucoup aimé ce roman, jusqu'au bout on est tenu en haleine et la fin donne envie de lire rapidement la suite.

4/5

_________________
Lecture en cours :
Eureka Street de Robert McLiam Wilson
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7662
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  dodie le Dim 22 Mai 2016 - 17:10

La femme en vert


Deuxième roman mettant en scène le commissaire Erlendur.
 Sur les hauteurs de Reykjavik des ossements appartenant à un squelette enterré là depuis 50 ans sont retrouvés. Pendant q'un spécialiste prend tout son temps pour dégager le squelette, Erlendur et son équipe enquêtent sur les personnes ayant habité sur cette colline à cette époque.
Parallèlement c'est l'histoire triste et sombre de cette famille qui nous est racontée. Une famille à jamais marquée par la violence d'un homme.

L'intrigue policière, qui progresse d'ailleurs très lentement, n'est pas l'aspect le plus intéressant du roman. Par contre l'étude psychologique des personnages, l'approche très fine qu'en fait l'auteur est particulièrement réussie. Les personnages sont terriblement attachants et face à cette histoire, Erlendur se remet lui-même en question alors que sa vie privée est de plus en plus difficile.

Un roman d'ambiance bien plus qu'un simple polar. J'ai été encore une fois conquise par la plume de cet auteur!
Ma note 5/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4652
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  kattylou le Jeu 16 Juin 2016 - 10:53

Arnaldur Indridason L’homme du lac

Un squelette est découvert lors de la décrue d’un lac il est attaché à un emetteur utilisé par les pays de l’est . Le commissaire Erlendur vient enqêter et la piste va nous mener dans les années 50 à Leipzig dans les milieux étudiants communistes.
Je ne suis pas entrée immédiatement dans le livre. Au début la découverte du squelette faisait apparaître une histoire d’espionnage Est Ouest ce qui ne m’emballait pas vraiment. Après une pose de quelques jours pendant lesquels j’ai lu l’emprereur aux mille conquêtes j’ai repris le livre sans grande conviction pour le thème.Et cette fois je l’ai lu d’une traite. L’auteur nous amène dans une université où les étudiants rêvent de communismes stalinien . Mais certains voient derrière l’idéologie d’un monde égalitaire les dérives et le totalitarisme en URSS. Bien évidement on continue à suivre les personnages récurrents de Indridason, la dérive de sa fille Eva Lind et la difficulté à renouer avec sn fils Sindri.

4/5
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3693
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  cookie610 le Mar 26 Juil 2016 - 18:50

Les nuits de  Reykjavik
 
Note : 3.75/5
 
Résumé : Erlendur vient d'entrer dans la police, et les rues de Reykjavik dans lesquelles il patrouille de nuit sont agitées : accidents de la circulation, contrebande, vols, violences domestiques... Des gamins trouvent en jouant dans un fossé le cadavre d'un clochard qu'il croisait régulièrement dans ses rondes. On conclut à l'accident et l'affaire est classée. Pourtant le destin de cet homme hante Erlendur et l'entraîne toujours plus loin dans les bas-fonds étranges et sombres de la ville.

Critique : Premier livre qui je lis de cet auteur et c’est a priori la première enquête d’Erlendur (mais pas la première parue par contre). Je découvre alors complètement l’écriture de l’auteur et son héros. Obstiné, un peu tourmenté par son passé, comme tout bon héros de série littéraire policière. Sa vie personnelle est en bordel, mais il semble s’en foutre complètement, je ne sais pas comment ça évolue dans les autres tomes, mais là, on est laissé un peu dans le flou. L’enquête en elle-même est assez sympa, des fausses pistes, des rebondissements.  Mais on peut avoir l’impression parfois d’un rythme lent, à la scandinave et pourtant, il se passe toujours quelque chose, on avance assez rapidement, les chapitres sont courts et le livre fait 250 pages donc on va rapidement au bout. Le dénouement n’est pas hyper surprenant mais j’ai tout de même passé un très bon moment en compagnie d’Erlendur.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4814
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Pistoufle le Lun 1 Aoû 2016 - 6:40

Étranges Rivages



Quatrième de couverture : Erlendur revient ! Parti en vacances sur les terres de son enfance dans les régions sauvages des fjords de l’Est, le commissaire est hanté par le passé. Le sien et celui des affaires restées sans réponses. Dans cette région, bien des années auparavant, se sont déroulés des événements sinistres. Un groupe de soldats anglais s’est perdu dans ces montagnes pendant une tempête. Certains ont réussi à regagner la ville, d’autres pas. Cette même nuit, une jeune femme a disparu dans la même région et n’a jamais été retrouvée. Cette histoire excite la curiosité d’Erlendur, qui va fouiller le passé pour trouver coûte que coûte ce qui est arrivé…
C’est un commissaire au mieux de sa forme que nous retrouvons ici !

Mon avis : un bon cru que cette enquête. Ravie de retrouver cet enquêteur que j’affectionne, les deux derniers romans de l'auteur ayant donné le rôle principal aux personnages secondaires. Nous retrouvons donc le commissaire Erlendur, en vacances dans les fjords de l'Est dont il est originaire, et où il vient régulièrement chercher des réponses à son histoire personnelle. Évidemment, sa curiosité l'emmènera à enquêter sur une histoire de disparition, vieille de 50 ans. L'écriture est toujours aussi prenante, l'ambiance très bien rendue. La nature est ici plus sauvage que dans les romans se déroulant dans la capitale. On sent le vent, le froid, la brume : on en frissonnerait !
Je le conseille à tous ceux qui ont aimé La femme en vert, ou L'Homme du lac.

Ma note : 4/5
avatar
Pistoufle

Nombre de messages : 418
Age : 33
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Pistoufle le Ven 2 Sep 2016 - 7:18

Le Duel



Quatrième de couverture : Pendant l’été 1972, Reykjavík est envahi par les touristes venus assister au championnat du monde d’échecs qui oppose l’Américain Fischer et le Russe Spassky. L’Américain se conduit comme un enfant capricieux et a de multiples exigences, le Russe est accueilli en triomphe par le parti communiste islandais, le tout sur fond de guerre froide.
Au même moment un jeune homme sans histoire est poignardé dans une salle de cinéma, le magnétophone dont il ne se séparait jamais a disparu. L’atmosphère de la ville est tendue, électrique.
Le commissaire Marion Briem est chargé de l’enquête au cours de laquelle certains éléments vont faire ressurgir son enfance marquée par la tuberculose, les séjours en sanatorium et la violence de certains traitements de cette maladie, endémique à l’époque dans tout le pays. L’affaire tourne au roman d’espionnage et Marion, personnage complexe et ambigu, futur mentor d’Erlendur, va décider de trouver le sens du duel entre la vie et la mort qui se joue là.

Mon avis : un peu déçue par ce tome. D'une part car le personnage principal, Marion Briem (qui deviendra plus tard le mentor d'Erlendur) ne m'a pas plus emballée que ça. Malgré son histoire bien décrite, je n'ai pas réussi à m'attacher à elle. D'autre part, le contexte de la guerre froide m'a laissée complètement indifférente. J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire, même si, comme presque toujours avec cet auteur, les évènements tragiques ne sont pas liés au contexte, mais aux histoires personnelles et au passé des protagonistes. Pas le meilleur selon moi, mais il peut être découvert indépendamment des autres romans de cet auteur. Une belle approche de l'auteur, ce roman est fidèle à son style.

Ma note : 3/5
avatar
Pistoufle

Nombre de messages : 418
Age : 33
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum