Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Lacazavent le Mar 4 Nov 2008 - 17:21

De : 2550Chimère Envoyé : 07/05/2006 06:09
Arnaldur INDRIDASON - LA CITE DES JARRES
Ed Métailié/286p
Trad( islandais) Eric Boury
avec le concours de The Fund for the promotion of Iceland Literature

Résumé : Erlendur Sveinsson enquête sur le meurtre d'un homme assassiné chez lui. Or la victime n'était guère recommandable avec son passé de violeur, son obsession des films pornographiques les plus tordus et ses relations douteuses avec des individus fichés par la police. Erlendur est persuadé que c'est en fouillant dans le passé chargée de cet homme que l'on finira par découvrir l'assassin et son mobile et la signification de l'étrange message trouvé sur les lieux du crime.

Mon avis : Un très bon roman policier ou l'on s'attache beaucoup à Erlendur, personnage d'enquêteur obstiné, mais usé par les années de métier, mais ne lachant jamais l'affaire qui est passionnante à suivre. L'intrigue est construite de façon suffisamment ingénieuse pour accrocher le lecteur. Et puis le personnage central est intéressant dans ses relations avec sa fille droguée, et son obsession pour retrouver l'assassin. J'attendais depuis longtemps de pouvoir lire ce roman, et je ne suis pas déçue de l'attente. En fait, j'en veux d'autres de cet auteur.

Ma note : 4/5



De : 2550Chimère Envoyé : 03/12/2006 11:51
Arnaldur INDRIDASON - LA FEMME EN VERT
Ed Le Métailié/298p
Trad (islandais) : Eric Boury


Des ossements sont retrouvés dans un chantier d’une banlieue de Reykjavik où un projet immobilier va voir le jour. Erlendur et son équipe vont devoir découvrir l’identité du mort et les raisons de la présence de son corps ici. Parallèlement, pendant la seconde guerre mondiale, une femme et ses trois enfants vivent un enfer quotidien auprès d’un homme violent.

Après lecture de ce deuxième roman d’Indridason, je ne peux que dire le plus grand bien de cet auteur. Car non seulement, il offre ici une intrigue passionnante de bout en bout mais il a un talent fou pour créer des personnages que l’on ne peut pas oublier. Ils continuent à vivre dès la dernière ligne lue, le livre refermé. Et ça c’est une réussite. C’est bien simple, je n’ai pas pu quitter le livre avant la dernière page et c’est avec la gorge serrée que j’ai eu bien du mal à le refermer. L’alternance des passages entre le présent (où Erlendur et son équipe travaillent à l’exhumation du passé autant que celle du corps) et le passé (où ce qui se passe dans cette maison aux groseilliers a de quoi vous faire cauchemarder) est d’une efficacité redoutable. On veut savoir et en fait non. Oh et puis si. Et c’est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur Erlendur et ses démêlés avec son ex femme, sa tentative maladroite pour se rapprocher de sa fille qui a ses propres démons à combattre et nous est offert un pan de son enfance avec l’explication de sa fascination pour les histoires de disparitions mystérieuses et les affaires dont les racines remontent loin dans les histoires de familles. Je suis devenue fan d’Indridason et je dis que j’en veux encore. C’est plus que du polar ses romans, c’est un vrai univers d’auteur…

Ma note : 4,5/5



De : 2550Chimère Envoyé : 25/02/2007 11:02
Arnaldur INDRIDASON - LA VOIX
Ed Métailié/330p
Trad (islandais) : Eric Boury


Le Père Noël a été assassiné, il travaillait aussi comme portier dans un grand hôtel. Il avait été un enfant vedette, un chanteur à la voix d’ange. Le directeur de l’hôtel souhaite une enquête discrète. Avec Erlendur qui décide de rester sur place pendant la durée des investigations, ce n’est pas gagné.

Encore une fois, c’est en démêlant le passé et les relations compliquées entre les membres d’une même famille que toute la vérité sera faite sur le meurtre. Parallèlement, on suit l’histoire d’un procès d’un père accusé de violence sur son fils et les relations tendues entre Erlendur et sa fille Eva Lind et on en apprend un peu plus sur l’enfance de ce grand solitaire en mal d’existence. On explore, la variété des liens familiaux entre frère et sœur et entre père et enfant pour parvenir à la vérité. C’est loin d’être la lecture la plus optimiste en période de fêtes, on ne nage pas dans la guimauve la plus béate mais c’est encore un beau morceau de l’énigme Erlendur. Peu à peu à travers ses romans, Indridason montre à voir une Islande qui n’a rien à voir avec l’idée que l’on peut s’en faire, elle se dévoile petit à petit comme son personnage principal Erlendur. Et c’est pour ça que l’on devient accro pour savoir la suite…

Ma note : 4/5



De : Sahkti1 Envoyé : 28/02/2007 16:37
Arnaldur INDRIDASON - La cité des Jarres

Efficace, sans effets de manche inutile avec un héros quelque peu désabusé et en proie à des soucis, à l'image d'ailleurs de Kurt Wallander chez Mankell ou de Harry Bosh chez Connelly. Un type humain et attachant, pas un surhomme, mais un policier qui doute et s'interroge beaucoup. J'ai aimé cette histoire et surtout la sensibilité avec laquelle l'auteur aborde des thèmes délicats comme le viol ou le détournement d'organes et la génétique. Pas de violence gratuite ou de scènes d'action inutile, tout semble mesuré, pondéré et c'est qui fait, entre autres, le charme de cette série. Pas de pirouettes faciles non plus pour justifier telle ou telle découverte, beaucoup de cheminement cérébral et c'est ce que j'aime dans les polars, en particuliers les auteurs nordiques qui préfèrent (en général) faire marcher la tête plutôt que les gros bras. Il y a de l'humour, un bon sens de l'autodérision ("meurtre bête et méchant très islandais"), un climat pourri, des questions qui interpellent (le décodage du génome islandais), bref un tas d'éléments qui m'ont plu chez Indridason. C'est bien plus q'un polar et c'est... à lire!

(4/5)



De : Sahkti1 Envoyé : 28/02/2007 16:38
Arnaldur INDRIDASON - La femme en vert

Arnaldur Indridason me plaît beaucoup! (enfin son écriture...) Un récit fort, troublant, très dense, dans lequel son héros n'en est pas vraiment un, ressemble à un type désabusé avec plein de soucis familiaux et ressent encore beaucoup d'émotions face aux enquêtes qu'il doit mener.

Il y a ici une intrigue à démêler (la découverte d'ossements humains datant d'un demi-siècle) et une belle exploration psychologique de chaque personnage, habilement menée par un procédé d'écriture en écho. Deux récits se chevauchent, se croisent et finissent par se rejoindre. Lorsque j'ai lu le résumé du livre en librairie, je me demandais si ça n'allait pas trop ressembler à "Wonderland Avenue" de Connelly (des os, des décennies écoulées, des maltraitances...), mais non, pas du tout. Indridason possède un style bien particulier qui le différencie des autres.

Une lecture très plaisante, à l'exception toutefois des dernières lignes. Ce happy end me paraît superflu, voire décalé et en trop, je m'en serais bien passée, il n'apporte rien. L'auteur avait déjà fait pareil avec "La cité des jarres", il fallait clore sur une note d'espoir. Idem ici, dommage. Mais cela ne retire rien à la qualité de ce livre que je recommande chaudement.

(4/5)



De : odilette84 Envoyé : 31/03/2007 16:26
Arnaldur INDRIDASON - la cité des jarres

je suis tombée dedans...on découvre un nouveau pays : l'Islande, on découvre un nouvel inspecteur : Erlendur. On s'attache aux personnages, le crime est bien ficelé, l'enquête intéressante...
moi aussi, je suis devenue fan et je veux tout lire.
J'ai commencé le suivant d'ailleurs et je conseille de lire les livres dans l'ordre car petit à petit, les personnages récurrents révèlent leur psychologie et leur histoire.
je pense que je préfère ce héros à celui de Mankell (même profil pourtant...)
ma note : 4/5



De : odilette84 Envoyé : 03/04/2007 21:21
Arnaldur INDRIDASON - la dame en vert

encore meilleur que le premier !
roman très bien construit, suspens jusqu'au bout, personnages attachants.
Une réussite
5/5



De : lalyre7032 Envoyé : 08/04/2008 19:51
Arnaldur INDRIDASON - L'homme du lac
Métailié/noir 2008 08/04/08 349 P.


Une terrible histoire qui en fait est une belle histoire d'amour écrite parallèlement à une histoire politique.C'est la découverte d'un squelette d'homme qui depuis plus de quarante ans gît là,devenu visible à cause de l'assèchement du lac. Le policier Erlendur veut trouver l'identité de cet homme,pour cela il va faire un retour vers les années cinquante,l'époque ou les jeunes partaient vers les pays de l'Est pour faire de hautes études.Certains d'entr'eux se laissaient tenter par la grandeur du communisme stalinien,d'autres ne voulaient pas en entendre parler ,étaient arrêtés ou refoulés vers l'Islande,leur pays natal,il arrivait que certains disparaissent.Plusieurs personnages habitent ce roman,il y a les étudiants dont Lothar,un allemand auquel il vaut mieux ne pas se fier,Hannes,expulsé de l'Université pour cause de non -obèissance au parti,Emil,étudiant sans aucune personnalité ,oisif,qui a pourtant réussi à avoir son diplôme,Toma amoureux de Ilona,une combattante contre le parti et enfin Erlendur et son assistante dont les déductions vont les conduire vers les ambassades des pays de l'Est et vers un groupe d'étudiants islandais ayant séjourné en Allemagne de l'Est pendant la guerre froide.En tournant les pages... on se pose la question,mais quel lien y a t-il entre l'homme du lac et les communistes de l'ancienne RDA ?Le roman au fil des pages nous dévoile la vie intime de Elendur,ses difficultés avec sa fille droguée et le récit d'un des personnages de l'enquête qui attend que la police le retrouve....

Pendant toute la lecture,il y a du suspense ,que s'est-il passé là-bas ?qui a tué cet homme ?Une belle histoire d'amour pathétique et tragique,des révélations politiques dérangeantes,des hommes de l'ombre ,des ambassades pas toujours crédibles,pourtant ce n'est pas un roman d'espionnage,je dirais plutôt que c'est un polar ,un système qui jugeait utile de surveiller et dénoncer pour ne pas perdre le contrôle.Un va et vient vers le présent et le passé de l'Islande dont on connaît peu de choses.....Un roman prenant par le mystère qui ne sera dévoilé que dans les dernières pages. 4,5/5
Lalyre



De : odilette84 Envoyé : 14/07/2008 22:59
Arnaldur INDRIDASON - La voix

encore une fois, je me suis régalée.
Cet inspecteur nous devient familier et on a autant de plaisir à suivre son enquête qu'à le voir évoluer dans sa vie personnelle.
Peu à peu, Erlendur se dévoile et nous devient de plus en plus proche.
Pour parler de l'intrigue, je dirais qu'elle fait penser à un huis clos à cause de l'unité de lieu...tout se passe dans un grand hotel. Cela recentre l'histoire et permet de se consacrer plus à la psychologie des personnages et leurs relations.
L'histoire en elle même est très intéressante, avec une fois de plus un retour dans le passé.
très bon polar

ma note : 4,5/5



De : 2186Elfe Envoyé : 04/09/2008 09:38
Arnaldur INDRIDASON - LA Voix

"Un père noël est retrouvé mort poignardé dans un cagibi d'un hôtel de luxe d'Islande. Le commissaire Erlendur entend bien mener son enquête jusqu'au bout mais le personnel de l'hôtel ne semble pas vouloir coopérer. A cela s'ajoute les souvenirs douloureux d'Erlendur ressurgissant en cette période de Noël. Avec ses 2 équipiers Sigurdur Oli et Elinborg, ils vont tenter de déceler le vrai du faux dans cet hôtel où tout le monde semble suspect..."
Ce fut un réel plaisir de retrouver ces 3 enquêteurs que j'apprécie vraiment. Comme toujours l'auteur sait manier les mots et l'intrigue est passionnante. Nous retrouvons Erlendur et ses questionnements sur la vie, sa fille affaiblit par la mort de son bébé, nous avons plus d'informations sur la jeunesse d'Erlendur et nous comprenons pourquoi il peut être si triste ou désemparé.

Ma note: 4.5/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  gallo le Dim 19 Avr 2009 - 8:51

Arnaldur Indridason - La cité des Jarres
titre oirignal "Mýrin", trad. Eric Boury, Ed. Métalier, Points policier 328 pg.

Plusieurs fois critiqués, je n'ajoute qu'un petit commentaire.

Policier qui se situe dans Islande moderne et qui touche à des sujets modernes comme les testes DNA, la génétique et la banque d'organes; mais cela sans vraie profondeur, tout reste en surface, sauf le mort au souterrain.
Un policier, oui, un thriller par moments, une lecture agréable presque toujours. Le roman fait pourtant de longs détours pour arriver à la note sentimentale finale. Mais cela se doit aujourd'hui qu'un roman policier ne s'occuppe pas seulement de la mort prématurée à investiguer.
Bonne lecture de détente, donc, et bien traduit. Ma note 3,5/5.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  lalyre le Lun 27 Avr 2009 - 13:19



La voix Arnaldur Indridason Points/Seuil

400 P.

Dans un grand hôtel luxueux de Reykjavik on prépare la fête de Noël pour les enfants mais le père Noël tarde, on envoie une des employées le chercher ,mais ce que trouve la femme c’est le corps sans vie du portier qui devait jouer le père Noël.Cet homme était homme à tout faire dans cet hôtel depuis plus de vingt ans,il vivait dans un petit cagibi dans les sous-sol,on ne lui connaissait aucun ennemi ,il semblait vivre une vie sans histoire.Le commissaire Erlendur,très déprimé par les fêtes de fin d’année et par les soucis que lui donne sa fille toujours tentée par la drogue et les mauvaises fréquentations,s’installe à l’hôtel pour mener l’enquête à sa guise.Et c’est au cours de ces investigations qu’on va apprendre que Gudlaudur ,le portier venait de recevoir son préavis quelques jours avant sa mort et de ce fait nous allons apprendre ce que fut la vie de cet homme qui dans son enfance fut un jeune chanteur à la voix très pure,adulé des foules et dont seulement quelques disques subsistent….Nous apprendrons aussi bien d’autres choses étonnantes sur la vie de Gudlaudur mais je ne dévoile rien …….

Un très bon policier comme je les aime,un roman entremêlant la vie secrète de Erlendur ,de sa fille ,de la victime et de son assassin .C’est à la fin que l’énigme sera dévoilée,cela dans les toutes dernières pages .Pour moi ce sera encore un coup de cœur pour les bons moments passés à lire ce livre… 5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4402
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'Homme du lac - Point policier - 3,5/5

Message  zeta le Jeu 9 Juil 2009 - 11:22

Un lac qui s'assèche et un cadavre ancien est retrouvé L'inspecteur Erlendur enquête pour savoir, parmi les disparitions qui ont eues lieu à l'époque du crime, qui est l'homme du lac et pourquoi il a été tué ?

J'ai eu un peu de difficulté à m'intéresser à cette intrigue qui tourne autour de l'espionnage et l'endoctrinement d'étudiants islandais par le régime Est Allemand au temps de la guerre froide.
Le passé et l'histoire intime très complexe et sombre d'Erlendur viennent s'y mêler, et comme cet épisode était le premier que je lisais, j'ai au début un peu galéré pour comprendre qui étaient ces personnages aux prénoms très islandais.
Mais au bout d'un moment on commence a apprécier cette enquête qui manque un peu de punch mais qui se laisse lire.
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  aBeiLLe le Sam 11 Juil 2009 - 10:16


4e couverture:

Pourquoi l’inspecteur Erlendur use-t-il sa mauvaise humeur à rechercher l’assassin d’un vieil homme dans l’ordinateur duquel on découvre des photos pornographiques immondes et, coincée sous un tiroir, la photo de la tombe d’une enfant de quatre ans? Pourquoi mettre toute son énergie à trouver qui a tué celui qui s’avère être un violeur? Pourquoi faire exhumer avec quarante ans de retard le cadavre de cette enfant? À quoi sert cette collection de bocaux contenant des organes baptisée publiquement la Cité des Jarres? Pourquoi nos enfants nous font-ils toujours souffrir? Pourquoi partout dans le monde la vie de flic est toujours une vie de chien mal nourri?

J’aime beaucoup les séries policières, j’en ai lu beaucoup depuis les 10 dernières années et je dois dire que j’en étais un peu blasée. Je trouvais que les intrigues, les personnages, le style se ressemblaient beaucoup, et tout ça manquait un peu de nouveauté. C’était sans compter l’arrivée dans ma vie de l’inspecteur Erlendur venu tout droit de Reykjavik, une ville d’Islande, cette île perdue au milieu de nulle part, à mi-chemin entre l'Écosse et le Groenland.

Erlendur est un bon vieux flic comme je les aime qui a tout de l'anti-héros : solitaire, usé par les années d’un métier qui ronge l'âme, têtu, bourru, abîmé par la vie. Plus tout jeune, il est divorcé et père de deux enfants déjà adultes. Il ne voit plus son fils et il a maille à partir avec sa fille Eva Lind qu’il tente tant bien que mal de sortir de l’enfer de la drogue. Il est bourré de défauts mais il est finalement très attachant. C’est un flic intelligent et persévérant. Il sait se montrer humain et compatissant avec les personnes touchées par l’enquête et veut à tout prix comprendre ce qu'il y a derrière tous les indices semés sur sa route, même si cela peut dérouter et surprendre ses collègues Sigurdur Oli et Elinborg.

Avec ce premier roman de la série, on plonge dans l’ambiance particulière des polars venus du nord au ton sombre, rude et froid. Indridason montre une facette de l'Islande loin des clichés habituels des brochures touristiques. L’Islande d’Indridason est grise, brouillée par la pluie qui ne cesse jamais. Mais il évite de créer une atmosphère trop lourde. Un très bon polar qui me fait renouer avec le genre!

4.5/5



La Cité
des Jarres, Arnaldur Indridason, Métailié, 2005, 286p.

avatar
aBeiLLe

Nombre de messages : 200
Age : 37
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Bellonzo le Sam 11 Juil 2009 - 17:13

C'est drôle les clés du succès.J'ai beaucoup aimé La cité des jarres et aussi La femme en vert.Indridason est en passe de devenir une star comme Mankell ou dans un autre registre Paasilinna.J'en suis ravi.Vive le Nord.Et il y en a encore bien d'autres comme Ake Edwardson(Danse avec l'ange).Et puis d'autres encore,hors du polar.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 69
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  aBeiLLe le Mer 15 Juil 2009 - 17:01


4e couverture:
Dans une banlieue de Reykjavik, au cours d’une fête d’anniversaire, un bébé mâchouille un objet qui se révèle être un os humain. Le commissaire Erlendur et son équipe arrivent et découvrent sur un chantier un squelette enterré là, soixante ans auparavant. Cette même nuit, Eva Lind, la fille d’Erlendur, appelle son père au secours sans avoir le temps de lui dire où elle est. Il la retrouve à grand-peine dans le coma et enceinte. Erlendur va tous les jours à l’hôpital rendre visite à sa fille inconsciente et, sur les conseils du médecin, lui parle, il lui raconte son enfance de petit paysan et la raison de son horreur des disparitions.
L’enquête nous est livrée en pointillé dans un magnifique récit violent et émouvant, qui met en scène, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, une femme et ses trois enfants. Une femme victime d’un mari cruel qui la bat, menace ses enfants et la pousse à bout…

Je poursuis ma découverte des romans d'Arnaldur Indridason et je dois dire que celui-ci franchement est un des meilleurs romans policiers que j'ai lu! Je l'ai lu d'une traite en une seule journée. J'ai aimé La Cité des Jarres, mais j'ai adoré celui-ci! J'ai retrouvé l'inspecteur Erlendur, notre héros tourmenté, avec un franc plaisir! Indridason a un talent fou pour créer les ambiances propices au roman policier et surtout des personnages que l'on ne peut pas oublier. Nous en apprenons un peu plus sur les démons d'Erlendur ce qui le rend encore plus touchant et humain.

La construction du roman m'a beaucoup plu, c'est à mon avis un des points forts de La femme en vert. Trois histoires sont racontées en parallèle, l’histoire personnelle d’Erlendur, le récit de la vie d’une famille dont la femme est battue par son mari et l’enquête que mène l'inspecteur et ses fidèles collaborateurs Sigurdur Oli et Elinborg. L'intrigue nous fait naviguer entre le passé et le présent avec une efficacité redoutable. Une histoire triste, noire, violente qui donne envie de baisser les yeux, de détourner la tête pour ne pas être témoin de cette douleur, de cette cruauté.

5/5

La femme en vert, Arnaldur Indridason, Métailié, 2006, 298p.
avatar
aBeiLLe

Nombre de messages : 200
Age : 37
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Laïze le Mer 15 Juil 2009 - 19:47

La cité des jarres

Dans ce polar islandais, on suit l’enquête du commissaire Erlendur Sveinsson qui tente d’élucider un crime qui n’a pas de motif apparent et pas de suspect évident. Bien sûr, ce serait trop simple sinon. Et le meurtrier a laissé un mot très énigmatique près du cadavre. Au fil de l’histoire on en apprend plus sur la vie privée du commissaire, notamment sur sa fille. Il hérite également d’une petite enquête secondaire en parallèle. Pour résoudre l’enquête principale, Erlendur va devoir persévérer dans ses recherches, découvrir ce qu’est la cité des jarres et nous en apprendre un peu plus sur le peuple islandais. Enfin voilà, je dis à demi-mots les éléments qui m’ont le plus intéressée dans cette enquête.

Dans le style on retrouve une patte « nordique » avec des dialogues plutôt directs et des descriptions simples mais efficaces. Les personnages sont plutôt intéressants mais manquent de charisme à mon goût, je n’ai pas trouvé de trait spécifique qui fait que l’on s’attache aux uns ou aux autres. L’intrigue est bien menée et on suit la progression de l’enquête avec un certain plaisir. Tout au long, il y a une piste principale de laquelle on ne dévie pas trop. Le lecteur ne se perd donc pas en conjectures diverses et variées. On attend patiemment qu’Erlendur nous déroule le fil rouge.

Après quelques jours sans lecture, ce bon petit polar m’a remis le pied à l’étrier. Et la critique de La femme en vert d’Abeille , me donne bien envie de poursuivre ma découverte de cet auteur.

Ma note : 3.5/5
avatar
Laïze

Nombre de messages : 95
Age : 38
Location : Montpellier, France
Date d'inscription : 03/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  odilette84 le Lun 3 Aoû 2009 - 7:51

l'homme du lac

je ne reprendrai pas le résumé

je suis assez inconditionnelle de Indridason, et là, j'ai été déçue. J'ai eu du mal à rentrer dans ce roman .
Le thème de l'espionnage et de l'endoctrinement des personnes en Allemagne de l'est ne m'a pas passionnée.
je crois que je suis hermétique à tous ces sujets en lien avec la guerre froide et aux relations avec les pays de l'Est et la Russie.
les chiens de Riga de Mankell m'avait fait le même effet.
ma note : 3/5

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  clarize le Lun 3 Aoû 2009 - 19:57

J"aime tous les romans d'Indriadason, avec le commissaie Enlendur obsédé par la mort de son petit frére dans tempéte de neige. Mais à mon gout le plus touchant est "la femme en vert". Il nous conte l'histoire de son pays et quoi qu'il en soit je lirai " Hiver Artique . wink

_________________

Challenge US : 10/50
avatar
clarize

Nombre de messages : 2591
Location : FRANCE
Date d'inscription : 09/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  odilette84 le Jeu 6 Aoû 2009 - 9:42

Hiver arctique




Résumé rapide
: le meurtre d'un enfant appartenant à la communauté asiatique de Islande amène l'inspecteur Erlendur et ses comparses à se pencher sur la question du racisme sur cette petite ile battue par les vents glaciaux de l'hiver.

Mon commentaire
après la semi déception de l'homme du lac, j'étais pleine d'espoir avec ce nouvel opus...

de nouveau, j'ai été déçue, il me semble que l'auteur est en train de changer d'orientation. Il est sans conteste un très bon narrateur et sa description de la société Islandaise avec ses problèmes sociaux est parfaitement intéressante, on y découvre aussi une part du système scolaire et de ce point de vue, on se laisse prendre par l'aspect humain.

L'ambiance glaciale et nocturne happe très vite le lecteur, les tourments de l'inspecteur Erlendur quant à son enfance ou à sa relation tumultueuse avec ses enfants est accrochante, et donne envie d'en savoir plus sur son passé, c'est certain...

Toutefois, en refermant le livre, je me suis dit...."tout ça pour ça ?"
Le dénouement est d'une banalité déconcertante ...

j'aurais aimé plus de mystère. la disparition sur laquelle enquête l'Inspecteur en parallèle avec le meurtre de l'enfant vient parasiter le déroulement car au départ, on en comprend pas ce que cela vient faire.
J'étais habituée à des mystères plus originaux, tels que la femme en vert, la voix ou
la cité des jarres...même l'homme du lac.
bref je m'attendais à mieux, mais je laisse encore une chance à cet inspecteur venu du froid !

ma note : 3/5

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  lyana79 le Sam 28 Nov 2009 - 16:38

L'homme du lac:

Lecture intéressante, un style vraiment tout en retenue comme précisé sur la 4è de couverture (à l'image d'Erlendur).
J'ai eu un peu de mal au début à retenir les prénoms islandais mais au fur et à mesure je m'y suis habituée.

Le
suspense est maintenu jusqu'aux dernières pages et l'accent est plutôt
mis sur les histoires personnelles ainsi que sur la description de
l'ambiance qui régnait en Allemagne de l'est sous le régime communiste.

L'enquête quant à elle, est peu détaillée et au fond assez simple.
avatar
lyana79

Nombre de messages : 73
Age : 38
Location : Suisse
Date d'inscription : 20/02/2009

http://partage-lecture.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  MeShell le Lun 1 Fév 2010 - 10:53

Hypothermie (Hypothermia) de Arnaldur Indridason
Livre en Anglais Editions Harvill Secker - 320 pages
France - Editions Métailié - Sortie 4 Février.

C'est l'automne. Maria, une femme d'une cinquantaine d'années, est retrouvée pendue dans son chalet d'été sur les bords du lac par Karen, sa meilleure amie. Après autopsie, la police conclut à un suicide. Quelques jours plus tard, Erlendur reçoit la visite de Karen qui lui affirme que ce n'était pas le genre de Maria de se suicider. Elle lui remet une cassette contenant l'enregistrement d'une séance chez un médium que Maria est allée consulter afin d'entrer en contact avec sa mère décédée deux ans plus tôt, qui lui avait promis de lui envoyer un signe de l'au-delà. Aussi dubitatif que réticent, Erlendur lui promet d'écouter l'enregistrement tout en lui répétant que ni l'enquête ni l'autopsie n'ont décelé le moindre élément suspect...




Erlendur décide de mener une enquête solo sur le suicide d'une femme. On plonge dans le passé de cette femme, on dépouille sa vie, on se passionne sur sa quête de l'au-delà et peu à peu on comprend, on devine que ce suicide n'est pas aussi simple qu'il y parait.
Parallèlement, Erlendur remonte aussi le temps pour retrouver la trace de deux jeunes gens disparus il y a des décennies et qui n'ont jamais cessé d'être présent dans un coin de sa mémoire.
Et puis, il y a aussi sa propre histoire, son travail de reconstruction avec ses enfants et son ex-femme. Et, la disparition de son frère quand il était encore un enfant.
Les Islandais sont férus des histoires de fantômes, on en apprend un peu plus sur leur société et leurs croyances. Indridason réussit à mêler subtilement ces trois histoires, qui sont aussi intéressantes les unes que les autres. Un bon polar. 4/5

MeShell

Nombre de messages : 31
Age : 48
Location : London
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  odilette84 le Mar 2 Fév 2010 - 19:13

je ne connais pas ce livre
je note donc ...
j'aime bien cet inspecteur !!

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  cecile le Lun 15 Fév 2010 - 15:34

La voix
Edition Points
400 pages
2007

Tout comme Lalyre, j'ai beaucoup aimé La Voix. J'ai trouvé l'intrigue très intéressante et apprécié que l'action se situe dans un hôtel, ayant toujours aimé les romans qui s'y déroulent. L'histoire de la victime est très émouvante et je n'ai pas eu la moindre idée de l'auteur du meurtre. Un suspense parfait jusqu'à la fin et un excellent moment de lecture !

Note : 5/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  cecile le Ven 12 Mar 2010 - 13:49

HIVER ARCTIQUE
Arnaldur Indridason
Métailié Noir
334 pages
2009

Résumé :
Le corps d'un petit garçon était couché dans la neige lorsque la voiture d'Erlendur est arrivée au pied de l'immeuble de banlieue, en cette fin d'après-midi glaciale de Reykjavik. II avait douze ans, rêvait de forêts, ses parents avaient divorcé et sa mère venait de Thaïlande, son grand frère avait du mal à accepter un pays aussi froid. Le commissaire Erlendur et son équipe n'ont aucun indice et vont explorer tous les préjugés qu'éveille la présence croissante d'émigrés dans une société fermée. Erlendur est pressé de voir cette enquête aboutir, il néglige ses autres affaires, bouscule cette femme qui pleure au téléphone et manque de philosophie lorsque ses enfants s'obstinent à exiger de lui des explications sur sa vie qu'il n'a aucune envie de donner.

Critique :
Tout comme Odilette, j'ai été fort déçue par cette longue histoire. On a l'impression que l'auteur l'a écrite alors qu'il était un peu dépressif. Tout se déroule dans le froid, présent et passé, rien n'est gai, il n'y a que grisaille et misère. Qui plus est le livre est très long et il y une flopée de personnages. Je n'étais pas habituée à pareille désolation de la part de cet auteur. Celà ne m'incitera pas vraiment à me préciter sur le prochain ouvrage d' Arnaldur Indridason.

Note : 2,5/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Hypothermie

Message  noemiejardine le Sam 27 Mar 2010 - 11:57

Hypothermie

Présentation de l'éditeur
Un soir d'automne. Maria est retrouvée pendue dans son chalet d'été sur les bords du lac de Thingvellir. Après autopsie, la police conclut à un suicide.
Quelques jours plus tard, Erlendur reçoit la visite d'une amie de cette femme qui lui affirme que ce n'était pas "le genre" de Maria de se suicider
et qui lui remet une cassette contenant l'enregistrement d'une séance chez un médium que Maria était allée consulter pour entrer en contact dans l'au-delà avec sa mère.
Celle-ci lui avait promis de lui envoyer un signe.
Au pays du fantastique et des fantômes, aussi dubitatif que réticent, le commissaire Erlendur, troublé par l'audition de la cassette, se sent obligé de reprendre l'enquête à l'insu de tous.
II découvre que l'époux de Maria n'est pas aussi fiable qu'il en a l'air et ses investigations sur l'enfance de la suicidée,
ses relations avec une mère étouffante vont le mener sur des voies inattendues semées de secrets et de douleur.
Obsédé par le deuil et la disparition, harcelé par les frustrations de ses enfants,
sceptique devant les croyances islandaises, bourru au coeur tendre, le commissaire Erlendur poursuit sa recherche sur lui-même
et rafle tous les suffrages des lecteurs.

Broché: 294 pages
Editeur : Editions Métailié (4 février 2010)
Collection : Noir
ISBN-10: 2864247232
ISBN-13: 978-2864247234

on retrouve Erlendur et son besoin immense de "comprendre" ...comme de coutume, il mène des enquêtes parallèles, dans des affaires déjà classées, à l'insu de sa hiérarchie,
pour faire éclore la vérité, même si elle ne pourra jamais être prouvée....
un très bon Indridason, noir, vraiment noir, mais très attachant, prenant....
on ne s'ennuie pas une minute et l'on se prend à rêver: une vie après la mort? et si...?



ma note: 5/5
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Bernard le Mar 6 Avr 2010 - 22:38

Noemie, ce gars-là me fait de l'oeil depuis longtemps à la biblio. Ton coup de coeur va me décider à l'emprunter.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3599
Age : 73
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  nauticus45 le Mer 7 Avr 2010 - 19:55

Cet auteur a l'air vraiment intéressant. Je rajoute "La cité des jarres" à ma LAL, histoire de commencer la série par le début! Merci pour toutes ces critiques bien tentantes.
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1686
Age : 41
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Bernard le Jeu 8 Avr 2010 - 10:37

Déception, pas un seul Indridason à la biblio...

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3599
Age : 73
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Philcabzi le Ven 23 Avr 2010 - 10:35

La Cité des jarres
Ed. Métailié, 2005, c2000, 328 pages, ISBN 978-2-7578-0023-2
Titre original: Myrin (traduit de l'islandais par Éric Boury)

Ma note : 4.5/5

Résumé:
En apparence c'est un meurtre très simple, très "islandais" que celui du dénommé Holberg. Mais il y a ce mot griffoné, ça fait déjà moins "inslandais", et toutes ces photos porno, cette petite fille morte à quatre ans, des organes qui disparaissent, cette odeur dans l'appartement... Sans indice pour trouver le meurtrier d'Holberg, Erlendur partira à la chasse aux souvenirs en plongeant dans le passé du vieil homme, un passé loin d'être reluisant, et qui ébranlera le policier.

Mon avis:
Je n'avais pas encore lu d'Arnaldur Indridason mais je comprend maintenant pourquoi on le compare à Henning Mankell. Son héro est sympathique malgré ses nombreux problèmes (dont sa fille qui est très présente dans cet opus), ses méthodes non conventionnelles, des collègues intéressants et un patron complètement dépassé par les évènements. Erlendur se fit surtout à son intuition. Dans cette enquête il prendra des directions qui semblera l'éloigner de la résolution du meurtre mais il arrivera à démêler les fils du passé un à un jusqu'à en comprendre la structure sous-jacente. Les chapitres courts donne un rythme dynamique au récit et l'action ne se relâche pas un instant. Erlendur est dur envers son peuple, il nous le montre sous un éclairage froid qui met en évidence plusieurs des travers de l'Islande.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 42
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Cyrielle le Ven 23 Avr 2010 - 11:05

Oh tu me donnes bien envie, Arnaldur Indridason est le I de mon challenge ABC avec ce roman, d'ailleurs tu me donnes envie de le récupérer chez mes parents à ma prochaine visite!
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7703
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Bernard le Jeu 13 Mai 2010 - 10:34



Arnaldur INDRIDASON




La cité des jarres (Myrin)


Points - 2000 - 328 pages

Je m'abstiendrai de résumer ce roman, il l'a été suffisamment ci-dessus et fort bien.

Mon avis :

Auteur que je ne connaissais pas, j'ai été favorablement surpris par ce récit emballant d'un bout à l'autre. Je ne puis m'empêcher de faire un parallèle avec le Wallender de Mankell, même solitude, même acharnement, même détermination et une fille qui donne soucis.
L'intrigue, banale au départ, prend de l'amplitude au fil des pages pour susciter le lecteur à difficilement décrocher le bouquin, ce fut mon cas.
La pluie incessante donne une dimension glauque au récit qui ne me déplaît pas. La pluie dans un certain contexte agrandit l'ennui et le vide de l'existence et revigore les personnages.
La détestation, voulue par Indridason du violeur et par là même sa monstruosité quant-aux viols, doublée de la transmission de cette maladie orpheline qui tue des petites filles, s'ancre dans l'esprit jusqu'à être insupportable.
Indridason s'attaque à deux des plus grands crimes de notre temps, la lâcheté du viol et la mort d'un enfant.
C'est de bonne facture.
Je lirai d'autres oeuvres de cet islandais attachant.

4,25/5

B

Vous ne trouvez pas que Indridason ressemble à Erlendur (ou inversement) ?
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3599
Age : 73
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Philcabzi le Jeu 13 Mai 2010 - 10:41

Bernard a écrit:Vous ne trouvez pas que Indridason ressemble à Erlendur (ou inversement) ?

Physiquement tu veux dire? Je dirais que oui, je l'imaginais un peu comme ça mais en plus ravagé.
En tout cas, je suis bien contente que tu as apprécié ce bouquin! Very Happy

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 42
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Bernard le Jeu 13 Mai 2010 - 10:55

Merci Phil. Oui physiquement, il ne manque que le chapeau ! C'est vrai un peu plus marqué par le temps et la vie. J'aime bien imaginer, comme tous, je pense, le personnage central du roman.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3599
Age : 73
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arnaldur INDRIDASON (Islande)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum