Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Parch le Mer 19 Oct - 18:36


Paradoxalement, Dans la ville des veuves intrépides est un livre sur la guerre. C'est aussi l'histoire d'une utopie féministe et lesbienne...

Le point de départ de ce récit est intéressant. On avance progressivement dans la fantaisie et le livre est de plus en plus loufoque. Il s'agit presque d'un recueil de nouvelles tant les histoires peuvent se lire indépendemment (l'histoire du bordel, l'opération procréation du curé, le calendrier féminin, etc.). En revanche j'ai trouvé l'immixtion du fantastique un peu hors de propos (les garçons qui perdent leur penis...). J'ai eu un peu de mal à suivre précisément tous les personnages à l'exclusion du maire qui est tout de même central. Certains passages ne m'ont absolument pas accroché (j'ai traversé le chapitre de la vache de part en part sans me rendre compte qu'il y avait une cache - je devais être fatigué).

Enfin, je suis d'accord. Il aurait peut-être valu le coup de poursuivre le roman pour voir l'évolution de la nouvelle-nouvelle-marquita...

Ma note : 3/5

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
avatar
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 32
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Dans la ville des veuves intrépides, James Canon

Message  anna44 le Mer 19 Oct - 21:37

Dans la ville des veuves intrépides, James Canon
Le livre de poche, 476 pages.

Mon résumé : Colombie, années 90. Un petit village est pris d'assaut par les guerilleros qui viennent réquisitionner les hommes du village pour grossir leurs troupes.
Les femmes se retrouvent donc orphelines de maris, de fils, de pères... et doivent survivre, voire vivre !
Les débuts sont plus qu'anarchiques, pas d'organisation, un village en déperdition totale rythmé par le deuil puis... doucement, certaines de ces femmes vont vouloir reprendre les choses en main par sursaut d'orgueil et par amour pour leur village.
Et l'auteur nous emmène alors dans une fable teintée d'humour, d'émotion et de gravité...

Mon avis : L'auteur m'a baladée grâce à ce roman à travers tout un tas d'émotions qui ne semblent jamais être laissées au hasard.
On navigue entre le désespoir de ces femmes, victimes de la guerre à leur manière, l'humour poussé à son extrême [les femmes mettront en place un système de décompte du temps spécifiquement féminin et tout à fait loufoque... mais qui tient la route !], l'amour à tout prix, peu importe comment, peu importe avec qui...
je dirais que le mot d'ordre de cette histoire est "loufoque". Cependant, l'auteur maîtrise parfaitement son histoire de bout en bout et tout reste crédible.
Au-delà de l'histoire de ce village, le roman est ponctué de chroniques de combattants qu'ils soient guerilleros ou paramilitaires où l'on comprend qu'il n'y a pas d'ennemis, d'attaquants, juste des hommes qui veulent retrouver leurs femmes, leurs enfants, leur travail, leurs terres, et leur quotidien, peu importe qui gagne ou qui perd !
En bref, un joli conte drôle, émouvant, très bien écrit, très bien mené où je me suis laissée embarquée malgré la "loufoquerie" ambiante.

Ma note : 4,5/5

_________________
Mes lectures en cours : Quitter le monde, Douglas Kennedy
avatar
anna44

Nombre de messages : 1601
Age : 35
Location : Québec (Qc)
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum