Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Cyrielle le Mer 12 Oct 2011 - 6:47


Source Amazon: Présentation de l'éditeur
Depuis le jour où les guérilleros ont débarqué et réquisitionné tous les hommes du village de Mariquita, les femmes sont livrées à elles-mêmes. Qu’à cela ne tienne ! Les ménagères soumises, les épouses dociles vont instaurer un nouvel ordre social. Ainsi, les très moustachues soeurs Morales décident de remédier à leur condition de célibataires frustrées en créant un bordel ambulant ; Francisca, la veuve d’un grippe-sou notoire, mène la grande vie après avoir découvert le magot de son mari. Et puis, il y a la tenace Rosalba, auto-proclamée maire, et le padre Rafael, seul rescapé de la gent masculine, volontaire pour assurer la procréation de la nouvelle génération... Baroque, éblouissante de fantaisie, la chronique tragico-burlesque d’une bourgade perdue au fin fond de la Colombie.
Cañón, disciple de García Márquez et de son réalisme magique, réussit un conte optimiste, savoureux et polisson. Jacques Gantié, Nice Matin.

Biographie de l'auteur
James Cañón est né et a grandi en Colombie. Après des études universitaires à Bogotá, il s'installe à New York pour apprendre l’anglais. Tout en prenant des cours à la New York University, il commence à écrire. Diplômé de l’université Columbia, il a reçu en 2001 le Henfield Prize for Excellence in Fiction, et ses nouvelles ont été publiées dans de nombreuses revues littéraires. James Cañón vit aujourd'hui à Barcelone.
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7331
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Philcabzi le Mer 12 Oct 2011 - 10:15

Dans la ville des veuves intrépides
Ed. Belfond, 2008, c2007, 378 pages, ISBN 978-2-7144-4348-9
Titre original: Tales from the town of widows (traduit de l'américain par Robert Davreu)

Ma note: 4.25/5

Résumé:
Dans un tout petit village de Colombie, la vie s'écoule tout doucement malgré la guerre civile. Les femmes s'occupent des enfants, de la cuisine et de leurs hommes, les hommes s'occupent d'eux mêmes et des filles de la villa d'Emilia (le bordel). Lorsque les guérilleros arrivent et réquisitionnent ou tuent les hommes de 12 ans et plus, le village est sous le choc. Ces femmes soumises, vivant depuis toujours dans un monde masculin, n'arrivent pas à subvenir convenablement à leurs besoins. Mais tranquillement, avec bien des tâtonnements, ces femmes vont s'organiser en une société exclusivement féminine, où même le temps est modifié.

Mon avis:
Ce récit très original est vraiment très plaisant à lire. J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur à fait progresser l'histoire, lentement, en racontant sous forme d'anecdotes mais qui se relient toutes entre elles pour créer une trame rectiligne. L'insertion des histoires de guérilleros, de paramilitaires étaient là pour nous rappeler que malgré les changements dans la société de Mariquita la guerre civile, elle, se poursuit. La construction de cette société féminine est très intéressante, et surtout imparfaite. L'auteur n'a pas décrit une société utopique, selon moi, mais quelque chose qui amène une réflexion. À quoi ressemblera cette société dans plusieurs échelles et barreaux? À quelque chose comme dans Chroniques aux pays des mères d'Elizabeth Vonarburg?

Merci Cyrielle pour cette belle découverte!

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Ladybug le Mer 12 Oct 2011 - 10:33

C'est un portrait très vivant et haut en couleur d'un village à l'écart du monde. On est totalement hors du temps, de très rares références sur des personnes connues ou des objets rappellent que l'histoire se déroule à notre époque. L'état de désolation et de solitude du village et de ses habitantes disparaît après plusieurs efforts de transformation (car elles n'y parviennent pas sans mal, il y a de la résistance, des maladresses...) pour laisser place à une communauté où doivent régner partage et bien-être de toutes.
L'auteur déploie tous ses talents pour doter ses personnages de traits de caractère originaux et fantaisistes, et d'un passé parfois révélateur raconté à travers des tranches de vie drôles ou émouvantes.
N"hésitez pas à vous plonger dans la lecture de ce roman où les femmes inventent un monde. Quand l'homme apparaît c'est pour nous parler de violence, car l'histoire de ce village de femmes est entrecoupé de chapitres consacrés à des guérilleros, des militaires, qui décrivent des scènes de guerre, de cruauté, de malheurs. Heureusement que ces chapitres sont brefs car on a qu'une hâte, c'est retrouver ces femmes !
Voilà, c'est cocasse sans être trop loufoque, ce qui était ma crainte à l'ouverture de ce livre. Souhaitons à cette petite société des échelles et des échelles de bonheur !
Ma note : 4/5


Dernière édition par Ladybug le Mer 12 Oct 2011 - 11:44, édité 1 fois

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1970
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Cyrielle le Mer 12 Oct 2011 - 11:35

Mon avis: 4.5/5

Ce roman confirme mon amour pour la littérature sud américaine, avec cette petite dose de surréalisme et de poésie. En lisant Dans la ville des veuves intrépides, j'ai retrouvé ce que j'avais tant aimé dans Cent ans de solitude de Garcia Marquez, un village peuplé d'habitant attypique et très touchants où ils leur arrivent des choses parfois extraordinaires.

J'ai beaucoup aimé la construction du roman, où chaque chapitre met en avant une habitante et une anecdote du village. Les fins de chapitre sur les guérilleros, nous ramène à la réalité du monde et à l'horreur de la guerre, pour mieux repartir dans ce village fantastique.

C'est très interessant qu'une telle histoire ai été écrite par un homme, aurait elle était différente si l'auteur avait été une femme?
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7331
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Clochette le Mer 12 Oct 2011 - 11:50

Et bien dites donc je ne l'ai pas lu, mais pour l'instant, vous m'avez donné envie
avatar
Clochette

Nombre de messages : 2135
Age : 43
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  cookie610 le Mer 12 Oct 2011 - 15:37

Dans la ville des veuves intrépides

Note : 4/5

Critique
: Je reprends beaucoup d'idées déjà données dans les critiques ci-dessus. J'ai adoré découvrir comment le village s'organisait sans les hommes au fil des ans, comment une nouvelle société apparait entièrement née des femmes, par les femmes et pour les femmes (pour reprendre les idées de la Révolution). J'aime l'aspect des petites anecdotes à première vue insignifiantes mais qui révèlent des personnages hauts en couleur et attachants. J'ai eu un peu peur au début que ce soit comme dans beaucoup de romans sud-américains (comme ceux d'Isabel Allende), où il y a beaucoup de fantastiques et de surréalisme, ce que je n'aime pas vraiment, et en fait, pas du tout. Rien que du réel. C'est vrai que c'est bizarre que ce roman soit écrit par un homme puisqu'il traite si bien des sentiments, des blessures de la gente féminine. Par contre, personnellement, je n'ai pas apprécié les histoires des guerilleros entre chaque chapitre, je trouve que ça coupait trop l'histoire de Mariquita.

En tout cas, ça aura été une très belle découverte. Merci Cyrielle parce qu'il ne fait pas de doutes que je serais passer à coté si ce n'avait pas été une lecture commune.


avatar
cookie610

Nombre de messages : 4710
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Awara le Mer 12 Oct 2011 - 21:19





[size=12]Dans la ville des veuves intrépides est un conte qui se déroule en Colombie, dans les dernières années du 20ème siècle. Un jour les guérilleros débarquent et réquisitionnent tous les hommes du village de Mariquita. [/size]

Les femmes, livrées à elles-mêmes, sont un temps désorientées parce qu’elles étaient habituées à faire ce que les hommes leurs demandaient et avaient peu d’initiatives. Mais rapidement, elles se reprennent et inventent des solutions sous la houlette de Rosalba, la maire proclamée à la hâte par une autorité de passage. Après des déboires dans leurs différentes tentatives, les femmes s’orientent vers une économie communautaire, où chacun trouve sa place, ce qui finit par donner à Mariquita un air paradisiaque .

Un jour quatre hommes reviennent après avoir fuit la guerre. les femmes sont alors en mesure d’imposer leur nouvelle manière de vivre dans ce village. Celui qui ne souhaite pas s’y soumettre est invité à partir. Cette bourgade où règne enfin entente et harmonie semble un havre de paix dans un pays où règne violence, arbitraire et barbarie. C’est ce qui ressort de ce qu’écrit le journaliste américain Gordon Smith qui relate des témoignages de guérilleros et militaires dont les histoires entrecoupent les pages de ce conte.



J’ai beaucoup aimé ce livre qui nous tient en haleine, même si par moment j’aurais préféré que certaines histoires soient plus concises. Il révèle, en creux de ces histoires burlesques, la tragédie de la Colombie. Ce conte est en fait plein de réalisme; il nous met devant les yeux la cruauté, l’angoisse, l’absurdité qui sont le quotidien de ce pays. Au détour d’une page, un clin d’œil de James Canon à un autre écrivain colombien, Gabriel Garcia Marquez… auquel on pense en lisant le roman.

Merci Cyrielle de nous l'avoir proposé.





Note : 4/5

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3972
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  catherine le Jeu 13 Oct 2011 - 1:17

Je saute tout de suite à ma critique... (et je ne détonerai pas des autres rats!)

L'auteur a construit son récit en alternant les histoires romancées de Mariquita et les témoignages horribles rapportés par un journaliste américain. J'ai bien apprécié cette approche, qui nous livrait les aventures presque fantastiques des veuves (de moins en moins éplorées) de manière presque légère, tout en nous rappelant la dure réalité colombienne. J'ai eu parfois peur qu'on tombait réellement dans le fantastique ou dans l'apitoiement, mais les revirements de situation ramenait l'auteur sur le chemin hors de l'ordinaire et un peu tiré par les cheveux, certes, mais toujours possible, des veuves. En nous faisant passer d'une veuve à l'autre, l'auteur me les as toutes rendues sympathiques. Celles-ci cheminent beaucoup au cours des pages, gagnant en confiance, en autonomie et en débrouillardise. J'y ai vu une critique de la société en général - une critique des valeurs individualistes et égoïstes au profit de l'entraide et du partage... on pourrait presque y voir une sorte de société communiste idéalisée? Me trompe-je? Relevant presque du conte, ce livre gagne à être découvert. Une très agréable lecture, un hymne au bonheur.

4.5/5


_________________



Lectures en cours:
The strange case of Dr Jekyll and Mr Hyde and other tales of terror de Robert Louis Stevenson
avatar
catherine

Nombre de messages : 611
Age : 40
Location : Montréal
Date d'inscription : 07/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  cookie610 le Jeu 13 Oct 2011 - 6:54

catherine a écrit: J'y ai vu une critique de la société en général - une critique des valeurs individualistes et égoïstes au profit de l'entraide et du partage... on pourrait presque y voir une sorte de société communiste idéalisée? Me trompe-je?

Ah, oui ! J'ai oublié de dire ça dans ma critique mais ça m'a frappée mais aussi. On a clairement affaire à une société communiste avec le partage, le coté "tout est à tout le monde et personne n'a rien". C'est vrai qu'elle fait idéalisée, utopique par rapport à ce qui s'est réellement passé dans les sociétés de ce type mais à un moment, j'avais l'impression de lire un manifeste. Mais heureusement que ça entoure bien le propos de l'auteur.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4710
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Cyrielle le Jeu 13 Oct 2011 - 7:22

Moi aussi j'y ai pensé au moment où elles mettent tout en commum.
En tout cas je suis ravie que ce livre vous ait autant plu! Very Happy
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7331
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Mandarine le Jeu 13 Oct 2011 - 8:23

Comme Clochette, je ne l'ai pas encore lu, mais vos critiques donnent toutes envie! Je regrette de ne pas l'avoir lu en même temps que vous...
Pas grave, je le lirai en même temps que Clochette Wink Razz
avatar
Mandarine

Nombre de messages : 2124
Age : 32
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Philcabzi le Jeu 13 Oct 2011 - 11:52

Même réflexion pour cette société de type communiste. Je me suis demandée si ce village allait partir dans le même grand délire que ce que l'histoire nous a démontré. Comment cette société éviterait tout les écueils dans lesquels les pays communistes sont tombés? Faudrait voir ce que l'auteur pense de l'avenir du monde qu'il a créé.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  kattylou le Jeu 13 Oct 2011 - 18:46

J'ai beaucoup aimé le début du livre , l'organisation de la vie des femmes, l'histoire du bordel, du maire , de l'instit, la tentative de donner d'avoir des enfants ,c'était vraiment bien parti par contre j'ai moins aimé la suite. Alors qu'auparavant elles avaient des contacts avec la ville la plus proches elles se replient sur elles mêmes , deviennent lesbiennes vivent nues et sont revenues à l'état sauvage.
Donc pas de coup de coeur pour moi 3.5/5

_________________
Un vieux chêne en Bretagne - Louis Pouliquen
Toni Morisson - Sula 
Challenge US Plus que 5 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3371
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Lyreek le Jeu 13 Oct 2011 - 20:22


Dans la ville des veuves intrépides - James Canon
Belfond - 379 pages

Le petit village de Mariquita vit tranquillement jusqu'à ce qu'un dimanche, les guérillerons débarquent et obligent tous les hommes du village à les suivre. Mariquita se retrouve donc uniquement peuplé de femmes, avec pour seul représentant masculin le pasteur.

J'ai beaucoup apprécié cette lecture qui m'a fait voyager et découvrir une communauté féminine qui doit apprendre à vivre sans hommes.
On rit pas mal parce que les veuves de Mariquita sont des personnages haut en couleurs et dont l'excentricité provoque des situations rocambolesques. Je n'en dirais pas plus pour ne gacher la surprise mais ça vaut le détour! C'est sur on ne risque pas de s'ennuyer à Mariquita!
J'ai particulièrement aimé la fin, cette société que les veuves ont mis en place, le temps féminin, le partage ... ça fait rêver!
Bref, même si parfois ça devient un peu irréaliste, c'est un roman très original qui donne le sourire aux lèvres.

4,75/5


_________________
Lecture en cours : L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélérinage de Haruki Murakami

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2285
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Awara le Ven 14 Oct 2011 - 7:06

Je partage en partie l'avis de Kattylou; on pourrait se trouver devant une utopie féministe fermée sur elle-même; certains passages m'ont semblé superflus au milieu du livre. C'est la raison pour laquelle je ne lui ai donné que 4/5 à ce livre. En revanche je trouve que le livre est sauvé par les deux derniers châpitres qui réintroduisent les hommes et une ouverture vers autre chose pour cette communauté improbable. Mais comment lire l'horreur que vit la Colombie sans cette approche burlesque?

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3972
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Lacazavent le Ven 14 Oct 2011 - 8:18

Dans la ville des veuves intrépides de James Canon
Livre de Poche / 474 pages



Une très belle découverte. C'est un roman qui a beaucoup d'allant, on avance à cent à l'heure avec une écriture vive et alerte. Les personnages nous sont vite rendus sympathique.
Pour ma part j'ai bien apprécié les chapitres consacrés aux guérilleros bien que le lien avec l'histoire du village de Marquita ne soit pas vraiment évident. Ces passages ont fonctionné un peu comme une bouffée d'oxygène bien venue car plus j'avançais dans le roman plus l'absurdité de certain rebondissement et le repli sur soi des femmes de Marquita me donnait une impression étouffement.
J' ai trouvé que l'histoire qui par moment prend vraiment son temps pour se développer, faisait quelques fois de subit bon en avant. Cette disparition des hommes est une idée intéressante mais j'ai vraiment été gêné par les raccourcis que James Canon fait prendre à son intrigue, j'aurais préféré qu' il aille un peu moins loin dans son idée et développe plus certain changement.

Un roman qui m' a énormément fait pensé à ceux dans la même veine Arto Paasiilina, seule l'écriture change.

4/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Isaby le Ven 14 Oct 2011 - 14:48

Dans la ville des veuves intrépides - James Canon

3.5/5
Pas de grand coup de coeur pour moi, mais j'ai tout de même passé un bon moment de lecture. Je ne suis pas à la base vendue à la littérature sud-américaine. J'ai préféré la première partie du livre avec tous les annecdotes qui nous font découvrir les personnages. Certaines situations m'ont fait vraiment sourire. Ä quelques reprises j'ai voulu raconter à une amie des situations lues dans le livre et elle me regardait avec des yeux en point d'interrogation...Mon amie a eu pour seul commentaire: Tu lis des affaires de même...t'es trop folle...Laughing Vraiment pas le genre de livre que je prêterais à ma belle-mère disons...Laughing

_________________
sunny
avatar
Isaby

Nombre de messages : 1855
Age : 43
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 11/08/2009

http://lavoixauchapitre.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Nathalire le Sam 15 Oct 2011 - 16:17

Je n'aurais pas l'occasion de le lire durant le mois d'octobre mais je le note, toutes vos bonnes critiques me donnent bien envie de le découvrir, ces histoires de femmes m'attirent, je vais voir s'ils l'ont dans ma biblio.
avatar
Nathalire

Nombre de messages : 1058
Age : 37
Location : Pully (Suisse)
Date d'inscription : 22/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  lalyre le Sam 15 Oct 2011 - 16:36

Tout compte fait, je ne l'ai pas lu:oops:

Désolée

Lalyre
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4218
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  géromino le Sam 15 Oct 2011 - 17:54

"Dans la ville des veuves intrépides"

Une utopie féministe qui malmène le mâle dans sa brutalité et son machisme obtus! C'est vrai que l'homme dominateur et étroit d'esprit en prend plein son grade; seuls quelques éléments masculins parviennent à se racheter sur la fin. Le livre mèle réflexion sociale et humaine et propose un bel exemple de tolérance envers les homosexuels (hommes ou femmes), bousculant les tabous et tant pis pour les machos: bravo pour cette spontanéité et ce brin de dévergondage coquin! Les personnages féminins sont truculents, touchants, réalistes (les hommes aussi, mais on les voit moins!). S'il est vrai que l'on frôle parfois l'absurde (le temps "féminin"?!?...), cela donne une petite touche de folie pas vraiment désagréable et savamment distillée pour ne pas tomber dans l'extrème.

Plus sérieux est le propos concernant la guerre qui oppose FARC, narco-trafiquants et militaires. Ces insertions de petits chapitres sont comme des piqures de rappel. Si l'histoire de ces femmes vivant en autarcie prête à sourire (malgré l'émotion qui s'en dégage), l'auteur ne perd pas de vue la réalité et tient à nous rappeler, avec justesse, l'horreur de cette guerre atroce qui dure depuis des années et prend en otage les villageois écartés des grands centres urbains; loins donc des forces qui pourraient -ou qui devraient-les protéger.

Ce fut un bon moment de lecture. J'aurais aimé voir plus loin dans l'avenir et suivre la cohabitation de ces deux villages. Souhaitons, pourquoi pas, une fusion future...

Note: 4/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2813
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Louvaluna le Sam 15 Oct 2011 - 19:28

Dans la ville des veuves intrépides - James CAÑÓN

Cela fait plusieurs semaines que j’ai fini ce livre, donc ce n’est pas une lecture toute fraîche, mais il me reste tout de même quelques notes. J’ai donc un certain recul par rapport à cette histoire, et je me rends compte qu’elle ne m’a marquée que superficiellement.

L’idée est originale et intéressante car on nous instruit, avec beaucoup de fantaisie, sur l’histoire récente et cauchemardesque de la Colombie. En effet, depuis 40 ans, le pays est bouleversé par des conflits armés incluant l’armée, des guérillas marxistes et des groupes paramilitaires d’extrême-droite. De ce point de vue, la structure du récit est intéressante, car les différents témoignages (fictifs) ponctuant le livre mettent en évidence l’absurdité d’une guerre qui bien souvent n’est pas comprise par ceux qui la font. Il ressort encore que ce sont les civils et les indigènes qui sont les premières victimes de ces conflits. Les guérillas recrutent de façon ignoble : les hommes et les garçons âgés de plus de 12 ans ont le choix entre s’engager dans les troupes ou se faire exécuter. Voilà à quel type d’exaction va devoir survivre le village de Mariquita.

J’ai encore apprécié l’arrivée de l’institutrice Cleotilde, et surtout l’épisode de la réminiscence, déclenché par une bague. Cleotilde, submergée par les terribles souvenirs qu’elle avait enfoui au plus profond de son inconscient, illustre parfaitement le désastre humain induit par ce genre de conflits.

Quant à la campagne de procréation, elle renvoie de façon éclatante à la notion d’abus de pouvoir, ou comment un homme, qui détient une autorité certaine au sein de ce groupe de femmes fragilisées par les circonstances, n’hésite pas à abuser d’elles pour accomplir ses sombres desseins.

Mais, je n’ai pas été séduite par l’écriture. Elle n’est pas pauvre, certes, mais elle manque de caractère. Durant ma lecture, j’ai souvent ressenti de l’ennui, comme si j’attendais des phrases de James Cañón qu’elles me portent davantage et que ses mots soient plus percutants.

Au final, une lecture intéressante et surprenante pour le sujet et les idées, mais que je recommande toutefois modérément. Cette histoire n’étant, à mon avis, pas véritablement servie par cette écriture somme toute banale.

Ma note : 3/5

_________________
Louvaluna

« Écrire consiste à rêver avec une intensité telle que nous parvenions à arracher au monde un morceau. » - Pierre Jourde

« J'aime la lecture en général. Celle où il se trouve quelque chose qui peut façonner l'esprit et fortifier l'âme est celle que j'aime le plus. » - La Rochefoucauld
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Isaby le Sam 15 Oct 2011 - 21:01

Louvaluna: J'aime beaucoup ta critique. Tu as les mots que je ne trouvais pas au moment d'écrire ma critique.

_________________
sunny
avatar
Isaby

Nombre de messages : 1855
Age : 43
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 11/08/2009

http://lavoixauchapitre.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Ladybug le Dim 16 Oct 2011 - 7:59

Géromino, j'aime beaucoup ta critique

Exactement celle que j'aurais aimé sortir de ma petite tête...

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1970
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Louvaluna le Dim 16 Oct 2011 - 20:04

Isaby a écrit : Louvaluna: J'aime beaucoup ta critique. Tu as les mots que je ne trouvais pas au moment d'écrire ma critique.
Merci Isaby. Ce n'est pas toujours facile de trouver les mots pour exprimer son avis sur une lecture. Ce sont vos critiques qui ont permis la mienne, je m'en suis inspirée car je ne savais pas trop quoi dire au début. Voilà pourquoi je suis la dernière...

Cyrielle a écrit : C'est très intéressant qu'une telle histoire ai été écrite par un homme, aurait elle était différente si l'auteur avait été une femme?
J'avais oublié de mettre un mot à ce sujet. C'est vrai qu'on peut être surpris par l'aisance avec laquelle l'auteur développe ses personnages féminins. J'ai été particulièrement touchée par sa description des sensations et sentiments de la jeune Virgilina (je ne me souviens plus de l'orthographe exact du prénom) lorsqu'elle se retrouve seule avec le prêtre. Après, en lisant les remerciements, on apprend que l'auteur a pas mal été aidé par Hillary Jordan ("qui m'a aidé à améliorer cette histoire et à l'enrichir de quelques autres"). Il y a donc quand même une touche féminine...

_________________
Louvaluna

« Écrire consiste à rêver avec une intensité telle que nous parvenions à arracher au monde un morceau. » - Pierre Jourde

« J'aime la lecture en général. Celle où il se trouve quelque chose qui peut façonner l'esprit et fortifier l'âme est celle que j'aime le plus. » - La Rochefoucauld
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Shan_Ze le Mar 18 Oct 2011 - 18:44

Dans la ville des veuves intrépides de James Cañon
(Belfond, 378 pages)

A Mariquita, tout allait bien avant que les guérilleros débarquent et réquisitionnent tous les hommes et garçons de plus de douze ans de la ville. La ville se trouve alors peuplée seulement de femmes et d'enfants. A travers quelques épisodes de la vie citadine, on découvre comment ces femmes vont vivre...

Je ne m'attendais pas à ce genre de narration, je ne suis pas arrivée à savoir combien de temps s'était écoulé depuis que les hommes étaient partis. A part ça, j'ai beaucoup apprécié ses épisodes entrecoupés par les histoires des combattants pour nous rappeler que la guerre est bien là et contrebalancer son humour sur la vie pratiquement féminine de la ville. Certains moments m'ont moins touchés mais j'ai beaucoup aimé l'humour de l'auteur malgré la situation difficile. J'ai bien apprécié les moments surréalistes ou légèrement absurdes. L'auteur réussit bien à faire passer des messages de tolérance, de partage... Un bon moment malgré le sujet.

Note : 4.25/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7418
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum