Kaoutar HARCHI (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kaoutar HARCHI (France)

Message  Lacazavent le Dim 18 Sep 2011 - 19:59

L'ampleur du saccage de Kaoutar Harchi
Actes Sud / 118 pages




Héritiers maudits d'un effrayant geste collectif attisé par une féroce répression sexuelle qui, trente ans plus tôt, a profané le corps d'une femme et marqué leurs destins respectifs du sceau de la désespérance, quatre hommes liés par la fatalité du sacrilège traversent la Méditerranée pour connaître, sous le ciel algérien, l'ultime épisode de leur inconsolable désastre. Sur un motif de tragédie antique, de crimes réitérés et d'impossible expiation, Kaoutar Harchi retrace, de la nuit d'une prison française à la quête des origines sous les cieux de l'Algérie, la fable funeste d'une humanité condamnée à s'entredéchirer dès lors que ceux qui la composent, interdits de parole ou ligotés par le refoulement de leur mémoire, sont rendus incapables d'exorciser les démons qui gouvernent leur chair animale.



C'est un roman au sujet très intéressant et plutôt réussi malgré quelques bémols.
Ce livre est un puzzle, une construction croisée autour de quatre personnages dont les vies non seulement se font écho mais sont également liées de multiple façon. L'écriture est très sobre, elle donne aux propos beaucoup de force. Je me suis laissée prendre par ce livre, pour moi ce fut une lecture marquante et agréable. Dans L'ampleur du saccage tout est condensé et ramassé, c' est parfois un atout, ici, c'est justement ce qui m' a le plus gêné, j'aurais aimé que l'histoire puisse avoir plus de place pour se développer. La fable proposée par la quatrième de couverture perd de sa force comme si l'histoire s' était trouvée trop à l'étroit dans son costume.


3,5/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kaoutar HARCHI (France)

Message  Aurore le Mar 14 Oct 2014 - 14:51

[Rentrée littéraire] À l'origine notre père obscur - Kaoutar Harchi
(Actes sud, 2014, 163 p.)



Ce livre-ci a reçu de nombreux éloges notamment sur la blogosphère littéraire et c'est ainsi que j'ai décidé de me faire mon propre avis. Ce troisième roman de l'auteur, française d'origine marocaine, plonge le lecteur dans une nimbe quasi fantastique où le monde semble presque s'être arrêté.
La narratrice est victime d'une fable des temps modernes : elle est enfermée avec sa mère dans la "maison des femmes", une bâtisse où les maris, pères, frères ont le pouvoir de vous envoyer pour avoir bafoué une loi patriarcale. Mais quelle est la faute de celle qu'on suit ? D'être née ? D'avoir été la fille de sa mère ?
C'est une situation très énigmatique et qui est loin d'être un cas isolé car de nombreuses femmes cohabitent depuis de nombreuses années. Certaines seront libérées, d'autres mourront dans l'attente, le chagrin, l'impuissance. Le temps semble figé dans cet univers féminin où les hommes ont plein pouvoir. Pourquoi n'y a-t-il pas de rébellion ?

Domestiquées, les femmes se taisent brusquement à chaque passage de l'autobus, parlent continuellement à voix basse, craignent la lumière du jour, accrochent au cadran des fenêtres d'épais morceaux de tissu noir. Les femmes n'osent pas se regarder dans le miroir, s'enfouissent sous des couches de vêtements, ne se lavent jamais en se mettant totalement nues. (p. 32)

On évolue à la suite de ces femmes qui sont solidaires dans le drame et qui se résignent à la vie choisie pour elles. Et c'est émouvant de voir la passation des émotions de la mère qui parle davantage aux autres recluses qu'à sa propre fille. Dans l'ombre celle-ci épie aime et respecte cette mère qui fait silence autour de son passé. Le lecteur sent le poids des non-dits, l'héritage familial qui est fait d'un vide immense : qui est ce père qui n'a jamais cherché à la rencontrer ?

Kaoutar Harchi a un ton très juste, presque lyrique lorsqu'il s'agit de donner de la voix à celles qui sont dans le silence. C'est un récit touchant qui peut résonner dans le climat actuel où, ce qui est décrit, n'est pas si loin de certaines nations où l'homme a encore tout pouvoir de décision sur les femmes de la famille. Et l''éclairage sur ces héroïnes silencieuses nous rend la prose sensible et dotée d'une grande profondeur.
Je comprends aisément le plébiscite autour de ce roman qui distille, en moins de deux cent pages, une atmosphère confinée et pesante mais où les personnages subliment toute la bêtise humaine.
4/5

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 30
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum