Saikaku IHARA (Japon)

Aller en bas

Saikaku IHARA (Japon)

Message  Lacazavent le Mar 4 Nov 2008 - 13:30

De : joubjoub Envoyé : 10/07/2007 11:31
Saikaku IHARA - Cinq amoureuses

Ihara Saikaku, né en 1642, est un poète et auteur de fiction populaire japonais. Il est considéré comme le grand maître de l'ukiyo-zôshi.


Résumé : Aujourd'hui considéré comme un des plus beaux prosateurs japonais, Ihara Saikaku (1641-1693) n'a pas obtenu sans peine cette réputation.

C'est qu'il créa au Japon un genre neuf, le conte réaliste en prose (ukiyo-zôshi), qui décrit de façon piquante, et nous dirions peut-être libertine (mais nous aurions tort), les moeurs amoureuses de son temps. Une classe nouvelle, celle des commerçants et bourgeois propriétaires, les chônin, prospérait alors sous un shôgunat pour un temps libéral et dont la moral était : "Enrichissez-vous". Mais les moeurs sexuelles demeuraient féodales. Si les hommes trouvaient quelques compensations chez les prostituées raffinées, les femmes étaient condamnées à la fidélité ou à la mort ignominieuse.

A l'exception du cinquième, chacun de ces récits conte l'histoire aventureuse et cruelle d'un couple d'amants que l'ordre social finit par briser, mais qui du moins, quelques jours ou quelques mois durant, auront aimé, auront vécu. Si le dernier par un miracle tourne bien, c'est l'auteur veut laisser entendre qu'un jour sera fini l'infini servage de la femme. Du lupanar au couvent, des campagnes aux troupes de comédiens, voici pour nous, traduit et richement annoté par M. Bonmarchand, aussi amusant qu'émouvant, tout un tableau du Japon shôgunal. (Source : Gallimard)

L'auteur propose cinq nouvelles basées d'après des faits divers datant du XVIIème siècle.
Il dresse un authentique et fidèle tableau d'époque. Moeurs, paysages et portraits de l'ancien Japon féodal sont parfaitement décrits.

Ce livre est plein d'une poésie propre au Japon et à l'art des haiku, et surtout il nous propose un panorama de la vie, des valeurs et des coutumes du Japon d'alors, tout baigné d'une violence sans merci, d'un rigorisme presque fanatique et d'un bouddhisme très tolérant.

Ce roman est un des grands classiques historiques de la littérature japonaise. Il dépayse et permet de découvrir un autre Japon.

Note : 4/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum