Sonallah IBRAHIM (Egypte)

Aller en bas

Sonallah IBRAHIM (Egypte)

Message  Lacazavent le Mar 4 Nov 2008 - 13:19

De : lalyre7032 (Message d'origine) Envoyé : 02/11/2005 14:56
Warda - Sonallah Ibrahim
Babel


1992 Venu rendre visite à des parents dans le Sultanat d’Oman le narrateur est à la recherche de Warda et son frère Yaarob qu’il a perdu de vue. Un inconnu lui fait parvenir le journal que Warda a tenu depuis 1960 et l’histoire de l’héroïne commence dans le Beyrouth de ces années-là. Etudiante, Warda est moderne et admire le couple Sartre-Beauvoir. Des mouvements révolutionnaires, plus ou moins communistes agitent le monde arabe et une guérilla se développe dans le Dhofar, au Sud du sultanat d’Oman, Warda s’engage dans cette clandestinité et son journal relate son engagement, afin d’améliorer la vie des gens pauvres et celle des femmes.

Mon avis : C’est un roman instructif qui relate l’histoire politique du Moyen-Orient mais franchement j’ai dû m’accrocher et relire certains passages pour comprendre.Pfff !!!! beaucoup de difficultés pour faire un résumé convenable.

4,5/5

Lalyre
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sonallah IBRAHIM (Egypte)

Message  lalyre le Mar 29 Mar 2011 - 16:43

Cette odeur-là
Sonallah Ibrahim
Babel février 2011
77 pages

4ème de couverture
Inspiré de l'expérience de son auteur, qui passa plusieurs années dans un camp d'internement en Haute-Egypte, Cette odeur-là tente de rendre compte d'une douloureuse réconciliation avec la liberté.
Evocation sans concession de l'enfermement et de ses suites, le texte va bien au-delà du témoignage : il signe l'acte de naissance d'un écrivain qu'il a révélé en le sauvant du désastre. Parce que ce bref récit empruntait les voies d'une nouvelle sensibilité arabe capable de remettre en question l'objet même de la littérature en y introduisant notamment la politique et le sexe, il fut censuré dès sa publication en 1966.
Une préface composée par Sonallah Ibrahim pour la première édition intégrale en langue arabe (1986), proposée ici en annexe, raconte l'histoire mouvementée de la publication de ce livre.


Mon avis
Ce petit livre nous parle de la sortie de prison de l’auteur après cinq ans d’enfermement pour défaut d’opinion, il retrouve la vie de tous les jours avec difficulté, il faut dire aussi que tous les soirs, il doit présenter son carnet à l’appel du policier. Alors comment oublier les sévices dont il ne parle guère, il doit réapprendre la liberté, il se sent toujours prisonnier, il voudrait, il n’y arrive pas, douloureux et impuissant devant les femmes qu’il n’aime pas, il se sent toujours prisonnier à l’intérieur de lui. Un récit très court qui avance ou recule dans le passé sans but. Un récit très dur et saccadé dans le désarroi du retour au réel, ce ne sera pas un coup de coeur et pourtant quel style que ce récit.......4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4402
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum