Hella S. HAASSE (Pays-Bas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hella S. HAASSE (Pays-Bas)

Message  gallo le Mar 4 Nov - 12:39

De : Chantal5500 (Message d'origine) Envoyé : 09/10/2004 17:25
Hella S. HAASSE - DES NOUVELLES DE LA MAISON BLEUE
Editions Babel (traduction de Annie Kroon) 183 p.

Résumé :
Dans un quartier résidentiel d'un village près d'Amsterdam, la maison bleue va bientôt être vendue pour être démolie. Les deux propriétaires, deux soeurs mi-argentines vivant à l'étranger, vont revenir y passer un été pour régler les détails de la vente. L'une, Félicia, est veuve de diplomate et a vécu une vie facile, privilégiée et fermée, dans les différentes ambassades où a été nommé son mari. L'autre, Nina, partageait la vie d'un chanteur, guitariste sud-américain très engagé et a vécu une vie de bohême. Elle a milité pour la cause des "folles de Mai" et son beau-fils est très actif dans la guérilla. Les retrouvailles entre les deux soeurs sont difficiles et suivies avidement par les habitants du quartier ....

Mon avis :
Je viens de découvrir une grande romancière.
L'histoire est racontée sous deux formes alternées : la vie des deux soeurs et de leurs voisins proches, et les commentaires donnés par les habitants du quartier souvent dans un temps ultérieur, commentaires qui aident à comprendre les évènements. L'écriture est superbe et à travers cette écriture, transparaît (et cela m'a épaté) la grande intelligence et l'érudition de l'auteur.
A travers cette histoire et le portrait de ces femmes, l'auteur nous montre qu' à un certain âge, chacun se retourne sur son passé et sur les décisions de vie qu'il a prises ou subies alors qu'il était si jeune et si peu expérimenté. Elle nous montre qu'il est extrêmement difficile d'aiguiller sa vie dans une autre voie, et d'être maître de son destin. Impossible de changer son passé, et si peu possible d'agir sur son destin.
Vraiment une très grande romancière, de part son style d'écriture, ses connaissances historiques, l'intelligence de ses écrits, sa philosophie, son approche de la nature.
Une auteur(e) que je vais lire et relire.
4,5/5

Hella S. Haasse :
C'est une des grandes dames de la littérature néerlandaise. Auteur de théâtre, d'essais, de textes de cabaret, d'articles, c'est à ses romans qu'elle doit sa notoriété. Elle se dédie très jeune à l'écriture et y consacre sa vie. Fille d'un haut fonctionnaire colonial en Indonésie (elle est née à Djakarta en 1918), elle découvre les Pays-Bas à l'âge de 20 ans lorsqu'elle part faire ses études à Amsterdam. Elle ne reverra pas son pays avant de longues années et la nostalgie de ce paradis perdu constitue la trame de son premier roman "Lac Noir" publié en 1948. "La serrure", "Les seigneurs du thé" ou "L'anneau de la clé" évoquent aussi ce passé colonial. "En la forêt de longue attente" (biographie romancée de Charles d'Orléans qui lui valut d'être comparée à Marguerite Yourcenar) ou "La récalcitrante" traitent de l'évolution du passé européen, le deuxième grand thème de l'oeuvre d'Hella S. Haasse. Très érudite, elle sait jouer de l'anecdote pour éclairer les événements historiques, ce qui rend ses livres très vivants. Elle est aussi l'auteur de romans policiers dont "Locataires et sous-locataires".
A travers tous ses personnages, historiques ou contemporains, la grande question de Hella S. Haasse est de savoir ce que chacun souhaite vraiment au fond de lui-même.
Elle a été récompensée par les plus hautes distinctions littéraires néerlandaises.


De : Chantal5500 Envoyé : 22/10/2004 20:47
Hella S. HAASSE - LES SEIGNEURS DU THE
Seuil - 324 p.

L'histoire :
Elle raconte la vie, de 1873 à 1918, de Rudolf Kherkoven qui va consacrer toute sa vie à la culture du thé à Java.(les Indes orientales) : Il va s'installer sur un terrain sauvage en pleine montagne, qu'il va défricher, planter et transformer par un travail acharné, des restrictions constantes, mais une passion dévorante, en une entreprise florissante. Mais par son orgueil, son entêtement, son aveuglement, son manque d'ouverture d'esprit, il va s'isoler d'une grande partie de sa famille et surtout emprisonner sa femme Jenny, dans une vie de restrictions et de souffrances.

Mon avis :
C'est une roman historique au plein sens du terme. J'ai appris, appris... sur la culture du thé, du quinquina, du café, sur la colonisation nééerlandaise de l'époque dans les Indes orientales (les colons, leurs illusions, les difficultés de l'exil, leur attachement à la terre, les rivalités et luttes d'influence) .
Le roman est quelquefois ardu, notamment dans les relations des différents membres de la famille (très nombreux) mais l'écriture est très claire et tellement pleine de détails qu'on s'enrichit sans cesse. J'ai été transporté dans ce pays et sa végétation luxuriante, ses plantations de thé, un roman très dépaysant, très enrichissant.
Un glossaire et une carte à la fin du livre nous aide à bien suivre toute l'histoire.
J'aime beaucoup (aussi) ce type de livre où on se sent un peu plus riche de connaissances en tournant la dernière page.
4,5/5


De : Chantal5500 Envoyé : 16/11/2004 19:43
Hella S. HAASSE - LA SOURCE CACHEE
Actes Sud - 141 p.

L'histoire : Jurgen Siebeling, convalescent, vient à Breskel, propriété de sa femme Rina inhabitée depuis de longues années et héritée de ses grands-parents, pour trier et se débarrasser d'une montagne de vieux papiers restés là après une vente aux enchères. Envoûté par le lieu et son atmosphère étrange et mystérieuse, il va peu à peu se plonger dans l'histoire de cette famille qu'il connaît si peu, et se rapprocher petit à petit du personnage d'Eline, mère de Rina, auquel il s'identifie de plus en plus...

Mon avis : Hella Haasse n'a pas son pareil pour décrire somptueusement la nature : la forêt impénétrable aux odeurs fortes et épicées après la pluie, qui entoure la maison, le jardin touffu, à l'abandon où des roses fanées s'effeuillent doucement...Elle fait une analyse minutieuse des sentiments de Jurgen qui s'identifie à Eline, qui la sent si physiquement proche de lui dans cette maison abandonnée.Le lourd secret révélé à la suite des recherches approfondies de Jurgen est amené progressivement et très subtilement, et permet enfin de comprendre l'attitude toute de réserve, de froideur et de rancune de Rina...On est plongé dans une atmosphère envoûtante, ensorcellante et on ne lâche plus. L'écriture est toujours aussi précise, riche, très profonde et pleine d'une analyse très fine des bouleversements de l'âme. C'est sublime et j'adore.
Il faut que je lise tous ses livres.
5/5



De : Flo7717 Envoyé : 17/11/2004 17:06
Des nouvelles de la maison bleue - Hella Haasse

C’est un roman au ton particulier dont l’on devine, dès le départ, que personne ne ressortira indemne. L’intrigue se met en place comme un puzzle dont des pièces éparses nous sont présentées de façon complémentaire : à la description des actes et états d’âme des protagonistes, répond l’œil extérieur des habitants du quartier qui essaient de deviner ce qui se joue dans la maison bleue mais qui nous donnent également des pistes sur les tragédies à venir. Cette double-perspective est très bien amenée. Les personnages, quels qu’ils soient, sont attachants avec leurs failles, leurs aspirations, leurs réussites et leurs échecs. La philosophie de l’auteur dans ce livre m’a semblé un peu défaitiste, comme si le passé était une source perpétuelle de remords et regrets ; elle donne le sentiment que chaque personnage est passé à côté de quelque chose. Or selon moi, ce n’est qu’une question de point de vue. Cela ne m’a pas pour autant empêché d’apprécier ce roman intelligent, subtil et d’une écriture racée. J’en redemande !

4.5/5


De : Chantal5500 Envoyé : 22/12/2004 22:35
Hella S. HAASSE - EN TRANSIT
Actes Sud -

Après avoir "fait la route" un an et demi à travers l'Europe, Xénia (surnommée Iks) rentre à Amsterdam où elle veut retrouver ses deux amis Dan et Alma. Mais Dan a sombré dans le désespoir et Alma dans la prostitution... N'ayant plus un sou en poche et ne sachant où vivre, elle est alors hébergée chez un vieil homme, solitaire et reclus, qui vit complètement à l'écart du monde...

C'est ici, la vie d'une jeune fille d'aujourd'hui, qui est racontée, une jeune marginale qui a laissé tomber ses études, qui refuse de vivre dans la société actuelle et qui voulait vivre libre, indépendante, "sur la route". Sa rencontre avec ce vieux misanthrope désenchanté qui rumine l'échec des années soixante-huit, leur amitié, leur connivence, leurs différences aussi, vont lui permettre de reprendre courage malgré les déceptions de sa vie à elle, mais aussi à Dan et à Alma. Pour repartir, pour se battre à nouveau...J'ai retrouvé cette écriture à la fois si dense et si claire que j'apprécie tant. Un petit roman bien trop court : une partie de vie, on aimerait connaître la suite.
4/5


De : Chantal5500 Envoyé : 31/10/2006 22:54
Hella S. HAASSE - UN LONG WEEK-END DANS LES ARDENNES
Editions Babel - 193 pages.

Edith Waldschade est une pianiste renommée, célibataire car blessée par une histoire d'amour brisée. Entre ses nombreuses tournées de concerts, elle demeure à Breidablik, propriété familiale isolée au milieu de la forêt ardennaise belge (non loin de Liège) qu'elle partage avec sa soeur Gerda et la famille de celle-ci, et où elle élève trois loups dans un très vaste enclos. Elle admire chez ces animaux leur beauté et leur intelligence. Mais arrive soudainement Erwin, un homme inquiétant qui se dit leur demi- frère, et le passé familial, mêlé à des idéologies menaçantes, va resurgir....

J'ai retrouvé avec plaisir la belle écriture de Hella Haasse, intelligente et érudite qui m'a emmenée dans un roman très dense, où sans cesse de nouveaux éléments sont apportés, emportant le lecteur dans une suite d'évènements rapides et entremêlés. Tout s'enchaîne très vite et je suis restée un peu déconcertée par la fin, qui en fait n'en est pas une, qui relance la réflexion sur le futur. Mais j'y ai trouvé de très belles pages sur le loup et sur sa mythologie.
4/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hella S. HAASSE (Pays-Bas)

Message  gallo le Mar 4 Nov - 12:40

De : Sahkti1 Envoyé : 06/11/2006 11:59
Hella S. HAASSE, Des nouvelles de la maison bleue

Chaque récit de Hella Haasse décrit par le détail tant la personnalité, le physique, que les pensées intérieures de ses personnages. L'auteur n'est pas avare de détails et s'y connaît en création d'atmosphères. C'est le cas, une fois encore, avec cette maison bleue, habitée par un couple sobre et respecté, puis désertée, vouée à diverses occupations, avant d'être à nouveau envahie par les filles du tout premier couple, gamines qui ont grandi ici avant de retourner en Argentine à la mort de leur père. Les retrouvailles entre une maison et ses premières occupantes, entre des souvenirs enfouis et d'autres qui ne resurgiront jamais, entre une époque et une autre... de quoi s'apercevoir qu'il peut être impossible de retrouver les saveurs de l'enfance, quands bien même celles-ci étaient délicieuses. La mémoire peut jouer de drôles de tours et enjoliver la réalité. Quelques personnages complètent le tableau, des voisins ayant acheté un morceau du parc jadis flamboyant, êtres étranges, désabusés, solitaires intérieurs qui imaginent que le retour des soeurs Lunius va leur apporter à chacun ce que la vie leur a pris: le rêve et le sourire. Ce sera une erreur...

Hella Haasse a opté pour un mode narratif en deux temps: d'une part, des gens anonymes, représentants du quartier sans que l'on sache jamais qui ils sont, qui racontent leur version de l'histoire, le départ puis le retour des soeurs, la disparition d'une des voisines, l'arrivée d'un ancien terroriste, le chagrin de Nina et la distance de Felicia.
Puis le récit lui-même, avec dialogues et monologues, le parcours de ces ceux argentines-hollandaises revenues sur leurs traces. Deux voix qui se mêlent, un peu à la manière d'une enquête policière. Ce qui met d'ailleurs le lecteur en déroute. Hella Haasse joue astucieusement avec la disparition de Wanda Meening, être fantasque et agaçant, pour faire croire qu'en fin de parcours, la clé de l'énigme sera livrée. Il n'en sera rien, c'est autre chose qui nous est proposé, une fin plus curelle encore, liée à la disparition des apparences et l'importance des leurres. Un espoir trahi, dont il faut rapidement tourner la page, parce que la vie continue. Toujours.
Ma note: 4,5/5



De : Sahkti1 Envoyé : 06/11/2006 12:00
Hella S.HAASSE, Locataires et sous-locataires

Locataires et sous-locataires ou le récit d’une maison habitée par des personnages hétéroclites, dont le point commun est de vivre avec une douleur ou une frustration.
Cela commence avec Monsieur Dupleix. Responsable de la communication d’un haut fonctionnaire du Ministère néerlandais de la Culture, M. H.Mortgel, Dupleix rédige ses discours qu’il émaille de bonnes citations, ce qui lui vaut le respect et l’admiration de tous. Progressivement, il se voit calife à la place du calife et imagine mille et une stratégies pour remettre de l’ordre dans le pays, face à cette bande de dégénérés intellectuellement déficients qu’il faut gouverner. Cette tâche finit par accaparer tout son temps et son énergie, au détriment de son emploi, qu’il perd. Cependant, son directeur, reconnaissant des services rendus, lui propose le poste de gardien d’une maison, pour le compte d’un riche propriétaire retenu à l’étranger, maison dont il devra sous-louer les pièces selon ses affinités avec les candidats locataires qui se présenteront. Monsieur Dupleix a carte blanche et prend ce nouveau poste comme une promotion, se voyant dans le rôle d’un agent "Contrologue" chargé d’élaborer le plan qui remettra de l’ordre dans ce pays mais devant le faire à l’abri de tous. Sa femme Dora, une ancienne infirmière rencontrée lors de son séjour en maison de repos, est une personne charmante et effacée dont la vie s’oriente autour du ménage, des courses et de la tasse d’Ovomaltine qu’elle doit déposer à 23h chaque soir dans le bureau de son mari, qui se livre de son côté à de longues répétitions de discours académiques.
Arrive ensuite Lilian Cornette, une femme frustrée par son boulot de Secrétaire-Trésorière-Bonne à tout faire du Cercle de Lecture, une association huppée qui ne reconnaît son travail à sa juste valeur et qu’elle punit en fauchant régulièrement, et de plus en plus, dans la caisse. Délicieuse femme élégante et cultivée qui aménage un superbe appartement de bon goût, objet de tous les fantasmes de Dora Dupleix qui vient y passer quotidiennement et clandestinement quelques heures.
Se présente Walter, une jeune prof idéaliste qui décide de mobiliser la jeunesse pour faire la révolution. Laquelle, il n’en sait rien, mais révolution il veut faire et fera. Un prof suivi par une flopée d’étudiants contestataires qui se réunissent dans la véranda. Puis enfin Miss Graving, une étudiante amusante qui rédige un roman historique sur le culte de Bacchus à Rome. Hella Haasse nous offre d’ailleurs à ce sujet de très bons moments de culture-plaisir en nous parlant, références historiques à l’appui, de manière claire et précise de cette adoration pour Bacchus et de la répression qui eut lieu à Rome.
Ajoutons la présence de Dio, une jeune grec clandestin qui se planque dans les greniers de la villa et l’existence du Marcel, un truand qui utilise l’un et l’autre de manière très calculée depuis sa prison, sans que personne ne se doute de rien pendant les trois quart du récit et vous obtenez un panel coloré composant cette maison, au demeurant très agréable à vivre.

De complots en mesquineries, de mensonges en suppositions, c’est toute la vie de la demeure qui s’organise et Hella Haasse utilise à la perfection son talent pour nous transformer en spectateur voyeur à l’affût des moindres faits et gestes de la joyeuse troupe, nous permettant ainsi de découvrir les facettes de chacun au fil des pages tout en suivant attentivement la trame de l’histoire qui se déroule sous nos yeux. Car histoire il y a, une intrigue romanesque, une escroquerie de grande envergure avec, en arrière plan, la lente déchéance de Monsieur Dupleix qui à la fin de l’ouvrage n’est plus que l’ombre de lui-même.
A lire de préférence d’une traite, afin de rester dans l’ambiance du premier au dernier mot.

Ma note: 4/5

De : lalyre7032 Envoyé : 12/06/2007 19:42
Un long week-end dans les Ardennes - Hella S. Haasse
Babel 193 p.

Ce long week-end se passe dans les Ardennes belges, une célèbre pianiste,Edith Waldschade possède une grande propriété ou elle vient se reposer entre ses concerts.Elle partage la maison avec sa soeur Gerda qui fait partie d'une secte religieuse et organise de singulières soirées qui tournent mal,cela pendant son absence.Edith élève trois loups dans sa propriété,pour elle ce sont des animaux fascinants,synonyme de beauté et d'intelligence,dans ces moments de liberté elle s'en occupe pour chasser le souvenir d'une liaison amoureuse avec un violoniste israélien.Lorsque un personnage Edwin surgit,se disant son demi-frère,sa vie bascule,il lui dénonce le passé trouble de son père sous le nazisme ce qui la perturbe profondément car cela détruit l'image qu'elle gardait de son père.Mais voila qu'une main malfaisante a libéré les loups ,ce qui évidement crée une panique qui finira mal pour eux.
Un jeune journaliste ayant eu vent de ces événements bizarres arrive pour enquêter et je pense que le titre du livre se rapporte à son week-end passé pendant la chasse des fauves.
Ce roman très sombre et oppressant,interrompu par les lettres qu'elle écrit au violoniste et qui ne seront pas envoyées ,n'est pas très facile à lire ,assez embrouillé et incohèrent,j'ai souvent dû relire pour comprendre,très surprise d'arriver à la fin comme si le roman était inachevé d'ou grosse déception. 3/5
Lalyre


De : Chantal5500 Envoyé : 25/06/2007 17:47
LES INITIES : Hella S. Haasse.
Editions Babel - 589 pages.

A la fin des années 1950, un jeune Crétois est rappelé dans son village natal pour une affaire d'honneur. Sur la route, il rencontre une famille américaine qui fait du tourisme en Grèce dans un climat pénible de tension et de disputes incessantes. Il propose de leur servir de guide et poursuit avec eux le voyage. Très vite, la cadette des deux filles, âgée de dix-sept ans, s'intéresse à ce beau jeune homme aussi secret que fascinant, au point de fuguer pour le suivre jusqu'en Crète....

Six parties (six petits romans), six personnages qui y sont racontés, qui font tous partie d'une même histoire et qui la font progresser au fur et à mesure qu'est racontée leur propre vie. Il y a Jessica Manning, jeune américaine de 17 ans, étudiante en France, qui ne supporte plus les vacances passées à rouler en voiture avec sa famille qui se déchire, et qui décide de fuguer. Il y a Niko Stéphandidakis, jeune homme crétois qui a fui son île pour trouver du travail et surtout s'éloigner d'un grand-père tyrannique ; Lucas Gooschalk, professeur néerlandais, passionné de mythologie, qui a entraîné trois jeunes dans une visite très pédagogique de la Grèce ; Marten Siebeling, l'un de ces jeunes, forcé de suivre ce prof et submergé par un mal-être dû à une situation familiale dévastée par un lourd secret ; Elina, une désormais vieille femme d'origine néerlandaise, peintre, qui a tout rejeté (pays, famille, amis, peinture) pour se réfugier et vivre en Crète en pauvre paysanne ; et puis aussi Helmut Sturm, un ancien soldat allemand de la seconde guerre mondiale, devenu fou, qui est resté dans l'île et y vit en sauvage. Ces six personnages vont se retrouver à la fin dans le village natal de Niko.

J'aime toujours autant l'écriture de Hella Haasse, très érudite, et son analyse profonde des sentiments et des comportements de ses personnages. Le lecteur est plongé au coeur de l'histoire (mythologie et histoire plus récente), de la culture, de la politique de la Grèce et de la Crète, mais aussi dans la nature, les odeurs, la chaleur, la sécheresse. C'est un roman centré sur la rupture, sur la fuite pour essayer de trouver ailleurs ce que finalement, chacun a en soi. La narration est très longue (à mon grand plaisir) et très détaillée, envoûtante, jusqu'à un final qui m'a paru tout de même un peu brutal et confus, ce qui m'empêchera de mettre un 5. J'y ai retrouvé également les personnages de "La source cachée" (autre livre de Hella) avec Eline, Rita et Jurgen. Donc très belle lecture mais un petit peu déçue par la fin.
4,75/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hella S. HAASSE (Pays-Bas)

Message  gallo le Mar 4 Nov - 12:41

De : gallomaniac Envoyé : 29/06/2007 10:07
Bonne nouvelle pour les fans de Hella Haasse:
Elle obtient aujourd'hui son étoile au ciel, la planétoïde 10.250 portera son nom.

C'est à cause de son oeuvre littéraire et à propos de la publication de son dernier livre, entitulé "Sterrenjacht", "Chasse aux étoiles". En fait, c'est un livre de jeunesse, un inédit datant de 1950, qui avait apparu en feuilleton dans un journal sous le pseudo de C.J. van der Sevensterre. (sevensterre= sept étoiles)
Elle avait oublié ce feuilleton, jusqu'il y a quelques mois. Par hasard, en faisant grand menage, elle a retrouvé le manuscrit. Elle trouve le livre de peu de valeur, mais le monde littéraire a réagi avec grand enthousiasme.
Enthousiasme que partageront Chantal, Lalyre, Sahkti et d'autres rats!




De : gallomaniac Envoyé : 25/07/2007 22:42
Hella S.Haasse. - Oeroeg (lu en néerlandais, titre français : Le Lac Noir) -
Nouvelle de 1948, 33ème édition 1993, 122 pg.

Les débuts de Hella Haasse, courte nouvelle saisissante. Ma note 5/5.

Oeroeg, c'est l'ami indonésien d'enfance du narrateur, qui est le fils d'un planteur de thé néerlandais en Indonésie (=Indes néerlandaises).
Oeroeg et le narrateur sont du même âge (nés vers 1920), et tout jeune , ils partagent tout. Venu l'âge de l'école, le narrateur visite avec des adultes un lac mythique dangereux. Il y a accident, le narrateur est sauvé mais le père d'Oeroeg se noye au sauvetage. Ainsi on ne sépare pas les deux garçons, mais on paye pour Oeroeg une formation scolaire primaire, puis sécondaire. Le narrateur blanc se sent indonésien mais est forcé de se développer dans une culture néerlandaise. Oeroeg, le garçon brun, s'efforce de s'intégrer aux élèves néerlandais, de parler et de se vêtir en néerlandais, mais venu l'âge de la puberté il se sent de plus en plus exclu par manque d'attention et manque d'intérêt des autres plus que par mauvaise volonté. Ceci résulte en une séparation culturelle croissante entre les deux garçons. Oeroeg s'identifie de plus en plus avec son peuple de la desa. De cette séparation, le narrateur souffre cruellement, puisque pour lui Oeroeg represente tout ce qui a été sa jeunesse. Juste avant de partir faire ses études en Hollande, le narrateur découvre qu'Oeroeg a rejoint le mouvement nationaliste indonésien.
Le narrateur passe six-sept années en Hollande, dont les années de la guerre 40-45. Après la guerre, son père remarié vient habiter la Hollande, mais le narrateur s'efforce de retourner travailler en Indonésie. C'etait le temps des ''actions politionelles'' des néerlandais en Indonésie, (lutte contre les séparatistes ou guerre de líbération, c'est selon le point de vue) et le narrateur trouve un pays en desarroi, il croit reconnaitre un des étudiants d'antan, mais on l'evite. Puis il a l'occasion de retourner avec un bataljon dans sa région natale, ravagé, brulé, sa maison natale en ruïne. Quand ils passent la forêt qui mêne au lac mythique, le narrateur demande un arrêt et va au lac.... où il rencontre un indigène armé, est-ce Oeroeg? Une confrontation saississante, d'où les deux se tirent tout de même sauf. Le narrateur ne pourra plus jamais oublier Oeroeg, surface miroitant, profondeur immésurable.




De : gallomaniac Envoyé : 28/07/2007 17:17
Sterrenjacht, par C.J.van der Sevensterre, pseudo de Hella S.Haasse. Ma note 4/5.
Lu en néerlandais. Première édition en livre, 2007, 315 pg.
Publié pour la première fois en feuilleton dans ''Het Parool'' en 1950. Le manuscrit perdu, le feuilleton a été retrouvé début 2007. Il n'est pas encore traduit en français, mais en attendant, je donne ma critique. (P.S.:le livre est traduit depuis, sous le titre "La Chasse aux étoiles)

Le narrateur qui est l'auteur sous son pseudo ''van der Sevensterren" vit un conte de Noël, ou plutôt conte de sint Nicolas. Nomen est omen. À travers des voyages qui le font visiter les quatre coins (ou les sept coins, je n'ai pas compté) des Pays-Bas, van der Sevbensterre retrouve un après un sept étoiles, des bijoux de grenade, héritage d'une lointaine ancêtre. Les sept étoiles portent les noms de sept provinces unies. Les sept étoiles reunies contiennent un message sur l'endroit où est caché l'or le plus pur. Guidé par des noms comme "van der Ster", ''Létoile", (en français dans le dans le texte) "'t Granaten Starreke", le narrateur van der Sevensterre rencontre des personnages de divers plumage, il est mené sur des péripéties des plus inattendus. Van der Sevensterre retrouve les bijoux, il trouve en passant une femme, tous les personnages de la féerie se retrouvent rassemblés autour des sept étoiles et apprennent ce qui est l'or ple plus pur.

C'est une petite fantaisie, conte léger, amusant, pas dans l'ordre normal des romans de Hella S.Haasse. Elle décrit un petit monde où tout devient possible. Et elle sait bien évoquer par des petits traits de plume l'ambiance d'Amsterdam, de l'Overijssel, du Limbourg hivernals... des années 1950. J'ai été vite pris par le récit et j'ai continué de lire presque sans interruption.



De : Chantal5500 Envoyé : 27/02/2008 21:59
LES ROUTES DE L'IMAGINAIRE : Hella S. Haasse
Babel - 201 pages.

Maya et Klaas quittent les Pays-Bas avec leurs trois enfants pour rejoindre une villa du sud de la France, à Menton, villa prêtée pour permettre à Klaas d'écrire une sorte de roman policier (celui-ci, à l'insu de tous, se passionne autrement plus pour la vie et l'oeuvre d'un poète inconnu et qu'il juge génial, B. Mork). Mais sur l'autoroute, c'est l'accident (juste matériel). Pendant que Klaas s'occupe des réparations, Maya et les enfants continuent le voyage vers le sud dans la cabine du camion d'un routien néerlandais sympathique, Joop, grand amateur d'histoires fantastiques. La famille va finalement se retrouver dans cette villa bien mystérieuse, dont la propriétaire russe et richissime, Mme Zadodawsky, est en voyage, mais cette luxueuse maison est gardée par un couple inquiétant : un corse très antipathique et sa femme silencieuse et invalide....

Hella emmène encore une fois son lecteur dans plusieurs histoires entremêlées comme les fils d'une toile d'araignée. Mais son écriture et sa narration sont à la fois tellement claires, subtiles et détaillées, que le tout reste très compréhensible et que les différents récits alternés mettent petit à petit en marche le propre imaginaire du lecteur. Ce récit touche à la fois à la poésie, au fantastique, à la mythologie, au roman psychologique, au roman policier. Encore un livre que je n'ai pas lâché jusqu'à la fin. Il nous fait découvrir la part extrêmement importante de l'imaginaire dans notre vie : dans ce qui nous arrive tous les jours, et aussi dans ce que nous pensons des autres.

4,5/5

Réponse
De : gallomaniac Envoyé : 27/02/2008 22:17
Chantal, et d'autres rats,
à l'occasion de sa 90-ème anniversaire, on a donné à Hella Haasse un musée virtuel , lien http://www.hellahaassemuseum.nl/
C'est en néerlandais, mais c'est intéressant quand même.




De : lalyre7032 Envoyé : 05/09/2008 18:47
L'anneau de la clé - Hella S.Haasse
Babel 2008 186 P.

Mme Herma Warner vit aux Pays-Bas depuis de nombreuses années,son mari est décédé depuis longtemps,elle est née à Batavia"Jakarta "il y a quatre-vingts ans,elle vit seule dans une demeure bourgeoise.Un jour elle reçoit une lettre d'un journaliste qui fait des recherches sur la vie d'une certaine Mila Wychinska,il sait qu'elles furent élevées ensemble,qu'elles furent de grandes amies intimes,il aimerait en savoir plus sur cette Mila et c'est pour cela qu'il lui demande si elle accepterait de répondre à ses questions.Herma hésite beaucoup,elle se demande pour quelle raison elle devrait dévoiler ce que fut sa vie passée,des souvenirs qu'elle a enfouis au fond d'elle-même et qui d'un seul coup vont refaire surface.Parler de son amie qui à ce moment-là s'appelait Dée Meyers,héritière d'une grande famille bourgeoise et d'ailleurs elle ne sait pas ce qu'elle est devenue...Herma possède un coffre ou sont enfermés des papiers et des photos du passé mais elle ne retrouve pas la clé.Finalement elle accepte l'offre du journaliste et de sa mémoire endormie elle va tenter de faire revivre le passé,de retrouver l'illusion du monde perdu de sa jeunesse.......

Que dire de ce roman ?Un retour vers le passé de Herma et Dée va t-il nous dévoiler la raison de la froideur soudaine de Dée envers son amie?Serait-ce parce que Dée a pour projet de devenir plus tard une militante nationaliste en guerre contre le pouvoir colonial ? Et bien d'autres choses encore......Ce qui est certain c'est que plus jamais Herma n'a eu de ses nouvelles......4/5
Lalyre


Dernière édition par gallo le Sam 1 Oct - 11:02, édité 2 fois (Raison : Enlever bla bla)
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hella S. HAASSE (Pays-Bas)

Message  Cocotte le Mar 23 Déc - 1:08

De : Le-réaliste-romantiqueEnvoyé : 2008-12-19 20:48
Des nouvelles de la maison bleue
Hella Haasse


Deux dames âgées reviennent vivre un dernier été dans leur maison d’enfance aux Pays-Bas, maison au toit bleue, abandonnée depuis des années et qui doit laisser place à une résidence. Ces deux dames vivent retirées, mais elles vont perturber dramatiquement la vie des habitants du village, plus particulièrement de leurs voisins directs.

Le récit a d’abord l’apparence innocente de doux souvenirs de jeunesse, mais le tout prend rapidement un tour beaucoup plus tragique, alors que le chœur (la voix qui parle au nom de tous les villageois non impliqués dans l’histoire) laisse entrevoir des disparitions et des perturbations majeures. Toutefois, la crédibilité des événements du type roman policier contrastent avec les portions biographiques, on ne sait plus sur quel pied danser, et les nombreuses interactions et retrouvailles apparaissent cousues de fil blanc. J’ai apprécié la lecture, mais elle ne m’a pas marquée.

3,5/5

le réaliste-romantique
avatar
Cocotte

Nombre de messages : 870
Age : 37
Location : Québec / Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hella S. HAASSE (Pays-Bas)

Message  Chantal le Mar 22 Mar - 20:54



LA CHASSE AUX ETOILES : Hella S. HAASSE
Editions Actes Sud - 293 pages.


C'est le soir de la Saint Nicolas dans les années 1930. Le jeune Casper-Jan van der Sevensterre est un jeune journaliste très pauvre, vivant dans une pauvre pension miteuse, et qui essaie vainement en ce soir de Décembre bien froid, d'écrire un article de qualité qui sera pris par son rédacteur et lui permettra de gagner un peu d'argent, et ainsi de payer son loyer et de manger un repas chaud. Il quitte finalement le café où il s'essaie à écrire vainement, rentre chez lui, seul, il n'a plus de famille. C'est alors qu'on lui livre un colis mystérieux : à l'intérieur une très belle étoile à sept branches en grenats accompagnée d'un poème... Il va alors être entraîné dans une histoire énigmatique et fantastique où il sera question de sept étoiles (comme son patronyme) qui, regroupées, devraient mener à un trésor? , de sa famille, et du passé de son pays.

Joli conte qui en fait, est paru sous forme de feuilleton dans un journal néerlandais en 1949, qui vient d'être réédité avec l'accord et les corrections nécessaires faites par l'auteure. C'est agréable et surtout très bien écrit (comme d'habitude avec Hella). Encore un joli moment de détente bien apprécié.

4/5
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2224
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hella S. HAASSE (Pays-Bas)

Message  lalyre le Mar 24 Mai - 11:56

La chasse aux étoiles
Hella S. Haasse
Actes Sud février 2011
293 pages


Quatrième de couverture
"Un individu sans famille ne se sent jamais aussi seul que le soir de la Saint-Nicolas. C'est alors un paria, une pauvre créature inutile, sans raison d'être, au milieu de cette foule galvanisée qui ondule dans les rues, les mains chargées de paquets, la tête pleine de rimes, le coeur plein d'attentes..." Ainsi commence le texte que le jeune Casper-Jan van der Sevensterre est en train d'écrire, un texte qu'il doit remettre le lendemain matin au rédacteur en chef de l'Amsterdam-Hebdo : une dernière chance pour ce jeune journaliste dont les précédents articles n'ont pas convaincu la rédaction. Sans plus d'inspiration, Sevensterre quitte le café dans lequel il s'était installé. Inquiet pour son avenir, sans famille et plus seul que jamais au soir de la Saint-Nicolas. La scène se passe dans les années 1930, le froid de ce début de décembre est mordant, la pauvreté et l'angoisse du jeune homme le placent dans une situation peu propice à la création littéraire. Pourtant, ce soir-là, contre toute attente, un livreur anonyme dépose sur le seuil de sa pension un paquet à son nom, un petit colis dans lequel se cache une étoile de grenats accompagnée d'un parchemin... Ecrite en 1949, cette fantastique histoire d'étoile menée dans la pure tradition des feuilletons anglais est aujourd'hui publiée sous une forme légèrement modifiée par l'auteur. Un livre jubilatoire, pour le plus grand plaisir du lecteur.
Mon avis
Je dirais tout d’abord que j’ai lu ce livre comme un conte et pourtant dès le début, j’imaginais le pauvre Caster-Jan, solitaire en cette soirée de Saint-Nicolas, ou tout le monde s’amuse, déballe des cadeaux. Cet homme, jeune journaliste un peu paumé sans le sou, doit absolument écrire une histoire qui doit être mise en page assez rapidement .. Se sentant vraiment trop seul, il entre dans un bistrot pour boire un café, il ouvre son bloc-note et.....Et c’est là que le destin a pitié de lui, il reçoit un colis anonyme, qui contient un trésor, une étoile en grenat accompagnée d’un écrit étrange, lui apprenant que sept étoiles doivent être réunies pour trouver le trésor et voila notre ami embarqué dans une histoire invraisemblable et rocambolesque pour la recherche des étoiles manquantes......Plusieurs personnages bizarres vont entrer dans sa vie, tous sont à la recherche des étoiles. Je n’en dis pas plus, mais ce livre je l’ai terminé sur un éclat de rire, n’ayant rien deviné de ce que j’allais découvrir en dernière page et j’ai trouvé cela génial.....Je peux dire qu’il y a de tout dans ce roman, suspense, mystère, amour, coïncidences et plein de rebondissements, ce qui pour moi fut un réel moment de bonheur et de rêve en le lisant...Gros coup de coeur 5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4194
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hella S. HAASSE (Pays-Bas)

Message  Chantal le Mar 24 Mai - 18:30

Contente que tu aies aimé, Lalyre. Hella S. Haasse est une des mes auteures préférées.

Je garde un souvenir très bon et très vivace de cette lecture. Very Happy
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2224
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hella S. HAASSE (Pays-Bas)

Message  Little girl le Sam 16 Juil - 14:14

La chasse aux étoiles

Au début j’étais un peu sceptique mais comme l’écriture me plaisait j’ai continué et finalement je me suis laissée captiver par cette histoire d’étoiles. La seule chose que je lui reprochais c’était qu’il y avait trop de hasard, que c’était parfois un peu gros, par exemple le héro qui tombe toujours sur les bonnes personnes au bon moment… mais en découvrant la fin, je me suis dit que finalement l’auteure pouvait bien se le permettre. D’ailleurs j’ai été surprise par la fin et légèrement décu. Mais malgré ca ce livre m’a enchanté. Et je suis très heureuse d’avoir découvert cette auteure.

4.5/5



_________________
Lectures du moment :
La ballade des adieux de Lori Lansens
avatar
Little girl

Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 11/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

In memoriam: Hella Haasse

Message  gallo le Ven 30 Sep - 16:25

On vient d'annoncer que Hella Haasse est mort hier, jeudi 29 septembre 2011, à l'âge de 93 ans.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hella S. HAASSE (Pays-Bas)

Message  Chantal le Ven 30 Sep - 22:10

Crying or Very sad
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2224
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hella S. HAASSE (Pays-Bas)

Message  lalyre le Sam 1 Oct - 14:55

Merci Gallo

Heureusement ses livres nous resteront
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4194
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hella S. HAASSE (Pays-Bas)

Message  Réaliste-romantique le Dim 2 Déc - 2:45

Locataires et sous-locataires

Des locataires et sous-locataires occupent une belle maison, pendant que le mystérieux propriétaire est absent. Ils sont tous étranges, ont chacun une bizarrerie ou une marotte. Ils croient pouvoir faire ce qu’ils veulent, mais on tire les ficelles derrières leurs dos.

Hella Haasse n’est pas un auteur pour moi. J’étais mitigé face aux Nouvelles de la maison bleue, j’ai abandonné La source cachée, et puis je n’ai pas aimé celui-ci. Au début, je voulais mieux connaître les personnages, mais l’auteur nous en donne trop, par exemple de longs exposés pseudo érudit et confus, des notes pour un roman historique, des plans pour fonder un club privé… L’intrigue « mystérieuse » n’a pas su garder mon intérêt.

2,5/5

le réaliste-romantque
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1930
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hella S. HAASSE (Pays-Bas)

Message  Awara le Ven 16 Sep - 14:03

LES SEIGNEURS DU THE
Hella S. HAASSE
traduit du néerlandais par Anne-Marie Both-Diez
Points Seuil - 2006 - 331 pages


Hella Serafia Haasse et née en 1918 à Djakarta de parents hollandais et elle a vécu près de vingt ans dans les Indes néerlandaises et elle connait bien le milieu de ces familles de planteurs qui sont l’objet de ce livre.
Elle a été comparée à Marguerite Yourcenar. J’ai une grande admiration pour cette dernière. Je ne sais pas si je comparerais ces deux auteurs, même si j’ai beaucoup aimé le roman que je viens de lire.

HellaS. Haasse raconte la vie d’une famille de planteurs néerlandais qui a participé à la colonisation l’île de Java et à l’implantation de la culture du thé. Elle suit plus particulièrement Rudolf Kherkhoven dont les parents exploitent une plantation de thé. Il poursuit ses études aux Pays-Bas et il a depuis toujours le projet de poursuivre l’oeuvre de son père. Cependant ce rêve est perpétuellement contrarié par une certaine indifférence de ses parents.Il se sent mal aimé et cherche par tous les moyens à forcer leur admiration, maladroitement, à défaut de leur affection. C’est ce qui sera à la source de sa réussite économique.
Il épouse une jolie jeune-fille avec laquelle il aura cinq enfants. Cette histoire d’amour cache des incompréhensions et les maladresses de Rudolf sautent aux yeux.

« Les Seigneurs du thé est au fond l’histoire d’une tragique méprise, celle d’un homme sincère mais écorché qui se coupe de tout le monde par sa rigueur même, alors que ses efforts ne visaient qu’à attirer sur lui le regard des autres pour pouvoir leur poser cette éternelle et lancinante question : « M’aimez-vous? » est-il écrit dans la préface de Gérard Meudal.

Ce roman pointe les contraintes sociales d’une société corsetée qui enferme et bride les femmes; il révèle une association de préjugés raciaux et de pragmatisme assez étonnante. L’histoire a pour toile de fond le climat chaud et humide qui accompagne la beauté étouffante de la forêt équatoriale. L'auteur dit de ce livre que c'est un roman et non une fiction, parce que pour l'écrire elle s'est appuyée sur les documents que la famille lui a fournis.

J'ai aussi appris l'importance qu'avait eu le livre "Max Havelaar" écrit en 1860, dont le mouvement et le logo associés au commerce équitable sont bien connus aujourd'hui.

Note: 5/5






Dernière édition par Awara le Sam 9 Sep - 7:47, édité 5 fois

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3941
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hella S. HAASSE (Pays-Bas)

Message  Mandarine le Sam 17 Sep - 7:59

Ce roman a tout pour me plaire!!!

Merci Awara!

Ca fait un moment que j'aimerais lire un livre de cette auteur, je pense que je vais choisir celui-ci comme première lecture...
avatar
Mandarine

Nombre de messages : 2111
Age : 32
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hella S. HAASSE (Pays-Bas)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum