Claudie HUNZINGER (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Claudie HUNZINGER (France)

Message  Elfe le Mer 17 Aoû 2011 - 13:10

Elles vivaient d'espoir

Elles
vivaient d'espoir" est le premier roman de Claudie Hunzinger et à
travers lui, elle raconte l'émancipation de deux femmes dont l'une est
sa mère. Emma et Thérèse tentent de vivre leur amour au coeur des années
30. Mais la montée du nazisme, la guerre, et l'amour vont avoir raison
de leur relation.


C'est un roman très poignant et très fort que celui de Claudie Hunzinger. Bien sûr cela est renforcé par le ton très personnel
de cette histoire. Le destin de deux femmes au caractère bien affirmé,
qui tentent de s'émanciper dans un monde où tout les enferme. Je me suis
laissée emporter par ce roman magnifique et ces deux femmes m'ont
laissées un petit quelquechose...



Ma note: 5/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1769
Age : 37
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Claudie HUNZINGER (France)

Message  Chantal le Dim 30 Sep 2012 - 16:17

Claudie Hunzinger :




Née en Alsace en 1940, elle poursuit des études classiques à Colmar.

De 1960 à 1963, elle suit des études supérieures au Lycée Claude-Bernard à Paris, pour le professorat de dessin.

Elle a deux enfants. Son fils né en 1969 est le cinéaste Robin Hunzinger.

Les années de défricheurs et de pionniers du paysage


En 1964,
Claudie rejoint Francis Hunzinger qui, après des études à la Bergerie
nationale de Rambouillet, s’est installé dans une ferme des Vosges1 pour élever des brebis2. Ils y vivent ensemble un rêve d’enfance. Claudie, qui enseigne au Lycée Bartholdi à Colmar depuis 1964, donne sa démission à l’Education nationale en 1972. Vie de pionniers en montagne, près de tout3. Ils ont deux enfants. Laines, couleurs, tapisseries, expositions, succès. Leur ânesse s’appelle Utopie4.

En 1973 Claudie publie un récit, Bambois, la vie verte, dans la collection Stock 2, réédité en 1979 par André Bay, Bambois, dans la collection Stock nature.

Les années des Bibliothèques en cendre


Au début des années 1980,
en collaboration avec Francis Hunzinger, elle s’oriente vers un
itinéraire d’artiste plasticienne plus exigeant. Elle explore le concept
du livre et de la violence faite au livre5.

En 1983, elle participe, avec le photographe Pierre Berdoy,
à l’exposition Images et création, où elle présente des rouleaux
d’écritures calcinées face à de grands tirages en noir et blanc6.

En 1985, elle commence la série des Bibliothèques en cendre, et les expose à l’Hôtel Salomon de Rothschild de Paris7, à la Biennale de Lausanne8, au musée Bellerive à Zurich, au Barbican Center à Londres. Cette série des Bibliothèques en cendre est une réflexion noire sur l’Humanisme. « Pourtant
ils illustrent en même temps que la violence faite aux livres, le souci
de leur conservation, puisqu’ils témoignent autant de la destruction
par le feu que du respect des fragments épargnés », écrit Anne Moeglin-Delcroix. Elle participe la même année à l’exposition Livres d’artistes, BPI du Centre Pompidou9

François Mathey, venu visiter son atelier, l’invite à plusieurs expositions au Musée des arts décoratifs de Paris10.

En 1989, Claudie Hunzinger publie Les enfants Grimm chez Bernard Barrault.

Les années de déchiffreuse des écritures de la nature


Avec les années 2000, naît la série des pages d’herbe aux écritures géantes. Elles sont une exploration d'une linguistique de la nature11. 2003, FRAC/Alsace12,
musée de Belfort. En 2006, avec une installation de quatre pages
d’herbes monumentales, Claudie Hunzinger fait entrer l’écriture des
herbes dans une bibliothèque13.

En 2003, elle coédite avec trois musées un catalogue d’artiste, V’herbe.

En 2010, elle publie Elles vivaient d’espoir, chez Grasset.

En 2012, elle publie La survivance, chez Grasset
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2224
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Claudie HUNZINGER (France)

Message  Chantal le Dim 30 Sep 2012 - 17:14



LA SURVIVANCE : Claudie Hunzinger
Grasset - 279 pages.


4è couv : Jenny et Sils sont contraints par la dureté des temps de rendre les clés de leur librairie et de leur domicile. Ils vont chercher refuge dans une maison perdue, en ruines, perchée dans la montagne. Avec leurs cartons de livres, une ânesse et une chienne, il leur faut s'acclimater à leur nouvelle existence : survivre aux intempéries, tels des Robinson Crusoë du 21è siècle, exclus de la société matérialiste. Dans cet âpre combat, la redécouverte des corps, l'apprentissage de l'isolement, et la puissance de la littérature, leur feront découvrir une nouvelle manière d'être au monde?


Une plongée dans la nature, dans la montagne et la forêt vosgienne, où ils côtoient, de très près,
en plus de leur ânesse et leur chienne, une harde de cerfs (leur donnant à chacun un petit nom) ou quelquefois un loup solitaire...
Une plongée dans la vie pour la vie, où il faut se battre pour survivre, en créant et cultivant son potager, en réparant une maison quasi en ruines, en affrontant un rude hiver en préparant sa provision de bois, sans électricité, sans eau courante hormis la source proche;
Une plongée dans la littérature où le lecteur retrouve notamment "une année à la campagne" de Sue Hubell ou "Ermites dans la taïga" de Vassili Peskov que certaines rates connaissent bien, et plein d'autres auteurs...
Une plongée dans l'art alsacien, notamment avec "Le retable de Grünewald" et la fabrication des couleurs au 16è siècle.
Une plongée dans la redécouverte de l'autre, des pensées de l'autre, du corps de l'autre, de la souffrance de l'autre.
Et une écriture.... : belle, érudite, philosophique et très souvent poétique !

Donc un gros coup de coeur! Si vous aimez la nature, la vie dans la nature, la réflexion sur le chemin de la vie, son sens et sa précieuse fragilité, si vous aimez les livres, les libraires et les écrivains, si vous aimez l'art, ce livre est à lire et à relire.

5/5

"On s'est trouvé pris dans un bombardement de réalité. Il y avait de la terreur, mais aussi de la force, une énergie qui se transfusait en nous. Nos corps étaient en première ligne, tympans, pupilles, narines, gosier, poumons, muscles, ossature, ligaments, articulations, peau, tout. Jamais je n'aurais imaginé qu'à presque soixante ans, nous serions obligés de recommencer à vivre, violemment."

"Les livres se trouvaient bien en compagnie de l'ânesse. Ils apprécient l'ingénuité des rêveurs depuis longtemps sortis de la comédie et de la tragédie du monde, de son film de terreur, de sa fureur,. Peut-être le charme si spécial des ânes tient-il au sentiment qu'ils donnent d'être hors jeu, pas dans le coup, tournés vers un autre espace que le nôtre. Parfois même j'avais l'impression qu'Avanie, quand elle broutait le foin à deux pas de la bibliothèque, était plus tournée vers l'espace ouvert par les livres. Elle était dedans, elle lisait. En fait, elle déchiffrait un texte invisible, émané des cartons, qui flottait en suspension dans la pénombre. Je le voyais à ses babines. Elles remuaient comme celles d'un lecteur passionné, qui mange les phrases, mot à mot."

"Pourquoi la mort, tu ne la vois pas, toi, Jenny?
Je ne suis pas arrivée à lui expliquer qu'il m'arrivait également d'être prise de terreur, la nuit surtout, la nuit seulement. Alors, je me dis, écoute, regarde, sens, et je me tourne du côté des choses, les familières, et je les vois qui luisent dans la pénombre, je vois le plancher, ce que j'y ai laissé traîner, un bol, mon petit tas de vêtements, une pomme, ils sont d'un calme, d'une indifférence ! Et ça me sauve, ça me fait sortir de mon sac psychique, ce sac anxieux de nomade sans feu ni lieu, et rejoindre la tranquillité du monde."

avatar
Chantal

Nombre de messages : 2224
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Claudie HUNZINGER (France)

Message  Mousseline le Dim 30 Sep 2012 - 17:30

Très inspirant. Nature, littérature et art.

Pas triste ?

Faudrait que je me remettre à la littérature étrangère... quand je tombe sur un livre qui ne me plaît ça me décourage pour très longtemps. Sad mais je pense que je peux faire confiance les yeux fermés aux goûts à Chantal. Very Happy

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Claudie HUNZINGER (France)

Message  Chantal le Dim 30 Sep 2012 - 17:36

Merci, Mousseline ! Very Happy

Triste? Cela pourrait....mais non, au contraire, il montre qu'il faut se battre, puiser au fond de son être de l'énergie, savoir refuser ce que l'on n'aime pas, choisir ce que l'on aime, même si c'est dur.

La réalité de la vie, quoi, qui peut être merveilleuse ou éprouvante et cruelle, mais toujours belle.
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2224
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Claudie HUNZINGER (France)

Message  dodie le Lun 1 Oct 2012 - 5:09

Merci Chantal pour cette belle critique dans laquelle ton enthousiasme est communicatif! Et pour la présentation de l'auteur: elle semble savoir de quoi elle parle lorsqu'elle évoque la vie en pleine nature......
avatar
dodie

Nombre de messages : 4510
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Claudie HUNZINGER (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum