Pete FROMM (Etats-Unis)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Pete FROMM (Etats-Unis)

Message  clarize le Mer 2 Mar 2011 - 8:29

Indian creek de Pete FROMM.
Le début m'a fait penser à Into the wild. Mais Pete FROMM a su me captiver avec ce jeune étudiant naïf dans l'apprentissage de la vie en pleine nature hostile. L'auteur plus observateur surtout devant les scènes de chasse, me laisse m'interroger car dans son contexte tuer pour se nourrir je le comprend mais la chasse pour le plaisir et l'argent n'est pas ma tasse de thé. Bien sur je ne rencontre pas souvent de pumas et d'ours dans les forêts françaises.
Cela reste une bonne lecture, MERCI Petitemartine de ce livre voyageur.
Note : 3/5

_________________

Challenge US : 10/50
clarize
clarize

Nombre de messages : 2595
Location : FRANCE
Date d'inscription : 09/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pete FROMM (Etats-Unis)

Message  Le petit montagnard le Sam 14 Mai 2011 - 21:19

Bon, je saute le résumé car c’est la 13ème fois que ce roman est commenté sur le site.

Génial, coup de cœur pour ce récit. Certaines scènes de chasse ou de préparation des peaux m’ont un peu dégoutés, mais très beau récit où on ressent l’amour de l’auteur pour ce petit coin de nature et aussi pour cet isolement, subi au début, puis regretté.


5/5

Le petit montagnard

Nombre de messages : 132
Location : Toulouse - France
Date d'inscription : 13/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pete FROMM (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Lun 4 Juil 2011 - 7:26

INDIAN CREEK

Mon avis: 3.5/5

Un livre dépaysant, qui nous rapproche de la Nature et m'a donné envie de partir en randonnée à la montagne. Peter Fromm est très attachant dans sa découverte de la solitude et de la vie en pleine nature.
La séquence quand il part à la recherche de son père et son frère m'a fait froid dans le dos.
Tout y est très bien décrit on se croirait avec lui.

_________________
13 livres lus en 2019
Cyrielle
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7954
Age : 32
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pete FROMM (Etats-Unis)

Message  Louvaluna le Ven 12 Aoû 2011 - 12:19

Indian Creek

Pete FROMM

- Gallmeister/Totem, 2010, 240 pages -


Le jeune Pete Fromm voulait lui aussi avoir son histoire à raconter. Et bien, il l’a eu, et quelle histoire ! Un véritable récit d’apprentissage, sincère et drôle, qui nous happe et nous entraîne à la suite du jeune homme pour un long hiver dans les Rocheuses.
Alors qu’il n’était encore qu’un étudiant en biologie animale dans le Montana, mais aussi grand lecteur de récits de trappeurs, Pete Fromm s’engage sur un coup de tête dans une mission de sept mois qui consiste à garder un bassin rempli d’œufs de saumons dans la Selway River, une sinueuse rivière engouffrée dans un canyon aux parois sombres et accidentées. Autant dire que le soleil a vite fait de disparaître derrière la masse rocheuse. Mais Pete ne sait rien du terrain qui sera le sien durant ce long hiver car il avoue n’avoir consulté aucune carte avant son départ !
On ne saurait trop saluer le talent de conteur de Pete Fromm. Ses moments de désespoir et d’euphorie, ses observations et réflexions sur son terrain et les animaux qui le peuplent, son évolution face à cette expérience intense, tout nous semble proche, évident, palpable. Oui, on pourrait dire qu’on a la sensation d’une réelle proximité avec le narrateur alors qu’il s’agit tout de même d’une expérience profondément intime avec les grands espaces. L’auteur réussit à nous rendre tout cela accessible, on s’y croirait ! Il y a par exemple cette façon de raconter sa rencontre avec le lynx : il observe des traces, puis d’autres, n’y comprend plus rien, et enfin réussit à réunir les différents indices pour tenter de saisir ce qui s’est réellement passé entre le cerf et le lynx. C’est cette progression dans l’écriture qui nous donne l’impression d’être sur place avec lui.
Cet ouvrage n’est pas une réflexion philosophique sur la nature et son rapport à l’homme ni un éloge poétique aux grands espaces, il s’agit d’une succession de prises de consciences non moins essentielles et premières dans cette expérience du monde sauvage. Pete Fromm nous livre « un monde en noir et blanc » avec un réalisme cruel et ce qu’il a su éveiller en lui avec honnêteté et beaucoup d’humour.

Ma note : 4/5
Plus tard, lorsque j’abattis mon premier arbre (il s’agissait d’un chicot, avais-je appris, pas d’un arbre mort), j’en choisis un tellement incliné que j’étais certain qu’il tomberait du côté que je souhaitais. Je fis une première entaille, puis vérifiai plusieurs fois que l’arbre penchait toujours dans la même direction. Au moment de le couper, j’entaillai son tronc sur un ou deux pouces avant de jeter un coup d’œil pour m’assurer qu’il n’allait pas tenter un sale coup. Pour finir, je le sciai sans le quitter des yeux et, dès le premier signe de tremblement, j’éteignis la tronçonneuse et détalai comme un lapin.
Comme je n’entendais aucun bruit, je m’arrêtai en laissant un autre arbre entre moi et ma victime. Mon chicot était toujours debout. Il ondulait certes davantage que tout à l’heure, mais il restait debout. Je me cachai derrière l’arbre, stupide et ne sachant que faire. C’est alors qu’une forte bourrasque fit violemment craquer le chicot qui commença à tomber. Lorsqu’il toucha le sol, je poussai un cri de victoire dont je ne me savais pas capable. Je me mis à le débiter. Très vite, j’enlevai mes chemises, heureux de sentir l’air de l’automne sécher ma sueur. (p.40-41)
Merci à Petitemartine pour le prêt !

_________________
Louvaluna

« Écrire consiste à rêver avec une intensité telle que nous parvenions à arracher au monde un morceau. » - Pierre Jourde

« J'aime la lecture en général. Celle où il se trouve quelque chose qui peut façonner l'esprit et fortifier l'âme est celle que j'aime le plus. » - La Rochefoucauld
Louvaluna
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pete FROMM (Etats-Unis)

Message  kattylou le Sam 13 Aoû 2011 - 20:11

Vos critiques me donnent envie de replonger dans le thème du nature writing!

_________________
Challenge US Plus que 4 Etats !
kattylou
kattylou

Nombre de messages : 4010
Age : 54
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pete FROMM (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Lun 15 Aoû 2011 - 2:48

Ca fait vraiment du bien effectivement, c'est un peu comme être dans la nature... bon pas vraiment mais ca fait oublier les choses de la vie un peu plates.....

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
Mousseline
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pete FROMM (Etats-Unis)

Message  dodie le Ven 12 Fév 2016 - 14:00

Indian Creek

Alors qu'il était étudiant en biologie animale, Pete Fromm a accepté sur un coup de tête un emploi de "garde de bassin d'alevins de saumon" dans les Rocheuses à la frontière entre l'Idaho et le Montana et ceci pendant les mois d'hiver. Pete va donc devoir passer 7 mois dans une tente complètement isolée, sans téléphone ni moyen de locomotion pendant les mois les plus rudes. 
Bercé depuis son enfance par les récits de trappeurs et autres aventuriers, il ne réalise pas tout de suite la difficulté de la chose. Son "travail" consistant seulement à casser la glace du bassin quotidiennement, il se réjouit à l'avance de tout le temps libre dont il va pouvoir profiter. 
Il devra apprendre à chasser, faire des réserves suffisantes de bois, gérer son stock de nourriture, apprendre à connaître la nature, les caprices de la météo, la faune et la flore.
Tout au long de ce récit qui s'apparente à un journal de bord, nous partageons le quotidien de Pete Fromm: son émerveillement devant la beauté de la nature, ses moments de déprime lors de ses moments de profonde solitude, ses petites joies, ses grandes frayeurs. 
L'écriture est très simple et donne vraiment l'impression au lecteur de lire les lettres d'un ami. Des passages très émouvants succèdent à certains où l'auteur fait la part belle à l'autodérision. 
Tout au long de ces sept mois, Pete Fromm évolue, son comportement vis-à-vis de la nature et des animaux change. Même son rapport aux autres hommes s'en trouve changé: attendant avec impatience les visites des gardes au début de son séjour, il les évitera soigneusement à la fin.
Dans la postface, il explique comment cette expérience a changé à jamais sa vie.
Roman d'apprentissage, ode à la nature, ce récit se lit comme un livre d'aventures, une grande bouffée d'air pur.
Une lecture marquante pour moi 5/5
dodie
dodie

Nombre de messages : 4936
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pete FROMM (Etats-Unis)

Message  lalyre le Ven 1 Avr 2016 - 15:54

Fromm Pete  
 Le nom des étoiles      
 Gallmeister  1 avril 2016    
ISBN 978 2 35178 110 4        
264 pages

Quatrième de couverture
Confortablement installé avec les siens à Great Falls, une ville paisible du Montana, Pete Fromm a depuis longtemps troqué sa tenue de ranger contre celle de père de famille. Il pensait que ses expériences dans les espaces sauvages des États-Unis appartenaient définitivement au passé. Jusqu’à ce qu’on lui propose de s’installer un mois au cœur de la Bob Marshall Wilderness afin de surveiller la croissance d'œufs de poissons. Comment refuser pareille occasion de renouer avec ces grands espaces qui font partie intégrante de son être ? Plus de vingt ans après son séjour à Indian Creek, voici donc Pete Fromm au seuil d’une nouvelle aventure en solitaire.

Entre souvenirs d’enfance, anecdotes de ranger et confessions d’un père désireux de transmettre son amour de la nature à ses enfants, Pete Fromm confie avec une incroyable sincérité son parcours de vie et nous fait partager ses échappées dans les grands espaces américains.
Mon avis
Aventurier et ancien ranger,  Pete Fromm nous fait partager un mois de solitude au cœur de la Bob Marshall Wilderness  (un parc resté en son état naturel situé à l’Ouest du Montana, nommé ainsi en hommage à Bob Marshall, un garde-forestier défenseur de la nature (1901-1939). Un mois très long pendant lequel il nous parle de ses deux petits garçons qui auraient aimé l’accompagner. Tous les jours, il traverse la forêt pour contrôler les œufs de poissons avec la crainte du grizzli, justement  en voici deux qui se disputent la carcasse d’un jeune wapiti, à quelques mètres de lui,  il passe doucement pour ne pas les déranger ou les mettre en colère. Pour arriver à l’endroit ou se trouvent les œufs de poissons, il  remonte une colline, regardant derrière lui, presque surpris d’arriver à une rivière et retrouver ses traces d’hier, il  entend les hurlements des loups. Dans sa cabane, il imagine ses enfants auprès de lui, regarde les wapitis brouter dans la prairie avoisinante de sa cabane en se posant la question….Pourrait-il être possible que la passion des grands espaces et de la nature soient conciliables avec des enfants sous sa responsabilité ? Un très beau récit ou l’auteur, avec simplicité nous conte son parcours, alliant souvenirs d’enfance, ses pensées de père responsable et anecdotes de son passé de ranger, un livre qui pourrait plaire aux amateurs d’aventures…4,5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4611
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pete FROMM (Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Jeu 15 Sep 2016 - 17:39

Indian Creek de Pete Fromm
Gallmeister / 237 pages


Je vous passerai le résumé fait maint et maint fois précédemment.


Une excellente lecture qui je pense a pris une saveur particulière après avoir rencontré l’auteur au Festival America.
Très vite j’ ai été captivé par son récit,  plus d’ailleurs par sa façon de raconter son aventure que par son vécu.
Il a su me faire voyager jusqu’ à sa cabane, me décrire l’ hiver, le froid, la solitude. Une solitude de temps en temps compensée par les rencontres chasseurs, gardes, ses amis parfois, la présence de son chien.
Son écriture est sobre teinté d’humour et de dérision, on partage son expérience, avec lui on découvre une nature sauvage difficile cruel.
D' ailleurs, j’ai apprécié que le récit ne soit pas teinté d’ une idéologie trop écolo-extrémiste, l’approche est rationnelle et au travers de son expérience amène à la réflexion.
Un très bon moment de dépaysement absolu.


4,5/5 coeur

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
Lacazavent
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pete FROMM (Etats-Unis)

Message  kattylou le Sam 17 Sep 2016 - 17:08

Merci pour ton avis ! Je l'ai pris aussi
kattylou
kattylou

Nombre de messages : 4010
Age : 54
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pete FROMM (Etats-Unis)

Message  Bernard le Sam 18 Mar 2017 - 16:41



LUCY IN THE SKY

Editions Gallmeister  - 2017 - 428 pages

Résumé :
 
Lucy Diamond, quatorze ans, file à toute allure vers l’âge adulte. Prise entre l’urgence de vivre et la crainte de devoir abandonner ses manières de garçon manqué, Lucy se cherche et joue avec l’amour. Elle découvre par la même occasion que le mariage de ses parents n’est pas aussi solide qu’enfant, elle l’a cru. Son père, bûcheron, est toujours absent. Sa mère, encore jeune, rêve d’une autre vie. Et Lucy entre eux semble soudain un ciment bien fragile. Armée d’une solide dose de culot, elle s’apprête à sortir pour toujours de l’enfance et à décider qui elle est. Quitte à remettre en question l’équilibre de sa vie et à en faire voir de toutes les couleurs à ceux qui l’aiment.

Dans un Montana balayé par les vents, c’est la peur au ventre et la joie au coeur que Lucy, pleine de vie, se lance à corps perdu dans des aventures inoubliables. 

 
 
 
Mon avis :
 
D’abord je dois dire qu’esthétiquement c’est un beau livre. Les couleurs de couverture sont bien agréables, le petit dessin sympa, le format idéal. J’ai pris du plaisir à tenir ce livre pendant ma lecture. Un livre se touche sensuellement (pour moi).
 
Sur la quatrième de couverture il est écrit :
« Le plus magistral des romans sur l’adolescence depuis Salinger ! »
Biba.
 
Ne connaissant pas ce Biba, j’ai cherché sur le dictionnaire, sans plus, puis, et, oh ! magie, Internet connaît : il s’agit d’un magazine féminin. Yes, sûr, ce sont des connaisseurs !
 
A la lecture auditive, si, vous savez, quand vous tenez le livre par la tranche, entre le pouce et l’index (ou le pouce et le majeur pour ceux qui ont de petites mains) et que vous secouez les pages près de votre oreille, bref, à la lecture auditive on entend beaucoup de fouillis, des rires, des portes qui claquent, des bruits de voitures, des pleurs, quelques coups, du bavardage, des cris, des engueulades, des bruits de chutes d’eau, des silences – c’est beau le bruit du silence -, des onomatopées et des bruits inconnus. Bref, livre bruyant et bavard.
 
 
Lucy nous ouvre son journal intime. Elle a 14 ans, pré ado, insouciante de sa jeunesse, joueuse avec les garçons, Kenny, son ami d’enfance et Scott un gros balourd avec qui elle aura son premier baiser pour sauver Kenny de la mort que lui a promise le Scott.
Le père est absent la plupart du temps, il est bûcheron et il pratique son dur métier quelque part, on ne sait où et ce depuis que Lucy est née. Le père, Chuck est un drôle de loulou qui demande à sa femme de s’habiller sexy pour casser la figure aux hommes qui oseraient la regarder. La mère assise entre sa fille et son boulot qui la prend de plus en plus, heures sup’ l’obligeant à rentrer plus tard et de plus en plus tard, puis de plus en plus tôt le matin, puis le lendemain et quelquefois Lucy trouve un homme inconnu au p’tit déj. Lucy est prise entre un père absent, râleur lorsqu’il rentre et une mère jouant la fille de l’air aussi souvent que possible. Aussi dans cette ambiance délétère ou chacun ment à l’autre, où la famille est en train d’imploser, La jeune fille, elle aussi ment. Elle aura une première expérience sexuelle, façon Saint-Claude revu par Magritte, avec Kenny, puis de plus en plus souvent, copiant en cela les ébats de ses parents quand le père rentre, pour jouer au papa et à la maman. De flirt en flirt et de coucherie en coucherie, profitant de la totale liberté laissée par les parents, elle sera surprise par son père en plein émoi. Ce dernier giflera avec force sa fille et tentera, sans succès, de renverser le garçon. Les mots échangés auront pour résultat de faire, définitivement éclater cette famille Diamond. Une crise d’adolescence ne sert qu’à créer une fissure entre les membres de la cellule familiale et pousser les autres qui vous aiment à renoncer à cet amour. La fissure se transforme bien souvent en faille aussi large que l’Atlantique et impossible, jamais, à combler. Cela ne changera rien à cette existence pleine de vide que les uns et les autres vivent. Lucy refermera son journal peu après ses 16 ans !
 
Je crois que pour comprendre (si c’est possible) une crise d’adolescence, il faut, malheureusement, l’avoir vécue.
 
Je reconnais à l’auteur le mérite de s’être substitué au personnage de Lucy pour écrire ce récit à la 1ère personne du singulier, ce qui n’est pas facile-facile du tout. Fromm a réussi, dans cette ville, sans attrait, à décrire le vide de la vie de cette famille qui s’accroche à ceux qui  gravitent autour d’elle. Le peu de personnages concernés étoffe cette histoire de famille en plein échec. La description des caractères de par les yeux de cette jeune fille est bien écrite et intéressante. A tout prendre la mère de Kenny est, à mes yeux, le personnage le plus véridique. Le style est allègre et agréable se voulant être, quelquefois, drôle, mais reste intensément dramatique.
Je trouve, cependant, ce livre très proche du théâtre.
 
J’ai eu du mal à entrer dans ce livre ainsi que dans sa lecture. Certains passages ont rouvert des moments douloureux.
 

3/5
Bernard
Bernard

Nombre de messages : 3680
Age : 73
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pete FROMM (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum