Roger FRISON-ROCHE (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Roger FRISON-ROCHE (France)

Message  gallo le Mar 4 Nov 2008 - 10:36

De : wudji (Message d'origine) Envoyé : 24/06/2003 00:09
Roger FRISON-ROCHE - LA PISTE OUBLIEE (tome 1) Arthaud
-LA MONTAGNE AUX ECRITURES (tome 2) Arthaud

(quatrième de couverture)
Roger FRISON-ROCHE est né à Paris en 1906 d'une famille savoyarde; à 17 ans il quitte la capitale pour se fixer à Chamonix. Attiré irresistiblement par la montagne, il se distingue bientôt comme alpiniste et comme guide, puis il collabore à divers journaux, donne des articles à des revues spécialisées.
Dés 1935, une première expedition dans les motagnes du Sahara Central ( qu'il évoqua dans l'APPEL DU HOGGAR ) lui révèle l'Afrique. Captivé, il y retourne en 1937; en 1938, il s'installe à Alger comme journaliste. C'est là qu'il écrit PREMIER DE CORDEE.
Correspondant de guerre en 1942 sur le front tunisien, fait prisonnier, transféré en France, il gagne le maquis de Savoie et trmine la guerre comme lieutenant de chasseurs alpins. Depuis son reetour en Algérie, il a effectué de très nombreux voyages, partageant son temps entre le grand reportage et la rédaction d'un nouveau roman: LA GRANDE CREVASSE (1948)
De plus en plus, le Sahara l'attire. Il y fait de nombreux séjours, le parcourt en tous sens, à dos de chameau,jusqu'en ses recoins les plus ignorés, découvrant ici et là d'étonnants véstiges d'un passé qui est bien loin encore d'avoir livré tous ses secrets.
Il en ramène, avec Georges TARRIAZ cinéaste chamoinard, un film en couleurs d'une surprenante beauté, et un grand roman saharien:BIVOUACS SOUS LA LUNE, dont LA PISTE OUBLIEE et LA MONTAGNE AUX ECRITURES forment les deux parties.

-LA PISTE OUBLIEE 5/5
"Accroché à son volant, mort de fatigue, le képi bleu délavé rejeté en arrière, les yeux rougis par le vent de sable, Dubois, engagé volontaire depuis cinq ans aux Compagnies Sahariennes, s'efforçait de résister au sommeil."
Dés la première phrase, le voyage commence , c'est parti pour 300 pages. Faites provision d'eau, lunette de soleil et un chèche...
Frison-roche nous entraine sur les pistes du désert d'une manière un peu "retro, année 50" mais un charme, un envoutement plane, c'est mysterieux, on "vit" le désert. On voyage à dos de chameau, la méharée dans la quelle on est entrainé est dramatique, palpitante, c'est la loi du désert.
Ce roman plein d'intrigues, de poursuites, de secrets nous mène à LA MOTAGNE AUX ECITURES où l'aventure continue avec les survivants qui vont vivrent une histoire étonnante.

-LA MONTAGNE AUX ECRITURES 5/5
Je n'e vous dirais pas combien vont arriver à cette motagne, cette oasis inespérée ( j'en ai déjà dit trop...), mais le récit prends de la hauteur parce qu'il faut escalader, mais il prend aussi un chemin spirituel. Chaque "acteur" grandit, s'élève, peut être parce que chacun trouve ce qu'il recherche, et le lecteur après avoir "marché comme un somnobule" les suit encore...

Si vous ne connaissez pas le désert partez pour l'aventure, laissez vous guider, charmer, envouter, c'est sans risques, vous allez vous perdre dans les pages ensablées de superbres romans très réalistes.
Vous n'allez pas oublier le voyage, vous aurrez une seule envie y retourner!
[hr}
De : philaera Envoyé : 24/06/2003 08:55
Wudji, que de bon souvenir me rappelle-tu là. Je n'ai lu qu'un seul livre de Frison Roche, grave lacune je sais, mais il reste inoubliable, je l'ai lu lorsque j'avais environ treize ans, c'est ma grand-mère qui me l'avais prêté, puis finalement donné, il mets souvent arrivé de vouloir le relire, et puis je ne l'ai pas fais.
En voiçi le titre: "Djebel amour", ce n'est pas le plus connu mais j'en garde un souvenir de lecture complétement magique

Philaera
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger FRISON-ROCHE (France)

Message  géromino le Sam 26 Déc 2009 - 10:14

"Peuples chasseurs de l'Arctique" éd. J'ai lu 1982 315 pages (1e éd "Arthaud" 1966)

Mars 1966, Frison-Roche et son compagnon Pierre Tairraz (photographe et cinéaste) atterrissent à Montréal. Leur but, aller à la rencontre de ces Indiens et Eskimos qui vivent encore de leurs chasses, à la manière de leurs ancêtres. Leur objectif consiste à les filmer mais aussi à partager leur mode de vie.
Leur aventure va se diviser en deux périples. En premier lieu, ils désirent filmer ces grandes hardes de caribous continuellement en déplacement dans le Grand Nord Canadien et fixer sur la pellicule des scènes de chasse. Ils partent d'un petit village Indien aux abords du Grand Lac des Esclaves -Snowdrift- accompagnés de 4 guides-chasseurs Chipewyans, conduisant chacun leur traîneau à chiens. Pendant plusieurs semaines ils vont vivre une aventure mémorable et glacée, à la poursuite des caribous, participer à une chasse mouvementée et cruelle (hélas), découvrir ce qu'est un bivouac par -35°C sous une simple bâche trouée (avec du feu, mais quand même!). Ils vont surtout découvrir les Indiens et leur caractère facétieux, insouciant, mais empreint de cruauté primitive lorsqu'il s'agit de chasse. De quoi bouleverser un Européen moyen...
Pour leur second objectif, ils doivent d'abord rejoindre Igloolik en avion et ce n'est pas une mince affaire: 10 heures de vol avec sous les ailes le paysage grandiose de lacs et de forêts qu'il ont parcourus en traineaux quelques jours plus tôt. Puis une fois la "tree-line" franchie, c'est la toundra; paysage de désolation et de solitude, à peine bosselé de collines basses, où tout est blanc, le ciel comme la terre. Visibilité nulle, l'avion se dirige au radio-compas "tiré par le fil invisible des émetteurs de Baker Lake.
A partir d'Igloolik, l'aventure prend une autre tournure. C'est le pays du froid polaire et de la banquise, des vêtements en peau de phoque et des igloos, de la viande gelée et des ours blancs. C'est le pays des Eskimos. Les Inuits -les Hommes- au caractère insondable, au parler rare et laconique. Les deux compagnons ont décidé d'accompagner Tabatiak, chef Eskimo un brin dédaigneux à l'égard de l'homme Blanc, qui regagne son village d'igloos. L'expédition est confiée à Tatigat secondé par Giussepi son fils qui fera office d'interprète. Le voyage est éprouvant, le froid terrible et la viande mangée crue, parfois en décomposition, repoussante. Frison-Roche, épuisé, n'en gardera pas son meilleur souvenir.
Il leur reste encore à participer à une chasse à l'ours blanc, dans les environs de la base Américaine de Resolute. Une chasse "à l'ancienne", avec les chiens, dangereuse et spectaculaire.
Le clou de l'épopée sera l'approche d'une harde de boeufs musqués, à quelques mètres seulement de ces animaux préhistoriques pour les filmer au plus près. Cela se passe non loin de la base Américaine d'Euréka, sur le 80e parrallèle, avant-dernière station habitée avant le pôle, au nord-ouest de la Terre d'Ellesmère.

Durant trois mois qu'aura duré leur voyage, les deux aventuriers auront parcouru plus de 2000 km en traineau à chien, chassé le caribou, l'ours polaire, le phoque et approché des boeufs musqués, vécu auprès des Indiens Chipewyans et des Eskimos et partagé leur quotidien. Ils ont traversé des paysages sublimes, grandioses, des étendues de solitude enneigées à perte de vue, des panoramas à couper le souffle. Mais au-delà de tout ça, il y a la formidable rencontre d'êtres humains aussi différents que ces chercheurs d'or inépuisables, chasseurs d'ours téméraires, pilotes d'avions audacieux, pasteurs dévoués à la cause des "Natives", des Indiens insouciants mais heureux de vivre libres, des Eskimos qui refusent la présence envahissante des Blancs et préfèrent rester près de leurs coutumes ancestrales, prix de leur liberté.

Un formidable récit d'aventure humaine glacé et un témoignage sur ce que furent peut-être les derniers (ou parmi les derniers) hommes à vivre de la façon que vivaient leurs ancêtres. C'était, je le rappelle, en 1966.

Note: 4/5
avatar
géromino

Nombre de messages : 2841
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger FRISON-ROCHE (France)

Message  Shan_Ze le Lun 28 Déc 2009 - 9:05

Frison-Roche, ça me rappelle mon enfance et Premier de cordée... mais finalement l'ai-je lu ? En tout cas, ta critique me donne bien envie de le découvrir avec ce titre ! Merci Géromino !
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7432
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger FRISON-ROCHE (France)

Message  géromino le Sam 2 Nov 2013 - 15:20

"Carnets sahariens" éd J'ai lu 1990  286 pages

**"L'appel du Hoggar" fut mon plus ancien livre. Ce récit fut publié par les éd. Flammarion en 1936, un an après mon retour de l'Expédition Alpine Française au Hoggar. J'étais à l'époque un guide de haute montagne "à plein temps" et si je publiais beaucoup d'articles dans la presse, sur la montagne, sur le ski, sur la spéléologie, il ne m'était jamais venu à l'idée qu'un jour je deviendrais un écrivain. Ce récit portait donc en lui le germe d'une future vocation. Le grand responsable c'était le Sahara! Sa découverte fut pour moi la Révélation. C'était à l'époque le Sahara des méharistes. Et la lenteur même de cette pénétration dans un monde inconnu fut, j'en suis certain, le facteur prédominant de cette passion qui depuis ne m'a jamais quitté: l'exploration du Désert.**
                                                                                                                                       Roger Frison-Roche

Ainsi de 1935 à 1960, Frison-Roche a sillonné le grand désert du Sahara à pied, en car, camion, avion, à ski (!) et bien sûr, à dos de chameau.

Dans les quatre récits qui composent le livre ("L'appel du Hoggar" 1935 - "En ski et à chameau à travers le grand erg occidental" 1937 - "La traversée du Messak Settafet" 1948 - "Du Hoggar en Tassili une méharée de 1000 km" 1950), Frison-Roche raconte quelques unes de ses dix-sept expéditions au Sahara, qui l'ont amené à découvrir, puis tomber amoureux de ces étendues désolées et inhospitalières, composées de sables brûlants, de cailloux coupant comme des rasoirs, de montagnes déchiquetées. Les conditions sont extrèmes: 65 degrés le jour, et jusqu'à -15 degrés la nuit (les outres remplies d'eau sont littéralement congelées!). Malgré les tourments dûs à la chaleur suffocante, la soif souvent présente, les brûlures du soleil impitoyable, Frison-Roche est émerveillé par ses découvertes, car le désert recèle des trésors cachés. Si gravir les pitons de basalte enthousiasme son coeur d'alpiniste, rien n'est comparable en émotion  que ce qu'il ressent en découvrant, dans les montagnes du Hoggar, des gravures rupestres vieilles de plusieurs milliers d'années. Des ancêtres ont gravé là, dans le roc, la faune des temps anciens: éléphants, girafes, gazelles, boeufs, etc... Plus loin, se sont des écrits, révélant une langue inconnue qui n'a pas encore été déchiffrée. L'émoi est immense. Curieux tableaux d'un temps où cette partie du monde, devenue désertique, regorgeait d'animaux et de verts paturages! Cela lui inspirera plusieurs de ses livres (La montagne aux écritures - La piste oubliée - Le rendez-vous d'Essendilène).

Frison-Roche nous emmène à l'aventure, à la découverte, au pas lent des chameaux, seul moyen de locomotion qui permet de s'imprègner de la magie, de capter la fabuleuse beauté du désert. Un voyage inoubliable que l'auteur nous fait partager avec passion.

Note 5/5

A noter: lors de son expédition "Du Hoggar en Tassili", Frison-Roche était accompagné de son ami cinéaste Georges Tairraz, qui tira un film de ses prises de vues: "Le grand désert" (1950)

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2841
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger FRISON-ROCHE (France)

Message  géromino le Ven 1 Sep 2017 - 9:04

"La piste oubliée"  Arthaud 1956 (1ère publication en 1950)  315 pages
            Premier des trois romans réunis sous le titre Bivouacs sous la lune. Viendront La montagne aux écritures (suite de La piste oubliée), puis Le rendez-vous d'Essendilène.
             Un dizaine de photos noir et blanc illustrent l'ouvrage

             Dans les années 1920, au Sahara. Une expédition est chargée de ramener Akou ben Ouhet, un touareg qui a assassiné un militaire français. Pour ne pas éveiller les soupçons du fugitif, c'est officiellement une expédition scientifique qui est organisée, sous la responsabilité du savant Lignac. La caravane est placée sous les ordres du jeune lieutenant Beaufort, novice au désert, mais secondé par le maréchal des logis Franchi, fort de nombreuses années d'expérience. La caravane composée de plus de trente chameaux quitte Tamanrasset le 6 juillet 1928, en direction du sud-est, vers le Ténéré. 

             
             En 1935, Frison-Roche découvre le Sahara; il évoquera cette rencontre dans L'appel du Hoggar. Subjugué par cette rencontre, il le parcourra en tous sens, mettant à jour des vestiges étonnants, témoignant d'un riche passé oublié du Sahara central. Dans ce roman, la poursuite du rebelle Akou n'est qu'un prétexte pour faire découvrir au lecteur la fascination qu'éprouve l'auteur pour ces étendues aussi hostiles qu'envoûtantes. Si peu que vous soyez sensibles aux paysages infinis de rocailles pulvérisées, de montagnes déchiquetées ou de dunes de sables, dans une atmosphère de four, vous allez être gâtés. Dans ce roman, le personnage principal, c'est le désert; il est omniprésent. Et Frison-Roche est un conteur-peintre qui sait le décrire comme un paysage somptueux, dans toutes ses nuances, sa majesté, mais aussi son âpreté et sa violence; vous ressentez la chaleur de fournaise, le sable sous les pieds, les odeurs, toutes les sensations, toute la féerie des lieux qu'il fait vivre sous nos yeux.
              Frison-Roche, en tant que spécialiste de ces contrées, connaît aussi ses habitants, leurs coutumes, leur langage (à ce sujet, le roman abonde de renvois au lexique en fin de volume, où sont expliqués de nombreux termes touareg -tamachek- ou arabes). Et comme l'action se passe en 1928, on a une évocation intéressante de ce que furent les rapports entre ces autochtones touaregs, noirs, arabes, et la France colonisatrice.
              Quelques moments forts aussi lorsque Lignac met à jour les traces d'anciennes peuplades (Garamantes) ou cette fameuse piste attribuée au Roi Salomon, lors de la construction du Temple de Jérusalem, qui drainait par caravanes l'or et les esclaves à travers le Sahara, à l'époque où la région était encore verte. 
              Je me suis plongé dans ce livre avec délectation.


Note: 5/5   coeur

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2841
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger FRISON-ROCHE (France)

Message  Chantal le Ven 1 Sep 2017 - 12:59

Maintenant il n'y a plus qu'à découvrir ses livres sur la montagne Wink
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2249
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger FRISON-ROCHE (France)

Message  géromino le Sam 2 Sep 2017 - 12:11

Chantal, en fait, j'ai découvert Frison-Roche avec Premier de cordée (superbe!) puis la Grande crevasse et Retour à la montagne (peut-être un peu moins bien) il y bien des années. Le hasard de mes trouvailles en bouquinerie m'a ramené vers d'autres domaines que la montagne (l'Arctique et le désert). Pour ceux qui cherchent un livre pour le Thème de la Montagne, Premier de cordée est tout à fait indiqué (je dirais presque incontournable). 

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2841
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger FRISON-ROCHE (France)

Message  Chantal le Dim 3 Sep 2017 - 7:43

D'accord avec toi. D'ailleurs, je m'apprête à,le re-lire.
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2249
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger FRISON-ROCHE (France)

Message  dodie le Dim 3 Sep 2017 - 11:17

Je vais aussi relire Premier de cordée !
avatar
dodie

Nombre de messages : 4541
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger FRISON-ROCHE (France)

Message  dodie le Dim 19 Nov 2017 - 11:02

Premier de cordée

Ce roman est un Classique si ce n'est L'incontournable de la littérature de montagne.
Nous sommes en 1925 dans la vallée de Chamonix. Ici vivent des hommes pour qui les courses en montagnes, les ascensions périlleuses et les défis à la nature sont une véritable passion, voire une obsession. 
Dans la famille Servettaz, les hommes sont guides de père en fils. Jean, guide émérite, conscient des dangers encourus lors de chaque sortie a décidé que son fils Pierre ne suivra pas cette voie et veut l'établir hôtelier. Mais le destin pourrait bien en décider autrement : lors d'une course dans les Drus particulièrement périlleuse, la cordée de Jean est prise dans un orage......

J'avais bien évidemment lu ce roman dans mon adolescence et cette lecture fut vraiment un retour dans le passé pour moi.
L'auteur, grand passionné d'alpinisme, adore la montagne et nous fait partager son amour des paysages dans de magnifiques descriptions. Il aime toute autant qu'il respecte les guides de montagne, qui mettent souvent leur vie en danger.
Ce roman est un poignant hommage aux "montagnards" et une véritable ode à l'amitié et au respect de l'autre.
J'ai pu trouver par moment le style un peu suranné mais ce roman a été écrit dans les années 1940 .....Ne l'oublions pas. 
Ma note 4,5/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4541
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roger FRISON-ROCHE (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum