Cecilia SAMARTIN (Etats-Unis)

Aller en bas

Cecilia SAMARTIN (Etats-Unis)

Message  lalyre le Ven 24 Juin 2011 - 11:53

Le don d’Anna
Cecilia Samartin
L’archipel mai 2011
413 pages

4ème de couverture
Quelle enfance que celle d'Anna ! Elle a grandi dans un Salvador en proie à la guerre civile, elle a vu les habitants de son village massacrés, elle a connu l'orphelinat, l'exil vers les États-Unis, où un couvent l'a recueillie.
Alors qu'elle pensait y passer sa vie, Anna se voit convoquer par la mère supérieure : une autre mission l'attend. À 22 ans, la voici placée chez Lillian et Adam Trevis, de riches Californiens. Plus que la gouvernante des deux enfants, Anna devient vite le métronome de cette famille. Celle qui, à son insu, embellit le quotidien de chacun.
Anna possède un don. Puisant dans cette force intérieure qui lui a permis de continuer à vivre, elle va veiller sur eux, se dévouer, sans rien demander en échange. Jusqu'au jour où la vie lui offre enfin un cadeau...
Optimiste. Apaisant. Bouleversant... Les qualificatifs n'ont pas manqué pour décrire ce roman qui a suscité l'engouement dans les dix pays où il a été publié.


Résumé et avis
Ce très beau roman commence lorsque Anna veille Adam, qui arrive en fin de vie après une grave maladie, cet homme qui fut le seul grand amour de sa vie. Pendant ses veillées, elle pense au passé, le Salvador,son pays ou elle vivait heureuse avec sa mère, sa tante et ses cousins, mais la guerre approche et Anna perd toute sa famille. Recueillie par un prêtre, elle est placée dans un orphelinat ou elle se sent heureuse, les bonnes soeurs sont gentilles et les années passent. Un jour on lui apprend que les Trellis, une riche famille californienne cherche une nounou, elle se retrouve placée chez ces gens. Pour elle qui n’a jamais connu la vie, elle se croit au paradis, d’autant plus que tout le monde est gentil avec elle, sauf le petit Teddy qui à deux ans est une vraie terreur, mais elle parviendra à le mater par la douceur. Adam et Lillian sont un couple ordinaire , l’entente semble parfaite entre eux , bien que Lillian enceinte, soit une personne instable et capricieuse, Anna devient sa confidente et comprend que tout ne va pas pour cette famille, elle comprend mieux l’attitude d’Adam et doucement devient amoureuse de lui. Après la naissance d’une petite Jessy, Lillian quitte le domicile conjugal et c’est alors qu’Adam déclare son amour à Anna, une passion non-dite durant vingt ans....Devenu quarantenaires tous les deux, ils vont vivre leur passion, mais voila la vie en a décidé autrement, Adam n’est plus mais les enfants devenus adulte sont là et jugent.....Anna va encore souffrir jusqu’au jour ou la vie lui offre enfin un cadeau.....
Une très belle histoire, bouleversante, souvent apaisante, un roman vibrant d’amour, d’émotion et d’espoir. Un portrait et un destin de femme volontaire et dévouée sans jamais rien demander en échange, Anna est douée d’une paix intérieure qui rejaillit et embellit la vie de ceux qu’elle aime. Une lecture bouleversante........5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

le don d'Anna - archi poche - 3,5/5

Message  zeta le Jeu 14 Fév 2013 - 9:18

Anna après avoir vécu une enfance dramatique dans le Salvador des années 80, n'aspire qu'à la sérénité et à la monotonie tranquille de la vie du couvent où elle a été recueillie. Pourtant elle va en sortir, avant d'avoir prononcé ses voeux définitifs, pour occuper le poste de gouvernante chez une riche famille américaine.
Là elle apprendra à aimer les enfants du couple, assez-mal assorti, qui l'emploie, mais pas seulement ....

C'est une jolie histoire, bien des fois j'ai pensé à un film vu dans mon enfance et qui avait eu un succès mondial "la mélodie du bonheur", qui là aussi conte le destin d'une jeune novice qui devient gouvernante pour une famille nombreuse et qui finit par aimer son patron. Ce roman est frais et gentillet ... Cela aurait pu être plus marquant si l'écriture avait été plus sobre. L'enfance d'Anna dans un Salvador où les violences et les meurtres sont commis en toute impunité, est vraiment le moment le plus intéressant, le plus "vrai". Mais Samartin nous la joue guimauve à plein régime ! Anna est tellement parfaite ! si bonne et indulgente ! elle en agace les dents comme un loukoum trop mou et trop sucré. Les chapitres consacrés au présent alternent avec ceux des souvenirs d'Anna, son enfance, son arrivée aux Etats-Unis et son arrivée chez les Trevis , Cécilia a une façon d'écrire très mièvre très alambiquée, on se croirait dans un roman rose des années 20. C'est dommage !
"Mon bien-aimé" ce terme qu'utilise Anna par exemple à tout bout de champs ..... et enfin je trouve que la religion est envahissante dans ce livre, c'est un aspect qui me déroute toujours un peu et m'agace de même. Mais en lecture "légère" il peut très bien convenir et l'on peut être plus sensible que moi à ce qu'il véhicule. Sur la couverture, on le qualifie d'optimiste, d'apaisant de bouleversant ..... cela n'a juste pas pris sur moi.
zeta
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum