Abdellah TAÏA (Maroc/France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Abdellah TAÏA (Maroc/France)

Message  matw25 le Jeu 17 Fév 2011 - 16:27

Présentation de l'auteur: Abdellah Taïa est né à Salé ( Maroc ) en 1973. Il vit à Paris depuis neuf ans. Il a publié Mon Maroc ( Séguier, 2000 ), Le Rouge du Tarbouche ( Séguier, 2005 ), L'armée du salut ( Seuil, 2006 ) et Maroc, 1900-1960. Un certain regard , avec Frédéric Mitterrand ( Actes Sud, 2007 )

Une mélancolie Arabe, Points,127 pages, 2008

Présentation de l'éditeur : Salé, près de Rabat. Milieu des années 80. Un adolescent pauvre court à perdre haleine. Vers son rêve, devenir metteur en scène de cinéma, vers sa star égyptienne : Souad Hosni - ailleurs, loin de son quartier, qu'il aime et déteste à la fois, qui veut le fixer dans une identité-cliché, dans la honte à jamais: le garçon efféminé. Un futur fou. Alors, il court... C'est sa seule force, sa seule façon d'affronter la violence de son Maroc. Détourner le regard. Dans cette course, il rencontre une bande de jeunes hommes qui essaient de le violer. La voix du muezzin appelant à la prière le sauve. Quelques instants après. il s'accroche à un poteau électrique, rencontre la mort. Une mélancolie arabe donne à voir et à sentir le corps possédé et poétique de ce jeune Marocain qui tombe quatre fois. Â Salé. À Marrakech. À Paris. Au Caire. II meurt. II ressuscite. Avec ses propres images, il construit pas à pas son destin: sa vocation de créateur, son amour pour les hommes, le mystère des origines. Décrivant les désarrois d'un je - en pleine bataille, Abdellah Taïa invite aussi à regarder différemment la culture d'un monde arabe qui, comme lui, tombe et renaît

Mon avis :
Les commentaires lis à droite à gauche de ce livre sont très bons même si ils demeurent peu nombreux. A travers ce récit de vie, l'auteur nous retrace son itinéraire, sa vie, en 4 étapes marquantes de son existence où il sera proche de la mort mais où le destin lui permettra de revenir. Revendiquant clairement son homosexualité en étant issue d'un pays ne tolérant point cela, il dresse un portrait du monde arabe qu'il critique à de nombreuses reprises sans toutefois en faire quelque chose d'explicite contrairement à sa souffrance et à sa quête d'identité présente tout au long de cet ouvrage.. Ce livre écrit dans un très beau style propre à l'auteur apparemment ne m'a pourtant pas réellement séduit ne trouvant pas réellement de fil conducteur ou plutôt de continuité dans ce livre qui au final m'a paru assez long.
Néanmoins, j'essaierai peut être de lire un autre de ses ouvrages pour me faire une idée plus précise sur cet auteur.



En conclusion, une lecture assez moyenne de cet ouvrage

3/5

_________________
Ce qui demeure secret chez le père, s’exprime chez le fils et je
découvre souvent grâce à lui le secret que son père n’a jamais dévoilé
-Nietzche



Lecture en cours: Peine Perdue d'Olivier Adam


avatar
matw25

Nombre de messages : 865
Age : 25
Location : Besançon (25)
Date d'inscription : 10/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Abdellah TAÏA (Maroc/France)

Message  lalyre le Ven 24 Aoû 2012 - 12:06

Infidèles -
Abdellah Taïa
Seuil 23 août 2012
188 pages

4ème de couverture
Slima est une prostituée marocaine. Son fils Jallal est très attaché à elle. Il l'aide à attraper les hommes, les clients, les soldats d'une base militaire. Il parle et se bat à sa place. Ensemble, ils découvrent à la télévision Marilyn Monroe, en tombent amoureux et en font leur déesse protectrice. Des années 80 à aujourd'hui, nous suivons leurs deux destins en parallèle, de la ville de Salé jusqu'au Caire, de Bruxelles à Casablanca. Purs et impurs, cette mère et son fils réinventent continuellement le sens profond de leur vie mouvementée et de leur attachement pour le Maroc, fait d'amour et de haine. Etape après étape, ils redécouvrent leur religion, l'islam, et la vivent d'une manière inédite. Ils iront jusqu'au bout de cette voie. La tombe du prophète Mohammed à Médine pour elle. L'explosion sublime

Mon avis
Que dire de ce roman qui m’a paru un peu brouillon, cela c’est mon avis car il s’agit tout de même de la destinée tragique de Slima et son fils Jallah. Le jour les femmes de leur quartier méprisent la jeune femme la considérant comme une paria, cependant le soir venu, les hommes ne la boudent pas, ben oui….Il faut bien vivre. Lorsqu’elle est arrêtée par la police et qu’elle atrocement torturée par les sbires d’Hassan ll, elle envoie Jallah en Egypte pour le sécuriser. Libérée, elle rejoint son fils et reprend son métier de prostituée. Jallah, quand à lui, devenu adolescent est sans cesse révolté, il fait la connaissance d’un européen musulman qui lorsque le jeune garçon découvre que c’est un terroriste, il est trop tard pour lui. Des années 80 à aujourd’hui c’est l’épopée de ces deux personnages principaux qui ont Marilyn Monroe pour idole protectrice et pour religion l’Islam. Slima et son fils, des êtres purs ou impurs dont on ressent leur attachement pour le Maroc et cependant que d’amour et de haine pour leur pays natal. Un roman, une fiction ou il me fut difficile d’accrocher, même si les protagonistes, étape après étape redécouvrent leur religion et la vivent jusqu’au bout. 4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4234
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum