ALAIN-FOURNIER (France)

Aller en bas

ALAIN-FOURNIER (France)

Message  gallo le Lun 3 Nov 2008 - 17:39

De : luckske12 (Message d'origine) Envoyé : 09/11/2003 21:00
J'ai lu récemment Alain-FOURNIER: Le Grand Meaulnes c'est un livre très amusant, passionnant aussi, un étrange mélange de fantaisie et réalité.
J'était fort étonné de trouver la faute suivante : Grand, maigre, grelottant, ses yeux glauques et louches, sa moustache retombant sur sa bouce édentée faisaient songer à la face d'un noyé qui ruisselle sur une dalle. Il était en manches de chemise, et ses dents claquaient.
Parce que ma langue maternelle est le néerlandais, j'ai lu cette phrase trois fois pensant que c'était ma faute à moi.
Y-a-t-il quelqu'un qui connaît l'histoire de cette étonnante "faute"?

Réponse
De : Laetitia-Anne Envoyé : 09/11/2003 22:02
"la bouche édentée" ne veut pas dire que toutes les dents manquent... mais qu'il y a des trous. Ce qui n'empêche pas le reste des dents de claquer, bien sûr


Réponse
De : luckske12 Envoyé : 09/11/2003 22:17
Je ne suis pas persuadé selon le Petit Larousse il n'y a plus de dents :
édenté, e adj. Qui a perdu ses dents : vieillard édenté


Réponse
De : Mousseliine Envoyé : 10/11/2003 02:19
Dans Le Robert, ça dit que c'est quelqu'un qui a perdu toutes ses dents ou une partie de ses dents, mais j'imagine que pour employer le terme ça prend en effet pas mal de dents de perdues et qu'il en reste pas gros pour claquer.

Je vois ça aussi comme une erreur, mais une erreur amusante.

Tu es un lecteur bien perspicace Luckske, ça m'arrive aussi de temps à autre de trouver une erreur dans un livre. Tu me donnes l'idée d'ouvrir une discussion sur le sujet ainsi on pourra y regrouper les erreurs qu'on rencontre dans nos lectures, ce qui pourrait être bien amusant.

De : Chantal5500 (Message d'origine) Envoyé : 04/10/2006 14:49
Voici une adresse où vous pourrez trouver une biographie d'Alain Fournier et ses sources d'inspiration pour "Le grand Meaulnes": http://www.legrandmeaulnes.com/french/biographie.htm

Et sur le lieu de découverte de son "corps" en 1997 : http://garzanda.club.fr/truffiere/stremy.html

De : Chantal5500 Envoyé : 04/10/2006 14:55
Alain-FOURNIER - LE GRAND MEAULNES :
Classiques de Poche - 247 pages.

François, 15 ans, habite avec ses parents instituteurs l'école de Ste Agathe, petit village de Sologne. Un jour, arrive dans sa classe un grand gaillard de 17 ans, Augustin Meaulnes, qui va également vivre en pension chez lui. Augustin va fasciner tous les élèves de la classe et vite être surnommé "le grand Meaulnes". Mais en allant chercher les grands-parents de François à la gare, le grand Meaulnes disparaît et reste absent trois jours. Quand il rentre enfin, épuisé et sale, il ne veut rien raconter. Perdu dans la campagne, il s'est réfugié dans un mystérieux domaine où avait lieu un fête en l'honneur de fiancés, fête où tous les enfants étaient "rois". C'est là qu'il a rencontré l'amour avec une très jolie jeune fille qu'il voudrait tant revoir. Mais il lui est impossible de retrouver le chemin de ce château si isolé...

J'avais lu ce roman comme beaucoup à l'adolescence, je l'avais beaucoup aimé et je l'ai retrouvé et relu avec beaucoup
de plaisir. Ce roman d'amitié et d'amour est raconté avec une écriture classique mais que je trouve très belle, et pleine à la fois
de poésie, de rêve, de merveilleux (fête au château...) mais aussi de réalisme sur la vie rurale de l'époque en Sologne. Le lecteur
retrouve des souvenirs d'enfance, la période de l'adolescence où on se sent si épris de sens de la beauté, de la justice, si fort
d'avoir toute la vie devant soi malgré les difficultés. Les descriptions de la campagne et de la nature sont belles, et malgré la fin tragique, j'ai une nouvelle fois été charmée. Un grand classique qu'il faut avoir lu ...et que je relirai certainement encore dans quelques années.
4,5/5

Réponse
De : gallomaniac Envoyé : 05/10/2006 13:22
Chantal, j'ai été surpris agréablement, en trouvant dans ton lien "garzanda.club.fr" un texte d'un homme que j'ai eu l'honneur de rencontrer : Jean LOUIS.

En septembre 1992, pendant une randonnée pédestre en Argonne, je lisais par hasard une annonce du CDT des Côtes de Meuse d'une sorti guidé sur "Le dernier jour d'Alain-Fournier". Alors, le lendemain, j'emballais mes affaires et après trois autocars et 8 km de marche j'arrivais dans un tout petit village, mais joli, joli ... : Vaux-les-Palameix. Personne pour me renseigner, sauf un adolescent. A ma demande où camper ou me loger, cet adolescent se presente comme fils du maire et me presente de passer la nuit dans une salle de la mairie. Quelle hospitalité.
Le lendemain, rassemblement de près de trente personnes autour de deux guides: Jean LOUIS et "Tonton" Roger MARGÉRARD. Et Jean raconte: chasseur fervent, il a pendent de longues années chassé autant de corps de soldats de 14-18 que de sangliers, seul ou avec "Tonton". Aidés par des chercheurs, il a étudié des archives et, un peu têtu, il avait donné ses propres interprétations sur la déscription des lieux. Selon les documents, la dernière nuit du lieutenant Alban Fournier, il avait logé avec sa compagnie dans la mairie de Vaux-les-Palameix..... ou je venais de passer la nuit moi-même. J'en était tout ébahi..... Commence alors une randonnée dans les pas de la dernière marche du lieutenant Fournier et sa compagnie, abondamment commenté par Jean Louis avec des histoires de chasse au détecteur de métaux et au fusil de chasse. Tout en approchant le terrain où il a trouvé les corps enterrés sous quelques centimètres de terre, Jean devient de plus en plus serein et le groupe procède en silence. Là, c'etait là, ce carré de terre pas plus de trente centimètres en profondeur.... Là à droite en haut, avait-il trouvé le squelette du lieutenant Fournier....
Cette journée inoubliable se terminait avait un repas campagnard à St.Rémy-sur-Calonne et une visite au cimetière où le corps d'Alban Fournier et les autres soldats ont été ré-enterrés.

Sur Alain-Fournier et les sites du Grand Meaulnes, voir le site internet www.terresdecrivains.com

Réponse
De : Chantal5500 Envoyé : 06/10/2006 20:13
Eh bien [i]Gallomaniac
, tu n'étais pas trop loin de chez moi : j'habite au sud de l'Argonne, en Meuse. Il m'arrive d'aller y faire des promenades...Je ne connais pas Vaux les Palameix ni le site d'Alain Fournier (jamais pris le temps d'y aller) mais ça ne va pas tarder maintenant . En tout cas, je me rappelle très bien du moment où on a retrouvé son corps, on en a énormément parlé à l'époque.

Réponse
De : gallomaniac Envoyé : 06/10/2006 22:11
Alors, Chantal, si vous y êtes, à Vaux-les-Palameix, allez donner le bonjour de ma part au fils du maire de l'an 1992.
Jean-Louis habite Lacroix dans la vallée de la Meuse, tu pourras peut-être le contacter par l'intermédiaire de l'OT Côtes de Meuse, qui rendent très bien des services personnaliseés de ce genre. Je crois que cet OT se trouve à St.Mihiel.

* un lien pour le film "Le Grand Meaulnes"
http://www.legrandmeaulnes.com/french/legrandmeaulnes_verhaeghe.htm

De : Le-réaliste-romantique Envoyé : 04/01/2007 01:23
Le grand Meaulnes - Alain-Fournier

Je ne referai pas de résumé, je dirai seulement que j'ai été charmé par ce livre. Une écriture douce qui nous berce dans cette jeunesse où l'on rêve de magie, et que la réalité rattrape parfois dûrement.

J'aurais bien aimé lire ceci lorsque j'avais moins de 15 ans, ce serait sûrement devenu un de mes livres phares (damné système d'éducation québécois). Aujourd'hui, trentenaire cynique, j'ai trouvé le romantisme (dans le sens du courant littéraire) parfois un peu trop bonbon. Mais j'ai quand même passé outre pour apprécier le tout.

4,5/5

le réaliste-romantique

De : Ysla Envoyé : 23/07/2008 20:57
J'ai relu avec beaucoup de plaisir "Le grand Meaulnes" d'Alain-Fournier.
Je gardais un très bon souvenir de ce roman, que j'avais lu vers l'âge de 13 ou 14 ans, mais j'avais tout oublié ou presque ! Je me rappelais simplement le plaisir ressenti à sa lecture. C'est certainement un des plus beaux livres romantiques que j'ai lus. On y lit aussi beaucoup de mélancolie et de nostalgie, et c'est avec facilité que l'on partage ces sentiments avec les personnages.
Pour moi, c'est 5/5.
gallo
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ALAIN-FOURNIER (France)

Message  Liza_lou le Dim 4 Oct 2009 - 13:11

Le Grand Meaulnes
(Le livre de poche, 225 pages)

Lire Le Grand Meaulnes, c'est se perdre dans le Merveilleux, dans un mélange de songe et d'irréel où la fantaisie et la poésie se conjuguent pour créer un univers unique tout au long du récit. C'est une histoire d'amour très belle, très pure voire idéalisée, basée sur une déception amoureuse de l'auteur dans son adolescence. Œuvre unique d'Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes fait depuis parti de ces classiques de la littérature française indémodable.

Augustin Meaulnes, dit "le Grand Meaulnes" se perd un soir dans les forêts de Sologne. Par hasard, il tombe sur une demeure dans les bois où se prépare une étrange fête avec gens fortunés mais aussi paysans des environs. Augustin comprend alors qu'on y fête les fiançailles du jeune fils de la maison qui doit revenir avec sa fiancée. C'est dans cette ambiance étrange, dans cette maison où le temps semble s'être arrêté, que notre héros tombe amoureux d'une mystérieuse jeune fille. Mais Augustin doit repartir précipitamment de la fête avec les autres invités, et dès lors, revoir l'élue de son cœur sera son obsession.

Le Grand Meaulnes est un de ces romans d'amour magnifiques comme on n'en fait malheureusement plus. Encore une fois, l'auteur créé une ambiance propre, où le conte de fées côtoie la réalité dure et austère des campagnes de la fin du XIXème siècle en Sologne. On pense un peu à La Belle au Bois Dormant avec cette demeure enchantée perdue au milieu des bois et que Meaulnes, par la suite, n'arrive pas à retrouver malgré tous ses efforts. Et puis, le mystère rôde tout au long du roman : Qui est cette mystérieuse jeune femme? Où se trouve donc cette propriété étonnante? Existe t-elle vraiment ou était ce un rêve? Et que s'est il réellement passé à la fin de la fête? Mais l'auteur, dans la suite du récit nous réserve encore d'autres surprises et rebondissements, tous plus surprenants et passionnants les uns que les autres...

Un grand classique, de ceux qu'il faut avoir lus une fois dans sa vie. Mais plus encore, un très beau récit dont on ressort tout ébloui et ému. Sans conteste, un chef d'œuvre.

Ma note : 5/5
Liza_lou
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 35
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ALAIN-FOURNIER (France)

Message  Philcabzi le Mer 14 Oct 2009 - 10:38

Le Grand Meaulnes
Ed. Émile Paul, 1963, c1913, 221 pages

Ma note: 3/5

Mon avis:
C'est tout de même bizarre les perceptions différentes que nous pouvons avoir d'un bouquin! Pour moi Le Grand Meaulnes est un livre jeunesse/ado ce qui ne lui enlève rien de ces qualités mais qui n'est pas venu me toucher comme il aurait pu le faire si je l'avais lu à 15 ans. Peut-être parce que je suis au Québec, que je suis une fille, à une autre époque, mais je ne me suis pas sentie interpellée par cette histoire; les personnages me semblaient très éloignés. Par contre, je dois dire que l'auteur a su me tenir accroché à l'histoire et je voulais vraiment découvrir tout les mystères entourant les personnages. Bref, une lecture agréable et je suis bien contente de connaître enfin cette histoire que les rats outre-atlantique connaissent si bien!

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
Philcabzi
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 42
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ALAIN-FOURNIER (France)

Message  gallo le Mer 14 Oct 2009 - 12:05

Philcabzi, ta note est correct sans le contexte.
C'est le contexte, qui a donné un plus-value à ce livre qui a beaucoup d'élements autobiographiques et qui contient une description précise des lieus et l'ambiance dans l'enseignement en Sologne. On peut toujours voir l'école, la gué, le domaine mystérieux.
À cela 'est ajouté l'histoire personnelle d'Alain-Fournier, mort à 28 ans au début de la guerre 1914-1918 (22 septembre 1914).
En plus, ses restes n'ont été trouvé qu'en mai 1991. J'ai rencontré l'homme qui a trouvé la fosse de guerre collective avec les 21 squelettes de sa compagnie et il m'a donné une photo prise pendant la recherche archeologique d'exhumation avant réenterrement sollennelle à St.Rémy-en-Calonne.
Je me permets avec quelque hésitation à le copier ici: si je ne me trompe, Alain-Fournier en haut à droite.


_________________
Gallo
gallo
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ALAIN-FOURNIER (France)

Message  Philcabzi le Mer 14 Oct 2009 - 12:14

Ce devait être terrible de déterrer les fosses communes et de tenter d'identifier correctement tous ces soldats. Je lève mon chapeau à ton ami qui a fait un bien pénible travail mais tout de même nécessaire.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
Philcabzi
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 42
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ALAIN-FOURNIER (France)

Message  cookie610 le Mer 6 Avr 2011 - 17:36

Le Grand Meaulnes

Note : 3/5

Résumé : le narrateur, jeune adolescent, vit avec ses parents instituteurs dans un petit village. Un jour arrive Augustin Meaulnes, dit le Grand Meaulnes. Il disparait puis réapparait au bout de 3 jours. Il a rencontré une jeune fille dont il est tombé amoureux mais il ne parvient pas à retrouver le chemin de son château.

Critique : bilan mitigé pour ce classique de la littérature française. L’écriture est très classique, douce, poétique et légère, pleins de nostalgie, mélancolie. J’ai bien aimé cette ambiance de l’époque début du 20ème siècle. Mais j’ai n’ai pas vraiment accroché à l’histoire que j’ai trouvé vieillie et qu’il y avait des moments plutôt creux. Mais la dernière partie rattrape les deux premières parties en accélérant un peu le mouvement. Heureusement, le roman est court et découpés en de nombreux chapitres donc il se lit rapidement. Malgré tout, je suis ravie d’avoir pu enfin lire ce classique.
cookie610
cookie610

Nombre de messages : 4884
Age : 28
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: ALAIN-FOURNIER (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum