Ramón J. SENDER (Espagne / Mexique / Etats-Unis)

Aller en bas

Ramón J. SENDER (Espagne / Mexique / Etats-Unis)

Message  Ysla le Jeu 30 Déc 2010 - 10:55

Ramón José Sénder Garcés est un écrivain espagnol, né à Chalamera (province de Huesca, Espagne), en 1901 et mort à San Diego (Californie) en 1982.

À 17 ans il s'installa à Madrid où il collabora à diverses publications. Il développe des idées politiques révolutionnaires dans ses premiers romans, annonçant le réalisme social : Imán, roman sur la guerre du Maroc (1930), Orden público, sur la prison (1932), Siete domingos rojos (1932) et Mister Witt en el cantón (1935), inspiré du mouvement cantonaliste de Carthagène, qui lui valut le prix national de littérature.

En 1939, après la guerre d'Espagne, il s'exila au Mexique puis s'installa définitivement aux Etats-Unis en 1949, où il exerça le métier de professeur de littérature. Sa production littéraire augmenta considérablement durant cette période. Plusieurs de ses œuvres sont dédiées à la guerre civile.
(Wikipédia)


REQUIEM POR UN CAMPESINO ESPANOL
Requiem pour un paysan espagnol, Actes Sud, 1992
Première parution sous le titre Mosén Millan en 1953, puis publié sous le titre actuel à partir de 1960



Résumé : Ce texte court (plus une nouvelle qu'un roman) fait partie des oeuvres majeures de Sender. A travers les souvenirs de Mosén Millan, le prêtre d'un village, le récit nous narre les événements les plus importants de la vie de Paco el del Molino (le Paco du Moulin), qui est mort au moment où le livre commence. Mosén Millan est celui qui a baptisé Paco alors bébé, puis qui l'a accompagné dans ses premières années et a même éveillé sa conscience politique, puis plus tard l'a marié. Alors que le prêtre espère l'arrivée de la famille de Paco pour une messe anniversaire, ses prières et la plongée dans ses souvenirs sont interrompus de temps à autre par l'enfant de choeur et la chanson qu'il fredonne, ainsi que par l'arrivée de certains personnages.

Mon avis : Un récit très court mais poignant et qui contient énormément de choses en peu de pages. On se retrouve plongé dans les années sombres qui ont précédé la guerre civile espagnole, au cours desquelles des exactions étaient commises impunément. Le personnage du curé est complexe et amène à se poser de nombreuses questions. L'écriture, qui alterne entre présent et passé, souvenirs du prêtre et chanson de l'enfant (la chanson raconte aussi l'histoire de Paco) est belle et suggère plus qu'elle ne dit. C'est un livre essentiel sur la guerre d'Espagne vécue par le milieu rural et paysan, qui montre bien les mécanismes de la tragédie. Avec un florilège de personnages caractéristiques de l'époque, je pense.
A lire !

Adapté au cinéma en 1985 par Francesco Betriu avec Antonio Banderas dans le rôle de Paco. Mais je n'ai pas encore vu cette adaptation.

Ma note : 4,75/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ramón J. SENDER (Espagne / Mexique / Etats-Unis)

Message  géromino le Ven 28 Avr 2017 - 8:26

"Requiem pour un paysan espagnol"  Babel 1990    110 pages
  
                   Espagne, au début de la guerre civile   -     Le prêtre Mosén Milliàn attend dans la sacristie. C'est la messe de requiem en l'honneur de Paco du Moulin mais l'église reste vide. Il n'y a que le prêtre et l'enfant de choeur qui se met à fredonner une chanson, celle que les villageois ont composée à la mort de Paco, quand il a été pris par les Phalangistes et abattu au cimetière.
                    Mosén Milliàn dans sa sacristie se remémore la vie de Paco; depuis son baptême jusqu'à ses derniers jours. Paco a eu le malheur de trop s'intéresser aux injustices commises dans son village. C'est la misère profonde de pauvres villageois complètement démunis qui l'a bouleversé étant enfant. Une des injustices du temps veut que le Duc possède un droit sur certaines terres du villages, taxant injustement les paysans qui font paître leurs troupeaux. Elu conseiller municipal, Paco décide de faire passer ces terres sous l'autorité de la mairie. Mais bousculer les traditions n'est pas du goût de tout le monde. Les hostilités vont commencer, avec son lot d'atrocités.


                   C'est un tout petit livre (le texte fait moins de 90 pages), compact, dénué de tout ce qui n'est pas essentiel, tout est dit en très peu de mots; les phrases sont assez courtes, le rythme de lecture rapide; c'est abrupt, sec, direct et ce n'en est que plus bouleversant. En très peu de pages, Sender décrit l'Espagne rural des années trente. Ses personnages sont tout à fait représentatifs des villageois de l'époque: rudes paysans, religieux influents, pauvres miséreux, aristocrates intouchables, révoltés humanistes... C'est encore une Espagne presque médiévale qui vit dans le respect des traditions (même injustes), par crainte ou habitude. Les villageois sont toujours corsetés par les vieilles croyances encore présentes dans les choses sacrées (naissances, mariages, décès), mais déjà on sent la poussée des idées nouvelles. C'est un tableau poignant du climat social juste avant la guerre civile espagnole. 
                   Ecrit en 1953, ce livre était interdit en Espagne sous la dictature de Franco. Exilé au Mexique puis au Etats-Unis, Sender consent à revenir en Espagne (en 1974) qu'à la condition que son livre y soit enfin édité. 


Note: 4,5/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 3120
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum