Antonia KERR (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Antonia KERR (France)

Message  Lacazavent le Mer 13 Oct 2010 - 17:58

Des fleurs pour Zoë d' Antonia Kerr
Gallimard / 151 pages






Quatrième de couverture :

A la veille de ses soixante ans, Richard sent la déprime le gagner. Sa femme Evelyn l'a quitté douze mois plus tôt, Manhattan l'ennuie, son travail aussi. Il décide de tout abandonner pour couler des jours tranquilles à Key West, dans une maison de retraite de luxe. C'est compter sans Zoë, la jeune nièce de son nouvel ami John-John, dont Richard tombe brutalement amoureux. A vingt-deux ans, elle est insatiable, drôle. insaisissable, joyeuse. Ils quittent rapidement Key West pour une traversée burlesque des Etats-Unis, durant laquelle se révèlent les antagonismes de ce couple bizarrement assorti. Pendant les haltes du voyage, quand Zoë n'épuise pas Richard par une libido volcanique, le sexagénaire appelle son psychanalyste. Bien qu'il soit athée, il invoquerait presque Dieu pour comprendre ce qui lui arrive.



L'un des premiers romans plébiscité par la critique et une déception pour moi. J'ai trouvé la construction trop classique, l'histoire bien qu' intéressante ne m'a pas surprise, ses développements sont des plus prévisibles. Autre déception, bien que court, l'auteure ne parvient pas à conserver le rythme du départ, le roman s' essouffle peu à peu. On ressent souvent la pâte de différent écrivain, d'entrer de jeu on pense à Philip Roth, on pense à Haruki Murakami lorsque les poissons tombent du ciel, on pense au dernier roman de Jim Harrisson « Une Odyssée américaine » etc ; m'est d'avis que c'est surtout cela qui m' a gênée. Je n'ai pas eu l'impression de découvrir un nouveau style d'écriture et même tout y est extrêmement soignée et il faut bien l'avouer agréable à lire. J'ai navigué dans des eaux connues et surtout déjà explorés. Imitation ou Inspiration ?

Curieusement malgré ses trois points d'achoppements, ce n'est pas une si mauvaise rencontre, une auteure dont je surveillerai les prochaines publications.

3/5


Photo l' Express
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Antonia KERR (France)

Message  Liza_lou le Lun 7 Fév 2011 - 21:18

Des fleurs pour Zoé
(Gallimard, 150 pages)

Au volant de sa cadillac, Richard, soixante ans, se dirige vers la Floride pour s'établir dans une maison de repos de grand luxe. Fini la vie avec son ex-femme qui l'a quitté, son travail harassant et ses séances avec son psy, Richard n'aspire qu'au repos et à la tranquillité. Mais c'était sans compter sur Zoé, qui, telle une tornade, est venu tout bouleverser sur son passage et entraine Richard dans un périple fou à travers les États-Unis.

Des fleurs pour Zoé est le premier roman d'Antonia Kerr, jeune écrivain française adulée par la critique. Une révélation, Des fleurs pour Zoé? Surement pas même si l'histoire s'avère plaisante de par son entrain et son dynamisme. Littéralement emmené par le personnage de Zoé, le récit nous entraine sur les routes américaines et on croise une foule de personnages tous plus farfelus et cocasses les uns que les autres. Le narrateur, en premier lieu, ne peut nous empêcher de nous faire sourire de par ses réflexions douces amères sur sa vie, sa relation avortée avec sa femme et ses nombreuses liaisons adultères. Autant dire que Richard n'attendait plus grand chose de sa vie qui lui apparaissait bien morne au contraire. Il lui suffit alors de croiser le regard de Zoé pour que tout s'emballe et avec lui, tout son être.

Des fleurs pour Zoé
est un road-book dans le fait que sur l'immensité des routes américaines, le narrateur se retrouve et avec lui, le lecteur. Je ne saurais dire si l'auteur s'est inspiré de Philip Roth car je n'ai jamais lu ce dernier (je sais, honte à moi!) mais Des fleurs pour Zoé est à coup sur un récit où les enchainements de situation sont légion. Le lecteur croisera ainsi tour à tour la famille de Zoé en Floride, la mère du narrateur avec sa ribambelle de chats sans oublier un castor ou un cerf. Mais ces situations originales, hélas, ne suffisent pas à en faire un roman fini et malgré sa rapidité de lecture (le récit ne fait que cent cinquante pages), on s'ennuie vite car le rythme s'essouffle... Et c'est bien dommage car il y avait de l'idée ainsi qu'un style somme toute intéressant. Tant pis car le début m'avait alléchée!

Ma note : 3/5
avatar
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 34
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum