Vincent BOREL (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vincent BOREL (France)

Message  lalyre le Lun 27 Sep 2010 - 9:14

Baptiste
Vincent Borel
Points/Seuil août 2010

478 Pages

Présentation de l'éditeur

1687. Monsieur de Lully vient de mourir. Depuis le Parnasse, celui qu'on a toujours appelé Baptiste entame le récit de sa vie.
Vincent Borel, auteur chez Actes Sud d'Un ruban noir et de Vie et mort d'ion crabe, tous deux textes d'inspiration très contemporaine, fait mine ici d'abandonner l'autofiction pour se glisser dans la peau du fils de meunier italien devenu grand ordonnateur des plaisirs de Louis XIV.
Le récit commence sur les bords de l'Arno, en 1632. Giambattista, le petit bouffon déluré trouve très vite en la personne de frère Bonaventure un maître de musique et un parfait initiateur au vice... italien. Remarquablement doué pour le violon, et sans grandes inhibitions, le jeune Baptiste se lance un jour de fête au Palais Pitti dans une brillante chaconne improvisée, qui lui valut d'être remarqué par un français de passage, chevalier de Malte et chargé par la Grande Mademoiselle de lui trouver un page qui lui apprendrait l'italien.
Baptiste fait l'affaire, et à quatorze ans le voilà en route pour Paris. Toujours enclin à des fantaisies peu goûtées par les musiciens en place, Italien de surcroît à une époque où il n'était pas bon de l'être en France, il ne tarde guère à être pris en grippe par les violons du roi. Commence pour lui une longue quête de l'intégration: il apprend le français, s'initie aux arcanes de la cour, fait profil bas, sert toujours la Grande Mademoiselle tout en louant son violon dans un Paris où se lève la Fronde. Son seul ami, et véritable mentor, qui deviendra son beau-père, est le musicien Michel Lambert. C'est pendant cette période que Baptiste rencontre l'amour en la personne du ténébreux Louis Couperin, en même temps que la débauche avec Tristan l'Hermite, d'Assoucy ou Saint-Amant, poètes impénitents qui officient au Singe en baptiste, le bien nommé cabaret. Après la représentation de l'Orfeo de Luigi Rossi au Palais-Royal, en 1647, Lully se faufile dans une somptueuse réception donnée chez Mazarin, et là encore tune brillante improvisation lui vaut pour longtemps la protection du cardinal.
Après la Fronde, le jeune page quitte sa maîtresse. Commence alors pour lui la conquête des honneurs, et du pouvoir. Maître à danser du roi pour le Ballet de la Nuit, le premier d'une longue série de divertissements, il obtient très vite, et très jeune - il a vingt et un ans an 1653 -, la charge de la musique instrumentale. De plus en plus proche du roi, toujours amoureux de Louis, il s'adonne à sa nouvelle vie d'aisance, achète une maison avec la tribu Lambert, obtient sa naturalisation et toutes les faveurs.
C'est avec la mort accidentelle de Louis Couperin que son destin va se radicaliser. Pour conjurer son immense peine, il se lance à corps perdu dans la musique et... la quête du pouvoir: après un mariage de convenance, il accumule les créations, les charges, l'argent, les ennemis. C'est pour aller toujours plus haut qu'il se brouille avec Molière, désireux comme lui d'obtenir le privilège de l'opéra. Lully en devient titulaire, et rien n'arrête sa course effrénée... jusqu'à ce que les intrigues, la fatigue, la maladie, et le tournant du règne, marqué par l'arrivée de la Maintenon, éloigne le souverain adulé des plaisirs mis en scène par le brillant Lully.
Ce parcours d'un enfant du siècle, le grand, Vincent Borel le met en scène avec fougue, avec verve, avec humour, et quand tombent les perruques, on ne peut s'empêcher de penser que c'est aussi de notre époque, et un peu de lui, qu'il nous parle.
Mon avis
Ce roman c'est le portrait de Monsieur de Lully surnommé Baptiste, très jeune il devient bouffon, est très vite initié aux vices,grâce à son culot il est embarqué au service de la Grande Mademoiselle,dans un milieu de courtisans ,de corps et de sexe,passionné de virevoltes amoureuses avec les hommes ,il devient le protègé du Roi Soleil et de Mazarin,le voila tout puissant, il devient surintendant de la musique ensuite directeur de l'Accadémie Royale et dans son orgueil se déclare le père de l'opèra français. Il y a de tout dans ce roman ou les intrigues se mêlent à la musique,aux ballets, aux ouvrages lyriques et pourtant que de perversion,de complots ,de tyrannie et de volupté et des personnages hauts en couleur. Tout cela écrit avec des phrases déliées,parfois acides mais toujours au plus près de la musique avec un zeste d'émotions.4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4094
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent BOREL (France)

Message  Lacazavent le Mar 28 Sep 2010 - 14:49

Tu me manquais beaucoup Lalyre, contente de te revoir, tes avis sont toujours aussi tentant. Je note
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent BOREL (France)

Message  Lacazavent le Ven 16 Mai 2014 - 21:31

Richard W. de Vincent Borel
Sabine Wespieser / 318 pages


En ce soir de juin 1865, au Hoftheater de Munich, la magie opère dès que s'élèvent les premières notes de Tristan. Le très jeune Louis II de Bavière est subjugué. Wagner, à cinquante-deux ans passés, a enfin trouvé un protecteur. Les années d'errance et de misère sont derrière lui, il va pouvoir donner forme à ses rêves d'un théâtre entièrement nouveau et mettre en oeuvre la conception de sa fresque révolutionnaire, L'Anneau du Nibelung. Comme sa carrière, l'intimité du compositeur est bouleversée en cette année faste : son mariage avec Minna, jeune actrice conformiste, peu encline à partager ses fulgurances, battait de l'aile. Il vient de rencontrer l'âme soeur, Cosima, la fille de Liszt, qui encre ses partitions. Pour lui, elle va divorcer de Hans von Bülow, le chef d'orchestre tout dévoué à Wagner. Vincent Borel, toujours au plus près de l'émotion d'un fou d'opéra, nous plonge dans le creuset de l'oeuvre, là où vie et création se mêlent. Les combats menés avec Bakounine sur les barricades de Dresde en 1849, les conversations avec Nietzsche au moment de La Naissance de la tragédie sont une puissante source d'inspiration, de même que les fréquentes escapades dans une nature complice. En Suisse où Richard et Cosima ont trouvé refuge avec leurs enfants, Isolde, Eva et Siegfried, la musique du maître, élémentaire et cosmique, est le centre de leur vie, et leur vie, au coeur de sa musique.



Le Richard W. de Vincent Borel est une représentation profondément littéraire, une émanation très imaginative de Richard Wagner, tour à tour compositeur, prometteur d' un renouveau dramatique et lyrique, directeur de théâtre, polémiste virulent, il est pourtant un homme dont la vie et les frasques se prêtent à merveille au travail de l' écriture. Le résultat en est d' autant plus fade et plat, l' écriture très maniéré poursuit à l'excès des effets de style, tous plus recherché les uns que les autres. Une sophistication vaine, des dialogues de sourds, un ton docte qui frôle la condescendance, une lecture qui ne m' a apporté que bien peu mis à part ennui et agacement, j'aurais mieux fait de ne pas y perdre mon temps.  

1/5 No 

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent BOREL (France)

Message  lalyre le Sam 17 Mai 2014 - 7:20

Vois-tu lacazavent comme les avis diffèrent, t'avouerais-je que ton avis me donnerait l'envie de relire ce livre. Qui sait peut-être un jour, lorsque je n'aurai plus rien à lire hihi.....
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4094
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent BOREL (France)

Message  Lacazavent le Sam 17 Mai 2014 - 7:34

Laughing plus rien à lire  affraid quelle horreur !
effectivement c'est curieux d'autant plus que nos goûts se rejoignent souvent.

Tous ses livres sont écrits de cette façon ?

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vincent BOREL (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum