Jim FERGUS (Etats-Unis)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Marie-Blanche - Jim Fergus

Message  Aurore le Mer 22 Juin 2011 - 19:10

Marie-Blanche - Jim Fergus
(Le Cherche-midi, 2011, 605 p.)




C'est avec empressement que je vous écris cette critique de mon premier Fergus (qui ne sera sans doute pas le dernier). J'avais découvert cet écrivain lors de son passage à la Grande librairie et avais été intriguée par son roman qui contient une part de réel puisqu'il est inspiré de la vie de l'auteur.

Jim Fergus vient rendre visite à sa grand-mère, Renée, isolée dans une famille d'accueil à 96 ans passés. Il cherche la clé qui lui permettra de comprendre pourquoi tant d'indifférence et de mépris l'habitent depuis toujours. Elle est l'une des dernières pièces de la famille et constitue une part non négligeable du passé d'autant plus qu'elle a vécu des expériences marquantes qui l'ont conduites elle-même au rejet et à l'exclusion. Le récit suit en parallèle Renée et sa fille (la mère de Jim Fergus), Marie-Blanche qui, sur environ cent ans, ont traversé l'Oise, l'Egypte et les États-Unis. Ce n'est pas un récit de voyages, c'est bien plutôt un récit initiatique où la psychologie féminine domine. On s'intéresse au parcours de Renée, personnage irascible et antipathique, pour comprendre comment elle a pu devenir aussi hautaine et détachée des autres. Car Marie-Blanche est loin d'être une priorité pour sa mère. Celle-ci a toujours affirmé n'être pas faite pour concevoir et élever des enfants. Certes, son expérience de mère est un échec sans appel mais des enfants elle en a tout de même eu deux : Marie-Blanche, l'aînée, et Toto, le petit frère. Ces deux-là ont dû lutter pour exister et se faire une place à côté d'elle.
Renée est une énigme, de sa conception jusqu'à son état vieillissant : souhaitant évincer sa propre mère, elle met tout en œuvre pour séduire son oncle - qui est accessoirement l'amant de celle-ci - et c'est sans vergogne qu'elle entame une vie de débauche, se servant des uns et des autres pour être toujours sur le devant de la scène. Quant à Marie-Blanche, son témoignage est poignant puisqu'elle accumule les déboires et marche sur les pas de sa mère : accumulant les conquêtes, instable et malheureuse, elle trouve une échappatoire dans l'alcool.

J'ai été touchée par cette magnifique fresque familiale trouvant toutes ses fondations sur les deux piliers que sont Renée et Marie-Blanche, deux femmes que tout oppose mais au destin inévitablement lié. On s'agace du personnage de Renée qui est terrible de froideur et pervers tout au long de sa vie. Sa domination et son rayonnement s'accroissent au fil des années. Plus elle gagne en maturité, plus elle s'étale dans la vie des autres et s'impose dans leur existence. Quant à Marie-Blanche, qui donne son nom au roman, elle semble vivre dans l'ombre de sa mère et n'a pas toute la considération qu'elle mérite. Sensible et à fleur de peau, elle touche le cœur du lecteur de par sa simplicité et sa bonté. On se dit qu'il est injuste que la "marâtre" vive bien et qu'au contraire sa fille accumule les galères.
C'est un roman fort et puissant qui nous fait plonger dans tous les travers humains : l'égoïsme, la lâcheté, la tromperie mais aussi dans les bonheurs simples d'une vie : le voyage, le flirt, la convivialité d'être en famille.
J'ai eu toutefois beaucoup de mal à lire les passages concernant Renée et son oncle car tous deux vivent une histoire interdite. Tous deux sont pervers et imbus d'eux-mêmes et on souhaiterait qu'ils soient isolés tous les deux avec, derrière eux, une tribu d'enfants dégénérés. Non, sans conteste, ces passages où on les côtoie dans une intimité malsaine m'ont quelque peu dégoûté.

Mais plus généralement, cette saga familiale est extrêmement bien écrite, bien construite (avec ces alternances dans le temps qui dynamisent la narration) et pleine de finesse. Les femmes, maitresses de la narration, sont des personnages manichéens pleins d'ambivalence tant dans leur confrontation que dans leur rapport au monde. On est embarqué par le conflit de générations, par les non-dits et par la plume d'un très très bon écrivain. Il ne faut surtout pas passer à côté de ce roman qui nous tient en haleine de bout en bout !

4/5

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 31
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Chantal le Mer 22 Juin 2011 - 19:38

J'ai lu "Mille femmes blanches" et "La fille sauvage" et j'aime aussi beaucoup la plume de Jim Fergus. Alors à l'occasion, je pense que je lirai volontiers ce livre. Merci pour ton avis !
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2345
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  dodie le Dim 2 Oct 2011 - 15:17

Mille femmes blanches

Je ne reviendrai pas sur le résumé de Géronimo et des autres rats.
Ce livre fut pour moi une très belle découverte. L'auteur arrive à nous entraîner dans les grandes prairies américaines pour suivre l'histoire de May Dodd. On ne peut que s'attacher au personnage de cette femme au parcours atypique, entourée de compagnes d'aventure toutes plus rocambolesques les unes que les autres.
Ce livre est bien sûr une pure fiction mais je me suis surprise à le lire comme une histoire vraie peut-être à cause de son écriture sous forme de journal au jour le jour de May.
La description de la vie quotidienne des Amérindiens est passionnante. Certes leur vie était très différente de la notre mais ils n'étaient pas des "sauvages" pour autant. L'auteur insiste beaucoup sur leur sens de l'honneur et sur l'importance de la parole donnée.
Une belle lecture: 4/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4709
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  catherine le Lun 3 Oct 2011 - 0:23

Je ne connais pas du tout cet auteur... mais les critiques sont élogieuses - je note! Merci les rats!

_________________



Lectures en cours:
The strange case of Dr Jekyll and Mr Hyde and other tales of terror de Robert Louis Stevenson
avatar
catherine

Nombre de messages : 611
Age : 41
Location : Montréal
Date d'inscription : 07/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Marie-Blanche - Pocket - 1,5/5

Message  zeta le Lun 14 Mai 2012 - 11:36

Voilà le type même pour moi de l'erreur de choix. Jim Fergus je l'ai découvert avec "Mille femmes blanches" qu'une amie m'avait offert en me disant qu'elle avait adoré ce livre. Je n'ai pas éprouvé le même plaisir en le découvrant, pourtant le thème était très intéressant mais l'écriture ne m'avait pas emballé et j'avais trouvé que l'histoire n'était pas si bien traitée que je m'y attendais. Mon avis était donc plus mitigé. Dernièrement, j'ai entendu FERGUS parler de son livre le plus récent, "Marie-BLanche", et j'ai appris qu'il s'agissait d'une biographie romancée. L'écrivain y racontait l'histoire de sa grand-mère et de sa mère (morte tragiquement alors qu'il n'était qu'un jeune garçon), d'origine française, aristocratique .... cette trame m'intriguait. Donc le trouvant en poche, je l'achète ..... et je regrette énormément de l'avoir fait.

Contrairement à Aurore, rien ne me plait dans ce roman. L'histoire ne me parle pas, les personnages me sont éminément antipathiques, le monde dans lequels ils évoluent me laisse froide, l'écriture est banale et parfois disgracieuse ..... Les turpitudes (je ne vois pas d'autre mots) auxquelles se livre la grand-mère de l'auteur, alors enfant, avec son oncle m'ont mise très mal à l'aise, l'aspect sexuel de l'histoire de cette toute jeune fille prend une place très importante dans ce récit et les scènes graveleuses sont trop nombreuses. Arrivée à peu près au deux-tiers du livre, (L'auteur passe au gré des chapitres de l'histoire de sa grand mère à celle de sa mère : Renée (la grand-mère) n'a que 16 ans et Marie-Blanche (la mère) n'est pas beaucoup plus vieille), j'ai envie de jeter l'éponge et d'abandonner. Enfin, et c'est le plus important je crois. L'auteur explique en première page qu'il s'agit d'un oeuvre de fiction basée sur l'existence réelle des différents membres de sa famille. Même si Jim FERGUS a mené une enquête poussée, les événements très détaillés et très anciens, qu'il rapporte ne peuvent en effet qu'être supposés par lui (d'autant que la plupart des protagonistes sont morts) et je trouve que beaucoup de choses sonnent faux, sont incohérentes, contradictoires les unes avec les autres, ne tiennent pas à la lumière des faits prouvés sur lesquels il a pu se baser ..... c'est en tout cas mon impression. Je crois qu'il se trompe en dépeignant sa grand-mère comme un monstre. Il s'agit au départ d'une enfant qui a subi des atteintes irrémédiables à son intégrité, du fait de sa famille dépravée, et qui transmet inévitablement sa maladie mentale à ses descendants. C'est finalement une histoire terriblement sordide, et, en fait je n'ai pas tellement envie de lire de telles histoires et j'ai du mal à croire à tout ce qui est écrit, tant les dysfonctionnements psychiques et socioculturels de cette famille paraissent énormes.

Je suis quelquefois en contradiction complète avec les avis d'autres rats, non pas pour le plaisir de les contredire, mais vraiment parce que mon ressenti est différent. Comme il est souvent dit, tant d'éléments influencent nos goûts pour des ouvrages dissemblables, je crois qu'il me faut faire une croix sur Jim Fergus, mais cela n'engage que moi.
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Mar 5 Juin 2012 - 19:52

Mille femmes blanches de Jim Fergus
Pocket / 506 pages





C'est un livre que j'ai adoré, du moins au début, les personnages me plaisaient, l' histoire, l'écriture, l'ambiance. Et puis dans le dernier tiers du roman c'est installé une légère lassitude, j'avais l' impression de lire de plus en plus de clichés. Un sentiment certainement accentué par les répétitions qui reviennent de plus en plus en souvent au fil du livre. Il faut y voir qu' un léger bémol, je me suis tout de même bien régalée Jim Fergus a des connaissances incroyables de l' histoire, des us et coutumes et la belle qualité souvent si rare de savoir les partagées. Un très beau voyage bien que je
reste sur une toute petite déception tellement j'ai eu l' impression que cette lecture serait un immense coup de cœur !


4,5/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  petitepom le Ven 8 Juin 2012 - 9:23

Mille Femmes blanches -Jim Fergus

Cela fait longtemps que j’avais envie de lire ce livre, voila chose faite ! Ce roman est très complet, j’ai d’ailleurs pris le temps de le lire.

May fait partie de ces femmes sorties des prisons et asiles pour monnaie d’échange contre des chevaux ; les Cheyennes, ce peuple doux et pacifique a demandé pour s’intégrer, 1000 femmes blanches. Au départ, ce marchandage peut paraître barbare mais une fois le livre fini, on pense différemment.

A travers les carnets de May, on suit l’intégration de quelque femmes blanches au sein de la tribu indienne, elles s’habituent très vite aux taches quotidiennes avec plaisir et apportent quelques commodités modernes, on apprend comment vivaient les indiens avant qu’ils ne soit parqués dans des réserves pour être « civilisés » ; et au vu de cette lecture, les sauvages ne sont pas toujours ceux qu’on croit !

Seul petit point noir à ce roman, un coté caricatural de la vie chez les Cheyennes un peu trop romancé, en effet, il ne semble y avoir aucun malades et vieillards, on nous décrit cette vie de nomade bien plus sécurisée qu’elle devait l’être.

Le lecteur finit par être heureuse pour May qui se plait au coté de son mari Little Wolf, un homme très patient et honorable, on s’attache aux personnages. Ce roman restera gravé dans ma mémoire et le livre va prendre une place de choix dans ma bibliothèque.
avatar
petitepom

Nombre de messages : 266
Age : 52
Location : un petit village de Corrèze
Date d'inscription : 03/06/2012

http://petitepom.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Chantal le Ven 20 Juil 2012 - 12:26

MARIE BLANCHE - Jim Fergus
Pocket - 731 pages.


Je ne reviendrai pas sur le résumé de l'histoire, Aurore et Zeta l'ayant déjà fait;

Mon avis est plutôt positif maintenant que j'ai fini le livre. Positif dans le sens où j'ai éprouvé un certain plaisir de lecture et où les pages tournaient toutes seules. C'est vrai que dans la première partie, j'ai souvent été lassée par le côté très romancé et à mon avis quelque peu accrocheur (dans le sens attirer le client lecteur) qui concerne toute la partie en Egypte. A certains moments ça frisait le roman de gare... Et puis j'ai beaucoup aimé la deuxième moitié du livre, où les deux vies, celles de Renée la grand-mère et de Marie-Blanche la mère, finissent par s'entremêler et où les questions qu'on se pose depuis le début, trouvent réponse. Mais quelle famille ! Et quelle personnage que cette Renée, que personne ne voudrait pour mère. Au contraire de Zeta, cette situation familiale ne m'a pas paru "énorme", tous les traumatismes subis dans l'enfance conduisant à ces situations extrêmes. Et souvent derrière des "façades" défendues par tous les membres d'une même famille, se cachent de terribles secrets.. souvent bien inavouables. En tout cas, Jim Fergus n'a pas peur de "salir" sa famille, et son style m'accroche toujours autant, même quand l'histoire ne se passe pas dans l'Ouest américain. Mais la grosse question que je me suis posée en fermant ce livre, c'est celle de savoir où est vraiment la part de vérité et où est la part romancée??? Il faudrait que je retrouve une interview de l'auteur sur son livre....

Merci à Zéta de m'avoir permis de lire ce livre, malgré sa déception à sa lecture.

4/5
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2345
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Jeu 23 Aoû 2012 - 17:30

La fille sauvage de Jim Fergus
Pocket / 460 pages



En 1932, au cœur de la Sierra Madre, un chasseur de pumas fait une bien étrange capture : celle de la Nina Bronca, jeune femme appartenant à l'une des dernières tribus apaches vivant à l'état " sauvage " dans les montagnes. Devenue bête de foire, ligotée sur le sol glacial d'une cellule, elle ne souhaite plus qu'une seule chose : se laisser mourir. C'est compter sans l'aide miraculeuse de Ned Giles, apprenti photographe qui, accompagné d'une anthropologue, d'un étudiant et de deux éclaireurs indiens, va braver la mort et les dangers afin de ramener l'envoûtante sauvageonne parmi les siens.


Autant Mille Femmes blanches m'avait plutôt séduite autant je suis passé complétement à côté de ce livre. Du début à la fin, je suis restée en dehors de l' histoire, j'ai trouvé l'écriture extrêmement facile, les rebondissements sans grosses surprises
Par ailleurs, j'ai eu l' impression qu' il reprenait de très nombreux thèmes et idées déjà abordés et développés dans Mille Femmes blanches.
Espérons que ce ne soit qu' une déception passagère...


3/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  lalyre le Mer 5 Sep 2012 - 11:37

Marie-Blanche
Jim Fergus

Mon avis
Justement, c’est à partir de la visite de l’auteur à Renée, sa grand-mère, qui en fin de vie est rongée par la maladie, n’acceptant pas le pardon de son petit-fils et murmurant sa haine que nous allons suivre le destin de deux femmes. Renée, déjà manipulatrice et effrontée dès l’enfance, apprend très tôt la vie adultère et sordide des adultes, cachée dans un réduit elle assiste aux scènes d’amour de sa mère avec son oncle. Jeune adolescente, elle se livre à un jeu de manipulation avec cet oncle, le vicomte Gabriel de Fontarce, pédophile qui la prend sous sa coupe cet homme est notoirement reconnu pour sa violence, il séduit l’adolescente alors âgée de quatorze ans. Violentée, battue elle deviendra une femme dure, brisant la vie de Marie-Blanche née de ces unions orageuses.
Marie-Blanche est une enfant délaissée car non désirée, Renée, personnage tyrannique et froide, refusera d’aimer sa fille, brisant même son avenir. Car Marie-Blanche est devenue mère à son tour mais lassée son univers sordide, créant en elle un mal-être qui hante son âme , elle se réfugie dans l’alcoolisme et finira par mettre fin à sa vie….. ????????
Au travers de trois continents, Jim Fergus brosse avec pudeur et sensibilité une saga familiale, une famille bancale, des portraits de femmes en perdition aux vies terribles. Une intrigue qui pourrait choquer mais l’on sait que grâce à des documents, l’auteur a pu reconstituer la vie de ces femmes dont Marie-Blanche sa mère. Oui c’est un roman car sans doute avec un peu de fiction que j’ai vraiment aimé, Ce sera donc un gros coup de cœur….5/5

avatar
lalyre

Nombre de messages : 4402
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  kattylou le Jeu 6 Sep 2012 - 19:59

Lalyre Marie Blanche est dans ma liste ton avis me conforte dans cette idée

_________________
Challenge US Plus que 4 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3752
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  lalyre le Jeu 6 Sep 2012 - 20:41

kattylou a écrit:Lalyre Marie Blanche est dans ma liste ton avis me conforte dans cette idée
Je suis ravie que tu vas pouvoir le lire flower
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4402
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Ven 28 Déc 2012 - 2:35

Génial!


_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Jeu 17 Oct 2013 - 8:13

Chrysis : Portrait de l' amour de Jim Fergus
Le Cherche Midi, romans / 281 pages



Paris, 1925. Gabrielle “Chrysis” Jungbluth, âgée de 18 ans, entre à L’Atelier de Peinture des Élèves Femmes de L’École des Beaux-Arts, pour travailler sous la direction de Jacques Ferdinand Humbert, qui fut le professeur de George Braque. Exigeant, colérique, cassant, Humbert, âgé de 83 ans, règne depuis un quart de siècle sur la seule école de peinture ouverte aux femmes. Mais malgré toute son expérience, il va vite se rendre compte que Chrysis n’est pas une élève comme les autres. Précoce, volontaire, passionnée et douée d’un véritable talent, cet esprit libre et rebelle bouscule son milieu privilégié et un monde de l’art où les hommes jouissent de tous les privilèges. Elle ne tardera pas à se perdre dans les plaisirs désinvoltes et à devenir l'une des grandes figures de la vie nocturne et émancipée du Montparnasse des années folles. C’est là qu’elle va rencontrer Bogey Lambert, un cow-boy américain sorti de la légion étrangère, avec qui elle va vivre une folle histoire d’amour. Dans un préambule émouvant, Jim Fergus nous raconte une histoire personnelle très forte liée à l'une des œuvres de Chrysis Jungbluth, peintre tombée à tort dans l’oubli. C’est cette histoire qui l’a mené à s’intéresser à la vie de cette artiste. Après de longs mois d’enquête, il a réuni un bon nombre d’éléments biographiques qui lui ont permis de romancer le destin bouleversant de cette héroïne passionnée et passionnante, à une époque unique de l’Histoire du XXe siècle, où tout semblait permis.




Un nouveau roman de Jim Fergus, à nouveau un portrait de femme Gabrielle Jungbluth surnommé Chrysis. Nous sommes à Paris au milieu des années folles Gabrielle jeune femme de bonne famille, doué et passionné entre à L' Atelier de Peinture des élèves Femmes, cet atelier dépendant de l' École des Beaux-Arts est dirigé par Ferdinand Humbert maître reconnu. Chrysis nous est bien vite attachante, pleine de volonté au caractère passionné et insoumis. Une lecture aisée, l' écriture est simple, facile et agréable mais trop bien douce, elle convient mal à la vie haute en couleur que nous décrit Jim Fergus. Plus on progresse et plus le décalage se fait ressentir, c'est dommage on a l' impression de survoler les personnages et leur histoire.  

3,5/5




Orgies de Gabrielle Jungbluth

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Dim 22 Juin 2014 - 22:13

Mille femmes blanches de Jim Fergus

Premier fois que je lis un roman de Jim Fergus, je ne savais à quoi m’attendre. J’ai beaucoup entendu parler de Mille femmes blanches… La curiosité m’a poussé à ouvrir ce livre quand je l’ai vu dans l’étagère de mon beau-frère. Le style de Fergus est assez facile d’accès, j’ai été rapidement prise par cette lecture que ressemble étonnamment à un roman d’aventures. Je me suis renseignée sur la véracité de cette histoire : même si le président américain Grant a rencontré le grand chef Indien, Little Wolf, personne ne sait sur qu’ils se sont réellement dit. 
Je salue quand même l’idée de l’écrivain qui donne le climat général de l’époque, qui permet d’imaginer ce qu’étaient les relations entre Blancs et Indiens. Les dialogues entre les femmes participant à l’opération sont tantôt joyeux, tantôt angoissés. C’est triste quand même la haine que certains se vouent simplement parce qu’ils sont d’une race différente… On découvre la culture cheyenne et permet meme de l’opposer à celle des Blancs Américains.
J’ai beaucoup aimé cette lecture qui permet d’apprendre de nombreuses détails historiques sans que cela soit barbant. Une sorte de lecture détente. J’ai déjà vu d’autres titres de cet auteur qui pourrait me plaire !

Note : 4.5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7744
Age : 35
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  lalyre le Ven 14 Oct 2016 - 16:05

Fergus Jim 
      La vengeance des mères  
 Editions Cherche-Midi 22 septembre 2016
ISBN 978 2 7491 4329 3          
382 pages       

Présentation de l'éditeur
1875. Dans le but de favoriser l'intégration, un chef cheyenne, Little Wolf, propose au président Grant d'échanger mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers. Grant accepte et envoie dans les contrées reculées du Nebraska les premières femmes, pour la plupart " recrutées " de force dans les pénitenciers et les asiles du pays. En dépit de tous les traités, la tribu de Little Wolf ne tarde pas à être exterminée par l'armée américaine, et quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre.

 Parmi elles, deux sœurs, Margaret et Susan Kelly, qui, traumatisées par la perte de leurs enfants et par le comportement sanguinaire de l'armée, refusent de rejoindre la " civilisation ". Après avoir trouvé refuge dans la tribu de Sitting Bull, elles vont prendre le parti du peuple indien et se lancer, avec quelques prisonnières des Sioux, dans une lutte désespérée pour leur survie.
Avec cette aventure passionnante d'un petit groupe de femmes prises au milieu des guerres indiennes, Jim Fergus nous donne enfin la suite de Mille femmes blanches. Le miracle se produit à nouveau et cette épopée fabuleusement romanesque, véritable chant d'amour à la culture indienne et à la féminité, procure un incommensurable plaisir de lecture.

Mon avis
Avec ce roman, Jim Fergus donne la voix à deux femmes avec les journaux de Margaret Kelly (déjà présente dans Milles femmes blanches échangées contre des chevaux) et Molly McGill faisant partie d’un nouveau groupe de femmes blanches arrivées chez les Cheyennes alors que le contrat était supprimé. L’histoire de ces femmes chacune avec son propre vécu, se situe à la fin du XlXème siècle, elles sont meurtries, émouvantes et courageuses dans les épreuves qu’elles ont subies, la perte de leurs jeunes enfants ou d’époux, beaucoup sont violées ou ont assisté à certains massacres et à de terribles atrocités. Mais La vengeance des mères, c’est pire encore car elles vont participer aux batailles contre l’envahisseur américain,  c’est alors qu’on imagine de quelle façon ces peuples amérindiens fiers et voulant rester indépendants disparaissent ou sont groupés dans des réserves. J’ai aimé les descriptions des grands espaces, de beaux portraits de femmes blanches et  indiennes ou la solidarité n’est pas un vain mot mais c’est aussi un hommage aux peuples indiens ce qui nous amène à réfléchir sur l’Histoire d’une Amérique à cette époque, quoique…..J’aime beaucoup le visage de la couverture représentant la photographie prise en 1878 dans le Montana de cette femme dénommée Pretty Nose, qui fut une chef de guerre amérindienne lorsque à la fin du mois de juin1876, elle s’est battue contre le 7ème de cavalerie du général Georges Armstrong à la bataille de La Little Bighorn, elle avait vingt-cinq ans ensuite elle a vécu dans une réserve jusqu’à l’âge d’au moins cent-deux ans. C’est un livre ou l’on ressent l’amour de l’auteur pour ces peuplades dont on suit le parcours avec émotion, il se lit facilement et j’ai apprécié cette lecture tellement tout m’a paru  crédible. Ce qui explique sans doute le temps qu’il a mis pour l’écrire, il faudra sans doute un peu de patience pour lire le troisième…..4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4402
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Sam 15 Oct 2016 - 5:45

MILLE FEMMES BLANCHES


Mille femmes blanches part d'un fait historique, la rencontre entre Little Wolf et le président Grant pour ensuite s'étoffer autour d'un échange de mille femmes blanches qui devront civiliser les Indiens en leur faisant des enfants entre autres.

May Dodd fait partie de ces femmes échangées, ces femmes déséquilibrées, esseulées pour la plus part, May Dodd que tout le monde croit folle alors que c'est juste une femme passionnée, décide de partir pour retrouver sa liberté et ses enfants qu'elle n'a pas vu depuis des années. Elle nous conte l'échange et la découverte de la civilisation Cheyenne grâce à ses carnets.
Mille femmes blanches est un roman intéressant, nous apprenons beaucoup sur le mode de vie des indiens, sur leur coutume, leur quotidien. le format de carnet permet de lire rapidement ce roman de plus de 500 pages.
Petit bémol, quelques passages que j'ai trouvé relativement mièvres sur les amours de May et parfois comme dans la vie quotidienne de tout le monde, il y a des moment où il ne se passe pas grand chose et l'attention du lecteur baisse un peu. Mais j'ai lu les 50 dernières pages avec beaucoup de tension et j'ai refermé le roman avec beaucoup d'émotion.

Je lirai la suite La vengeance des mère avec grand intérêt et ce roman m'a donné envie d'en savoir plus sur les Natifs d'Amérique.



4/5
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7703
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  cookie610 le Jeu 18 Jan 2018 - 20:45

Mille femmes blanches
 
Note : 4.5/5
 
Le résumé a déjà été fait ci-dessus.
 
Critique : J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre qui nous emmène découvrir la nation cheyenne à la fin du 19è siècle. J’étais sous le charme de cette histoire. Déjà parce que l’histoire est incroyable, cet échange de femmes blanches contre des chevaux (!) pour intégrer une tribu indienne, apprivoiser les indiens et mélanger les lignées, c’est plutôt atypique. C’est totalement dépaysant. On intègre la tribu en même temps que ces femmes et on découvre avec elle les us et coutumes des cheyennes. On les suit pendant leur acclimatation, leurs doutes, leur maternité. Les liens qui unissent les femmes entre elles ou à leur famille d’adoption est très puissant. May est un personnage terriblement attachant, féministe avant l’heure, qui assume totalement ce qu’elle est, ce qu’elle fait. J’ai aussi beaucoup aimé le style, raconté cette histoire sous la forme de cahiers, de journaux intimes, je pense que c’était la forme idéale pour aller avec cette histoire. L’écriture en elle-même est assez banale et pas très recherchée mais ça facilite la lecture. Il y a quelques longueurs et répétitions mais rien de lourd pour atténuer le plaisir de la lecture. J’ai lu les dernières pages d’une traite, complètement happée par le récit. J’ai appris beaucoup de choses sur la vie quotidienne des cheyennes, sur l’histoire amérindienne et sur ce pan de l’histoire pas forcément très glorieux. Bref, c’est un roman historique que je vous recommande si vous vous intéresser à l’histoire des tribus indiennes.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4828
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  DKOIS le Sam 26 Mai 2018 - 12:09

LA FILLE SAUVAGE
de JIM FERGUS
POCKET 455 Pages

Résumé (source FNAC) :

En 1932, au coeur des territoires vierges de la Sierra Madre, un chasseur de pumas fait une bien étrange capture : celle de la Nina Bronca, jeune femme appartenant à l'une des dernières tribus apaches vivant à l'état " sauvage " dans les montagnes. Exposée aux yeux de tous comme une bête de foire, ligotée à moitié nue sur le sol glacial d'une cellule, elle ne souhaite plus qu'une seule et unique chose : se laisser mourir. C'est compter sans l'aide miraculeuse de Ned Giles, apprenti photographe qui, accompagné d'une courageuse anthropologue, d'un étudiant dandy et de deux éclaireurs indiens, va braver la mort et les dangers afin de ramener l'envoûtante sauvageonne parmi les siens. Au risque de croiser le chemin du terrifiant Indio juan, redoutable chef apache dont la barbarie n'a d'égale que sa monstrueuse difformité physique...


Mon avis :


De Jim Fergus, j'avais précédemment lu Mille femmes blanches et Espaces sauvages. J'avais gardé un excellent souvenirs de ces 2 lectures. C'est donc sans hésitation et même avec un réel plaisir que j'ai fait l’acquisition de ce livre quand il s'est présenté à mon regard et à mon porte monnaie : 80 centimes !!! La belle occasion !!! 
Là s'arrête mon enthousiasme. Ou plutôt à la fin du premier 1/3 de l'histoire. Celle-ci commence comme du " JAMES WELCH ". Un jeune garçon se retrouve orphelin, il est passionné de photographie, il tente l'aventure de devenir reporter dans l'Amérique des années 30 meurtrie par la grande crise économique. En parallèle de cette histoire, il y celle de cette jeune indienne, rescapée du massacre de sa tribu et capturée par un chasseur blanc : C'est sérieux, crédible, écrit avec application. La passion du lecteur monte crescendo et... patatra. 
Quand les 2 histoires convergent en une seule et même aventure, le roman se transforme en farce littéraire. Lucky Luke et la fille sauvage de Morris et Gosciny pourrai être le titre de cette seconde partie. C'est du burlesque !!!
Pour ramener la jeune Indienne à son peuple, une expédition s'improvise. La compose, en dehors de Ned le jeune photographe et de la jeune Indienne, une jeune anthropologue, un jeune fils à papa homosexuel accompagné de son valet de chambre, un gamin Mexicain et enfin un vieil Indien en guise de guide et d'interprète lui-même accompagné de son petit fils. L'intrigue devient incohérente, le scénario puéril, les clichés sur les causes Indienne et homosexuelle s'accumulent. Bref, on passe d'un éventuel chef d'oeuvre à la bibliothèque verte, souvenirs de lecture de notre enfance.


On apprend rien sur la vie Apache des années 30. Pire on a de sérieux doute sur les références historiques de l'auteur durant la lecture. Ces doutes se confirment à la lecture de notes de l'auteur en fin de livre. Je cite:
" ... Pour finir, il reste impossible pour un "Œil blanc" de comprendre vraiment, et encore moins de se représenter fidèlement, le mode d'existence de Amérindiens. C'est pourquoi l'auteur tient sincèrement à s'excuser par avance auprès des Apaches pour toutes les inexactitudes qu'on pourra relever dans ce roman"


Une façon de dire et d'avouer que se roman est bâclé, écrit sans enquête et étude préliminaire. Il n'est pas digne de l'auteur de " Mille femmes blanches", comme écrit par 2 auteurs différents. J'en reste interloqué, dubitatif ...


Ma note 2/5 (grâce au début du roman)

DKOIS

Nombre de messages : 150
Age : 55
Location : Nord France
Date d'inscription : 10/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum