Jim FERGUS (Etats-Unis)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  gallo le Dim 2 Nov 2008 - 18:47

De : boogok (Message d'origine) Envoyé : 30/06/2003 03:44
Jim FERGUS - Mille femmes blanches - 5/5

"En 1875, un chef cheyenne demanda au président Grant de lui faire présent de mille femmes blanches à marier à mille de ses guerriers afin de favoriser l'intégration. Prenant pour point de départ ce fait historique, Jim Fergus retrace à travers les carnets intimes d'une de ces femmes blanches, May Dodd, les aventures dans les terres sauvages de l'Ouest de ces femmes recrutées pour la plupart dans les prisons ou les asiles psychiatriques. "

Je suis sous le charme. Absolument. Je n'ai pas lu ce livre, je l'ai dégusté. Je reculais pour relire des passages pour bien m'imaginer les scènes. J'ai senti la poussière que levaient les sabots des chevaux. J'ai vibré de crainte, d'émotion, de déception, d'horreur mais aussi d'amour, d'amitié, de beauté.

J'ai déjà parlé dans d'autres critiques de l'importance pour moi de la puissance d'évocation. Dans le cas de "Mille femmes blanches" , je dis: mission accomplie. J'ai vu dans ma tête chacun des paysages décrits, chacune des situations. C'est clair tout en étant concis et nous permet de rêver tout à la fois.

Un livre où il n'y a ni bons ni méchants. Il y a des hommes et des femmes. Et surtout ces "milles femmes blanches" et leur singulière histoire.

Réponse
De : Cryssilda Envoyé : 02/07/2003 13:43
"Mille Femmes Blanches" a été l'un de mes gros coups de coeur de l'année dernière. Un livre à lire absolument pour tous ceux qui sont fascinés par la civilisation Amérindienne. L'histoire est très prenante et assez dure parfois. Mais comme l'a dit Boogok, c'est un livre sur les hommes et non pas un peuple de gentils et un peuple de méchants. Je le conseille à 100%.

Cryssilda

De : Chantal5500 Envoyé : 02/05/2004 20:23
LA FILLE SAUVAGE de Jim FERGUS
(Le Cherche Midi, 340 pages)

4ème de couverture :
Sierra Madre, 1932 : capturée par un chasseur de pumas, une jeune indienne, la nina bronca, est livrée en spectacle aux curieux dans une sordide geôle mexicaine. Elle appartient à l'une des dernières tribus apaches qui, ayant refusé de pactiser avec les blancs, vivent à l'état sauvage dans les montagnes. Un jeune photographe, Ned Giles, et la nina bronca vont devenir les héros d'une épopée mouvementée et meurtrière, doublée d'une merveilleuse histoire d'amour à l'issue improbable. Par cette fresque épique et romantique, Jim Fergus s'inspire de faits tragiques et dissimulés de l'histoire de l'ouest : la nina bronca a réellement existé, de même que la grande expédition apache, ligue de gentlemen fortunés qui, au nom de la défense de l'Amérique, sont allés aveuglément massacrer de l'Indien.

Début de l'histoire :
En 1932 dans la Sierra Madre, une jeune indienne d’une tribu apache est capturée par un chasseur de pumas. Exposée au public mexicain dans une sordide cage, elle est remarquée par un jeune photographe, Ned Giles, qui fait partie d'une expédition d'américains, partis au Mexique afin de récupérer le fils d'un mexicain enlévé 4 ans auparavant par les Apaches. (mais en réalité, partis pour tuer "de l'Apache.)
Avec l'aide de Margaret, une anthropologue, Ned réussit à faire sortir la jeune Apache de prison, sous réserve qu'elle serve de monnaie d'échange pour récupérer le jeune mexicain enlevé. Une plus petite expédition est montée composée de Ned, de Margaret, de Tolley un richissime homosexuel et de Mr Browning son homme à tout faire, d'Albert et de Joseph, deux scout-apaches (qui vivaient dans une réserve d'indiens), de Jésus un jeune garçon mexicain, et de la jeune Apache,........

J'ai énormément aimé, autant que "Mille femmes blanches". Du début jusqu'à la fin, on est transporté dans ce pays, au milieu de la nature et de ses habitants. Tout en lisant, je me faisais le film dans la tête, et je voyais, j'entendais et je sentais tout. On rretombe de haut quand on referme le livre. Jin Fergus est un conteur merveilleux et un ardent défenseur de la cause indienne.
L'histoire, comme pour "Mille femmes blanches" est racontée sous forme de carnets de voyage (ceux de Ned), mais en alternance avec des chapitres consacrés à l'histoire de la nina bronca.
Je vous le recommande vivement . Quelques passages sont un peu durs, mais essentiels. Quand j'ai eu fini le livre, j'avais l'impression d'avoir vu un merveilleux western (comme on n'en fait plus)
Ma note : 5/5

Jim Fergus : (relevé sur Internet)

Si le front commence à se dégarnir, la silhouette, longue, mince, reste celle d’un jeune homme, un peu perdu et désireux de bien faire. Quelque chose de Clint Eastwood, sans les colts, mais avec le charme et un soupçon de fragilité. Jim Fergus est en France pour quelques semaines. Il reviendra. Il s’y sent bien, mieux qu’aux États-Unis depuis l’arrivée de Bush. Il y a retrouvé les traces d’une famille en Bourgogne, où sa mère est née et a grandi, les bribes d’une histoire qu’il connaît mal et veut mettre en mots, pour s’en délivrer. Peut-être alors perdra-t-il ce voile de tristesse dans le regard. Parfois, de sa poche, il sort un dictionnaire pour chercher la traduction d’une expression qui lui manque, semble déçu de ce qu’il y trouve. Son français est à peine hésitant, ses silences témoignent de sa retenue. L’écrit convient mieux à sa peine, l’accueille et la maîtrise. « Il est difficile de s’arracher à la solitude de l’écriture pour se livrer... », s’excuse-t-il.

Il aime les grands espaces, les randonnées solitaires, la chasse, la pêche, la cuisine... Et l’écriture. Depuis toujours. Gamin déjà, il noircissait des petits cahiers qu’il emmenait partout avec lui. Ses deux premiers romans ne sortiront jamais de ses tiroirs. « Trop mauvais ». Son père aurait aimé faire de lui un homme d’affaires. Il ne veut entendre parler que littérature et choisit d’enseigner le tennis, pour laisser à sa vocation le temps de s’épanouir.

A 30 ans, las des courts, des élèves et de la Floride, il part vivre dans l’Ouest, au plus près de la nature. Avec ses labradors. Une cabane sans chauffage, sans confort, l’eau à la pompe. La solitude du trappeur, quelque part dans le Colorado, sur les hauteurs. Les hivers sont rudes et durent neuf mois. Alentour, une dizaine de rancheros. Pour gagner sa vie, Jim Fergus s’essaie au journalisme. Sur place, les sujets de reportage sont rares. Il s’attarde dans les réserves indiennes, là où son père ne s’arrêtait jamais, quand il quittait Chicago avec Jim pour de grandes balades dans les plaines de l’Ouest. Ces gens-là n’étaient pas fréquentables. Des « sauvages », un tiers monde dont l’Amérique n’avait pas réussi à se défaire tout à fait, qu’elle avait parqué, et qu’elle voulait oublier. Peu à peu, il vainc leur résistances et découvre, fasciné la culture cheyenne.

Vingt années durant, il s’obstine dans le journalisme, trouve sa place, en préservant son indépendance. Billets d’humeur, chroniques, portraits, rencontres, Robert Redford, et Jim Harrison qui l’encourage à poursuivre ses travaux d’écriture.

La lecture de Tourgeniev lui donne l’idée de carnets de voyage. Avec sa chienne, il parcourt les États-Unis d’est en ouest, du nord au sud et publie Hunter Road. Les critiques sont enthousiastes. Il est sollicité de toutes parts. Bientôt, enfermé « jusqu’à l’ennui » dans le même registre d’articles sur la chasse, la pêche, la nature, il s’échappe en concevant le projet d’écrire une biographie de Little Wolf, « un grand chef cheyenne, mais peu connu, beaucoup moins que Crazy Horse ou Sitting Bull ». Au hasard de ses recherches, il tombe sur un épisode historique qui fait galoper son imagination. Le 18 septembre 1874, Little Wolf vient, en grande délégation, demander au président des États-Unis mille femmes blanches contre mille chevaux sauvages. Le congrès américain s’étrangle d’indignation. Jim Fergus a trouvé le point de départ d’une nouvelle qui deviendra en 400 pages et sept années plus tard, une grande épopée au pays des Cheyennes.

Le public américain est séduit, le public français conquis. Mille Femmes blanches obtient en 2000 le prix du premier roman étranger. A 50 ans, Jim Fergus peut se consacrer exclusivement à la littérature. Il s’installe en Arizona, part à la découverte des Apaches, « plus méfiants, plus secrets », qui, après la reddition de Géronimo, ont cherché refuge dans la Sierra Madre, pour préserver leur liberté. Un jour, à la frontière mexicaine, un vieil homme lui raconte l’histoire d’une jeune apache capturée dans les montagnes. Enchaînée, elle avait été ramenée au village, exhibée, et l’on défilait à la prison pour voir cette enfant sauvage. « A l’évocation de ce souvenir, il avait honte. Il pleurait. » Peut-être avait-il, lui aussi, comme les autres gamins du village, jeté une pierre à la « nina bronca » ? Jim Fergus est ému. « J’aurais voulu la sauver. » Il sauvera son souvenir en imaginant l’histoire de La Fille sauvage (Ed. Le Cherche midi).
Dans son troisième roman, Jim Fergus délaissera les Indiens. Une autre histoire l’obsède depuis longtemps déjà. Il en connaît la fin, avant même de l’écrire. Elle est tragique. Il lui est difficile d’en parler. C’est l’histoire d’une famille de trois personnes « qui enfin reposent ensemble ». Sa mère, jeune aristocrate française, « pleine de fantaisie », son père, fermier et « joueur de polo de renommée internationale », beau comme Humphrey Bogart, leur fils, Billy, mort à 6 ans, écrasé par un tracteur. Ils lui « survivront » dix-huit années, avant de mourir, à onze jours d’intervalle. Jim a 16 ans. De ce frère mort avant sa naissance, il ne connaît que la photo, qui ne quitte jamais son bureau, et la tristesse de ses parents.

Et puis un jour, une femme, en Bourgogne a lu Mille Femmes blanches. Elle a été intriguée par le nom donné à l’une d’elles : « Marie-Blanche de la Bretonne ». A une petite inexactitude près, le nom de sa meilleure amie, sa cousine, la mère de Jim. Avec elle, Jim Fergus a trouvé un lien. Il va pouvoir colorer sa mémoire, découvrir une histoire d’avant le malheur, une histoire « romantique » quand ses parents étaient « jeunes et amoureux ». Il veut, eux aussi, les sauver. Comme « la petite fille sauvage ».
Le temps est venu de l’écrire. Pour lever le voile de tristesse sur son regard.


Réponse
De : doune9197 Envoyé : 02/05/2004 20:26
wow Chantal!!! C,est une excellente critique!!! Très bien faite, documentée et tout et tout... Et surtout, la passion
Je voulais lire 1000 femmes blanches et vous venez de me convaincre de lire ces deux livres...
Doune
PS: j'ai de la lecture pour 10 ans... HAhaha


Réponse
De : petitesandra64 Envoyé : 17/05/2004 21:49
Hello,
Je viens de venir mille femmes blanches et je suis épatée, c'est magnifique, très dur aussi, je ne rajoute rien aux critiques déjà faites qui sont parfaites.

Cependant je me demande si certains parmi vous connaissent ou ont deviné la part de vérité dans cette histoire. Y a-t-il eu un chef cheyenne qui a réclamé mille femmes blanches? S'appelait-il little wolf?
Moi je pense qu'il y a eu un chef cheyenne qui a demandé ces femmes mais qu il n'y a pas eu de suite. Et Jim Fergus a alors essayé d'imaginer quelles auraient pu être ces femmes si elles avaient vraiment existé. Mais peut-etre y a-t-il eu réellement l'envoi de ces femmes, et Jim Fergus aurait alors simplement brodé autour et essayé d'imaginer ce qui leur est arrivé?

Ma note: 5/5

Réponse
De : hermanicuss32 Envoyé : 19/05/2004 18:12
j'ai adoré ce roman aussi il est phénoménal. 5/5 sans surprise. Quant au caractère historique j'en ai aucune idée sandra.


Réponse
De : nimbus Envoyé : 19/05/2004 21:55
Merci Chantal pour ton message sur Jim Fergus! je viens seulement de le voir!
Je ne peux pas faire un pas sans entendre parler de Jim Fergus!
Grace à toi je ne passerai plus pour un nul!

Entre parenthèses: il a un look plutôt sympa ce zèbre là!


Réponse

De : sereinejulie1 Envoyé : 20/05/2004 17:55
Wow Chantale, comment résister à la tentation de lire cet auteur!. Je ne le connais pas et n'en ai jamais entendu parler mais ta critique carrément super et est si inspirante que j'en ai pris note pour ma prochaine visite à la biblio la semaine prochaine. J'adore découvrir de nouveaux auteurs, c'est meilleur que le chocolat

Sereine, sereine,

Réponse
De : lassy Envoyé : 20/05/2004 18:07
je ne sais plus où j'ai vu que c'était du roman complet. Dommage, hein ? mais moi aussi j'ai dévoré mille femmes blanches. un très bon roman fleuve.
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  gallo le Dim 2 Nov 2008 - 18:53

De : sereinejulie1 Envoyé : 13/06/2004 19:53
Jim FERGUS - Mille femmes blanches.

Le résumé a été fait. Voici mon appréciation:

Dans ce récit, l’auteur fait de belles descriptions du peuple cheyenne, leurs mœurs si différentes des nôtres. Ce monde nous apparaît parfois barbare, absurde et cependant la plupart du temps les Indiens nous semblent si profondément humains et l'intégration même des femmes blanches se fait tout naturellement. En peu de temps elles deviennent de vraies cheyennes.

Il y a en outre dans le roman des portraits de femmes blanches qui sont très singuliers. Les vicissitudes de leurs vies, leur destin individuel les a amenées à ce choix d'aller vivre chez les sauvages car leurs vies à elles étaient cruelles et insupportables. Elles ne pouvaient pas croire que cela pourrait être pire.

Ce récit est non seulement très passionnant sur la condition des femmes à l'époque, mais aussi très instructif quant au mode de vie des indiens.

Le sujet était superbe, c'est vraiment dommage que Fergus écrive si mal. Aucun style, les personnages n'ont ni épaisseur, ni subtilité. On ne ressent pas chez l'auteur le soucis pour le travail d'écriture. Il ne s'est vraiment pas ''foulé'' d'écrire avec un grand talent. En fait, le roman n'est pas assez puissant. On s'attache à la silhouette des personnages et non à leur intériorité.

Nonobstant, ce roman demeure agréable à lire malgré un début timide et les ingrédients manquant. Ce livre n'a pas suscité de grandes émotions mais je me suis laissé emporter par l'histoire que j'ai tout de même trouvé captivante. Se lit d'un trait. Cela vaut la peine de s'y arrêter car il est très intéressant et qu'il nous enseigne ce qu'était la vie en ces temps là. Il est fort probable que ce dont je lui reproche ne s'appliquera pas pour de futurs lecteurs. Vous n'avez qu'à lire les critiques des autres rats sous cette rubrique! 4.25



Réponse
De : Chantal5500 Envoyé : 13/06/2004 20:32
Je comprends ton avis, Sereine, sur l'écriture de Jim Fergus, mais je crois qu'il ne faut pas prendre ce livre pour de la "superlittérature", (je ne sais pas si je me fais bien comprendre), mais comme un très, très bon roman de détente. C'est comme pour Anna Gavalda, (j'en ai lu quelque chose dans un message, je ne sais plus où?) son écriture n'a rien de recherché mais ses livres sont extraordinaires, quand on commence on ne s'arrête plus, et quand c'est fini, on est tellement bien!

Réponse
De : sereinejulie1 Envoyé : 13/06/2004 21:59
Chantal,

Je suis entièrement d'accord avec tes propos. Cela demeure sans conteste un très bon livre de détente malgré mon avis sur l'écriture. J'ai même mentionnée que l'histoire m'avais captivé. Il est vrai aussi qu'il s'agit d'un roman que lorsqu'on embarque, on ne s'arrête plus puisque je l'ai commencé avant-hier et terminé ce matin.

Je suis simplement mais pas heureusement très exigeante au niveau de la plume d'un auteur. mais je comprend fort bien qu'il ne s'agit pas de ''superlittérature'' et que je ne peux me borner à rechercher des auteurs ""superlittéraires'' J'ai lu plusieurs romans dont l'écriture n'était point emballante mais dont le récit était extraordinaire.

Je te remercie pour tes observations.

Sereine

{hr]
De : doune9197 Envoyé : 10/08/2004 03:56
Bonjour à vous tous,
Voici ma critique pour
Jim FERGUS - MILLES FEMMES BLANCHES
Le Cherche midi éditeur, 385 pages

Je ne ferai pas de long résumé mais je peux seulement ajouter qu'il s'agit d'une histoire incroyable d'apprentissage et d'amour. à travers ce roman, Jim Fergus nous invite à retrouver nos racines, à redécouvrir la vraie vie, le réel nécessaire à une vie non de bonheur mais de bien-être. Car, comme le dirait Dirty Gertie (alias Jimmy), le bonheur a été inventé par les hommes blancs et le mal aussi. Ce livre nous apprend l'honneur, la fierté, mais aussi la douleur, la solitude et la petitesse de l'être humain face au monde entier qui l'entoure.
Ce roman m'a énormément appris sur le mode de vie des Cheyennes, particulièrement intéressant. J'ai trouvé que malgré la fiction de celui-ci, les événements auraient pu arriver, et que l'auteur, malgré, je l'avoue, la faiblesse de sa plume, a réussi à nous faire croire au récit et que le roman n'a pas tourné au type "américain", "tout fini bien dans le meilleur des mondes".
Malgré la façon dont l'auteur a terminé son roman, et aussi malgré sa faible plume, je donne sincèrement un 5/5. Pour ma part, j'ai adoré et détesté les personnages. PAr contre, j'aurais cru que Jules Séminoles allait faire plus rage...
Merci les Rates pour cet excellent livre!!!!
DOune xxx



De : Lhisbei Envoyé : 10/10/2004 16:18
Jim FERGUS - Mille femmes blanches
Le cherche midi éditeur 396 pages

Le résumé de ce livre a déjà été fait plusieurs fois je vas donc passer directement à l'avis. J'ai adoré ce livre. Le récit sous forme de journal intime m'a tout de suite plongé dans la vie du personnage principal May Dodd. J'ai ressenti son écoeurement face au comportements des blancs civilisés (que ce soit sa famille qui l'a internée car elle ne se soumettait pas aux carcans de l'époque, son mari qui l'a lâchement abandonnée, le prêtre hypocrite et sadique ou les hommes politiques qui méprisent, roulent et exterminent les "sauvages" sans états d'ames), sa révolte face à l'injustice, son bonheur de découvrir une vie saine et en harmonie avec la nature. J'ai partagé ses craintes, ses déceptions, sa tristesse. J'ai ressenti son bonheur de découvrir un peuple accueillant et ouvert, sa joie de découvrir un nouveau monde, l'amitié très forte qui l'unit à d'autres femmes blanches ou cheyennes. Bref j'ai eu l'impression de vivre cette magnifique aventure avec elle.
Ce livre est magnifique. On sent que Jim Fergus connaît bien la culture et les moeurs cheyennes. Il évite de tomber dans le cliché du "bon indien victime du grand méchant blanc" en prenant le parti de montrer la grandeur et les petitesses de deux peuples qui ne peuvent vivre ensemble tant ils sont différents. A partir d'un fait réel (il y a bien eu un chef cheyenne Little Wolf qui a proposé 1000 chevaux en échange de mille femmes blanches mais le président Grant n'a pas donné suite) l'auteur a su écrire un roman riche en émotions et en couleurs même si parfois le style plus journalistique que littéraire peut laisser à désirer.
Pour moi c'est un coup de coeur et un 4.75/5



De : Friisette Envoyé : 12/06/2005 20:03
Jim FERGUS - Mille femmes blanches

"En septembre de l'année 1874, le chef cheyenne Little Wolf quitte son campement pour rencontrer, à Washington, le président Ulysses Grant. Reçu en grande pompe au Congrès, il commence par cette déclaration: «A cause du mal que vous avez apporté avec vous - il montre les marques de variole sur son visage - et à cause des guerres que vous avez déclarées - il désigne les cicatrices sur sa poitrine - nous sommes maintenant peu nombreux. Le Peuple disparaîtra bientôt entièrement, comme les bisons de notre pays.» Little Wolf fait alors cette incroyable proposition: échanger 1 000 chevaux cheyennes contre 1 000 femmes blanches. «Ainsi, poursuit le chef indien, nos guerriers logeront leur graine dans le ventre des femmes blanches. Elle s'épanouira dans leurs entrailles et la prochaine génération de nos enfants viendra au jour dans votre tribu pour jouir de tous les privilèges qui y sont associés."

C'est sur ces propos véridiques du chef indien que Jim Fergus a basé son histoire. Il nous livre donc un roman qui est plus historique. C'est aussi un témoignage qui nous permet de constater le fossé d'incompréhension qui existe entre les indiens et les blancs. Comment les différences de valeurs et de croyances qui ont été transmises et acquises par les deux peuples ne peuvent que les opposer. Chacun croyant être dans son bon droit. Ce que j'en retiens, c'est avant tout un plaidoyer en faveur de la compréhension mutuelle et de la tolérance. Bien sûr, Jim Fergus ne passe pas un tel message avec de gros sabots. Tout est fait en finesse. En fait, il nous donne les éléments qui nous permettront de tirer nos propres conclusions.

Et additionnellement à ce beau message, il nous offre aussi une histoire fabuleusement racontée, où l'intérêt ne faiblit jamais. Il met en scène des gens simples et pourtant grandioses par leur courage et capacité à surmonter les épreuves. Du début à la fin, il nous captive grâce à son don pour raconter. Voilà définitivement une belle découverte!

5/5


De : Muriel13B Envoyé : 03/08/2005 08:26
Mille femmes blanches de Jim Fergus
Ed. de la Seine 385 pages

Le résumé a déjà été fait

Mon avis :
Quel voyage magnifique que ce livre à travers le Grand Ouest. Je n’ai pas pu le lâcher jusqu’à la dernière page, j’ai adoré le style, l’écriture et la manière d’être de May Dodd. Et puis bien sûr la description de la vie quotidienne chez les natifs américains. Et même si c’est une fiction, j’imagine que malheureusement beaucoup de tribus ont dû connaître la même fin.
Une belle découverte grâce encore aux petits rats. Un coup de cœur.
5/5



De : Cocotte8017 Envoyé : 16/08/2005 03:39
Jim FERGUS - Mille femmes blanches
(Pocket, 2002, 505 pages)

En 1874, le chef indien du peuple cheyenne propose au gouvernement américain d'échanger mille femmes blanches contre des chevaux afin d'assurer l'intégration des indiens. May Dodd, une de ses femmes blanches, nous raconte à travers ses carnets son expérience au sein de ce peuple.

Quel magnifique roman! J'ai été captivée du début à la fin. Je me suis sentie très proche de May Dodd, cette femme courageuse assoiffée de liberté. J'ai vécu avec elle ses doutes, ses joies, ses colères et son attachement envers son peuple d'adoption. J'ai adoré découvrir les coutumes du peuple cheyenne et les différences avec les blancs. Ces différences qui peuvent rendre un peuple tellement cruel... La fin est bouleversante!

Un récit poignant à lire absolument!

Ma note : 5/5



De : cuné Envoyé : 21/08/2005 20:47
La fille sauvage
Le cherche midi 340 p. Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Jean-Luc Piningre

1932, La Grande Expédition Apache est montée par une ligue de gentlemen richissimes et snobinards, sous prétexte d'aller libérer un jeune américain enlevé par les indiens. Ned Giles, jeune photographe aussi opportuniste qu'innocent, parvient à en faire partie. C'est là qu'il croisera la route de la nina bronca, qui changera à jamais le cours de sa vie...

Un roman tout à fait à la hauteur de 1000 femmes blanches. S'appuyant sur des faits véridiques pour poser les bases de son intrigue, Jim Fergus réussit encore une fois un parfait dosage de grands et petits sentiments, d'intrigue haletante et d'humour, qui ne nous permet pas de passer longtemps hors de cette lecture...

Chantal a parfaitement raison quand elle parle de grand western abouti, c'est exactement ça et on est emportés très loin dans les grands espaces.

J'ai adoré !!
5/5


Dernière édition par Gallo le Dim 2 Nov 2008 - 18:56, édité 1 fois
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  gallo le Dim 2 Nov 2008 - 18:55

De : odilette84 Envoyé : 08/11/2005 13:06
Mille Femmes blanches - Jim FERGUS

A mon tour, j'ai plongé avec bonheur dans ce voyage...
Belle écriture... Ce roman est extrèmement touchant.
La documentation est très fouillée.
On croirait à une histoire vraie.
J'aime les romans qui commencent dans le présent, continuent dans le passé puis reviennent de nos jours.
En général, il faut relire le début pour bien comprendre. On ne le relit jamais de la même façon ...
J'étais très triste à la fin.
Cela m' a donné envie de lire d'autres livres de cet auteur et d'autres romans sur ce sujet.
Cuné, Je note la fille sauvage.

ma note : 4.25/5
quelques longueurs parfois, mais c'est très minime...



De : odilette84 Envoyé : 05/02/2006 15:29
LA FILLE SAUVAGE - Jim FERGUS

Encore une belle découverte, Un roman où arrivé à la fin, on relit le début pour mieux s’en imprégner, mieux comprendre…
La rencontre improbable d’une jeune Apache et d’un jeune américain photographe à la frontière mexicaine.
Une grande aventure comme seul sait les raconter Jim Fergus.
Le choc des cultures, la suffisance de « l’Oeil-Blanc », le combat permanent pour la suivie du « Peuple », comprenez les Apaches.
Ce roman, nous interpelle une fois de plus sur la violence avec laquelle les Américains ont dépossédé les Indiens de tout ce qui fondait leur identité culturelle.
Je ne sais pas comment raconter.
Je peux juste dire ce que je retire de cette lecture.
La vie est faite de rencontres et de choix.
Fait-on les rencontres au bon moment dans notre existence, fait-on les bons choix…
Ma note : 4.5/5

De : natevaP (Message d'origine) Envoyé : 16/02/2006 17:47
LAFILLE SAUVAGE - JIM FERGUS

Ned Giles est orphelin à 17 ans, pour éviter le placement dans une famille d'accueil jusqu'à sa majorité, il quitte son domicile après avoir lu une annonce: des hommes de bien sont recrutés pour mener une expédition en terre apache dans le but de retrouver un enfant mexicain enlevé par la tribu voila 6 ans. Passionné de photographie, Ned espère bien se faire incorporé à ce titre pour couvrir l'événement. Arrivé sur place, il se substitue à Big Wade, journaliste éthylique peu enthousiaste qui lui laisse volontiers sa place. La capture d'une jeune indienne par un trappeur le propulse dans l'aventure lorsqu'il se met en tête de négocier sa restitution contre celle du jeune garçon. Accompagné d'une anthropologue prête à tout pour rédiger sa thèse, d'un homosexuel provocateur et de son majordome très britannique, d'un jeune mexicain timoré, et de deux apaches plus ou moins renégats il navigue entre les deux cultures ne sachant plus guère à laquelle décider d'appartenir.

Encore un merveilleux voyage offert par Fergus, chose que les westerns de mon enfance n'avaient pas réussi à m'offrir même images à l'appui. C'est plein d'odeurs, de couleurs et d 'espaces. jJai eu le plaisir de retrouver des personnages bien campés, intègres à la répartie incisive, drôles jusque dans l'autodérision comme dans son précédent roman "Mille femmes blanches". L'auteur a une cause à défendre plus qu'un parti pris et il fait mouche sans occulter la barbarie du clan qu'il défend au nom du droit à l'existence, l'Indien n'est pas "blanc", l'Oeil-blanc n'est pas noir. Il prêche la tolérance à travers le romanesque, il a gagné une adepte, je suis devenue une inconditionnelle.

Nateva 5/5



De : Houppelande Envoyé : 01/09/2007 19:12
Mille femmes blanches - Jim Fergus

L'histoire de femmes blanche, recruté dans les prisons, les asiles ou tout simplement la pauvreté, sont données aux Indiens cheyennes en échange de mille chevaux. On lit les cahiers de May Dodd, qui est une de ces femmes.

J'ai bien aimé ce livre, spécialement les renseignements sur la vie des indiens et aussi les relations qu'ils entretenaient avec le gouvernement américain de l'époque. J'ai trouvé parfois les détails sur la vie de May un peu longs, la forme "journal intime" n'est peut-être pas celle que j'aurais privilégié. Mais tout de même un bon roman, qui n'a pas peur de nous faire voir les côtés les plus sombres de la conquête de l'ouest.

3.5/5

Houppelande



De : joubjoub Envoyé : 05/08/2008 13:27
.:: Mille femmes blanches - Jim FERGUS ::.

A travers le journal intime de May Dodd, on suit le destin de quelques jeunes femmes "blanches" des Etats-Unis d'Amérique qui ont été échangées à une tribu cheyenne. Le gouvernement américain a passé un accord avec les indiens, pour que ces derniers, victimes de l'assassinat de leurs femmes, puissent se repeupler. Ces citoyennes américaines étaient toutes considérées comme des rebuts de la société.

"Franchement, vu la façon dont j'ai été traitée par les gens dits "civilisés", il me tarde finalement d'aller vivre chez les sauvages."

Au fil des pages, on découvre le quotidien de ces femmes, confrontées à une autre culture, une autre façon de vivre et une autre façon d'aimer. On peut se demander alors qui sont les véritables "sauvages" ? Les colons américains ou les indiens ? Chacune des cultures présente des côtés généreux, artistiques, un sens du divin mais toutes deux peuvent faire preuve de la même sauvagerie.

Jim Fergus connaît bien la culture et les moeurs cheyennes. Il évite de tomber dans le cliché du "bon indien victime du grand méchant blanc" en prenant le parti de montrer la grandeur et les petitesses de deux peuples qui ne peuvent vivre ensemble tant ils sont différents. Une belle leçon d'humanité !

Ce roman nous permet de découvrir une partie de l'histoire des tribus indiennes des Etats-Unis d'Amérique au 19ème siècle et du traitement qui a été réservé à ce peuple soi-disant "sauvage" par une nation qui se considère comme civilisé à seul fin de pourvoir à sa soif d'or. A la fois beau et sans concession, ce récit nous permet de mieux voir les méfaits de la "civilisation" sur tout ceux qui ne veulent pas se soumettre à son dictat. On peut également y déceler un léger hymne à l'écologie.

Mêlant des faits historiques avérés à la vie romancée du groupe, ce roman est tour à tour drôle, émouvant et poignant. Il nous transporte dans les plaines des Etats-Unis au temps des derniers Indiens "libres". A lire absolument si on veut connaître les us et coutumes du peuple cheyenne.

Note : 4/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

j'adore!!

Message  Malevia le Sam 18 Juil 2009 - 19:28

.:: Mille femmes blanches - Jim FERGUS ::.

ma prof d'anglais m'avait parlé de ce livre l'an dernier, je n'avais qu'une envie, c'etait de le lire; la je dois remercier la maman d'enfants que je garde qui me l'a gentillement prêté et je dois avouer que je n'ai pas envie de lui rendre:)

l'histoire est vraiment palpitante, une fois qu'on a ouvert le livre on ne s'arrette plus, j'ai finis le livre en très peu de temps
on s'attache tout de suite a May, a certains moments on imagine qu'on est May
et alors, on se demande: "qu'aurions nous fait a sa place?"
est ce que nous aurions accepté de nous rendre dans les territoires indiennes, d'épouser un inconnu, un "sauvage"?
histoire palpitante, vraie même je crois, triste lorsque son amie meurt juste avant son viol et la mort de May sont tristes...

j'ai toujours été une pationée des indiens, et ce livre ne m'a pas décu, il montre les indiens commes des Hommes, et non comme les sauvages; pour moi les plus sauvages dans cette histoire/cette époque sont les blancs et non les indiens!
Little Wolf est attachant lui aussi...

si vous avez des titres de films et de livres qui touchent les indiens et qui sont interressants, vous pourriez me les donner?
et si vous connaissez un film qui raconte un peu l'histoire de l'oeuvre de J.Fergus, je suis preneuse Very Happy


5/5
avatar
Malevia

Nombre de messages : 24
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Bellonzo le Sam 18 Juil 2009 - 20:18

Malevia
Mille femmes blanches est un roman formidable,proche d'une certaine vérité.J'ai beaucoup lu la littérature indienne actuelle et je ne sais si tu es preneuse de tous ces noms qui se sont penchés sur la condition des Indiens d'Amérique du XXème Siècle,James Welch,Craig Lesley,N.Scott Momaday,Louis Owens,David Treuer,Sherman Alexie(très présent chez les Rats),et beaucoup d'autres notamment chez Albin Michel,série Terres d'Amérique.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 69
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Malevia le Sam 18 Juil 2009 - 20:20

merci!!
je vais essayer de me procurer ces livres Wink
avatar
Malevia

Nombre de messages : 24
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 19 Juil 2009 - 15:07

Les rats ont ausi aimé du même auteur : La fille sauvage : http://www.ratsdebiblio.net/fergusjim.html

Un très très bon livre aussi : Le chemin des âmes de Joseph Boyden : http://www.ratsdebiblio.net/boydenjoseph.html

Et Sauvages de Melanie Wallace : http://www.ratsdebiblio.net/wallacemelanie.html

Et bien sûr profites-en pour lire le livre du mois : Dix petits indiens de Sherman Alexie.

J'ai aussi beaucoup aimé : Les voleurs de rivière de Michael Crummey : http://www.ratsdebiblio.net/crummeymichael.html

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Malevia le Dim 19 Juil 2009 - 15:15

merci Very Happy
et niveau filmographie? vous avez des titres a me donner?
avatar
Malevia

Nombre de messages : 24
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Bellonzo le Dim 19 Juil 2009 - 15:41

Malevia
Filmo sur les Indiens d'aujourd'hui
Coeur de Tonnerre de Michael Apted
Incident à Oglala de Michael Apted(superbe document)
Phoenix Arizona de Chris Eyre d'après Sherman Alexie
Sunchaser de Michael Cimino
Windtalkers de John Woo

Concernant les westerns classiques, il y a beaucoup de films de qualité.je suis à ta disposition si tu le souhaites.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 69
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Malevia le Dim 19 Juil 2009 - 15:43

Bellonzo, tous les films avec des indiens (et films simpa et plutot récent) que tu peux me trouver, je suis preneuse Very Happy
en tout cas merci pour ses titres déjà
avatar
Malevia

Nombre de messages : 24
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Bellonzo le Dim 19 Juil 2009 - 15:51

Malevia
Je crois que je commence à cerner un peu tes goûts pour ces Indiens d'Amérique.Je ne veux pas t'abreuver de dizaines de titres car j'ai vu énormément de westerns.En voici quatre,très beaux et qui devraient te plaire.Les Cheyennes et La prisonnière du désert de John Ford,La flèche brisée de Delmer Daves,Little Big Man d'Arthur Penn.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 69
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Malevia le Dim 19 Juil 2009 - 15:52

Very Happy
la prisonnière du désert, j'en ai entendu parler mais je ne sais pas où me le procurer
mais je pense que tu as compris mes gouts
un grand merci a toi, je vais essayer de trouver tous ces films
avatar
Malevia

Nombre de messages : 24
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  odilette84 le Dim 19 Juil 2009 - 19:46

pour les livres j'ajouterai "la dernière traversée"
pour l'Ouest

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Malevia le Dim 19 Juil 2009 - 20:35

merci Smile
avatar
Malevia

Nombre de messages : 24
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Houppelande le Lun 20 Juil 2009 - 0:49

Du côté des amérindiens canadiens, je te conseille La saga des Béothuks de Bernard Assiniwi, je ne sais pas s'il est facile à trouver, moi je l'ai lu chez Babel. J'avais posté une critique à l'époque, c'est un livre que j'ai beaucoup aimé. J'ai aussi aimé Bras coupé du même auteur.
avatar
Houppelande

Nombre de messages : 403
Age : 35
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Bellonzo le Lun 20 Juil 2009 - 5:52

J'ai oublié le très bon La dernière frontière de Howard Fast chez 10/18.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 69
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Malevia le Lun 20 Juil 2009 - 9:58

que de livres...
merci a tous, je vais vous demander de stopper vos recherches, j'ai de quoi faire pour le moment Very Happy
mais un grand merci a tout le monde de m'avoir donné des titres
avatar
Malevia

Nombre de messages : 24
Age : 28
Date d'inscription : 15/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  cecile le Dim 30 Aoû 2009 - 17:55

Mille femmes blanches

Le résumé étant sur la page précédente, je le remets, celà vous évitera de revenir en arrière !

En 1874, à Washington, le président américain Grant accepte dans le plus grand secret la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l'intégration du peuple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart des "Milles femmes" viennent en réalité des pénitenciers et des asiles de tous les Etats-Unis d'Amérique... Parvenue dans les contrées reculées du Nebraska, l'une d'entre elles, May Dod, apprend alors sa nouvelle vie de squaw et les rites inconnus des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l'alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, May Dodd assiste alors à la lente agonie de son peuple d'adoption...

Quelle triste histoire que celle de ces indiens et des femmes blanches qui sont devenues leurs compagnes. J'aime beaucoup les indiens d'Amérique qui ont déjà été chassés et à moitié exterminés lors de la conquête de ce pays, mais j'ignorais qu'à une époque pas si lointaine ils avaient de nouveau été la cible des soldats américains et trompés honteusement. C'est intéressant de connaître cet épisode, même si l'auteur nous averti qu'il s'agit là d'une fiction. Quoiqu'il en soit je me suis beaucoup attachée à cette May Dodd, et sa si misérable existence, ainsi qu'à ces malheureux indiens fort sympathiques.

Note : 4,5/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  petitemartine le Lun 15 Mar 2010 - 17:08

Mille femmes blanches

Une lecture que j'ai moi aussi bien appréciée.
A la base, cet échange de 1000 femmes blanches demandé par le chef cheyenne Little Wolf au gouvernement américain contre des chevaux est véridique.
L'auteur Jim Fergus, un journaliste américain, parfaitement documenté,
a choisi de nous faire suivre May, l'une des 1000 femmes blanches
échangées, dans son aventure la menant de l'asile où elle était
enfermée ( injustement ) jusqu'à la porte des réserves où le
gouvernement espère parqué les Cheyennes....
C'est bien sûr très romancé et on a l'impression parfois de se
retrouver dans un épisode de la petite maison dans la prairie....
Malgré ce coté un peu mélo, les personnages sont attachants, l'histoire
accrocheuse,c'est plaisant à lire et on en apprend beaucoup sur ce pan de l'histoire américaine peu glorieux et sur les us et
coutumes de la tribu Cheyenne.

Point négatif : j'ai trouvé l'écriture facile mais assez banale...

Malgré ces quelques défauts, je vous conseille cette lecture : de l'amour, de l'amitié et un dépaysement garanti !

NB : il y a un film que j'ai eu plaisir à revoir la semaine dernière juste après ma lecture : Cheyennes
de J Ford qui relate le refus de la tribu de rester parqué dans les
réserves et qui reprennent la route vers leur terre... Très bien !

Ma note : un petit 4/5
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2570
Age : 47
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  géromino le Mer 1 Juin 2011 - 8:16

"Mille femmes blanches" Pocket 2002 500 pages

En 1874 le président américain Ulysses Grant et le chef cheyenne Little Wolf (sur la proposition de ce dernier) concluent un accord qui devra rester secret. Mille femmes blanches seront échangées contre autant de chevaux; elles iront prendre époux dans les tribus afin qu'en donnant naissance à des enfants métissés, ceux-ci deviennent le ferment d'une future intégration indienne dans le giron de la civilisation blanche.

L'une de ces femmes, May Dodd, pour échapper à un injuste internement en asile, se porte volontaire. Afin de laisser une trace à ces enfants, elle rédige quotidiennement un journal. C'est à partir de ses écrits que nous est racontée l'histoire des ces femmes issues de tous horizons qui vont devoir travailler au rapprochement de deux peuples que tout oppose. Elles vont découvrir un monde totalement en marge de ce qu'elles ont pu connaître jusqu'alors, des coutumes d'un autre âge, une vie simple de nomade au plus près de la nature: un tableau idyllique qui masque des rites barbares et sanglants. Mais la violence et la brutalité ne sont pas que le fait unique des sauvages; les hommes blancs sont tout aussi capables d'atrocités.

Et rien ne pourra contenir la sauvagerie des hommes...


Un roman bouleversant, acquis à la cause indienne sans pour autant tomber dans le manichéisme (il n'y a pas "les bons indiens" et "les méchants blancs"), où les femmes jouent les premiers rôles. Sous une apparente fragilité, les femmes sont bien souvent des exemples de ténacité, d'abnégation, capables d'exploits tout autant remarquables que les hommes. Elles possèdent la modération et le bon sens qui fait défaut aux hommes et leur discernement aurait pu éviter bien des drames, si peu que leurs paroles aient été écoutées. Difficile de ne pas s'attacher à ce récit, à ces personnages féminins hors du commun, à cette liberté des grands espaces qui donne le tournis. Comment cautionner le gouvernement américain dans ses actions dites "civilisatrices"?

Ne pas perdre de vue que c'est une fiction sur fond historique et que ce projet -si projet il y a eu- d'échange de femmes blanches en vue d'assimilation de la nation indienne, ne semble pas avoir eu de réalité. La documentation manque à ce sujet.

Note: 5/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 3086
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Mer 1 Juin 2011 - 8:23

Je le note Géromino, j'en ai entendu parlé dans La Grande Librairie et ta critique a fini de mon convaincre Very Happy
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7703
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  dodie le Mer 1 Juin 2011 - 10:20

Moi aussi...... je suis convaincue! Very Happy
avatar
dodie

Nombre de messages : 4709
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  géromino le Ven 3 Juin 2011 - 8:38

Cyrielle, Dodie, je pense que ça devrait vous plaire Very Happy
Je viens de lire la critique de PetiteMartine: d'accord avec toi, l'écriture est simple et le ton parfois "bon enfant", mais l'histoire est censée avoir été tirée de carnets personnels, j'ai un peu fermé les yeux sur cet aspect.
Par contre, sur la véracité du projet "mille femmes blanches contre mille chevaux" les avis sur internet sont partagés... Alors, réalité ou fiction?....

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 3086
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Sam 4 Juin 2011 - 13:59

Faut que je relise cet auteur car moi j'ai adoré Mille femmes blanches. cheers

Ce que j'avais lu par rapport aux faits.. c'est que effectivement il y a eu des pourparlers concernant cet échange entre des femmes blanches et des chevaux, il me semble que ce sont les Cheyennes qui avaient fait une telle proposition, mais bien sûr cela n'est pas aller plus loin que d'en parler. Very Happy

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Sam 4 Juin 2011 - 14:40

Il faut que je le lise. On m'en parle en bien et mon beau-père est en train de le lire (de le dévorer !).
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7744
Age : 35
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim FERGUS (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum