Laurell Kaye HAMILTON (Etats-unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Laurell Kaye HAMILTON (Etats-unis)

Message  nanet le Sam 28 Aoû 2010 - 13:07

Laurell Kaye Hamilton est née aux Etats Unis en 1963.

Auteur de nombreux romans, elle crée le personnage d’Anita Blake en 1993 donnant un souffle nouveau à la littérature Fantasy et devenant une des principale instigatrice d'un genre particulier : la bit-lit.

Depuis, elle consacre chaque année un roman à son personnage fétiche, parallèlement à des ouvrages de la série Merry Gentry.

Anita Blake, tome 1 : Plaisirs coupables de Laurell K Hamilton



"J'étudiais les prix à gagner : des poupées très laides et des animaux en peluche. Panthères, ours, serpents tachetés, chauves-souris... Même pas un pingouin. "
Laurell K Hamilton (P297)

Le résumé Officiel

Mon nom est Blake, Anita Blake.

Les vampires, eux, m’appellent « l’Exécutrice » et par égard pour les oreilles les plus chastes, je ne vous dirai pas comment, moi, je les appelle.

Ma spécialité, au départ, c’était plutôt les zombies. Je relève les morts à la nuit tombée pour une petite PME. Ce n’est pas toujours très exaltant et mon patron m’exploite honteusement, mais quand on a un vrai don, ce serait idiot de ne pas s’en servir.

Tuer des vampires, c’est autre chose, une vieille passion liée à des souvenirs d’enfance. Depuis qu’ils sont officiellement reconnus et ont pignon sur rue, ils se croient tout permis. Certes, il y en a de charmants, voire très sexy, mais il y en a aussi qui abusent.

Ceux-là je les élimine. Rien de tel pour garder la forme : ça vous fouette le sang !


Edition Pocket (2002) Collection terreur - 379 Pages - ISBN 9782266121736

La Série

La série comporte 19 titres, dont 11 ont été publiés en France.

L'histoire

Imaginez, un instant, que les créatures de la nuit ne soient pas seulement un mythe, mais peuplent réellement les coins sombres, les dancings à la dernière mode et ces lieux où amusement rime avec danger. Imaginez, alors ce que serait la vie. Les choix que nous devrions faire, entre devenir des proies faciles, accepter de leur servir de garde manger ou bien de les combattre tel des parias. Des parias plus fort et plus rapide, presque incontrôlables et immortels ! Une vrai dévotion naitrait, avec, des hommes, et des femmes qui désireraient, eux aussi, devenir Vampires...

Cette vie, ce monde effrayant, c'est celui d'Anita.

Petit bout de femme, svelte et au caractère bien trempé, elle affronte ces magnifiques vampires à la vue de tous, et détient même, tel James Bond, un permis de tuer. Certes, ce n'est pas sa seule activité. Non, le reste du temps, elle s'occupe de faire revenir, pour quelques heures, des morts sur notre terre, afin qu'ils répondent à d'ultimes questions.

Bizarre. Oui. Nouveau. Oui. Intéressant. Oui.

J'ai entamé ce livre en imaginant une sorte d'histoire à la Buffy : Une tueuse de Vampire qui tomberait amoureuse du plus beau d'entre eux. Je n'étais pas très loin... mais ce n'est pas ce que nous raconte Laurell K Hamilton. C'est plus subtil, tout en étant aussi amusant et vif. Anita se bat, mais n'est pas pourvue d'une force implacable. Elle est une simple humaine, au départ, qui a appris les rudiments du combat avec un collègue, lors de sa formation de réanimatrice.

Loin d'une super héroïne donc ? Non, pas tout à fait, car elle se révèle assez coriace (un peu trop ? ) et donne du fil à retordre aux méchants vampires. Non, même si l'auteur veut lui donner un petit côté Antihéros.

L'histoire du livre ? Non, je ne vais bien sûr pas vous la raconter ! Ce serait vraiment dommage, car c'est une bonne intrigue, bien pensée, avec quelques rebondissements coquasses. Un peu trop de « James Bond » attitude, avec une Anita qui se relève mal gré une branlée mémorable, genre « même-pas-mal », mais après tout, c'est aussi le but de ces livres, que l'héroïne s'en sorte... sinon, ce ne serait pas une série ^^

Et puis l'auteur à tout de même évité l'écueil du manichéisme, et les bons en sont pas les seuls gagnants...

Le style

J'ai eu un peu de mal, au départ, avec les phrases courtes qui s'enchainent. Mais après quelques pages, je m'y suis faite.

L'histoire est racontée par un narrateur externe, qui suit Anita uniquement et ne nous montre, donc que ce qu'elle peut voir, apercevoir et comprendre. Nous découvrons donc les complots, traquenard et autres délices du même acabit en même temps qu'elle. C'est donc assez vif, prenant et parfois déstabilisant. Impossible, aussi de savoir où nous emmène l'auteur !

Le temps, linéaire, est très peu bousculé par de rares souvenirs. Il est réduit à peu de jours ! Ce qui donne un rythme soutenu à cette aventure et laisse peu de temps à Anita pour souffler. C'est ce que je regrette le plus, car, du coup, l'idée qu'elle soit une simple humaine n'est plus crédible ! (Certes... les marques, mais chut, je ne vais pas tout dévoiler

Les personnages sont peu détaillés, sauf Anita, Jean-Claude et Edward. Les autres sont survolés, avec quelques points précisés, juste ceux nécessaires pour la compréhension de cette aventure. Ceux qui ne sont pas mort, seront surement agrémentés de quelques notes supplémentaires dans les autres volumes ?

Au final

Un bon premier volume. Je ne sais pas encore si je lirai la suite, car je ne me suis pas sentie complètement captivée par ce livre, même si je l'ai lu en deux jours uniquement. Il me manque un petit rien, qui me rendrait fan. Toutefois, je suis bien contente de l'avoir enfin lu, et de pouvoir lire les fiches des autres, sans me demander de quoi il en retourne !

Bref, à lire, si vous aimez les histoires de Vampire BIEN écrites, et pas trop fleur-bleue. Car n'oublions pas que ce livre a lancé la mouvance actuelle.

notation : 3,5/5
avatar
nanet

Nombre de messages : 178
Location : Pézenas, sud de France
Date d'inscription : 21/03/2010

http://lesmotsdenanet.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurell Kaye HAMILTON (Etats-unis)

Message  Mousseline le Sam 28 Aoû 2010 - 15:46

J'ai tes critiques - c'est très complet. bravo

Si je me lance dans les séries vampires par contre je vais plutôt choisir Armstrong Kelley qui a été critiqué dans le forum.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Mort d'un sombre seigneur de Laurell K Hamilton

Message  nanet le Dim 20 Mar 2011 - 12:08

Merci Mousseline... voici une nouvelle critique d'un ouvrage de cette auteure.

Mort d'un sombre seigneur de Laurell K Hamilton

Il fallait rester sur ses gardes, avec toutes ces maléfiques créatures du Kartakass, attirées par la bonté comme des phalènes par la flamme, où elles se brûleraient inévitablement les ailes.
(P133)


Résumé officiel

Dans un monde où la sorcellerie est redoutée plus que tout, une jeune fille découvre qu'elle a d'étranges pouvoirs magiques. Mais peut-elle se fier à son propre don alors que tout est corrompu ?

Un mot sur Ravenloft

Pour bien saisir ce livre, il faut le replacer dans son univers. Personnellement, je connaissais le monde des Donjons et Dragons, je n'ai donc pas eu de mal à m'y retrouver. Mais voici quelques petites informations qui peuvent s'avérer utiles.

Ravenloft est un monde imaginaire de Dark fantasy créé en 1983, servant de décor de campagne pour le jeu de rôle Donjons & Dragons.

Kartakass est l'une des Terres principales (ou Domaines). Elle semble douée d'une vie propre et déteste la magie... peut "corrompre les meilleurs des hommes" (P5)

Les Sombres Seigneurs sont liés aux Domaines qu'ils contrôlent et sont des prisonniers sur leurs propres Terres, condamnés à régner le plus souvent sur ce qui a causé leur propre déchéance. Éternellement damnés par des puissances dont nul ne sait rien. La malédiction et la tentation sont deux composantes essentielles de Ravenloft, comme elles le sont pour la littérature gothique. La mort d'un Sombre Seigneur, s'il n'est pas remplacé, provoque l'absorption du domaine par ses voisins ou sa disparition dans les brumes, avec sa population...

13 livres ont été publiés en France sur cet univers, dont celui de Laurell K Hamilton (1995), mais aussi , Le Chevalier de la Rose Noire de James Lowder considéré comme un classique de Dark Fantasy, ou encore Le vampire des Brumes de Christie Golden.

L'histoire

Ce ne sont pas une mes trois histoires que nous narre ce livre. Trois histoires qui se mêlent, avec des personnages qui se rencontrent et dont le parcours sera bien sûr lié à la fin.

La première des histoires est celle de Calum Maîtrechant et de son "ami" Harkon Lukas, tous deux bardes du Kartakass. Vieillissant et étant liés au Domaine de Kartakass qu'ils ne peuvent quitter (Calum étant le Sombre Sorcier ?) ils vont tenter une drôle d'expérience...

La deuxième histoire est celle de Elaine et Blaine Cairn, des jumeaux blondinet qui vont se retrouver confrontés à la magie... puisque la demoiselle est une sorcière refoulée qui va devoir rapidement apprendre à maitriser ses dons, dans un pays connu pour une particularité : la magie y est irrégulière et à tendance à œuvrer pour son propre compte.

La troisième histoire est celle de Jonathan Ambroise, chasseur de mages (travaillant pour un société secrète...) et de son épouse Tereza. Ils ont adoptés les deux jumeaux dans leur enfance, et Jonathan se retrouve confronté à un dur dilemme : comment accepter que Elaine soit une magicienne ? entre amour et haine...

Les personnages ne sont pas vraiment fouillés. L'auteure considère que nous connaissons les caractéristiques de chacun, de par leur appartenance à un univers très spécifique. Par conséquent, elle ne développe pas, ne donne comme détails que leur "métier" ce qui peut être assez frustrant si l'on n'a jamais lancé de dès de ce jeu ! J'avoue que j'ai du faire appel à ma
mémoire pour retrouver les caractéristiques des Paladins, des Bardes... dommage, d'autant que le bouquin fait 282 pages... quelques mots sur chacun ne l'aurait pas surchargé. Mais, ce n'est pas primordial à la compréhension. Pour certains personnages secondaire, c'est même largement suffisant.

Toujours sur les personnages, Laurell K Hamilton se contente d'un strict minimum sur le plan des sentiments. Elle évoque le conflit psychologique de Jonathan à de nombreuses reprises mais sans l'approfondir. On sent bien sa peine, ses remords, on comprend son trouble face à une acceptation qui remet en cause le fondement de sa vie et les nombreuses années passée à tuer
justement les mages. Jonathan restera impartial jusqu'au bout, ce qui est à noter. L'auteur ne donne pas dans le fleur bleue avec des grandes effusions romanesques. Elle campe des êtres bruts au caractères forts et leur conserve cette droiture jusqu'au bout. Pour Elaine, elle touche du doigt les questionnements d'une jeune femme qui hésite à apprendre la magie sachant que son père la renie, mais là non plus Laurell K Hamilton ne pousse pas plus loin dans les doutes de la demoiselle. Bon certes, ce n'est pas le but du livre qui est avant tout une aventure,
mais du coup, les personnages manquent un peu de profondeur.

Ces personnages (et quelques autres dont je vous ferais grâce) sont mis par l'auteure au cœur d'une intrigue : le Village de Cortton, au cœur du pays de Kartakass est assailli par une meute de Mort-vivants. Jonathan et son équipe vont s'y rendre pour anéantir cette horde sauvage. L'épopée est bien menée, riche de combats sanglants dignes de la Dark Fantasy du milieu de Ravenloft avec une pléiade de zombies et autres montres, et même quelques loup-garou, et le suspens est bien tenu, avec un rebondissement final approprié.

Une bonne intrigue, bien sombre, des combats bien décrits et un manque de manichéisme sont les points positifs de ce livre. J'ai beaucoup aimé les descriptions noires des Mort-vivants, l'idée générale avec une machination machiavélique, un faut "méchant" que tout accuse alors que le véritable coupable jouit d'une sorte d'impunité. Sans oublier une charmante petite romance qui donne un peu de souffle et de "rose" à un livre somme toute bien sombre.

Quand à la fin, je pense que beaucoup vont la trouver vraiment pas sympathique... au point de ranger ce livre dans les déceptions ! C'est pourtant pour moi un des plus du livre dans le sens où Laurell K Hamilton a évité l'écueil de la gentille fin où tout le monde est content !

Bref, un livre qui a de bons points mais grandement balancés par quelques lacunes.

Le style

C'est l'un des points faibles de ce bouquin ! autant j'ai apprécié le style de l'auteure dans la série Anita Blake, bien que je ne sois pas devenue fan de son écriture, autant dans ce
livre, j'ai eu la sensation que les mots avaient étés lâchés les uns derrière les autres parfois sans liens apparents ! C'est frustrant. Ce qui m'a le plus dérouté, c'est les changements de sujet au beau milieu d'un paragraphe.

Sinon, les descriptions sont peu détaillées mais de grands paragraphes couperaient l'action. Toutefois, je pense qu'un minimum d'explications sur l'univers de Kartakass
donnerait une histoire plus aisée à lire pour les néophytes... Le rythme est soutenu, les combats vivants (et mortels).

La narration est extérieure et suit principalement les trois acteurs majeurs de l'histoire avec quelques appartés sur les autres. Je ne reviens pas sur les personnages, qui sont malheureusement pas assez détaillés à mon gout.

Enfin, le temps est linéaire, avec un bond à la fin.

Au final

notation 3/5
Un avis mitigé tirant sur du positif, comme vous pouvez le constater. J'ai aimé l'intrigue, mais je reste dubitative pour le traitement des acteurs de cette histoire.

avatar
nanet

Nombre de messages : 178
Location : Pézenas, sud de France
Date d'inscription : 21/03/2010

http://lesmotsdenanet.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Anita Blake 1 - Plaisirs Coupables

Message  Chiwi le Mer 26 Mar 2014 - 14:43

Titre : Plaisirs Coupables
Auteur : Laurell K. Hamilton
Editeur : Milady
Année : 2009
384 pages
2,5/5


L’histoire : Anita Blake est une tueuse de vampires et une réanimatrice de morts. Un jour elle est contactée par un maitre vampire parce qu’un mystérieux tueur élimine des vampires en ville. On compte sur elle pour mettre fin à ces morts.


Ce que j’en pense : J’ai eu l’occasion de lire un roman de bit-lit, ce genre mettant en scène des vampires et que j’ai trouvé à un certain moment très envahissant dans les rayons des librairies. Alors je me suis lancé dans un roman qui peut être considéré comme un classique de la bit-lit pour comprendre ce qui peut justifier un tel engouement.
Je vais le dire tout de suite, ça se laisse lire, ça se lit très vite. Mais l’ensemble est assez téléphoné. On a un héroïne qui est présentée comme une tueuse de vampires mais quand elle croise un, elle se met à flipper et à suer comme si elle faisait une pub pour Rexona. Les vampires et les esclaves vampiriques qu’elle rencontre sont rarement des laiderons, alors elle se retrouve attirée par leur physique mais les repousse en raison de leur nature.
En matière d’action j’ai eu mon compte. A chaque nouveau personnage rencontré il y a comme un déchainement de violence. Après je trouve cela compréhensible quand c’est un vampire parce qu’avec ce roman il y a de quoi trouver les les vampires méprisables. Par contre en ce qui concerne les personnages j’ai été un peu déçu car ils étaient un trop stéréotypés. Ou bien je devrais me rendre compte que je ne fais pas partie du lectorat visé.
avatar
Chiwi

Nombre de messages : 186
Age : 33
Location : Extrême nord de la France
Date d'inscription : 29/08/2010

http://lecturesdechiwi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurell Kaye HAMILTON (Etats-unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum