Dee BROWN (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dee BROWN (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Jeu 19 Aoû 2010 - 18:48


Dee Brown (1908-2002) était un romancier et historien américain, il naquit en Louisiane. Il grandit à Little Rock (Arkansas), où il se lia d'amitié avec plusieurs Amérindiens qui lui firent prendre conscience de la manière biaisée dont les films américains dépeignaient leurs "frères de race".

Après avoir servi dans les rangs américains durant la Seconde Guerre mondiale, il dirigea la bibliothèque agricole de l'Université de l'Illinois, y acquérant un diplôme en science des bibliothèques, puis devint professeur. En 1973, il choisit de retourner en Arkansas à l'heure de sa retraite professionnelle, et y consacra désormais tout son temps à l'écriture.

Son oeuvre la plus célèbre est "Enterre mon coeur à Wounded Knee". La publication de cette oeuvre a conduit l'"Américain moyen" à porter un autre regard sur les cultures amérindiennes. Auparavant, il avait écrit plusieurs romans, dont le premier fut "Wave High the Banner", récit romancé de la vie de Davy Crockett, qui était une connaissance de son arrière-grand-père. Quelques années après le succès de "Enterre mon coeur à Wounded Knee", il fut de nouveau récompensé par un succès populaire accordé à son roman "Creek Mary's Blood", qui racontait la vie de plusieurs générations d'une famille de pionniers de l'Ouest américain.

source : http://fr.wikipedia.org

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dee BROWN (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Jeu 19 Aoû 2010 - 19:41


Enterre mon coeur à Wounded Knee coeur coeur coeur coeur coeur

(Albin Michel, 2009, 475 pages)

Une histoire américaine (1860-1890)

C'est l'histoire de comment les Indiens de l'Ouest de l'Amérique se sont fait chasser de leurs terres, comment ils ont été parqués dans des réserves où il n'y avait rien à manger, pas de gibier, pas d'eau potable. Comment ceux qui n'ont pas voulu quitter leurs territoires se sont fait massacrer. Les Indiens ont crû naïvement aux traités des Blancs mais à chaque fois rien n'était respecté. Toujours plus de colons qui venaient s'installer dans l'Ouest et malgré les traités on empiètait sur les réserves, on prenait de plus en plus d'espace, et l'espace des Indiens était de plus en plus petit... Les bonnes terres pour les colons, les coins perdus où rien ne pousse pour les Indiens.

On va de massacre à massacre. C'est une lecture qui fait très mal. J'ai lu plusieurs livres sur l'histoires des Amérindiens mais celui-ci est particulièrement dur. On se demande comment des êtres humains peuvent être aussi cruels mais on ne s'en étonne pas vraiment des génocides il y en a toujours eu et il semblerait que l'humanité n'apprend pas de ses erreurs car ça continue.

Dee Brown fait le tour de différentes tribus. Il parle des grands chefs et de leurs actions pour lutter contre les envahisseurs. D'abord les Navajos avec Manuelito qui jusqu'en tout dernier a refusé de quitter sa région et puis les Sioux Settings qui étaient des Indiens de la forêt du Minnesota, avant d'être forcés à l'exil, pour les Cheyennes c'est le massacre de Sand Creek, Cochise et les Appaches et même Captain Jack et les Modocs, une tribu de la Californie dont je n'avais jamais entendu parler, ce n'est pas étonnant puisqu'ils sont pratiquement exterminés aujourd'hui, Joseph et les Nez Percés, Crazy Horse, Sitting Bull et etc.

Les paroles mêmes des protagonistes provenant d'archives ont été reproduites autant des Amérindiens que des militaires. Dee Brown a fait un travail colossal.

"Les Blancs essayaient toujours de forcer les Indiens à abandonner leurs coutumes et à vivre comme eux - devenir fermiers, travailler dur et faire comme eux - et les Indiens ne savaient pas comment, et ne le voulaient pas de toute manière... Si les Indiens avaient voulu forcer les Blancs à vivre à leur manière, ils auraient résisté. C'était la même chose pour de nombreux Indiens." (Big Eagle, Sioux Santee)

"Le Grand Esprit a fait naître l'homme blanc et l'Indien, déclara Red Cloud, mais je pense qu'il a fait naître l'Indien en premier. Il m'a fait naître dans ce pays, et celui-ci m'appartient. L'homme blanc est né de l'autre côté des grandes eaux, et son pays se trouve là-bas. Depuis qu'ils ont traversé la mer, je leur ai laissé de la place. Et maintenant, je suis entouré de Blancs. Il ne me reste plus qu'un petit morceau de terre. Le Grand Esprit m'a dit de le conserver." (Red Cloud, Sioux Oglala)

"Sans ce massacre, il y aurait eu beaucoup plus d'Indiens ici; mais après, qui aurait pu supporter cet endroit? Quand j'ai conclu la paix avec le lieutenant Whitman, mon coeur était gonflé de bonheur. Les habitants de Tucson et de San Xavier doivent être fous. Ils ont agi comme s'ils n'avaient ni coeur ni cervelle (...). Il fallait vraiment qu'ils aient soif de notre sang (...). Ces gens de Tucson écrivent pour les journaux leur version de l'histoire. Les Apaches n'ont personne pour raconter leur histoire." (Eskiminzin, Apache Aravaipas)

"Les Blancs n'ont raconté qu'un côté de l'histoire. Pour se faire plaisir. Ils ont dit beaucoup de mensonges. De ce qu'il avait fait, l'homme blanc n'a raconté que le meilleur, et le pire de ce que les Indiens avaient fait." (Yellow Wolf, Nez-Percé)


C'est un livre parfait pour avoir une vue sur l'ensemble des tribus et des chefs amérindiens de l'Ouest. Par la suite, c'est sûrement intéressant de lire sur des faits particuliers de l'histoire ou encore des biographies des grands guerriers tels Cochise, Crazy Horse, Red Cloud etc.

J'ai eu besoin de me documenter après chaque chapitre car c'est vraiment facile de s'y perdre avec cette multitude de guerriers. Mais ce qui m'a manqué finalement ce sont des cartes, je m'y perdais avec les lieux : régions, rivières, montagnes... Mais j'en ai trouve sur le net et je vous en fais profiter.

Extraits :

Lors du procès de deux chefs santees, Shakopie et Medicine Bottle, voici un extrait de ce qu'en dit un journal de St. Paul :

"Nous sommes convaincus qu'aucune injustice grave ne sera commise avec les exécutions de demain. Pourtant, le verdict aurait été plus crédible si l'on avait pu disposer des preuves de leur culpabilité (...). Il n'est pas un homme blanc qui, jugé par ses pairs, serait exécuté sur de telles preuves."

"À son arrivée à Fort Lyon, le colonel Chivington fut chaleureusement accueilli par Anthony. Il avait bien l'intention, dit-il, de "collectionner les scalps" et de "patauger dans des mares de sang", ce à quoi Anthony répondit qu'il attendait depuis longtemps "l'occasion de leur tomber dessus" (...)."

"Qu'ils aillent au diable, ceux qui font ami-ami avec les Indiens! Je suis venu pour en tuer, et je suis convaincu qu'avoir recours pour cela à tous les moyens mis à notre disposition par Dieu est une action honorable et juste." (John Chevington)

"Buffalo Chief supplia une dernière fois les Blancs de laisser les Indiens chasser dans la vallée de la Smoky Hill. Les Cheyennes ne toucheraient pas à la voie ferrée, promit-il avant d'ajouter calmement : "Que cette terre nous appartienne à tous - les Cheyennes devraient toujours pouvoir chasser là-bas." Mais les Blancs qui participaient au conseil ne croyaient pas à la possibilité de partager ne serait-ce qu'une partie du territoire au nord de l'Arkansas."


Une ville du Colorado porte le nom de Chivington afin d'honorer John Chivington... Beaucoup de Tuniques Bleues ont une ville à leur nom. Il semble que plus tu as tué d'Indiens plus tu es un héros et tu mérites alors une ville, un parc, une forêt... Comment s'étonner que la majorité des Amérindiens encore aujourd'hui n'arrivent pas à s'en sortir alors que le passé est si lourd à porter...

"Enterre mon coeur à Wounded Knee" n'est pas n'importe quel livre, c'est un livre qui a changé le cours de l'histoire rien de moins. Publié en 1970 aux Etats-Unis, ce livre a fait l'effet d'une bombe. Dee Brown a levé le voile sur la vérité qui était enfuie dans des archives poussièreuses. Si vous ne deviez lire qu'un seul livre sur les Amériendiens, choisissez "Enterre mon coeur à Wounded Knee".

Note : 5/5

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dee BROWN (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Jeu 19 Aoû 2010 - 19:52

J'ai eu la chance lors de road-trips aux Etats-Unis de visiter certains des sites ou régions mentionnés dans "Enterre mon coeur à Wounded Knee".

"Little Bighorn Battlefield"... Une visite bouleversante :




Crazy Horse Monument - Un grand coeur de coeur.


Devils Tower - un lieu sacré pour les Amérindiens encore aujourd'hui.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dee BROWN (Etats-Unis)

Message  Houppelande le Jeu 19 Aoû 2010 - 21:55

Wow, Mousseline, ta critique est vraiment très inspirante.
C'est certain que je garde ce livre tout près, je ne sais pas si c'est le bon temps pour le lire maintenant car je reprend des cours à l'université bientôt et c'est une lecture qui demande du temps. Par contre tu m'as bien convaincu que je dois absolument lire ce livre.
avatar
Houppelande

Nombre de messages : 403
Age : 34
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dee BROWN (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Ven 20 Aoû 2010 - 5:46

Ce n'est pas que le livre est long à lire c'est plutôt que pour en profiter vraiment ça vaut vraiment la peine de se documenter - ce qui m'a manqué en fait ce sont des cartes. Mais on trouve tout ce qu'il faut sur internet.

Alors probablement qu'il vaut mieux que tu attendres d'avoir vraiment du temps pour t'y consacrer.

En tout cas maintenant mes connaissances sur les Amérindiens de l'Ouest se sont accrues énormément.

Il y eu aussi une adaptation au ciné (télé), tous les épisodes sont sur youtube.com pour les intéressés :

http://www.youtube.com/watch?v=U3wtz7oWikg&feature=related

J'ai regardé le premier... c'est pas rigolo... Sad



_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dee BROWN (Etats-Unis)

Message  géromino le Ven 20 Aoû 2010 - 13:59

Celui-là, il faut vraiment que je me le procure, même si je dois casser ma tirelire! Merci Mousseline, ta critique vaut de l'or!
avatar
géromino

Nombre de messages : 2841
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dee BROWN (Etats-Unis)

Message  odilette84 le Ven 20 Aoû 2010 - 15:08

bon tu te doutes que je vais noter ce titre
même s'il doit me briser le cœur...
ton commentaire m'encourage
mais je vais aussi chercher les autres de cet auteur !

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dee BROWN (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Ven 20 Aoû 2010 - 17:14

Merci pour vos bons mots, ça encourage à se forcer pour faire ses critiques. Very Happy Et je suis ravie que d'autres rats s'intéressent à mes lectures.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dee BROWN (Etats-Unis)

Message  géromino le Ven 1 Oct 2010 - 14:50

"Enterre mon coeur à Wounded Knee" éd. Stock 1973 551 pages (1ère éd 1970 Dee Brown)
La conquête de l'ouest vue par les Indiens



Lu quelque part:
Des Indiens étaient assis sur un banc. Arrive un homme blanc. Gentiment, les Indiens se tassent un peu pour lui faire une place. Un deuxième arrive, puis un autre et à chaque fois un Indien se voit obligé de cèder sa place au nouveau venu et de quitter le banc. A la fin, il n'y a plus que des hommes blancs... "Le banc est à nous maintenant".

Je n'ai pas grand chose à rajouter à l'excellente critique de Mousseline, ou alors je m'étendrais plus qu'il ne faut tellement ce livre m'a marqué. Je vais faire court.

Le livre admirable de Dee Brown retrace à partir de témoignages, de rapports, de récits, tant Indiens que Blancs, l'histoire de ce peuple anéanti par la volonté implacable et la force brutale de l'homme blanc colonisateur. Un seul but est poursuivi: s'approprier la terre et ses richesses et en chasser les Indiens, êtres paresseux, menteurs, voleurs, etc... Et ce, de gré ou de force. Chaque traité concocté par des experts en fourberie n'est qu'une tromperie honteuse à l'égard des Indiens qui n'ont aucun moyen de comprendre le langage tortueux des affairistes sans scrupule. Lorsque la parole donnée ou le papier signé ne suffit pas, l'armée intervient. Face à la détermination implacable du rouleau compresseur Américain, les tribus n'ont pas d'autre choix que la rébellion, jusqu'au bout, jusqu'à la mort. Ceux qui se soumettent finiront de toute façon par croupir dans des odieuses réserves insalubres qui les décimeront tout autant que les balles et les sabres des militaires.
Petit à petit les territoires Indiens sont morcellés, les animaux (comme le très symbolique bison) décimés, les Indiens exterminés. Il a fallu moins de trente ans (de 1861, premier massacre de Navahos, à 1890 Wounded Knee) pour qu'une nation prospère s'érige sur un charnier immonde. S'il y a eu des batailles, le plus souvent c'est le terme massacres qui serait le plus approprié, tant le nombre de femmes de vieillards et d'enfants compte parmi les victimes, car la sauvagerie de la soldatesque est une horreur absolue.

Une galerie de portraits-photos noir et blanc illustre de belle façon une vingtaine de chefs Indiens: Taureau-assis, Nuage-rouge, Géronimo, Chef-Joseph pour les plus connus. Une carte, hélas bien petite, permet de situer les différents évènements: pour un meilleur suivi, une carte du continent Nord-Américain à portée de main est un plus non négligeable!

Un livre fort qui marque la mémoire du lecteur à jamais.

"L'accord qu'un Indien donne pour un traité proposé par les Etas-Unis, est comme l'accord qu'un bison conclut avec ses chasseurs quand il est transpercé de flèches. Tout ce qu'il peut faire, c'est s'aplatir et cèder".
Ouray-la-flèche chef de tribu des Utes

Note 5/5
avatar
géromino

Nombre de messages : 2841
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dee BROWN (Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Sam 26 Jan 2013 - 7:44

J' étais passé à côté de ce livre, je l'ai trouvé par ton site Mousseline Very Happy
Vos avis sont horriblement tentant.

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dee BROWN (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Sam 26 Jan 2013 - 17:07

Un incontournable dans le genre Fiction Native Nation.

(c'est rendu que je m'invente des genres et des classements comme les états-uniens)


_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dee BROWN (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Mer 16 Nov 2016 - 9:59

ENTERRE MON COEUR A WOUNDED KNEE


Un roman poignant qui nous explique l'outrage, la violence, le massacre qu'a subi le peuple indien.
Certains passages sont particulièrement difficile, je me suis plusieurs fois demandée jusqu'où peut aller la folie humaine pour des histoires de territoires.
En juin prochain je vais dans l'ouest américain et j'aurai une pensée pour ces peuples décimés alors qu'ils étaient sur leur terre natale et qu'ils ne désiraient qu'une chose, pouvoir vivre tranquillement au milieu de la nature qu'il aimaient temps.



4/5



Merci Geromino 
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7350
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dee BROWN (Etats-Unis)

Message  kattylou le Mer 16 Nov 2016 - 19:42

J'ai hâte de le lire  Very Happy

_________________
Un vieux chêne en Bretagne - Louis Pouliquen
Toni Morisson - Sula 
Challenge US Plus que 5 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3396
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dee BROWN (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum