Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 26 Oct 2008 - 3:32

De: Mousseline (Message d'origine) Envoyé 1/9/2003 14:45
J'aime beaucoup Isabel Allende et j'ai trouvé ceci sur le net....

1942
Isabel Allende est née le 2 août à Lima au Pérou, où son père occupe un poste diplomatique. Très tôt apparaissent ses dispositions d’écrivain: elle effraie ses deux frères en leur contant des histoires morbides et cauchemardesques.

1945
Un jour, le père d’Isabel Allende sort acheter des cigarettes. Il ne reviendra pas. Sa mère n’a d’autres ressources que de se réfugier chez ses parents au Chili avec ses trois enfants. Là, elle reçoit une éducation catholique sévère. Sa grand-mère, qui croit à la télépathie, passe le plus clair de son temps dans ses séances de table tournante. Quant à son grand-père, il lui transmet son amour des mots et le goût de la discipline.

1957
Elle part au Liban avec sa mère qui s'est remariée à un diplomate. Cet homme, quoique généreux, possède un esprit patriarcal et dominateur. L’adolescente se rebelle et retourne vivre chez ses grands-parents. A quinze ans, mal dans sa peau, frustrée, elle tombe dans les bras du premier venu, Miguel Frias, qui deviendra par la suite son mari.

1959-1965
Isabel Allende travaille comme secrétaire pour la FAO (Food and Agriculture Organization), organisme qui dépend des Nations unies.

1962
Elle épouse Miguel Frias dont elle aura l’année suivante une fille prénommée Paula.

1964-1965
Elle suit son mari en Europe, habite en Belgique puis en Suisse.

1966
Peu après leur retour au Chili, naît leur fils Nicolas.

1967-1974
Isabel Allende opte pour une carrière dans le journalisme. Elle se met à écrire pour le magazine chilien Paula, où elle tient une chronique: "Les impertinents". Sa voiture à fleurs, son humour et ses propos féministes font scandale et la rendent populaire.

1970
Son oncle Salvador Allende est élu président de la République. Au même moment, Isabel Allende devient une journaliste de télévision célèbre.

1971
Isabel Allende, dont le rêve est d’écrire, se heurte aux idées reçues de son pays à l’égard des femmes. Pourtant, elle tente une première expérience avec une pièce de théâtre, El embajador, [L'ambassadeur].

1972
Elle écrit des contes pour enfants.

1973-1974
Le coup d'Etat militaire du 11 septembre 1973 renverse le président Allende et installe Pinochet au pouvoir. Isabel Allende continue de travailler pour la télévision ainsi que dans un magazine pour enfants Mampato. Parallèlement, elle écrit deux nouvelles pièces de théâtre: La balada del medio pelo[La balade du demi-poil] et Los siete espejos, [Les sept miroirs].

1975-1987
Isabel Allende s'exile pendant treize ans à Caracas, au Venezuela. Elle y poursuit sa carrière journalistique au quotidien El Nacional. Mais très vite la nostalgie du pays la «paralyse». L’écriture littéraire va la sortir du traumatisme. Elle affirmera même que sans ce départ forcé du Chili, elle ne serait pas devenue écrivain. L’exil lui apporte une voix et un univers de souvenirs.

1979-1982
Isabel Allende occupe un poste de directrice de collège à Caracas.

1981
Son grand-père, resté au Chili, est mourant. Le 8 janvier, elle commence à écrire au «vieil homme bien-aimé», qu’elle ne peut rejoindre une lettre en forme d’hommage et d’adieu. Elle écrit toutes les nuits dans sa cuisine, «comme en transe». Peu à peu, cette lettre se transforme en roman et devient La maison aux esprits.

1982
Elle propose La maison aux esprits à un éditeur espagnol. Ce premier roman, de la même veine que Cent ans de solitude de Gabriel García Márquez, raconte l’histoire d’une famille chilienne couvrant trois générations. Le succès est foudroyant.

1983
La maison aux esprits obtient le Prix du meilleur roman de l’année au Chili.

1984
Paraît son second roman, D’amour et d’ombre. L’histoire est inspirée d’un fait réel: un crime politique commis au Chili. Parallèlement, La maison aux esprits, publié en France aux éditions Fayard, dépasse les 100 000 exemplaires vendus et obtient le Grand prix de l’Evasion. Pour le même livre, Isabel Allende obtient en Allemagne le double Prix du meilleur livre et du meilleur auteur de l’année.

1985
Isabel Allende signe son troisième roman, Eva luna et reçoit, pour D’amour et d’ombre, le prix du meilleur roman.

l987
Elle divorce «amicalement» de son mari, «après vingt-cinq interminables années». Elle est à nouveau élue Ecrivain de l’année en Allemagne. On l’invite dans le monde entier à faire des lectures de ses œuvres, de l’Islande à l’Australie. Au cours d’une de ses tournées de conférences, en Californie, elle rencontre, dans un bistrot italien, un avocat américain, Willy Gordon. Son destin bascule: «Ce fut un choc pour moi, je craquais, j’étais folle de désir amoureux, aussi je pris l’initiative.» En Suisse, elle gagne le prix du Livre de l’année.

1988
Elle se marie avec Willy Gordon. Le couple s’installe près de San Francisco.

1989
Paraissent Les contes d’Eva Luna, qui se présente comme une suite de nouvelles sur l’amour, «même si parfois l’amour prend des formes si tordues qu’il est difficile de le reconnaître».

1990
Retour de la démocratie au Chili. Isabel Allende y reçoit le prix Gabriela Mistral.

1991
Elle signe Le plan infini. «C’est, résume-t-elle, l’histoire d’un homme imparfait au grand cœur.» C’est aussi la vie de son époux. Elle est faite professeur de littérature honoris causa à l’université du Chili et docteur es Lettres à l’université d’Etat de New York.

1992
Sa fille décède d’une maladie incurable, la porphyrie, après un an passé dans le coma. «Ecrire, confie Isabel Allende, fut mon seul remède pour ne pas tomber malade». Accablée par le chagrin, elle reste parfois assise devant son écran d’ordinateur «sans bouger, sans trouver un mot», une bougie allumée devant la photographie de sa fille.

1993
Son premier roman, La maison aux esprits est mis en scène par Bille August et interprété par Winona Ryder, Venessa Redgrave, Meryl Streep, Glen Close, Jeremy Irons et Antonio Banderas.

1994
Elle signe Paula en souvenir de sa fille décédée. Parallèlement, son roman D’amour et d’ombre sort sur les écrans, mis en scène par Betty Kaplan, avec Antonio Banderas. Elle est faite Chevalier de l’ordre des arts et des lettres.

1996
Isabel Allende crée sa propre Fondation en hommage à l’esprit de charité et d’amour qui animait sa fille défunte. Cette fondation s’occupe d’aider femmes et enfants en matière de santé, d’éducation et de logement. Elle devient docteur es Lettres au collège de Columbia à Chicago et à l’université de Floride.

1998
Sortie d’Aphrodite. Ce livre est un nouveau défi: écrire une divagation aphrodisiaque et culinaire sur le thème du désir et de la gloutonnerie, «les seuls péchés capitaux qui vaillent la peine.». L’écriture de ce roman lui permet de sortir de sa dépression et de l’angoisse de la feuille blanche. Elle reçoit le prix Dorothy and Lillian Gish.

1999
Après sept ans d’absence, Isabel Allende revient avec un nouveau roman intitulé Fille du destin. C’est un livre sur l’amour et la liberté, qui conte la ruée vers l’or en Californie au siècle dernier. Ce livre obtient la troisième meilleure vente de romans au monde. Elle est déclarée «Femme de l’année» en Italie.

2000
Elle signe Portrait sépia, autre roman historique qui clôt une sorte de trilogie commencée avec La maison des esprits et qui pose le problème de la quête de la mémoire et de sa propre identité. Ce livre obtient un succès sans précédent.

2001
Son dernier roman, The city of the beasts, est destiné aux enfants. «Ce fut une expérience épatante !», déclare-t-elle, que de raconter l’histoire d’un petit américain de quinze ans vivant mille aventures dans la forêt amazonienne au milieu des Indiens. Traduits en vingt-sept langues, ses livres sont des best-sellers en Amérique latine, en Europe, aux Etats-Unis, en Australie. Elle enseigne la littérature aux universités de Charlottesville en Virginie et de Berkeley en Californie.


De : marie2040 Envoyé : 13/04/2003 12:19

"La cité des dieux sauvages" Isabel Allende

Quand sa mère tombe malade,le jeune Alexander est confié à sa grand-mère paternelle.Celle-çi journaliste,l'emmène en expédition au coeur de l'Amazonie.Voyage parsemé d'embuches,de rencontres, de complots , de découvertes et de fantastique.Il s'agit d'un roman d'aventure très prenant et ce qui ne gache rien la documentation est proche de la réalité.

Je ne sais pas pourquoi mais vers la moitié du livre,j'ai ressenti comme un déjà "vu" et plus j'avançais dans ma lecture plus j'en avais la certitude.Avec des nuances quant à l'histoire, ce livre me semblait calqué sur du "connu".Bien sur des documentaire sur les indiens d'Amazonie j'en ai vu pas mal mais ce n'était pas cela qui me turlupinait.J'étais sure d'avoir vu un film avec une histoire similaire il y a quelques années.Ce devait forcément être avant la parution du livre en 2001 car je n'ai plus de télévision depuis plus de trois ans.
J'ai donc entamé des recherches et suis tombée sur un film de John Boorman "La foret d'émeraude".
A partir d'un fait réel survenu en 1972 en Amérique du Sud(l'enlèvement d'un enfant par une tribu d'indiens et la quète de son père pour le retrouver à tout prix).Il a conçu un film d'aventure qui exploite la mystérieuse photogénie de la forêt amazonienne tout en se livrant à une habile réflexion sur la civilisation et le fameux retour à l'ordre naturel.
Cela dit,j'ai retrouvé cette faculté qu'a Isabel Allende de captiver son lecteur et le maintenir en haleine tout au long de son récit.Je ne serai donc pas trop sévère pour ma cotation.

3,5/5

Marie


De: Juju
Ce livre nous transporte dans un autre monde: celui d'Isabel Allende. C'était la première fois que je lisais un de ses livres et ce ne sera sûrement pas le dernier. Les aventures de Nadia et d'Alex sont passionnantes et il est dur de refermer le livre une fois que l'on a commencé. Je recommande à tout le monde de lire ce livre car il est magique.

Note: 5/5
(Juju, France)


De : MaisonAzur1 Envoyé : 07/08/2004 12:26

"LA CITE DES DIEUX SAUVAGES"
Le Livre de Poche" 2003, 345 pg.

COMMENTAIRES (livre et internet) :

1- Quand sa mère tombe malade, le jeune Alexander Cole s'engage avec sa grand-mère - une baroudeuse qui n'a pas froid aux yeux - dans une équipe du National Geographic qui se rend en Amazonie à la recherche d'une créature mystérieuse, que peu d'hommes ont vue et que les Indiens appellent "la Bête"...
Participent également à cette expédition, dirigée par un célèbre anthropologue, deux photographes, une séduisante doctoresse, un guide vénézuélien et sa fille, la merveilleuse Nadia...
Un des buts de la mission est de vacciner les Indiens, nommés les "gens de la brume". Mais le voyage est parsemé de dangers, de découvertes aussi extraordinaires que surprenantes.


2- Les héros sont deux enfants, Alex et Nadia, l'un des villes et l'autre des champs, que l'on va suivre dans la forêt amazonienne, en compagnie d'une grand-mère un peu particulière, à la recherche d'une "Bête" terrifiante.

PRECISIONS :

1- Ce roman d'aventures haletant, qui conjuge connaissances et exotisme, savoir et évasion, a été traduit et publié dans le monde entier.

2- Ce récit d'aventures donne à réfléchir : qui est sauvage ? qui est civilisé ? Devinez... Très agréable à lire, style simple et limpide.

NOTE : 5.


De: Aurore, 15 ans, Réunion
Je trouve ce livre vraiment super, quand on le commence on n'a pas envie d'arrêter. On veut à tout prix savoir la fin.
Note : 5/5


De : sereinejulie1 Envoyé : 04/04/2005 22:28

Isabel ALLENDE: La cité des dieux sauvages

Résumé : Alex, jeune homme de 15 ans, s’engage en expédition avec sa grand-mère Kate, un reporter pour le International Geographic. Celle-ci cherche une bête de neuf pieds qui terrorise la jungle amazonienne. Isabel Allende nous présente un Alexandre à qui il paraît incroyable qu’en quelques jours sa vie eut basculée de façon aussi spectaculaire, que d’un seul coup il se trouva en un lieu fantastique où comme l’avait annoncé sa grand-mère les esprits se promenaient au milieu des vivants.

Ce livre est un autre flop qui m’a laissé indifférente. Je n’ai pas trouvé ses descriptions éloquentes ni les dialogues rutilents. Rien de plus qu’un roman de fantaisie pour adolescents qui garnira la bibliothèque de ma fille.

Isabel Allende est un écrivain doué et une merveilleuse conteuse mais ce roman manque la profondeur et la complexité normalement présente dans son œuvre - particulièrement dans ses personnages. Ce n’est donc pas un tour de force littéraire auquel je m’attendais. J’aurais imaginé un roman dans la lignée de La maison aux esprits ou Eva Luna. Cumulé au fait que je n’ai pas appréciée Destin de femme cela me déçoit beaucoup. À présent j’ai mes réserves quant à lire Portrait sépia. 3.0


De : teddyteddy_nounours Envoyé : 26/06/2005 13:18

LA CITE DES DIEUX SAUVAGES D' ISABEL ALLENDE

Mon avis:

Très bon livre d'aventure avec beaucoup d'histoires de relations, du mélodrame, des amitiés et surtout la vie en communauté dans un environnement inconnu et inquiétant. Isabel, avec beaucoup de doigté et d'humour m'a fait vivre une aventure qui m'a rajeuni, car je pensais à Jack London entre autres. La tournure que prend la vie d'Alexander "Jaguar", la relation avec sa grand-mère, l'amitié avec Nadia "Aigle", le souci qu'il a pour sa maman, tout ça fait déjà un bon livre. Les aventures parfois incroyables, la personnalité très pointue de certains personnages, le tout bien écrit, fait que j'ai lu ce livre avec plaisir. Imagé, j'avais la sensation d'être dans une barque sur un grand fleuve et j'avançais, j'avançais, j'avançais.......

Teddy


De : lassy Envoyé : 2005-07-05 12:29

La Cité des dieux sauvages

Alexander Cold est un teen ager américain, typique de notre époque. Quand sa mère est très malade, il se voit confié à sa grand-mère pendant quelques temps, et celle-ci l'emmène avec elle en Amazonie où elle doit enquêter pour son journal sur un animal fabuleux qui hante la forêt et inquiète les habitants.

Que ce soit un roman pour la jeunesse n'est pas une excuse, à mon sens : il est tellement rempli de clichés que c'en est exaspérant, à commencer par les personnages, qui sont de grossières caricatures : la grand-mère au tempéramment d'aventurier, sèche au grand-coeur, la belle jeune femme médecin, l'anthropologue imbu de lui même jusqu'au ridicule, le photographe anglais flegmatique, l'homme d'affaires sud américain sans scrupule, la fillette caboclo, aux dons multiples, amie du chaman et interprète....et les gentils indiens qui initient en quelques jours deux ados à leur monde magique ne suffisent pas à convaincre, ni à faire rêver....

2/5 franchement, je ne reconnais pas l'auteur de la maison aux esprits, j'ai été très déçue !


Dernière édition par Mousseline le Ven 7 Aoû 2009 - 8:54, édité 1 fois
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  gallo le Ven 21 Nov 2008 - 14:38

De: Sarah-Emily

Isabel Allende : Paula

C'est excellent, cette histoire d'une mère désespérée parce que sa fille (la Paula du titre) va mourir dans la fleur de l'âge, qui l'accompagne jusqu'au bout pendant un an, à l'hôpital puis à la maison et qui, pendant toute cette année, lui raconte sa mémoire, lui raconte son passé pour qu'elle ne soit pas dépourvue le jour où elle reviendra à la vie

J'adore ce genre d'autobiographie qui n'en est pas une, cette façon de découvrir un être en toute simplicité comme si elle avait ouvert un pan de sa vie pour nous laisser entrer. On s'installe à côté d'elle et on l'écoute.

Bien souvent, les mémoires ou les autobiographies sont empreintes d'un certain pédantisme, d'une certaine prétention. Le choix des événements ne répond pas toujours à nos attentes ou à nos questions sur la personne, l'auteur qui se raconte désire se présenter sur son meilleur jour et ainsi, se déshumanise un peu.

Mais vraiment, la vie de Allende, c'est plus incroyable que de la fiction!!!

Note: 4.5/5
SarahEmily


De : Sarah-Émilie Envoyé : 2003-01-03 15:07

Paula, c'est la fille de Isabelle Allende.

Allende est une raconteuse née. Elle a commencé à écrire une lettre à son grand-père qui se mourrait, en 1980, elle lui racontait l'histoire de sa famille. Une histoire particulière pour une famille particulière. Au bout de 500 pages, elle a fini par se rendre compte que ce n'était pas une lettre qu'elle avait écrit, mais bien un roman. C'est devenu La maison aux esprits. Finalement, son grand-père n'a jamais pu lire la "lettre", il est décédé avait qu'elle ne termine.

Je ne me souviens plus de la date exacte du jour où elle a commencé cette fameuse lettre, mais par superstition, elle commence toujours un nouveau roman à cette même date.

Paula a été écrit pendant la maladie de sa fille. Une maladie soudaine, étrange et incompréhensible. Isabelle Allende a fini par sortir sa fille de l'hôpital et équiper sa maison pour lui permettre de vivre une meilleure fin.

Écire, c'est souvent une façon d'exorciser quelque chose. Dans ce livre, Isabelle Allende mélange la mémoire de la famille, pour permettre à sa fille de retrouver ses souvenirs à la fin de sa maladie, et le récit de ce qu'elle vit à ce moment.

C'est un livre que j'ai beaucoup aimé... je n'en dis pas plus, ni ne mets de note, parce que ça fait longtemps que je l'ai lu.


De: Patchoulie
Bonjour je suis une lycéenne de 16 ans.

Il y a tout juste un jour je terminais le roman Paula d'Isabel Allende. Celui-ci m'a beaucoup ému. J'ai adoré ce roman, au fil de ma lecture j'avais l'impression d'être un personnage invisible dans l'histoire, j'étais là près d'Isabel lorsqu'elle était dans le désespoir. Je lui donnais ma force pour gravir toutes ces difficultés.

Isabel est une femme remarquable et extraordinaire, je trouve son roman très beau moi, non plus je n'oublierai pas Paula cette belle jeune fille.

Encore merci pour ce beau moment.

Note : 4/5
Patchoulie


De : Mousseliine Envoyé : 20/08/2004 14:53

Isabel ALLENDE: Paula

Livre de Poche (1 avril 1997) , 445 pages

Isabel Allende a écrit ce livre durant les longs mois où elle veillait au chevet de sa fille, Paula qui était dans un coma très profond. D'un côté elle parle de ce qu'elle vit au moment présent auprès de Paula et en parallèle elle raconte sa vie à sa fille, elle commence du temps avant sa naissance jusqu'à la fin. C'est la première fois qu'Isabel Allende raconte sa vie...

Ça m'a pris un certain temps avant d'embarquer vraiment, au départ j'avais l'impression de lire un fait vécu qui aurait pu être écrit par ma voisine ou peu importe, l'écriture d'Isabel Allende ici est plutôt ordinaire. Je me suis laissée convaincre peu à peu et même si habituellement je n'aime pas ce genre de récit, ce n'est pas du voyeurisme c'est une mère qui d'abord écrit à sa fille et qui se livre sans pudeur.

J'ai aimé bien davantage le récit de la vie d'Isabel Allende, c'est toujours très intéressant de lire l'autobiographie d'un auteur dont on a lu quelques oeuvres, et la vie d'Isabel Allende n'a rien de banale, elle pourrait être un personnage de roman et même si le style n'est pas remarquable en soi, elle raconte bien les choses, elle décrit très bien les gens qui l'entourent et de plus son histoire est très prenante. C'est tout à fait passionnant de lire tout qu'elle raconte à propos de son parcours d'écrivain et d'assister à la naissance de La maison aux esprits, livre que j'ai tant aimé.


Donc j'ai bien aimé, une lecture facile, intéressante, enrichissante et très prenante.

Note: 4/5

p.s. Pablo Neruda apparaît à quelques reprises et ça fait bien plaisir. De plus pour les lecteurs qui ne connaissent pas le Chili, vous allez découvrir une partie de son histoire, sa géographie, la mentalité de ses habitants et surtout le coup d'état en 1972. Isabel Allende explique le tout très clairement et même si j'ai déjà lu plusieurs fois sur le sujet je me suis laissée entraîner allègrement.


De: Chatminou

Isabel Allende - D'amour et d'ombre
(LGF - Livre de Poche, 1987, 371 pages)

Et oui, j'ai finalement terminé et ça valait la peine. Si vous êtes fatigués, je ne vous le conseille pas, parce que c'est un livre plein de petits détails, de détour et de retour en arrière. Allende a favorisé le narrateur omniscient. Tour à tour, il introduit des brides de vie des personnages et de leur famille, de leur classe sociale et de leur idéologie. C'est parfois un peu déroutant, on cherche le fil et on s'emmêle. Faut être attentif, puisqu'ils se croissent et s'entrecroisent. Un peu comme Marquez, elle a une manière poétique de décrire les gestes les plus quotidiens.

D'amour et d'ombre, c'est pas seulement une histoire d'amour, mais c'est également l'histoire du Chili. Le Chili de Pinochet, celui de la torture, de la mort. Le Chili où le simple fait de dire qu'on a faim est extrêmement dangereux. Le Chili de la junte militaire, féroce, avide de sang et protégée par le pouvoir. Et surtout celui des disparitions. Des hommes, des femmes qui disparaissent, qui s'évaporent, dont on ne retrouve plus aucune trace. Encore aujourd'hui, les gens se rassemblent sur les places publiques, avec le portrait d'un père, d'une mère, d'un frère, d'une soeur qu'on n'a jamais revu.

Allende est très habile, parce que D'amour et d'ombre ce n'est pas un livre politique, mais un livre sur la politique de la vie. Rappelez-vous Carmen Canterra, cette petite Chilienne venue au Québec pour être opérée, de multiples greffes de la peau, parce qu'elle avait été arrosée d'essence et brûlée vive par un militaire fou. Son seul tort, s'être trouvée dans la rue au moment d'une rafle.

Belle histoire que celle d'Irène et de Francisco qui n'auraient pas dû se rencontrer. Éloge de l'amitié qui se transforme en amour, quand l'ombre s'épaissit. Jeux d'ombre et jeu de lumière, personnages farfelus, déconcertants, grandioses; que ce soit les petits vieux d'Irène à la sainte - épileptique - populaire d'un village perdu, ils sont tous attachants et troublants. Personnages de mères, forts, présents jusqu'à l'omniprésence. Bref, un livre intéressant, pas un livre qu'on dévore, plutôt du genre à lire à petite dose.

Note: 4.8/5
Chatminou


De: Mamanlouve

Isabel Allende - D'amour et d'ombre

J'ai eu vraiment de la difficulté à embarquer au début. Les personnages sont hyper attachants mais on va faire des tours n'ayant pas vraiment rapport dans le passé, ce qui m'énervait.

D'amour et d'ombre c'est la façon dont vivent certains habitants de l'oppression de la police (armée) qui a tous les droits, venir enlever des gens la nuit et ensuite les relâcher (mais plus personne ne les revoit). Irène et Francisco, deux amis/amoureux travaillant pour un journal, mettent à jour cet état des choses avec la découverte d'un charnier clandestin contenant plus de cinquante cadavres. Ils relatent les faits à l'Église qui elle prend la situation en main. Les coupables s'en sortent mais à peine et tous ceux qui les ont dénoncés doivent se sauver du pays.

Note : 3/5
Mamanlouve


De : boogok Envoyé : 11/07/2004 03:25

Les contes de Eva Luna - Isabel Allende
(LGF - Livre de Poche, 1992, 345 pages)
4/5
Pas de résumé puisqu'il s'agit d'un recueil de contes. Contes sur l'amour, amour de la vie, amour filial, amour tout court, amour.

J'ai beaucoup aimé. C'est vraiment dans le ton de Isabel Allende. Ça rappelle aussi beaucoup Gabriel Garcia Marquez. Les récits transpirent l'esprit sud-américain.
C'est quelquefois un peu inégal: ce qui explique le 4. Des histoires moins bonnes, moins séduisantes. Sinon, une excellente lecture.


De : sereinejulie1 Envoyé : 02/11/2004 10:32

Isabel Allende : Eva Luna
Livre de poche, 1990, 415 pages

Résumé: Eva, l'héroine de ce récit a un don: c'est de raconter des histoires rocambolesques. Et elle le fera toute sa vie, rencontrant toutes sorte de gens, bien ou mal intentionnés, avant de recontrer Rolf, l'homme de sa vie. Cette saga se veut une belle histoire d'amour au travers de 2 personnages qui ne se retrouvent qu'à la toute fin du roman.

Mon avis: Isabel Allende nous présente des personnages attachants à travers un humour d'enfer à un rythme sans faiblesse. Elle écrit très bien et maintient une cadense modérée dès le début de la lecture. Le style est compact et enlevé. Elle sait vraiment mener un récit.

Bref, cette lecture qui se lit en un clin d'oeil, m'a enchanté. L'univers d'Eva est un théâtre cocasse et cruel, peuplé de paumés, de fous, de guérilleros... dans un monde peu ordinaire. Le récit est enveloppé d'un imaginaire original, il est plein d'esprit et certainement convainquant. Les histoires en cascade d'Eva sont vivides, passionnantes et humaines. Isabel Allende sait mêler l'imaginaire au réel. Les facettes de son inspiration font de ce roman une lecture fascinante. 4.50


De: Caro et cie

Eva Luna

J'ai bien aimé le style de l'auteur.
De sa naissance à l'âge adulte, Eva Luna laisse sa vie défiler au gré des évènements et des rencontres. Des personnages, tous plus bizarres les uns que les autres, gravitent autour d'elle. Et que dire des évènements qui jalonnent sa vie.
Assez bon pour lire d'autres livres de l'auteur.
Note: 4.5/5


De: Gilmara Delaunay

Eva Luna

Eva, celle qui raconte des histoires, est une histoire elle-même. En réalité, plusieurs histoires. Eva, "première" que veut dire son nom, et "Luna", mystérieuse et mystique. C'est tellement beau, tellement touchant, captivant, que l'on ne sait pas si c'est un conte de fée ou la vie réelle.

Nous suivons en fait plusieurs histoires, les histoires de ses plusieurs vies, même si théoriquement elle en a une seule, mais elle est si bouleversée parfois que l'on se laisse tenter et pense qu'il y en a plusieurs. Les personnages de la vie de Eva sont tout aussi irréels que ceux de ses contes: entre une mère aux cheveux de feu, une marraine tendrement folle, des patrons de toutes sortes, des amours intenses et dangeureux, un monstre d'une beauté époustouflante... Eva Luna est la seule qui reste sur Terre, elle reste toujours réelle. Si réelle, que l'on pourrait même croire que c'est la seule entre celui qui lit et celle qui raconte. La lecture n'en est plus une; les mots passent devant les yeux mais le récit n'en demande pas plus. Le style est unique, mais si vous êtes hispanophone, je vous recommande vivement de le lire dans sa langue originale. Et voyez qui le dit! Moi, qui n'ai jamais aimé lire autre qu'en français, je ne saurais lire de la même manière Allende si ce n'est pas en espagnol.

Si on peut parler d'amour pour les livres, je suis tombée amoureuse de Eva Luna et de son auteur. Depuis, on me dit Isabel Allende et je comprends génie. Je vous le recommande, si vous aimez les romans, les histoires fantastiques (pas fantaisistes), et les auteurs de qualité. Pour un coup de coeur!

Note : 5/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  gallo le Ven 21 Nov 2008 - 14:54

De: Mousseliine

Isabel Allende - La maison aux esprits
(LGF - Livre de Poche, 1986, 540 pages)

C'est un très très bon roman.
Une histoire de famille sur trois générations. Le père, la mère, les enfants, la belle-soeur, la nounou, les fermiers, les bâtards bref y'a pas mal de monde et tous ces personnages sont très intéressants.

Ça se lit vite. Sans être léger c'est facile comme lecture. Et le coup d'état, on le vit avec la famille en question. Le avant, le pendant, le après.

Un livre que je vous suggère de ne pas manquer!

Note: 4.5/5
Mousseline


De: Mamanlouve
Vraiment génial ce bouquin. J'ai trouvé cela très, comment dire? Imagé décrirait bien ce que j'ai ressenti. On est complètement touché, pris par cette famille. J'ai été transportée par l'histoire.
Note: 4.3/5


De: SarahEmily
J'ai vraiment adoré. Tout le long, je me suis laissée porter par l'histoire et les personnages. J'ai été littéralement envoûtée par cette grande saga.
Note: 4.5/5


De: Boogok

Isabel Allende - La maison aux esprits

J'ai aimé mais pas inconditionnellement!

Cette saga familiale s'étendant sur trois générations m'a toutefois passionnée. Là où j'ai accroché c'est sur la traduction. Je considère avoir un vocabulaire assez étendu alors quand je dois référer au dictionnaire, pour avoir le sens des mots que je ne connais pas, çà m'agace...

J'ai aimé comment les personnages sont campés. J'aurais aimé qu'on me précise les époques parce qu'à certains moments j'ai trouvé difficile de m'y retrouver. Au début, passer de la narration anonyme à la narration par un personnage m'énervait. En cours de lecture j'ai appris à apprécier puisque çà permettait d'avoir deux visions d'une même situation.

La fantaisie du récit donne une touche particulière et je me suis attachée à Clara.

Note: 4/5
Boogok


De: Dytal

Isabel Allende - La maison aux esprits

Malgré toute ma bonne volonté et toutes les bonnes critiques que j'avais lues, j'ai tout simplement trouvé ce livre insipide. Il ne m'a pas du tout accroché. C'est une longue saga familiale, une famille d'excentriques, de gens autoritaires, je ne me suis attachée à aucun des personnages.

De plus, je n'ai pas trouvé le courage de lire les 100 dernières pages, après 500 pages d'ennui, je préférais m'abstenir. Il y a beaucoup de répétition étant donné la double narration et les même expressions reviennent de telle sorte que j'avais l'impression de relire la même chose doublement.

C'est dommage car je croyais avoir affaire à un livre excellent mais je n'ai pas apprécié, depuis le temps que je voulais connaître cette auteure, je ne sais plus si j'ai envie de la lire.

Note: 1/5
Dytal


De: Lagrande

Isabel Allende - La maison aux esprits

Je ne sais pas quelle genre de note donner, j'ai aimé par moments et moins par d'autres!

Je pense que j'ai, de façon générale, de la difficulté avec le genre de livres où on mêle les choses hors de l'ordinaire à la réalité, comment peut-on avoir des cheveux verts de façon naturelle? Comment peut-on faire bouger les objets? Ce genre de détails m'a agacée, je n'y pouvais rien, à chaque fois qu'on mentionne les cheveux de Rosa ou Alba je me disais "ça ne se peut pas!"

Par contre, l'histoire de cette famille avec le père tyrannique et cette mère fantasque est intéressante. Le coup d'état, les implications que tout cela a sur la famille, le vieil Esteban qu'on aurait envie de remettre à sa place...

Mais je pense quand même que je l'ai terminé par acquis de conscience mais je voulais le lire et je suis heureuse de l'avoir fait!

Note: 3/5
Lagrande


De: Zanie

Isabel Allende - La maison aux esprits

J'ai beaucoup, beaucoup aimé. L'écriture, et la traduction (c'est une traduction?) sont très bonnes. Les mots, les phrases, coulent joyeusement, sans anicroche aucune. L'écriture est très belle et finement ciselée. L'histoire est très intéressante, j'ai bien aimé lire sur les coutumes et l'histoire d'un autre pays.

Au départ, je croyais ne pas aimer ce livre car il me paraissait un peu triste et trop loin de moi culturellement pour que j'apprécie. Mais non, j'ai énormément apprécié. Peut-être, parce que c'est écrit par une fille du pays et non par un étranger, sûrement. Et puis ce n'est pas triste, enfin pas dans l'essence du livre, c'est juste la vie, un quotidien à la fois semblable et différent du nôtre, malgré les événements historiques. Car il ne s'agit pas essentiellement d'histoire mais bien du vécu d'hommes, femmes et enfants avant tout. Quoique l'histoire y ait une part importante. Enfin, je ne suis pas claire, mais c'est l'histoire vécue, la réalité humaine à travers les événements historiques.

En fait, il aurait pu faire le double de pages, j'aurais été encore plus contente parce que je me suis vite attachée aux personnages et j'aurais eu envie de mieux les connaître encore. Vraiment, une lecture différente, confortable et enrichissante.

Un coup de coeur pour moi et je veux lire d'autres Allende. Pourquoi je ne met pas 5? Je ne sais pas, pour moi 5 c'est la perfection et la perfection n'est pas de ce monde, hihihi. Smile)

Note: 4.7/5
Zanie


De:

Isabel Allende - La maison aux esprits

Ce livre est mon livre préféré, si je n'ai pas mis 5 c'est uniquement parce que je me laisse le droit de douter et de me dire un jour que finalement il n'était pas si bien mais pour l'instant il reste le livre le plus passionnant que je n'ai jamais lu.

Certains livres se concentrent sur un seul sentiment faire rire ou faire pleurer ou émouvoir ou choquer mais La maison aux esprits fait appel à toutes les émotions, il fait vivre et c'est fabuleux. C'est un des seuls livres qui m'a fait connaître ça.

Se lit vraiment très bien et avec un immense plaisir.

Note: 4.9/5
Engy


De : Friisette Envoyé : 17/07/2003 15:00

Isabel ALLENDE : La Maison aux esprits

4/5

C’est l’histoire d’une riche famille chilienne, du patriarche tyrannique et de toute sa descendance tant légitime qu’illégitime. Tout ça avec l’histoire politique en filigrane, probablement celle du Chili, bien qu’on ne nomme jamais de pays ou de ville nulle part dans le roman.

J’ai beaucoup aimé ce roman et j’ai d’ailleurs un peu reconnu mon grand-père dans le personnage de Trueba. Il n’était pas aussi tyrannique mais ils ont quelques trait de personnalité en commun. Le fait de mettre un visage sur un personnage a rendu le roman beaucoup plus personnel, plus intime. J’ai aussi beaucoup apprécié de découvrir l’histoire du Chili à travers la saga. Nous qui venons de pays démocratiques avons bien souvent de la difficulté à comprendre comment les dictateurs peuvent réussir à prendre le pouvoir. Ce roman nous montre bien comment et pourquoi se tirent toutes les ficelles pour arriver à des événements aussi malheureux.

Par contre, j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs, surtout avant le coup d’état d’où ma note de 4. Mais il n’en reste pas moins que c’est une très belle lecture et en plus instructive sans que rien n’y paraisse.


De : Cryssilda_ Envoyé : 24/08/2003 19:37

La maison aux esprits de Isabel Allende

L'histoire : le destin de quatre générations de la même famille face à l'histoire (et son évolution), l'amour, la société, la liberté.

Malgré le tragique latent tout au long du roman, il y a beaucoup d'humour (j'adore le personnage d'Esteban et de tout ce que son entourage lui fait subir).

Les personnages sont tous très attachants, on a même du mal à se détacher de ce vieux bonhomme (Esteban, l'un des pesonnages principaux) qui est pourtant loin d'être un ange.

C'est un livre qui est tout plein d'optimisme mais qui est pourtant d'un grand tragique, comme l'histoire peut l'être...La cruauté des uns contraste avec les bontés des autres. Plus le monde est cruel, et plus les victimes (et pas simplement eux) s'entraident : cela peut être un message d'espoir pout le peuple chilien).

J'ai été très étonnée du langage employé tout au long du livre, Isabel Allende utilise bien souvent un style très libre et très léger (je ne sais pas si ça vient du traducteur), comme si elle se jouait de la censure et qu'elle rejete ce qui est conventionnel.

Ma note : 4.75/5 (car je reste complètement hantée par ce roman)


De : melodie74 Envoyé : 15/09/2003 01:26

Isabel ALLENDE (1982) La maison aux esprits. 600 pages

La semaine passée, en regardant des émissions spéciales concernant le 30ème anniversaire du coup d'état au Chili, j'ai eu le goût de me plonger un peu dans son histoire et j'ai trouvé La maison aux esprits chez mes parents. Ça fait des années que je sais qu'il est là, mais je ne l'avais jamais lu. Quelle belle lecture! J'avais déjà lu Paula de Allende et comme Sarah-Émilie l'a dit plus haut, Allende est une raconteuse née. On est là-bas, avec les personnages, on les sent, on peut presque les toucher...On ferme le livre en pleurant car les personnagse sont devenus membres de notre famille et font maintenant partie de nous. Tout comme Cryssilda, je suis hantée (quel choix de mot pertinent en passant Cryssilda) par ce livre et ses spectres...Grâce à ce roman si attachant, les Chiliens et leur histoire ne seront jamais oubliés...

En passant, le Poète dont on parle souvent dans le livre, ça doit être Pablo Néruda, non? Il n'est jamais nommé, mais j'imagine que le personnage est basé sur lui???

J'en veux plus maintenant!!! Lequel de ses livres me conseillez-vous??

Ma note : 5/5
Mélodie

p.s. en passant, je viens de sortir d'une grande noirceur où je ne comprenais plus rien : Isabel et Isabella Allende sont deux personnes distinctes!!! J'ai toujours pensé qu'elles ne faisaient qu'une et j'étais vraiment mêlée Parfois j'entendais parler de la fille de Salvador Allende, parfois de sa nièce, je capotais!! Mais la est maintenant revenue dans ma p'tite tête!!


De : aud007 Envoyé : 24/01/2004 00:58

La maison aux esprits de Isabel Allende

4/5
J'ai de la difficulté à mettre un mot précis sur ce que je ressens au terme de cette lecture. L'histoire de la famille Trueba m'a transportée mais également ô combien boulerversée. Malgré tous ses défauts, Esteban Trueba m'a séduite. Sa vulnérabilité passagère me le rendait, par moment, sympathique. Et que dire de ces histoires d'amour impossibles ou si compliquées de par les origines et provenances. Sans compter le nombre de conflits familiaux engendrés par la divergence d'opinion. Le pouvoir paternel est notable et joue un rôle important dans ce roman. Isabel Allende y est vraiment allée de main de maître avec son écriture. À mon avis cependant, certains passages de cette saga familiale étaient superflus et présentaient des longueurs interminables, mais dans l'ensemble, l'œuvre de l'auteur m'a donné l'envie d'approfondir sa bibliographie.


De: doune9197 Envoyé : 23/08/2004 22:23

Isabel Allende : La maison aux esprits

Résumé: C'est l'histoire de trois générations de femmes, aussi différentes les unes que les autres en apparence, mais aussi semblables côté caractère. L'une, loin d'être amoureuse mais croyant au destin, l'autre, voyant son amour idéal clandestin, décide de le vivre à sa manière et la dernière, un amour inconditionnel pour tout ce qui lui passe sous les yeux ou presque. L'épopée, car on peut nommer l'histoire de la sorte car elle contient de grandes héroïnes, se déroule sur 50 ans au Chili, un pays fort en émotions et en péripéties. Un seul homme traverse ce roman et nous démontre sa vision des choses par son caractère explosif et tout à fait impulsif, Esteban Trueba, homme d'honneur dont l'amour traverse les siècles. Un homme qui a changé sa vie pour les femmes qui l'ont entouré.
Appréciation: Un roman de 468 pages... mais qui nous tient en haleine pratiquement tout au long. Il y a seulement une trentaine de pages qui m'ont déplue, mais ce mot est p-e un peu trop fort. Disons moins plu! C'est un bon roman, contrairement à certaines, ce n'est pas un coup de coeur mais c'est aussi le genre de roman que je propose... L'histoire est particulièrement riche en détails historiques et ça rend l'histoire encore plus intéressante.
Ce qui m'a déplu, qui m'a pratiquement fait décrocher au début, c'est le changement constant de narrateur. Narrateur dieu puis paf! C'est trueba qui parle... Non, non, non! Je n'aime pas... Je crois qu'en même temps, ce type d'écriture me fascine. C'est un peu comme ds le roman de Fitzgerald, Gastby le Magnifique. Le narrateur témoin me tapait sur les nerfs mais j'admirais le talent de l'écrivain.
Donc, en gros, j'ai bien aimé et je relirai probablement Me Allende. Wink
Ma note: 4,2/5
Doune


De : nirvana1050 Envoyé : 31/01/2006 18:52

Isabel Allende : "La maison aux esprits"

J'ai beaucoup aimé!

Ce roman allie le romanesque et le drame, on est réellement emporté par cette famille,ses histoires d'amour, les personnages si différents qui la composent, avec leurs joies, leurs ambitions et leurs convictions politiques, qui les entraîneront vers leur destin.

Chaque personnage est habilement brossé, l'originalité de chacun est représentée avec beaucoup de talent, avec en toile de fond l'Histoire implacable qui nous est inculquée ici d'une manière palpitante.

L'ombre des esprits y plane avec beaucoup de poésie...., j'ai également été très sensible à l'écriture d'Isabel Allende, qui m'a semblée beaucoup plus poétique que dans certains autres de ses romans que j'avais lu....

Ma note: 4,5/5


De : Houppelande Envoyé : 2007-08-27 15:01

La maison aux esprits - Isabel Allende

Saga familale se déroulant dans un pays sud-américian qu'on devine être le Chili. La saga débute avant le début du XXième siècle et se termine au milieu des années 1970.

J'ai beaucoup aimé ce livre. J'ai eu un epu de difficulté à m'adapter à l'écriture d'Allende au début, je ne sais pas pourquoi mais je lisais beaucoup trop vite, j'avais l'impression de rater des choses mais je n'arrivais pas à ralentir. Puis je m'y suis habitué, et j'ai pu me délecter de tous ces personnages, principalement Clara et Alba. J'ai aussi beaucoup apprécié que le livre se termine sur note d'espoir et de foi en lavie, plutôt que sur de la haine et de le vengeance.

4/5

Houppelande
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  gallo le Ven 21 Nov 2008 - 15:09

De: Audry

Isabel Allende - La maison aux esprits

Ce livre raconte l'histoire d'une riche famille de propriétaires terriens tout en faisant certaines références à l'Histoire d'Amérique latine et plus particulièrement à celle du Chili, vers la fin du roman avec le coup d'état. Les conflits existant entre les indiens et les Espagnols depuis l'arrivée des "conquitadores" sont aussi illustrés à travers la relation d'Esteban Trueba et les gens du peuple.

Si certains aspects du roman m'ont intéressé, dans l'ensemble je ne l'ai pas du tout aimé. D'abord parce que l'écriture d'Allende ressemble de beaucoup trop près à celle de Gabriel García Márquez: les similitudes entre ce roman et le célèbre Cent ans de solitude sautent aux yeux dès le départ, ce qui rend la lecture extrêmement irritante. Deuxièmement, le livre traîne en longueur et l'utilisation de figures de styles empruntées contribue à alourdir le rythme de cette oeuvre.

J'ai trouvé ce roman très décevant.

Note: 1/5


De: Aud

Isabel Allende - La maison aux esprits

J'ai de la difficulté à mettre un mot précis sur ce que je ressens au terme de cette lecture. L'histoire de la famille Trueba m'a transportée mais également ô combien bouleversée. Malgré tous ses défauts, Esteban Trueba m'a séduite. Sa vulnérabilité passagère me le rendait, par moment, sympathique. Et que dire de ces histoires d'amour impossibles ou si compliquées de par les origines et provenances. Sans compter le nombre de conflits familiaux engendrés par la divergence d'opinion. Le pouvoir paternel est notable et joue un rôle important dans ce roman.

Isabel Allende y est vraiment allée de main de maître avec son écriture. À mon avis cependant, certains passages de cette saga familiale étaient superflus et présentaient des longueurs interminables, mais dans l'ensemble, l'oeuvre de l'auteur m'a donné l'envie d'approfondir sa bibliographie.

Note : 4/5


De: Mousseliine

Isabel Allende - Fille du destin
(LGF - Livre de Poche, 2002, 445 pages)

C'est un roman à la fois d'amour, d'aventures et historique.

L'aspect amour, je n'ai pas du tout aimé. C'est mièvre, trop simpliste, invraisemblable. Par contre, ce fut un grand plaisir d'assister à la naissance de la Californie, la ruée vers l'or, la prostitution, les maladies, le banditisme, les Indiens, les Mexicains et toutes les ethnies qui sont venues peuplées cet état en pensant s'enrichir. Donc l'histoire de la Californie vue peut-être un peu rapidement mais c'est très intéressant.

Il y a beaucoup de choses, de lieux, d'évènements, de personnages dans ce bouquin. Ça débute au Chili dans une famille anglaise. Là, on fait la connaissance de plusieurs personnages: des anglais, des chiliens, des indiens. A un moment donné, on se retrouve à Londres avec l'un des personnages. A un autre moment donné, on s'en va faire un tour en Chine avec Tao; une partie du livre que j'ai beaucoup aimé d'ailleurs. Les personnages sont très intéressants. Ils représentent plusieurs nationalités, plusieurs fonctions: prostituées, aristocrates, bandits, médecin chinois et j'en passe...

Ne serait-ce le côté romance à l'eau de rose, ce livre aurait pu être un roman extraordinaire. Mais ça reste que c'est un très bon livre.

Note: 4/5
Mousseline


De: Lagrande

Isabel Allende - Fille du destin

Un très bon livre, l'histoire se passe à la fois au Chili et en Californie lors du "Gold Rush".

Ça raconte l'histoire d'Eliza, qui est adoptée par une famille de britanniques (le frère et la soeur) vivant au Chili. Un couple tout à fait original et chez qui les rebondissements sont incessants. C'est une belle histoire, histoire d'amour, de passion, d'aventures, d'exil, histoire d'une jeune fille qui est à la recherche d'elle-même.

J'ai aimé en apprendre plus sur la vie que menait les britanniques et les étrangers qui vivaient au Chili et sur la petite communauté fermée qui y régnait. Par contre, le plus intéressant est certainement cette découverte de la Californie, les gens qui sont allés habités cet état américain désert à la recherche d'un peu d'or. La vie des gens et la misère qu'ils ont connue car très peu d'entre eux ont vraiment réussi à faire fortune.

Un livre où l'on suit Eliza à travers sa quête de l'amour et qui la mènera bien loin de chez elle.

Note: 4.5/5


De: Boogok
J'ai drôlement hâte de mettre la main sur le deuxième tome. C'est quand j'ai lu le résumé du deuxième tome que çà m'a poussé à embarquer dans le premier. Au départ, j'aimais l'histoire mais j'avais de la misère à soutenir mon intérêt. Jusqu'à ce que Tao entre en scène.
Une "maudite" belle lecture.
Note: 5/5


De : aud007 Envoyé : 24/01/2004 00:58

Fille du destin - Isabel Allende

C'est un livre que j'ai lu de façon décousue, ce qui rend la tâche de résumer un peu ardue. Ce roman relate l'histoire d'Élisa, une chilienne adoptée par une famille de riches britanniques. Elle fait la rencontre de Joaquin Andieta dont elle tombe amoureuse. Avec la ruée vers l'or, son prétendant, avec pour unique but de mener une meilleure vie, s'embarque vers la Californie, contrée tant convoitée. Élisa, pleine d'amour pour ce garçon, part à sa quête. Abandonner tout par amour, ça fait réfléchir. Le destin semble en fait bien souvent tracé par la principale intéressée.

J'ai beaucoup aimé ce livre. Voilà, bonne lecture!

Note : 4/5
Aud


De: Mousseliine

Isabel Allende - Portrait sépia
(LGF - Livre de Poche, 2003, 404 pages)

Au début l'histoire se déroule à San Francisco. J'ai retrouvé avec plaisir Eliza et Tao de La fille du destin mais bon ce livre-ci c'est plutôt l'histoire de leur petite-fille Aurora, alors l'auteure n'a pas parlé beaucoup d'Eliza et de Tao mais ce fut bien plaisant de savoir ce qu'ils sont devenus.

Aurora a été élevée par ses grands-parents maternels, Eliza et Tao, jusqu'à l'âge de cinq ans, et par la suite c'est sa grand-mère paternelle qui la prend en charge et l'emmène au Chili. Cette dernière, une riche chilienne, d'ailleurs elle faisait partie également de La fille du destin, a toujours cherché à cacher à Aurora ses origines, c'était considéré comme une honte d'avoir du sang chinois. Un voile de mystère entourait l'enfance d'Aurora qui faisait de terribles cauchemars sans savoir pourquoi.

J'ai beaucoup aimé ce livre. Bon cela n'a pas la même ampleur que La maison aux esprits, ce n'est pas aussi étoffé mais c'est bien divertissant. C'est très intéressant d'apprendre des choses sur la guerre du Pacifique (Chilie, Bolivie, Pérou) et sur la rébellion du Chili vers la fin des années 1800 ainsi que sur les Indiens. Les personnages sont bien sympas mais je dois avouer qu'ils ne m'ont pas passionnée. Probablement parce que tout allait très rapidement. Il y avait un certain suspense et l'auteur nous donnait peu de temps pour souffler. J'aurais bien aimé que ça dure plus longtemps, que ce livre ait 600 pages au lieu de 400.

Ce n'est pas un roman inoubliable mais on y passe de très beaux moments de lecture. Une lecture pour se détendre, se changer les idées et s'ouvrir à de nouveaux horizons.

Ceux et celles qui ont lu Fille du destin si vous avez aimé ce livre, je crois que ça vaut vraiment la peine que vous lisiez Portrait sépia.

note: 4.25/5
Mousseline


De: Mamanlouve

Portrait sépia

Décidément Isabel Allende a le don des mots. Son écriture est très imagée. Tout en lisant son récit nous voyons à coup sûr les images dans notre tête. Portrait sépia c'est l'histoire d'Aurora. Petite-fille d'Eliza Sommers et de Tao ainsi que de Paulina Del Valle riche chilienne vivant aux Etats-Unis. Autour d'Aurora gravite quantité de personnages: ses grands-parents, Frederick Williams le majordome de Paulina, Severo Del Valle, Lynn Sommers, Lucky, Mathias Del Val, Nivea, l'institutrice, Diego et les autres.

La première partie du livre se passe aux Etats-Unis et nous fait découvrir les grands-parents ainsi que les parents d'Aurora. La deuxième partie concerne directement Aurora tout d'abord aux Etats-Unis et ensuite au Chili. Nous suivons cette petite fille de la naissance à ces plus vieilles années où elle écrit ces mémoires.

Vraiment c'est un livre que je vous conseille à toutes. En fait c'est mon coup de coeur de l'année 2001. Vraiment il est génial.

Note: 5/5
Mamanlouve


De: Sarah-Emily

Isabel Allende - Portrait sépia

Un portrait Sépia, une vieille photo noircie, mal dégradée comme les souvenirs d'Aurora. Cette mémoire qu'elle traque et cherche.

Isabel Allende écrit une vaste saga familiale. Les personnages de Portait Sépia sont les descendants de ceux de Fille du destin et les précurseurs de ceux de La maison aux esprits. Tout s'enchaîne, il n'y a pas de hasard.

Éliza Sommers a épousé Tao. Ils ont eu deux enfants, dont une fille belle comme le jour. Séduite, elle aura un enfant et mourra en la mettant au monde. C'est Aurora. À 5 ans, la petite est envoyée chez sa grand-mère paternelle qui décide de rentrer au Chili à la mort de son mari, aux bras de son majordome pour éviter le désolant statut de veuve.

Avec ce talent si particulier à Allende, on remonte les méandres de la mémoire des évènements passés, des évènements présents. Aurora est à la recherche de ses origines. Qui est-elle exactement? Qui dit vrai? Chaque petit moment joue son rôle et chaque action a un effet marqué sur le cour de la vie.

J'ai un peu décroché de ma lecture vers le milieu du livre. Lire Allende, c'est comme vivre une discussion décousue, où une pensée mène à une autre et à une autre, mais sans jamais perdre le fil, même si on ne le voit pas tout de suite. Cette avalanche d'informations m'avalait presque. Je ne me souviens plus comment j'avais noté Fille du destin, mais je crois avoir préféré celui-là, peut-être parce que j'ai appris à connaître Allende entre temps.

Je vais attendre un peu et relire tout ensemble Paula, Fille du destin, Portait Sépia et La maison aux esprits.

J'adore Isabel Allende, son talent (presqu'un don) pour rendre ses personnages si vivants, pour mêler le roman et l'histoire du Chili, l'imagination et les faits.

Note: 4/5


De: Lagrande

Portret sépia

J'avoue que ça m'a pris pas mal de temps à embarquer - comme si je n'arrivais pas à m'attacher aux différents personnages - comme si je voulais retrouver Eliza et Tao Chi'en et que finalement on en parle très peu.

Là où l'auteur est venue me chercher c'est après lorsque Aurora est une jeune fille à partir du moment où elle va en Europe avec sa tante Paulina.

Je trouve ça dommage parce que j'avais tellement aimé Fille du destin mais bon, c'est la vie!

Note: 3/5


De: Boogok

Isabel Allende - Portrait sépia

Ce livre raconte la vie de Aurora del Valle petite-fille de Eliza Sommers dont on avait suivi les pérégrinations dans Fille du destin.

Ça se lit d'un coup. C'est beaucoup écrit sur le ton narratif mais c'est en même temps très coloré puisque c'est le personnage qui raconte.

J'aime qu'une lecture m'ouvre d'autres horizons et c'est le cas, ici. On se découvre une curiosité pour le Chili, son histoire.

Bref, cette lecture me rappelait beaucoup plus La maison aux esprits par sa facture, que Fille du destin. Étrangement, j'ai apprécié ce livre pour les fils qu'il tisse avec La maison aux esprits que j'aimerais relire maintenant que je connais les prémisses de certains personnages.

Note : 5/5


De : lalyre7032 Envoyé : 2005-12-06 08:03

Portrait sépia - Isabel Allende
Livre de poche

Présentation de l'éditeur
Un sanglant et terrible cauchemar
Le roman se situe au Chili, en Californie et en Europe à la fin du XIX. La richissime Paulina del Valle recueille Aurora, sa petite-fille, âgée de 5 ans : son grand-père Tao Chi'en vient de mourir, et sa femme Eliza accompagne le corps en Chine pour l'y enterrer selon ses vœux.

Paulina donne ce qu'elle a de mieux à Aurora, mais elle lui cache la véritable identité de ses parents et ce qui s'est passé dans les premières années de sa vie. De cette époque, Aurora n'a conservé comme souvenir qu'un sanglant et terrible cauchemar.

Alors que la guerre du Pacifique, le plus mortel conflit frontalier qui opposait le Chili, le Pérou et la Bolivie, fait rage, le mari de Paulina décède. Décidée à renoncer au veuvage, Paulina épouse Williams, son majordome anglais.

Prétextant d'une part l'importation au Chili de pieds de vigne français, d'autre part une culture cosmopolite et la préparation d'un trousseau de mariage pour Aurora, alors qu'en vérité elle devait subir une opération dans une clinique moderne de Londres, Paulina et sa petite-fille embarquent pour l'Europe.

Dans cette clinique, elles font la connaissance d'un jeune médecin chilien, Yvan Radovic, qui sera leur compagnon de voyage sur le chemin du retour. Mais lors d'une ultime réception à l'ambassade, à Paris, Aurora fait la connaissance de Diego Dominguez, un jeune officier de marine.

De retour au Chili, elle épouse ce fils de grands propriétaires terriens du sud du Chili. La lune de miel et douloureuse d'autant que Diego tombe amoureux de sa belle-sœur.

Paulina est mourante. Aurora se rend à son chevet. Elle y retrouve Yvan Radovic. Aurora et Ivan deviennent amants et, une nuit, l'image de son grand-père, Tao Chi'en lui apparaît et elle revit son cauchemar d'enfant : elle était avec lui le jour où il s'est fait assassiner.

C'est à cette époque qu'Eliza Sommers révèle à Aurora la vérité sur ses origines.

Quatrième de couverture
Ce roman, qui entraîne son lecteur au Chili, en Californie et en Europe à la fin du XIXe siècle, met en scène les decendants des héros de «Fille du destin» et les ancêtres de ceux de «La maison aux esprits», les précédents ouvrages d'Isabelle Allende.

Le rideau se lève sur la richissime Paulina del Valle, grand-mère attentive et comblée d'Aurora qui, à cinq ans, n'a plus qu'elle au monde.

Alors que la guerre du Pacifique fait rage, le mari de Pauline décède. Décidée à renoncer au veuvage, cette dernière épouse Williams, son majordome anglais.

Les années s'écoulent et Aurora grandit, sans que jamais sa grand-mère ne lui révèle la véritable identité de ses parents ni le drame qui entâcha les premières années de sa vie.

Mon avis : Ce sera encore un de mes coups de coeur pour cette année 2005

5/5
Lalyre


De : Ashtart123 Envoyé : 2005-08-24 17:46

Je viens de finir Portrait Sépia, suite de Fille du destin - après avoir lu vos commentaires, je me rends compte que j'aurais dû lire La maison aux esprits d'abord... ce sera probablement pour bientôt car j'ai adoré Portrait Sépia!!!

J'ai adoré me replonger dans son écriture - ce roman parle de l'histoire d'Aurora, descendante des personnages de Fille du Destin - mais je ne résumérerai pas davantage puisque cela a déjà été fait par d'autres!

En ce qui me concerne, donc, je conseille fortement cette saga historique - on entre complètement dans cet univers fort bien décrit et j'ai été captivée tout le long par le sort d'Aurora!

5/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  gallo le Ven 21 Nov 2008 - 15:18

De : bódhran Envoyé : 09/08/2006 15:00

Isabel Allende - Le royaume du dragon d'or

Résumé: Dans le cadre d'un reportage pour l'International Geographic sur le royaume du dragon d'or, un tout petit état niché au fin fond de l'Himalaya, Kate invite Alexander et Nadia à l'accompagner... Et comme tout ne peut pas toujours bien se passer, au cours d'une fête, cette dernière se fait enlever ainsi que d'autres jeunes filles du pays.

Mon avis: Aïe! Tout (ou presque!) est prévisible... Isabel Allende aurait dû arrêter cette histoire à son livre précédent, La cité des dieux sauvages. Quel dommage!

1/5


De : zeta-b Envoyé : 21/08/2006 10:01

Un petit message pour les fans d'Isabel Allende, dont je suis.
Si vous ne l'avez pas encore fait, lisez "Le plan Infini", vraiment c'est son meilleur. Encore plus que dans ses autres romans on retrouve des personnages qui s'imposent à vous par leur force, leur charisme, la richesse de leur caractère. L'histoire est comme dans tous ses livres foisonnante et même si elle reprend des épisodes de sa vie qu'elle a déjà raconté autrement, tout vous paraît neuf et jamais exploré. Peut-être parcequ'elle a délaissé le côté "fantastique", au profit d'une réalité parfois sombre (voir pages sur la guerre du Viet-nam), il m'a semblé le plus abouti de son oeuvre.


De : zeta-b Envoyé : 06/10/2006 16:38
Isabel Allende: ZORRO

Et bien il faut un début à tout, c'est la première fois que je n'accroche pas à un livre d'Isabel Allende, l'écriture est chantante et fluide comme elle sait si bien le faire, mais l'histoire m'a laissée froide (il faut dire aussi qu'elle est archi-connue).
Je l'ai trouvée de plus un peu mievre. A oublier donc.....

2,2/5


De : doriane99 Envoyé : 30/04/2007 13:48

Isabel Allende : Zorro

L'histoire de Don Diego de la Vega, de son enfance à son âge adulte.

Si vous aimez "Les trois mousquetaires" jetez-vous sur celui-ci, le type même du roman d'aventures.
J'ai déploré quelques longueurs mais ça fait aussi partie du roman d'aventures populaire, on a l'impression de lire un roman fleuve... Bien entendu, Isabel Allende s'est largement inspirée de la série télévisée avec Guy Williams, les descriptions de Diego, du sergent Garcia sont criantes de "vérité", jusqu'au sourire de Star de notre "Renard" ou ses envolées de cape !
Le livre raconte l'enfance de Diego, son apprentissage auprès d'un maître d'escrime, des gitans, des marins qui lui apprendront à exceller dans son rôle de justicier.
Il est amusant de voir qu'on retrouve chez Diego des traits de caractère d'Isabel Allende : elle terrorisait ses frères en leur racontant des histoires cauchemardesques, il fait de même avec les marins lors des veillées pendant sa traversée de l'Atlantique ; sa grand-mère croyait à la télépathie : Bernardo et Diego communiquent par ce moyen...
Bref, une histoire un peu trop délayée mais le talent de conteuse de l'auteure suffit à nous donner l'envie de dévorer le livre... (sans compter une traduction soignée)
4/5


De : zeta-b Envoyé : 25/08/2007 16:45

Isabel Allende: "Mon pays réinventé"

J’ai oublié la déception qu’avait représentée "Zorro" en lisant ce livre de souvenirs d’Isabel Allende. Elle s’y montre telle que je l’aime : une formidable conteuse, et bien que beaucoup de ses souvenirs aient déjà été évoqués dans Paula, je me suis amusée à les lire, me disant plus d’une fois que cette femme chaleureuse et intimiste je m’en ferais bien une amie.

J’aime ses opinions, j’aime son langage clair et fleuri, j’aime son amour de la vie et sa philosophie, j’aime aussi ses angoisses, tout ce qu’elle raconte avec spontanéïté, lucidité et franchise sur sa vie et sur son pays, ce pays dont elle parle si bien.

Je trouve sympathique qu’elle soit féministe et grande amoureuse, en un mot je la trouve épatante. Comme je ne peux m'empêcher d'apporter une dimension énorme d’affectif dans mes lectures, j’ai beaucoup apprécié ce moment en sa compagnie.

4,5/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Ven 20 Fév 2009 - 12:58

Fille du destin

Livre de poche 445 pages

Quatrième de couverture:
Abandonnée sur le port de Valparaiso en 1832, adoptée par la famille Sommers, Eliza va mener une existence de petite fille modèle, jusqu'au jour de ses 16 ans où elle s'éprend de Joaquin, un jeune homme pauvre et entreprenant qui la quitte bientôt pour gagner la Californie. Enceinte, Eliza s'embarque clandestinement sur un voilier afin de le retrouver.

En Californie, c'est le temps de la ruée vers l'or. La jeune femme va découvrir un univers sans foi ni loi, peuplé d'aventuriers, de prostituées, de bandits. Un jeune médecin chinois, Tao Chien, la prend sous sa protection. Autour d'eux, San Francisco grandit, le commerce entre les deux Amériques est intense, un nouveau pays naît, brutal, ambitieux, bien éloigné des traditions de la vieille Europe, tellement plus libre aussi...

Roman d'amour, roman d'aventures, roman historique avec ce nouveau livre, Isabel Allende égale son chef d’œuvre, La Maison aux esprits, best-seller international dès sa parution en 1982.

4/5: on s'attache a tout les personnages de cette saga qui nous fait découvrir le Chili et aussi la naissance de la Californie et la ruée vers l'or. On apprend pas mal de chose sur cette époque avec les prostituées, la soif de l'or et le mélange des cultures. Un bémol, c'est le manque de rebondissement que j'ai pu trouvé dans La maison des esprits, mais je continuerai avec plaisir à découvrir les romans de cette auteur.
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7270
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  Symphonium le Mar 2 Fév 2010 - 1:33

Fille du destin

Eliza Sommers décide de quitter son Chili natal pour retrouver son premier amour, parti tenter la richesse dans les gisements d'or en Californie. Elle s'embarque clandestinement pour une traversée de 2 mois. Elle fait la rencontre du Chinois qui lui montre les rudiments de la médecine chinoise. Éventuellement, la vie sur les campements devient sienne & ses habitudes de vie s'en troiuvent modifiées. Plus qu'un roman historique, c'est la naissance d'une femme qui côtoie celle d'une nation. Lecture que je conseillerais vivement.

4.5/5
avatar
Symphonium

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  Clochette le Mar 2 Fév 2010 - 5:58

C'est ma prochaine lecture !!!
avatar
Clochette

Nombre de messages : 2121
Age : 43
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  Mousseline le Lun 15 Fév 2010 - 17:33

J'avais adoré ce livre justement pour les descriptions de l'époque de la ruée vers l'or en Californie - à l'époque ça devait être dans les premiers livres que je lisais sur le sujet.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Ines de mon âme - Livre de Poche - 4,5/5

Message  zeta le Ven 19 Fév 2010 - 11:16

Isabel Allende raconte dans ce roman historique, avec toute la verve qu’on lui connaît, la conquête du Chili au XVIe siècle.

C’est par la bouche d’Ines Suarez, une jeune femme intrépide que rien n’arrête, que l’on va apprendre comment Une troupe de castillans, partie du Pérou va affronter l’inconnu, pour créer un royaume dans un pays qui recélait bien des mystères, des trésors et des dangers.

Ines Suarez quitte l’Espagne pour « officiellement » rejoindre un mari qu’elle ne souhaite pas vraiment retrouver, et ça tombe bien, il est déjà mort au Pérou quand elle y parvient. Bientôt elle se console dans les bras d’un valeureux capitaine, Pedro de Valdivia, un homme intègre que ne grisent pas les prodigieuses richesses en or et en pierres précieuse que « les Indes » offrent aux conquistadores. Lui, il veut fonder une nation dans cette langue de terre sauvage que protège de toute intrusion un désert aride.

Leur expédition, leur installation au Chili s’accompagnent de beaucoup d’aventures épiques. Ines Suarez est un beau personnage de femmes, dont Isabel Allende sait si bien parler

Il y a toute la dimension historique dans ce roman et en même temps la modernité du langage et des sentiments. Ce contraste ne m’a pas gêné car Allende est une conteuse formidable et presque toutes ses histoires, même celles qui ont des bases réelles, pourraient commencer par « Il était une fois », je retrouve avec elle le plaisir d’une enfant qui entend pour la première fois parler des fées, des sorcières et du prince charmant, dans des contrées de légende.

Et pourtant dans ce roman que de sombres passages, que de flots de sang versés dans cette conquête ! Les Mapuches sont décimés sans aucune humanité et leur vengeance sera à la hauteur de ce qu’ils ont enduré.


Dernière édition par zeta le Lun 1 Mar 2010 - 8:18, édité 1 fois
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  dodie le Ven 19 Fév 2010 - 14:13

Merci Zéta pour cette critique! Moi qui ai beaucoup aimé La maison aux esprits me le recommandes-tu comme deuxième livre de cette auteur?
avatar
dodie

Nombre de messages : 4436
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  zeta le Ven 19 Fév 2010 - 15:49

Dodie je vais essayer de te répondre mais pour moi c'est difficile parce que je les aime tous (à part Zorro et les deux pour ado) J'aime beaucoup "Eva Luna", "Portrait sépia" et "fille du destin", "Paula" est autobiographique il parle entre autres d'une période très triste de la vie de l'auteure, mais je crois que mon préféré de tous est "le plan infini", qui par contre n'a pas le côté irréel et fantastique de "la maison aux esprits". Mais si tu aimes l'Histoire, et les récits de conquête "Ines de mon âme" est très bien !
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  Casta le Mer 24 Fév 2010 - 12:10

Portrait sépia de Isabel Allende.


Ce roman a été présenté et résumé maintes fois, je m'abstiendrai donc.


Mon avis : J'ai trouvé cette saga familiale assez prenante. Le mode narratif n'est jamais source de lassitude car plein de digressions et de commentaires que l'on suppose historiques. Outre le récit de la vie mouvementée et aventureuse de l'héroïne, Aurora, qui est dans l'ensemble assez conforme aux standards du genre, j'ai été accroché par la description d'une époque et d'une société chilienne que j'ai découvertes à cette occasion.


Ma note : 3,75 / 5


Dernière édition par Casta le Lun 1 Mar 2010 - 12:42, édité 1 fois
avatar
Casta

Nombre de messages : 260
Date d'inscription : 10/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 28 Fév 2010 - 22:23

Je vais peut-être me laisser tenter par Inez de mon âme - le sujet m'inspire beaucoup, j'aime beaucoup les histoires de colonisation et spécialement en Amérique du Sud.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Jeu 4 Mar 2010 - 17:11

Fille du destin d' Isabel Allende
Livre de Poche / 445 pages






Après un début difficile, les cinquante premières pages environ, j'ai tout simplement adoré ce livre. Je me suis totalement plongée dans cette histoire au point même d'en oublier de descendre à ma station de métro ! Ce livre fut pour moi l'occasion de très nombreuses découvertes, une auteure et plus prosaïquement l'histoire d' émigrants et de leurs vies quotidienne au Chili puis en Californie au moment de la fière de l' or. Ce roman est une histoire complète et complexe, dans une écriture fluide mais extrêmement dense Isabelle Allende nous détaille chaque personnages avec une minutie toutes chirurgicales. Elle n' hésite pas à interrompre l'intrigue pour placer des histoires antérieures et descriptions celle-ci avance alors par à coup. Ces nombreuses digressions s'intègrent parfaitement de le roman, elles n'alourdissent pas l'histoire lui donnant une autre saveur bien plus délectable pour le lecteur, l' impression de tout connaître des personnages de leur vie et de leur passé.
Une véritable lecture plaisir.

4,5/5

Je sens que c'est une auteure dont l'univers et l'écriture va beaucoup me plaire !



Isabelle Allende
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Ven 12 Mar 2010 - 15:17

Portrait Sépia d' Isabel Allende
Livre de Poche / 407 pages








Structuré en deux parties ce livre nous emmène d'abord aux Etats-Unis à la suite des parents et des grands-parents d'Aurora. Elle est la petite-fille d'Eliza Sommers et de Tao ainsi que du côté paternel de Paulina Del Valle une riche chilienne vivant aux Etats-Unis. Accès par la suite sur la vie Aurora nous retournons avec elle aux Chili.


Décidément chaque livre de cette auteur est un véritable plaisir de lecture. C'est avec délectation que je me suis plongée dans ce livre proprement impossible à résumer tant il se passe de chose au fil des pages. Portrait Sépia est l'histoire d'une femme, elle est la voix d'une femme torturé pendant des années par un secret qui lui revient sans cesse en dans ses cauchemars. J'aime la façon qu' a Isabel Allende de mettre une logique dans le décousu de son histoire. On pourrait prétendre que ces digressions distraits, égarent et ne présentent finalement que peu d'intérêt pour le lecteur; personnellement, je ne partage absolument pas cette opinion. J'adore avoir l'impression de tout connaître des personnages jusqu'aux moindres détails y compris les plus insignifiants. Ces détails donnent une vie et une réalité à chacun. C' est ce que j'aime et que je recherche dans mes lectures. 4/5
Je suis en train de me transformer en fan inconditionnelle de cette auteur.
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  Ysla le Jeu 30 Déc 2010 - 10:18

LA CASA DE LOS ESPIRITUS
(La maison aux esprits)

Résumé : Voir plus haut dans la discussion ou dans la section "Livre du mois"

Mon avis : On a déjà beaucoup parlé de ce roman sur le forum. Je voulais le lire depuis longtemps et je n'ai pas été déçue. J'ai beaucoup aimé ce livre très dense et riche en personnages comme en événements. Chacun de distingue nettement des autres, l'auteur sait doter chacun de ses personnages d'un caractère, d'une identité propres. Au début, je détestais Esteban et puis j'ai appris à l'aimer avec Alba. Rien n'est manichéen dans cette histoire. Même le terrible Esteban Garcia a des raisons d'être devenu ce qu'il est devenu, même s'il est impossible de lui trouver des excuses.

Ce que je regrette un peu, c'est que les esprits ne soient pas plus présents dans l'histoire. Ils sont évoqués (car invoqués ) mais ne jouent pas de véritable rôle. Je trouve aussi que certaines choses restent un peu trop mystérieuses. Mais à part ça, un très beau roman, une saga familiale fascinante et édifiante sur les changements qui ont bouleversé l'Amérique latine au cours du XXème siècle.

Et pour les amateurs de lecture en VO : très agréable à lire dans le texte, avec bien sûr quelques mots d'Amérique latine.

Ma note : 4,75/5

Edit : Je viens de voir le film et franchement, si vous avez aimé le livre, évitez. C'est peut-être un film ok si on ne connait pas l'histoire, mais si on la connait, c'est assez agaçant de voir tout ce qui a été coupé, transformé, modifié à la fois chez les personnages, dans la chronologie et dans l'histoire elle-même... Et le choix des actrices est assez surprenant : Meryl Streep jouant Clara avant son mariage scratch, peu réaliste. Je n'aurais jamais imaginé cette actrice dans ce rôle pour ma part. Par contre Jeremy Irons en Trueba est un bon choix. Mais ce qui m'énerve le plus, c'est un film en anglais dans un contexte latino-américain !!
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  Mousseline le Lun 3 Jan 2011 - 5:41

J'avais effectivement entendu dire que le film de La maison aux esprits, a été raté.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Mer 23 Mar 2011 - 17:09

La Cité des Dieux sauvages d' Isabel Allende
Livre de Poche / 345 pages






Quand sa mère tombe malade, le jeune Alexander Cold s’engage avec sa grand-mère – une baroudeuse qui n’a pas froid aux yeux – dans une équipe du National Geographic qui se rend en Amazonie à la recherche d’une créature mystérieuse, que peu d’hommes ont vue et que les Indiens appellent « la Bête »…
Participent également à cette expédition, dirigée par un célèbre anthropologue, deux photographes, une séduisante doctoresse, un guide vénézuélien et sa fille, la merveilleuse Nadia… Un des buts de la mission est de vacciner les Indiens, nommés les « gens de la brume ». Mais le voyage est parsemé de dangers, de découvertes aussi extraordinaires que surprenantes.



Un livre que j'aurais adoré lire en fin de primaire ou début de collège. C'est vrai qu'avec des yeux d'adulte la magie du roman d'aventure fonctionne moins bien, les péripéties n' ont pas grand chose de surprenant, les personnages sont très clichés et je suppose que l'on ressent plus le côté moralisateur des propos sur la préservation de l''environnement et des peuples indiens d'Amazonie. C'est un roman où l'écriture et le style d'Isabel Allende sont vraiment différents, plus simple et moins recherché. Malgré ses défauts, je me suis bien amusée.


3,5/5 mais je suis certaine qu' à 10 ans ce livre aurait été un grand coup de !

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Mer 6 Avr 2011 - 16:09

Le royaume du Dragon d'Or d'Isabel Allende
Livre de poche / 315 pages




La grande statue du Dragon d'or est à l'abri dans un petit royaume mystérieux, encastré dans les montagnes de l'Himalaya. Selon la légende, cette rouvre d'art ne vaut pas tant par les pierres précieuses qui la recouvrent que parce qu'elle prédit l'avenir et protège le pays. Au cœur de Manhattan, un millionnaire sans scrupules veut s'en emparer pour dominer le monde... Au palais, d'étranges événements se produisent et le roi pressent que le Dragon d'or est en danger. C'est ce qu'ignorent l'intrépide journaliste Kate Cold, son petit-fils Alexander et son amie Nadia, qui viennent d'être conviés à découvrir les beautés et les secrets du Royaume interdit. Alex et Nadia partent retrouver le prince Dil Bahadur et son maître, le moine bouddhiste, dans les montagnes perdues où règne encore la civilisation des hommes des neiges. Traqués par des bandits sanguinaires, ils mesureront l'importance de l'ancestrale sagesse bouddhiste.



Suite des aventures de Kate, Alexander et Nadia et pour ma part je pourrai faire un copier coller de mon précédent commentaire tant mes avis sur ces deux livres se rejoignent. Pas de grande surprise sur ce tome, les passages sur l'apprentissage du futur souverain du Royaume du Dragon d'or sont intéressant surtout ceux sur leur vision du monde. Je pense que cette série est vraiment destiné de très jeune lecteur. J' ai passé un bon moment de détente, amusant et sans prise de tête mais j'ai quand même besoin de livre un brin plus consistant.

3,5/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Mar 3 Mai 2011 - 20:43

Le plan infini d' Isabel Allende
Livre de Poche / 444 pages




Quittant le monde sud-américain qui lui est familier, la romancière de La Maison aux esprits nous entraîne ici dans la Californie des trente dernières années, sur les pas de deux familles d'errants : celle du prédicateur Reeves qui parcourt l'Ouest à bord d'un camion vétuste, prêchant la recherche du " plan infini " qui justifie nos existences ; et celle des Morales, immigrés mexicains d'un quartier de Los Angeles hanté par la violence. Principal personnage du livre, le jeune Gregory Reeves verra mourir son père et parviendra à construire une carrière d'avocat, mais aussi et surtout à trouver la clef du " plan infini " qui n'est autre que l'amour.



Quelle belle lecture !
Déguisé sous la forme d'une fausse biographie de Gregory Reeves, fils du prédicateur Reeves, ce texte absolument magnifique est un roman complexe et foisonnant. On va suivre des hommes et des femmes dont le portrait et le caractère se dessinera petit à petit tout au long des pages. Au travers de leurs histoires on les verra évoluer, grandir, vieillir, se révolter, s'assagir, aucun ne sera oublié. L'amour est dans toute les pages, chacun à sa manière débordant de tendresse et de volonté d'aider son prochain. Portrait d'hommes et de femmes mais aussi portrait d' un époque, de
l'évolution d' une Amérique entre les 40 et 80.
J' aime beaucoup ces romans où tous les détails comptent, où aucune phrase n'est superflu. C'est un roman incroyablement dense mais dont la complexité et le caractère foisonnant n' effacent en rien l'émotion et l'amour qui transparaissent tout au long du texte.
Un immense coup de cœur

5/5


C'est pour le moment l'un des meilleurs livres que j'ai pu lire cette année.
Merci Zeta, c'est ton enthousiasme pour ce livre qui m'a incité à aller le découvrir.

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  Ladybug le Mer 4 Mai 2011 - 5:44

Zeta m'avait convaincue de le mettre dans ma LAL et je crois que tu viens encore de lui faire gagner des places sur la listes de mes prochaines lectures !

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1970
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  Mousseline le Mer 4 Mai 2011 - 14:04

Dans ma LAL - très inspirant pour moi. Merci Lacazavent.

C'est la première fois que ce roman est critiqué sur le club des rats ?

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  lalyre le Mar 24 Mai 2011 - 11:49

L’île sous la mer
Isabelle Allende
Grasset mai 2011
523 pages

4ème de couverture
1770, Saint-Domingue. Zarité Sedella, dite Tété, a neuf ans lorsqu'elle est vendue comme esclave à Toulouse Valmorain, jeune français tout juste débarqué pour prendre la succession de son père, propriétaire terrien mort de syphilis.
Arité va découvrir la plantation, avec ses champs de canne à sucre et les esclaves courbés sous le soleil de plomb, la violence des maîtres, le refuge du vaudou. Et le désir de liberté. Car entre soldats, courtisanes mulâtres, pirates et maîtres blancs, souffle le vent de la révolte.
Lorsque Valmorain, réchappé de l'insurrection grâce au courage et à la détermination de son esclave, parvient à embarquer pour La Nouvelle-Orléans, Tété doit le suivre. Mais la lutte pour la dignité et l'émancipation ne peut être arrêtée...
Aventure, exotisme, magie, L'île sous la mer est un magnifique portrait de femme, une histoire d'amour et fresque historique, qui entraîne le lecteur de Saint-Domingue à la Louisiane, des plantations de canne à sucre aux maisons de jeux de la Nouvelle-Orléans, des demeures de maîtres aux bordels de mulâtresses.
Une magnifique ode à la liberté, un hommage à la première révolution des escalves de l'histoire.
Résumé et avis
Ce roman dont Zarité, nommée Tété est le personnage principal, elle a neuf ans lorsqu’elle est vendue comme esclave à Toulouse Valmorain, un jeune français nouvellement arrivé de France, à la mort de son père qui était le maître d’une grosse plantation de sucre. Ce sera aussi l’un des personnages principaux de l’histoire qui se situe au XVlllème siècle, à la fin du règne de Louis XVl. La petite fille taiseuse mais volontaire est violée par son maître à l’âge de onze ans, ensuite il l’a fera venir dans son lit lorsque l’envie lui prendra. A quatorze ans elle attend un enfant qui lui sera enlevé dès sa naissance, le lecteur saura très vite ou l’enfant est déposé....Louis Valmorain s’est marié avec Eugènia, une femme fragile qui lui donne un fils nommé Maurice, mais cet enfant ne l’intéresse pas et c’est Tété qui est chargée de l’élever, ce qu’elle fera avec beaucoup d’amour. Tété avec sa volonté de fer et un profond désir de liberté pour tous ses semblables dont elle a découvert le sort qui leur est réservé, ils sont traités avec une violence inouïe, chargés des pires corvées. Ce roman sur fond d’Histoire, dont l’auteure retrace l’avènement de la première République noire d’Haïti, avec beaucoup de détails intéressant, tant sur l’esclavage, le lachage des chiens exités à tuer les gens sans défenseles croyances et les pratiques vaudoues, la très belle courtisane Violette Boisier ou le célèbre rebelle noir Mackandal, des pages à lire avec intérêt sur l’extermination des premiers habitants de l’île par le Conquistadors. Je reviens à notre jeune héroïne qui est amoureuse d’une mulâtre qu’elle a sauvé mais qui a disparu, nous saurons ce qu’il en est au fil de notre lecture... Mais voici l’heure de l’Insurrection et Valmorain qui est sauvé grâce à la détermination et au courage de son esclave Tété, qui est bien obligée de le suivre car il parvient à s’embarquer pour la Nouvelle-Orléans. Mais la lutte pour l’émancipation et la dignité va continuer car souffle le vent de la révolte. En parallèle avec le l’histoire, Tété nous écrit son histoire personnelle avec de belles pages écrites en italique..Aventure, exotisme, histoires d’amour et ce très beau portrait de femme qui habite tout le roman que j’ai beaucoup aimé.....Qui sera un gros coup de coeur....5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4120
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Mar 24 Mai 2011 - 12:11

Very Happy Merci Lalyre,
je prend note pour une prochaine visite à la librairie

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Isabel ALLENDE (Chili/Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum