Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  zeta le Jeu 8 Juil 2010 - 18:54

La Couturière - Point - 5/5


Je n’ai pas réussi a collecter beaucoup de renseignements sur Frances de Pontes Peebles.
J’avais envie de connaître un peu la genèse d’un tel roman, épique, touffu, dense, complètement et parfaitement maîtrisé alors que celle qui l’a écrit parait, très jeune sur ses photos.

Emilia, dans le premier chapitre, est veuve depuis peu, elle vit dans la grande et riche maison de ses beaux-parents, avec son enfant adoptif de 3 ans, Expédito, et songe à fuir à l’étranger. Elle parle par ellipse des événements qui l’ont poussé à prendre cette décision. Et ce premier chapitre, trop obscur et abrupt ne m’a pas encore passionné. Il a fallu qu'au chapitre suivant je retourne quelques années en arrière, quand Emilia et sa sœur Luzia vivent ensemble chez leur tante sofia pour que je m'immerge dans le récit avec un vrai bonheur de lecture.

Emilia et Luzia sont toutes deux couturières comme leur tante qui les a élevées, après la mort de leur mère et la déchéance de leur père. Les deux sœurs s’aiment mais ne se ressemblent en rien. Emilia est douce et féminine, rêveuse et sentimentale. Elle se plonge avec délice dans les magazines féminins et attend le prince charmant. Luzia est grande et forte. Une chute d’un arbre l’a laissée handicapée d’un bras, et perpétuellement en butte aux moqueries de ses camarades d’école qui l’appellent Victrola –Victrola étant une marque de tourne-disque au bras courbé comme le bras paralysé de Luzia. La jeune-fille, du fait de ces vexations, s’est forgé un caractère bien trempé. Elle sait qu’elle a peu de chance de se marier et d’échapper à la solitude quand sa sœur, la jolie Emilia, aura enfin trouvé son prétendant.

Mais nous sommes dans le Brésil du début des années 30, qui se modernise et s’enrichit dans ses plus grandes villes mais vit encore archaïquement dans ses campagnes semi désertiques, soumises au bon vouloir des colonels qui font régner dans leurs propriétés la loi implacable du plus fort.

Quelques cangaceiros, des rebelles brigands, les combattent comme ils combattent le pouvoir en place. L’un de ceux-ci, le Faucon, arrive un jour avec sa bande dans le village des jeunes couturières et rencontre Luzia qui, par sa taille et son tempérament farouche, lui fait une forte impression. Quand il repart, il vient chercher Luzia, l’enlève à sa famille. Emilia et la tante Sofia pensent très vite que Luzia est décédée, tuée par les bandits ou morte de faim ou de soif dans quelque coin perdu du Nordeste brésilien. Mais Luzia d’abord égérie ou mascotte du Faucon, à son corps défendant, va bientôt intégrer complètement la bande et devenir une figure de la rébellion armée.

Emilia peu de temps après rencontre un homme moins beau et moins expressif que celui dont elle rêvait, mais un homme riche et bien éduqué qui s’intéresse à elle et même l’épouse précipitamment. Grace à lui elle pourra enfin quitter sa province arriérée et vivre à Recife.

Chaque sœur va connaître un destin très différent, et malgré leur séparation et la distance qui les dissocie socialement, géographiquement, humainement, elles sentiront toujours, les reliant par la pensée et par le cœur, ce lien invisible qui les attachait l’une à l’autre, comme le fil de couturière dont elle savent faire un usage si talentueux.


J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman. Il possède un style simple et épuré, moins flamboyant que les auteurs d’Amérique latine auxquels il serait facile de le comparer (Garcia Marquez, Jorge Amado, Isabel Allende), en fait un style propre à cette auteure, qui devrait acquérir rapidement une égale renommée. C’est une écriture d’une grande droiture, sans aucun artifice superflu, et en même temps poétique, avec un véritable souffle. Pas un moment on ne doute de ce qu’on lit ou on ne s’y ennuie malgré les huit cent et quelque pages (à part pour moi ce premier chapitre un peu gâché par le procédé de commencer par la fin).

Que Frances Pontes Peebles parle de la politique et de la société brésilienne de cette époque, ou qu’elle se penche sur la psychologie de ses personnages tout sonne vrai et m’a paru passionnant. Le Brésil est un pays de contrastes, de violences, même la nature n’y est ni douce ni paisible, mais ces particularités exotiques, ces ingrédients épicés à l’amertume non expurgée font de beaux livres qui nous dépaysent nous remuent et nous emportent.

Ah si ! Une chose m'a dérangée. Les chapitres sont également partagés entre les deux sœurs, l’un est consacré à Luzia, le suivant à Emilia et ainsi de suite. Et bien je détestais perdre de vue, Luzia – mais je détestais tout autant abandonner pour un chapitre Emilia …. Ce qui était cornélien !!!!


Dernière édition par zeta le Ven 9 Juil 2010 - 19:23, édité 3 fois

zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  odilette84 le Jeu 8 Juil 2010 - 20:16

ouahhhhhhhhh quelle critique
je sens que je devrais aimer

_________________
résister c'est exister


odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 52
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  zeta le Jeu 8 Juil 2010 - 20:30

Je le sens aussi Odilette. Alors je vais guetter tes réactons à "l'Arrangement" et à "La Couturière". Heureusement que c'est les vacances tu auras plus de temps pour lire.

zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  dodie le Ven 9 Juil 2010 - 9:13

Ah Zéta! Ce n'est pas encore cette fois-ci que ma LAL va baisser.................Merci pour cette belle critique!

dodie

Nombre de messages : 4339
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  Houppelande le Ven 9 Juil 2010 - 11:50

Avec une telle critique, pas le choix, je dois l'ajouter à ma LAL!

Houppelande

Nombre de messages : 403
Age : 33
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  zeta le Ven 9 Juil 2010 - 19:19

Dodie et Houppelande, si vous l'achetez ou l'empruntez j'espère que vous ne serez pas déçues, et je lirai vos critiques avec intérêt pour comparer nos sentiments à l'égard de ce roman.

zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  Prospéryne le Ven 9 Juil 2010 - 21:53

Houppelande, on surveillera ce roman aux bouquineries!

@+ Prospéryne

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin

Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  Houppelande le Ven 9 Juil 2010 - 23:36

Et j'ai vu sur le site internet d'une grande chaîne de librairie dont le nom commence par Re.... que le format poche sort en août au Québec!

Houppelande

Nombre de messages : 403
Age : 33
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  Elfe le Mer 28 Juil 2010 - 12:53

Brésil, 1920. Orphelines, Emilia et Luzia Dos Santos auraient pu être de modestes couturières unies à jamais dans l'adversité. Mais le destin en a voulu autrement et elles seront bientôt séparées par les déchirements d'un pays en proie aux coups d'Etat et aux révoltes populaires. Tout opposera en effet les deux sœurs : Emilia qui ne connaîtra que tourments et désillusions en épousant un notable de Recife, et Luzia qui sera kidnappée par un des plus célèbres Cangaceiros, ces bandits mercenaires qui terrorisent les propriétaires terriens. Prenant bientôt fait et cause pour les paysans affamés du Sertao, celle qui sera surnommée la Couturière devient plus impitoyable encore que ses ravisseurs. La femme-bandit et l'épouse déçue n'en ont décidément pas fini avec les rivalités de classes et de clans. Frances de Pontes Peebles fait revivre ici l'histoire tumultueuse du Brésil de son enfance et brosse le portrait saisissant de deux femmes extraordinaires. '4e de couverture)

Ce roman est un petit bijou de lecture. Nous suivons le destin de ces deux jeunes filles qui, obligées de se séparer, vont se croiser tout au long de leur vie. Entrainées au coeur de la révolution brésilienne, chacune va avoir un rôle déterminant dans l'histoire de leur pays. Ce roman est captivant, très bien écrit, touchant et parfois violent. Je vous le recommande vivement!

Ma note: 5/5

Elfe

Nombre de messages : 1706
Age : 36
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  Houppelande le Mer 28 Juil 2010 - 20:43

Arrêter de me tourmenter avec vos incroyables critiques, moi qui essaie de ne pas acheter de livres!

Houppelande

Nombre de messages : 403
Age : 33
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  Philcabzi le Mer 28 Juil 2010 - 23:53

Euh... et tu vas faire quoi samedi!

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly

Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 40
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  Houppelande le Jeu 29 Juil 2010 - 1:10

Ça ne compte pas, je vais faire le tour des bouquineries avec vous purement par amitié et par envie de prendre de l'air
Et dans l'usagé on dépense moi et on obtient plus! Mais je ne crois pas qu'on va croiser ce livre dans l'usagé, le format poche n'est toujours pas paru au Québec!

Houppelande

Nombre de messages : 403
Age : 33
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  Rosario le Jeu 29 Juil 2010 - 10:14

Hier, promenade sur le Bd Saint-Michel, et du côté de Gibert Jeunes... et "La Couturière" est tombée dans mon sac ! ll est en poche en France. Et en plus, le Brésil est un morceau de mon coeur... je vais me régaler !

Bonne fin de semaine, ratoncitos !


Rosario

Rosario

Nombre de messages : 341
Age : 71
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  kattylou le Lun 2 Aoû 2010 - 10:54

Il est noté dans ma liste j'ai encore quelques livres à lire car j'ai fait une razzia à la bibliotheque la semaine derniere et je l'achète

kattylou

Nombre de messages : 3003
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Mar 3 Aoû 2010 - 5:56

moi aussi il me tente bien ce livre mais pour le moment j' en ai beaucoup à lire

Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5573
Age : 30
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  kattylou le Mar 8 Fév 2011 - 13:01

]size=12]Emila et Luzia sont deux soeurs qui vivent dans l'intérieur des terres au Brésil. Emilia rêve de vivre en ville et se passionne pour un magazine de mode alors que Luzia grimpe dans les arbres et à la suite d'une mauvaise chute a un bras handicapé.Orphelines, elles vivent avec leur tante couturière qui leur apprend son métier; malgé son bras invalide Luzia aime la couture pour l'ouvrage alors que Emilia l'aime pour le résultat fini. Toutes deux vont connaitre un étrange destin.Lors d'un passage des Cangaceiros dans le village Luzia est enlevée par le chef des bandits; elle va faire part de la bande eux et devenir célèbre sous le nom de la couturière en terrorisant les propriétaires terriens au profit des paysans pendant la grande sècheresse. Emila elle rencontre dans le village un notable qui lui propose de l'épouser, la petite paysanne va ainsi rentrer dans le monde de Recife et boulverser l'ordre établi en créant une maison de couture.[/size]

Malgré des vies que tout oppose les 2 soeurs vont suivre leur vie par journal interposé, dans la rubrique journal mondain pour Emilia et dans l'actualité pour Luzia et se vouer une confiance indéfectible

Dans ce roman Frances de Pontes Peebles née dans le Nordeste brésilien raconte une partie de l'histoire du Brésil dans les années 20-35. L'intérieur est régi par des colonels, dans les villes comme Récife deux clans de notables s'opposent, les anciennes familles avec le poids des traditions et les nouvelles enrichies par l'industrie ou le commerce. Emilia est une paysanne sa belle mère tente de l'éduquer avant de la sortir de la propriété, elle va aller à l'encontre de cet ordre en créant des patrons de mode et sa maison de couture et milite pour le droit de vote des femmes. L'auteur nous raconte les évènements politique de cette époque mais aussi l'épisode de la grande sécheresse ou des milliers de familles mourant de faim ont fui l'intérieur pour rejoindre des camps .
Chaque chapitre est consacré a une des soeurs et je ne me suis jamais ennuyée au cours de ces 800 pages .
5/5

kattylou

Nombre de messages : 3003
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Ven 17 Juin 2011 - 16:48

La couturière de Frances Pontes Peebles
Points, Les Grands romans / 856 pages







J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre, c'est une lecture qui m'a captivé. De la première à la dernière pages les chapitres se succèdent
sans jamais de temps mort, c'est une des force de ce livre mais c'est aussi à l'origine de ma seule toute petite déception. Je quittais
certains chapitres à regret, j'aurais tellement voulu que quelques uns se poursuivent quelques pages de plus.
J'adore ces grands romans foisonnant, aux personnages attachants, bien écrits et qui nous emmène au cœur d'un pays et de son histoire.
Une magnifique lecture


5/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) et Longue marche, T1 de Bernard Ollivier

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)

[i]Challenge ABC, 2015: 19/26 [/i]

Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5573
Age : 30
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Ven 17 Juin 2011 - 20:23

Comment ça se fait que je ne l'ai pas noté avant dans ma PAL?

Je répare cette erreur de suite.

_________________
PAL apocalyptique : 258 livres

Cyrielle

Nombre de messages : 7186
Age : 29
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  Clochette le Jeu 3 Mai 2012 - 19:44

La Couturière - Frances de Pontes Peebles
Flammarion


De 1928 à 1935 au Brésil. Emilia et Luzia sont deux jeunes filles élevées par leur tante dans la campagne de Recife, dans le Penambouco. Elles sont sœurs et totalement différentes : Emilia est une romantique, qui rêve du prince charmant et feuillette les magazines de mode en reproduisant, grâce aux leçons de sa tante, les patrons des tenues qu'elle admire qui la font rêver à une autre vie plus citadine. Quant à Luzia, handicapée suite à une chute d'un arbre lorsqu'elle était gamine, est plus frondeuse, plus téméraire et plus grande surtout. Elle doit sans cesse faire face aux railleries dues à son handicap. Un jour, elle tape dans l'oeil du Faucon, un cangaceiros (un bandit des grands chemins qui volent aux riches pour donner aux pauvres) qui l'enlève pour en faire la "mascotte" de son équipe. Tout le monde croit ainsi Luzia morte. Mais celle-ci qui n'attendait que cette occasion pour fuir le carcan familial et sa future vie de vieille fille, les suit sans broncher. (elle va vivre des situations qui vont bien l'endurcir dans tous les sens du terme !). Elle deviendra "La Couturière", célèbre cangaceira au Brésil, tireur émérite et aux doigts de fée qui brodera des tenues chamarrées au reste de la bande.
De son côté, Emilia, après le départ de sa sœur, et des rêves de vie heureuse toujours plein la tête, décide de partir pour la grande ville de Recife afin d'épouser un "gosse de riches", et maintenir ses illusions du prince charmant. Sa vie ne sera cependant faite que de désillusions et ses espoirs bien déçus. Elle deviendra cependant elle aussi une couturière renommée, mais dans un tout autre registre, en modernisant les tenues des riches bourgeoises de la ville puis en créant sa propre maison de couture, en militant pour le vote des femmes, et en venant au secours des milliers de réfugiés qui affluent vers les villes pour fuir la sécheresse.
Sans plus jamais se retrouver, les deux femmes vont se suivre par destins interposés par le biais de la rubrique mondaine pour Emilia et des coupures de journaux pour Luzia (sa tête est fortement mise à prix). Grâce à cela, elles réussiront à se sauver l'une et l'autre.

Une belle lecture comme je les aime, pleine d'aventure, de rebondissements, avec des personnages attachants et émouvants, (Luzia m'a ainsi m'a beaucoup touchée sur divers points et notamment sur le fait d'avoir à abandonner les siens pour survivre). Beaucoup de choses que j'ai appris également sur l'histoire du Brésil, et notamment la sécheresse qui a sévi pendant 2 années faisant des milliers de morts. Un pays immense pour lequel la modernisation s'est faite dans la douleur, tant au niveau politique et la main-mise des colonels sur le gouvernement que des exactions commises par les deux parties (les soldats et les bandits) pour que naisse le progrès. J'ai par ailleurs bien aimé le concept d'un chapitre consacré à tour de rôle à chacune des sœurs qui donne du rythme à la lecture et permet d'avancer dans la lecture de manière moins linéaire.
Enfin, sur la 4ème de couverture, une critique indique que le style de Frances de Pontes Peebles rappellera forcément aux amateurs d'Isabel Allende son style chatoyant. J'avoue cependant que je préfère Isabel Allende. Celle-ci a une manière de raconter les histoires qui m'enchante et que je n'ai pour l'instant trouvé nulle part ailleurs (peut-être le petit côté "magique" de "La maison aux esprits" !)

Ma note : 4,5/5

Clochette

Nombre de messages : 2121
Age : 42
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  Lyreek le Dim 22 Déc 2013 - 17:30



La couturière - Frances de Pontes Peebles
Points - 855 pages

Au Brésil, dans les années 30, deux orphelines, Emilia et Luzia ont été recueillies par leur tante, une couturière qui va leur transmettre son talent. Tout oppose les 2 sœurs, Emilia ne rêve que d'amour, de belles robes et des plaisirs de la ville, Luzia, parce qu'infirme d'un bras suite à une chute, ne peut espérer se marier et quitter la maison de sa tante. Pourtant toutes les deux aimeraient fuir ce coin reculé du Brésil pour vivre une autre vie.


J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre qui, bien que sud-américain, ne comporte aucun réalisme magique que généralement je n'apprécie pas.
Il n'y a ici que la beauté des sentiments et la sincérité des émotions, mêlées au souffle du destin et de l'aventure.
J'ai aimé suivre tour à tout les deux sœurs plongées chacune à leur manière dans un nouvel univers.
Pour Emilia, ce sera celui de la ville grâce à un mariage avec un riche citadin qui lui ouvrira les portes d'une vie plus confortable mais pas forcément plus heureuse, car c'est un mariage de raison qui n'est pas bien vu par sa belle-famille.
Pour Luzia, ce sera la révolte. Capturée par des rebelles, elle va prendre faits et cause pour ses ravisseurs et prendre les armes contre le pouvoir en place.
La construction du roman est vraiment très habile , un chapitre consacrée à Emilia suivi d' un chapitre Luzia, sans pourtant qu'on est l'impression de lire deux histoires séparées. Car malgré leur éloignement géographique, les deux sœurs ne cesseront d'être liées l'une à l'autre et d'essayer de se protéger mutuellement.
Emilia et Luzia sont très attachantes chacune à leur manière, même si la transformation la plus spectaculaire est celle de Luzia, qui se révèle aux côtés des bandits.
En plus, on apprend énormément de choses sur la vie au Brésil au début du 20ème siècle, les événements politiques, la famine, le long chemin vers le progrès et le désenclavement des campagnes.

Bref, c'est un très bon roman, vivant, touchant et passionnant, un roman qui me réconcilie avec la littérature sud-américaine.

4.5/5

_________________
Lecture en cours : L'age de raison d'Helen Fielding



"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"

Lyreek

Nombre de messages : 2197
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frances de PONTES PEEBLES (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:55


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum