Olivier GERARD ( France )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Olivier GERARD ( France )

Message  lalyre le Lun 21 Juin 2010 - 17:33

Te retourne pas, Handala
Olivier Gèrard
Kyklos Editions mai 2010
266 pages


  • La présentation de l'éditeur


Marié à Sandra, une femme qui a embrassé le judaïsme et tenait à faire l'alyah - le retour en Terre Sainte - Asso se retrouve à gérer une boutique d'articles de sport au coeur de la plus riche colonie juive d'Israël, à deux pas de Jérusalem. Son existence monotone aurait coulé sans histoire... c'était compter sans l'irruption de celui qui fut jadis son mentor : Mossan, l'homme qui, en s'appropriant son adolescence au point de vouloir faire de lui son double, a suscité sa haine. Devenu pdg planétaire, Frank Mossan joue les philanthropes et s'avise de vouloir rendre l'eau à un village palestinien de la Vallée du Jourdain au bord de la sécheresse en le dotant des panneaux solaires qu'il fabrique. Soulevant un tollé dans la communauté juive d'Israël et chez ses colons, l'intrusion de Mossan déchaîne tout autant la fureur des terroristes islamistes.
Pris entre deux fanatismes, jeté dans la tourmente qu'ils attisent, montré du doigt comme ancien protégé du milliardaire Mossan, Asso devient, à son corps défendant, le jouet d'un complot infernal.

Handala, créé par le célèbre dessinateur Naji al-Ali, souvent tagué sur le Mur qui sépare Israël de la Palestine, est un petit garçon va-nu-pieds et déterminé qui tourne le dos au monde. Enfant palestinien, il était au début le symbole de la lutte palestinienne, mais sa conscience s'est dévelloppée pour devenir celle d'une nation, puis de i l'humanité toute entière. La légende raconte qu'il ne se retournera que lorsque le Mur sera détruit. Handala veut dire amertume, du nom d'un arbrisseau très amer poussant dans le désert.
Mon avis:
L'auteur nous plonge d'emblée au coeur du conflit entre Palestiniens et Israëliens qui dure depuis 1948 et qui paraît toujours sans issue.Des thèmes récurrents dans cette histoire ou l'auteur a la sagesse de ne prendre parti, ni pour l'un, ni pour l'autre .Par son écriture ,il nous dessine l'ambiance,on ressent très fort la résistance du peuple palestinien qui se trouve chez lui ,depuis le début des temps ,les extrémistes juifs affirment que la terre d'Israël leur a été donnée par Dieu,alors comment est-il possible d'imaginer une fin à ce conflit ??En lisant ce livre, j'ai pensé que le petit peuple quel qu'il soit pourrait s'entendre sans les hauts dirigeants qui regardent cela de loin.J'ai ressenti aussi le déchirement et le courage de l'auteur pour décrire ce qui se passe dans ce pays ,d'autres écrivains sont morts pour cela .Et le dessin qui représente le petit Handala m'a beaucoup émue par le message qu'il transmet,sans doute que le carricaturiste Najî al-Alî dérangeait beaucoup pour qu'on l'abatte en pleine rue ,encore quelque chose que j'ignorais et qui m'a attristée.Des thèmes il y en a beaucoup qui donnent à réfléchir, le fanatisme qui engendre la violence ,la souffrance des opprimés,les vies en danger et je me pose la question, comment vivre dans de telles conditions ??
Un livre bouleversant que je n'oublierai jamais,qui m'a appris beaucoup et que je recommande vivement 5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4246
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum