John BURNSIDE (Royaume-Uni/Écosse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

John BURNSIDE (Royaume-Uni/Écosse)

Message  Mousseline le Dim 2 Nov 2008 - 12:14

De : cuné (Message d'origine) Envoyé : 2005-08-26 14:59

Une vie nulle part

Editions Métailié - collection Bibilothèque Ecossaise
Traduit de l'anglais par Catherine Richard
408 p.

Tout commence par le premier acide que prend Alina à l'adolescence avec son ami Francis. Nous sommes dans les années 70, à Corby, petite ville industrielle d'Angleterre. Petit à petit, on fait connaissance avec divers protagonistes, on plante le décor dans une ambiance pré-apocalyptique, où l'atmosphère est lourde et triste, comme recouverte des poussières émanant des aciéries. Tout va tourner autour de ces 2 adolescents, de leur famille, et chacun prend la parole à tout de paragraphe, c'est la pureté de l'eau. Deuxième opus, le drame a eu lieu, on craint ses conséquences, on anticipe. Francis prend la route, c'est entretenir le feu. 3° opus, courant d 'air, Francis voyage, écrit, s'explique. Enfin le clair de terre, Francis revient à Corby et fait la paix avec sa famille.
A l'instar des titres de chapîtres, ce roman est limpide et mystérieux à la fois. Evoquant tour à tour le déracinement, les différences culturelles, l'individualité et les relations familiales, la violence, les frustrations, le travail de la terre, le temps qui passe et tant d'autres choses immatérielles qui construisent les vies des hommes, il chemine dans la tête de ses personnages et englobe tout dans son aura misérable et poisseuse. John Burnside est avant tout un poète, et ses phrases devraient presque se lire à haute voix tant leur sonorité importe.
Rien n'est anodin dans cette vie nulle part, ces 408 pages prennent énormément de temps à lire, je reconnais que ce n'est vraiment pas mon genre de prédilection, mais arrivée au bout je suis contente de l'avoir fait, reconnaissante d'avoir cotoyée pendant toutes ces heures un grand écrivain, car c'en est un, assurément. Mais pour ma part, l'effort à fournir est au détriment du plaisir.

3/5

* Nouveauté de la rentrée 2005, sortie en libraire ce jour!
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: John BURNSIDE (Royaume-Uni/Écosse)

Message  Elfe le Sam 27 Aoû 2011 - 9:05

Scintillation
Métaillié

L'enfer
se trouve ici. Une presqu'île. Une usine chimique désaffectée et des
hommes, des femmes, des enfants désabusés, malades et qui n'ont plus
goût en la vie. Dans cet endroit glauque et austère, disparaissent des
enfants. Les autorités, dépassées par les évènements concluent à des
fugues, mais Léonard n'en croit rien.

Léonard
est aussi désabusé que ses camarades qui passent leur temps à chasser,
boire, fumer ... en désespoir de cause. Mais lui tente de se raccrocher à
autre chose et la littérature est un guide pour lui. puis arrive
l'homme papillon...



A
l'issue de cette lecture, j'avoue être un peu perplexe. L'ambiance est
glauque, sombre et l'histoire déroutante. J'avoue même peut être ne pas
avoir tout cerné. On passe d'une narration à l'autre entre Morrisson le
policier qui cultive un étrange jardin plutôt que de rechercher ces
enfants disparus, Léonard, jeune ado passionné de lecture et des filles,
et enfin Andrew souffre douleur et bouc émissaire des autres. La
violence est omniprésente, les paroles sont crues, l'atmosphère lourde.
Et pourtant, l'auteur réussit à nous toucher par une écriture fortement
poétique.


C'est
un roman qui m'a beaucoup marqué mais que finalement je ne retiens pas
dans la sélection européenne Prix Page des libraires .

Ma note: 3/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1757
Age : 36
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: John BURNSIDE (Royaume-Uni/Écosse)

Message  Ysla le Lun 2 Jan 2012 - 19:48

SCINTILLATION
Métailié 2011, 283p
Titre original : Glister, paru en 2008


Résumé : Sur une presqu'île où personne ne vient et dont personne ne part, dominée par la présence d'une usine chimique fermée depuis des années qui a tout pollué jusqu'aux bois, se trouve l'Intraville. C'est là que vivent les gens qui ont travaillé autrefois dans cette usine et leur famille. Les adultes sont presque tous malades, les enfants livrés à eux-mêmes. Et puis, régulièrement, de jeunes garçons disparaissent dans une quasi indifférence générale. Leonard est un adolescent passionné de livres et fasciné par l'usine qui est le lieu où il aime se retrouver seul. Entre son père mourant et les relations qu'il développe avec d'autres jeunes, Leonard évolue à sa manière dans ce monde hostile et sombre...

Mon avis : Ce roman est très surprenant. Thriller, SF, roman social, philosophie, c'est un peu tout ça à la fois et le mélange donne quelque chose de vraiment spécial, unique. En le lisant, j'ai pensé à La route de Mc Carthy pour l'atmosphère apocalyptique, bien qu'ici on soit dans quelque chose de pseudo-réel, et j'ai pensé à l'univers de Guillaume Guéraud pour la violence et la noirceur de certaines scènes.
Les points forts de ce roman sont l'ambiance instaurée et le style.
L'ambiance est fascinante, effrayante, terriblement bien rendue. On évolue dans les bois empoisonnés, dans l'usine désaffectée où errent des animaux inconnus... Et puis il y a cette bibliothèque où Leonard découvre tout de même quelques perles littéraires et sympathise avec John, un bibliothécaire hors du commun. L'Intraville, à l'issue de cette lecture, on la connaît comme si on y avait vécu !
Le style est très bon, maîtrisé et agréable à lire. Les dialogues en particulier sonnent juste. Il y a aussi des passages de réflexion des divers personnages qui sont très intéressants. L'alternance des narrateurs est quelque chose qui me plaît généralement et là, ça fonctionne très bien. J'aurais aimé découvrir ce livre dans la VO, bien sûr, mais je pense néanmoins qu'il est bien traduit. Par contre, cette manie chez les anglo-saxons de mettre de l'italique partout, ça m'énerve toujours autant. Et là, il y en a pas mal.
Ce qui m'a posé un peu problème dans l'histoire, en revanche, c'est la violence, une scène tout particulièrement (comme je ne lis pas de thrillers en général, pour cette raison justement). Et puis, il faut savoir que la fin n'est pas une fin de thriller, enfin je me comprends Very Happy. Cet aspect des choses, bien qu'il puisse laisser perplexe, ne m'a pas dérangée, j'aime bien ce genre de fin en fait.
Dans tous les cas, c'est une lecture qu'on n'oublie pas facilement et qui marque par son originalité, son érudition et son atmosphère sombre. J'ai été totalement entraînée dans cette lecture. On ne s'en rend pas forcément compte comme ça, mais c'est aussi une forte critique du capitalisme et de l'apathie généralisée de notre société. Finalement, ça ressemble un peu à un genre de conte très noir. Je suis curieuse de lire d'autres avis !

Ma note : 4/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John BURNSIDE (Royaume-Uni/Écosse)

Message  lalyre le Jeu 28 Aoû 2014 - 12:24

L’été des noyés            
  John Burnside  
    Métaillié 28 août 2014            
            320 pages   
 
       
Les présentations des éditeurs
Dans une île du nord de la Norvège, un endroit désert, magnifique et spectral où l'été est miraculeusement doux et radieux, Liv vit avec sa mère, une artiste peintre qui s'est retirée là en pleine gloire pour mieux travailler. Son seul ami est un vieil homme qui lui raconte des histoires de trolls, de sirènes et de la huldra, une créature surnaturelle qui apparaît sous les traits d'une femme à l'irrésistible beauté, pour séduire les jeunes gens et les conduire à affronter les dangers et la mort.

Noyades inexplicables et disparitions énigmatiques se succèdent au cours des nuits blanches de cet été arctique qui donne aux choses un contour irréel, fantasmagorique. Incapable de sortir de l'adolescence et de vivre dans le monde réel, Liv erre dans ce paysage halluciné et se laisse dangereusement absorber dans la contemplation des mystères qu'il recèle.

Voici un livre d'une intense poésie. Lyrique. Féerique. Dérangeant. Comme souvent chez Burnside, on est à la limite - difficile à appréhender - entre ce qu'on sait et ce qu'on rêve. On est aussi dans un grand thriller
 
Mon avis

Que dire de ce roman que j’ai eu très difficile de terminer, tellement l’incompréhension me faisait souvent revenir vers des pages antérieures. Il est beaucoup question d’un esprit malfaisant qui aurait poussé dans la rivière deux frères lycéens, ensuite c’est le tour d’un homme que l’on retrouve noyé. Liv l’amie des deux garçons disparus observe tout cela et tente de comprendre ce qui arrive mais elle ne parvient pas à donner du sens à ces faits. Serait-ce la Huldra, un esprit de la forêt qui sous les traits de Maïa, l’amie de Liv qui aurait pris possession des jeunes noyés ? Je me suis un peu perdue au sujet de Liv, il m’a fallu avancer loin dans ma lecture et j’ai cru comprendre que la jeune fille a l’incapacité de vivre dans le monde réel et a accepter les autres,  je pense qu’elle aurait aimé vivre dans un monde d’avant. Ne sachant en dire plus, j’ai ressenti un monde d’hallucinations et de mystère mais aussi un moment d’horreur. Un bon thriller avec une atmosphère surréaliste lors des nuits blanches de l’été arctique qui fut une lecture ardue pour moi reste à voir si d’autres lecteurs ressentiront ce roman de la même façon.  4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4094
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: John BURNSIDE (Royaume-Uni/Écosse)

Message  kattylou le Sam 30 Aoû 2014 - 15:24

Merci Lalyre pour ton avis . Je voulais lire le précédent mais je n'ai finalement pas eu l'occasion j'avais vu celui ci mais je vais voir plusieurs avis
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3198
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: John BURNSIDE (Royaume-Uni/Écosse)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum