Nancy CATO (Australie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nancy CATO (Australie)

Message  Philcabzi le Jeu 20 Mai 2010 - 10:42

Nancy Cato
1917-2000


Nancy Cato est née à gorge Osmond en Australie du sud.
Elle a étudié la littérature et l'italien à l'université d'Adelaïde, recevant un diplôme en 1939.
Elle a été journaliste de 1935 à 1941.
Nancy Cato a publié plusieurs romans et biographies historiques et deux volumes de poésie.
Elle a été une militante écologique.
Nancy Cato a reçu la médaille de "l'ordre de l'Australie" pour services rendu à la littérature et à l'environnement en 1984, ainsi qu'un doctorat honorifique des lettres par l'université du Queensland en 1991.

Bibliographie
The Dancing Bough (1957)
All the Rivers Run (1958) - L'australienne
Time, Flow Softly : a novel of the River Murray (1959)
Green Grows the Vine (1960)
But Still The Stream: a novel of the Murray River (1962)
The Sea Ants: and Other Stories (1964)
North-West by South (1965) - Lady F.
Brown Sugar (1974) - Sucre Brun
Queen Trucanini (1976) and Vivienne Rae Ellis
Nin and the Scribblies (1976)
Mister Maloga : Daniel Matthews and his Mission, Murray River, 1864–1902 (1976)
Forefathers (1983) - Les étoiles du Pacifique
The Lady Lost in Time (1986)
A Distant Island (1988)
The Heart of the Continent (1989) - Tous nos jours sont des adieux
Marigold (1992) - Marigold

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nancy CATO (Australie)

Message  Philcabzi le Jeu 20 Mai 2010 - 11:10

Sucre brun
Ed. Belfond, 1993, c1974, 322 pages, ISBN 2-7144-3023-6
Titre original: Brown Sugar (traduit de l'anglais (Australie) par Jean-Louis Sarthou)

Ma note: 4.75/5

Résumé:
Nous sommes en 1860, dans le Pacifique. Joseph Tula Efate, un jeune garçon de 15 ans voit approcher un navire qui semble transporter des missionnaires. Tula n'a pas peur de l'homme blanc; il est l'esclave de la petite Emily et du jeune Jamie, les enfants d'Andrew et Amelia Duguid, des missionnaires installés dans la petite île de Lifou. Il s'approche donc du navire, avec les autres hommes, pour acceuillir ces hommes de Dieu, mais il comprendra trop tard la ruse qui leur a été joué. C'est un négrier, ou plutôt un "bâteau de recrutement" comme se plaît à dire les planteurs qui emploieront ces hommes robustes dans leurs champs de cannes à sucre. Angus Johnstone est un de ceux là. Pour lui, ces sauvages, ces Canaques, sont interchangeables alors même s'il en meurt plus de 10% la première année sur sa plantation, ce n'est pas un grand problème. Il est plus rentable de creuser une tombe et de "recruter" un autre homme que de soigner le malade. Sa vision n'est par contre plus celle de la majorité, même au sein de sa famille. Les temps changent, l'Australie qui exploitent les noirs (Aborigènes et insulaires du Pacifique) depuis déjà longtemps, veut maintenant les chasser pour avoir une Australie blanche!

Mon avis:
Bon j'arrête mon résumé car il y aurait encore beaucoup à dire! J'ai vraiment beaucoup aimé ma première plongée dans la littérature australienne, même si quelques fois cette plongée se faisait en apnée. L'Histoire de cette époque est loin d'être paisible, et la cruauté côtoit l'injustice à tous les niveaux de la société; les Blancs exploitent les Canaques mais ils sont tout de même mieux traités que les Aborigènes. Ces derniers apparaissent par intervalle dans le récit mais l'histoire se concentre surtout sur les insulaires du Pacifique qui se retrouvent de gré ou de force au Queensland ainsi que des familles de planteurs. On suit plusieurs personnages des différentes couches de la société dont les destins se croiseront au fil du récit, un peu comme une saga familiale. L'auteure, par contre, ne s'attarde pas à nous raconter chaque jours de la vie des personnages, mais fait des bonds dans le temps pour nous présenter les moments clés ou représentatifs, un peu comme si on pesait sur un bouton "avance rapide" pour passer les bouts plus lents. Le récit n'a donc pas de temps mort, l'action est toujours présente. Un bouquin que je recommande pour se plonger dans l'histoire mais âmes semsibles s'abstenir!

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nancy CATO (Australie)

Message  odilette84 le Jeu 20 Mai 2010 - 18:10

SUCRE BRUN

Intéressant roman historique sur une époque en un lieu qui m'étaient inconnus.
Racisme, exploitation, traite des êtres humains, mais aussi mœurs cannibales et industrie sucrière.
Savant mélange des genres , points de vues croisés, le roman est bien construit.
je n'ai pas trouvé les personnages attachants peut-être parce qu'ils sont trop nombreux et que l'avancée dans le temps est assez rapide, on saute d'une génération à une autre en quelques chapitres ...
Néanmoins j'ai appris beaucoup de choses passionnantes sur cette période mouvementée.
je relirai volontiers Nancy Cato .

Ma note : 3,75/5

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 52
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nancy CATO (Australie)

Message  Lacazavent le Ven 21 Mai 2010 - 10:29

Sucre Brun de Nancy Cato
Belfond/ 321 pages




Et bien mon avis se rapproche plus de celui d'Odilette...
Personnellement c' est un roman que j'ai trouvé un peu décousu avec des histoires et des personnages qui se superposent mais qui ne se mêlent qu'avec difficultés. J'ai eu l'impression que Nancy Cato avait ainsi souhaiter traiter cette période historique en s' intéressant à tous les groupes sociaux impliqués (propriétaires, missionnaires, canaques, aborigènes...) à la fois. Les passages de l'un à l'autre manquent un peu de cohérence à mon sens.
Ceci mis à part j'ai beaucoup beaucoup aimé la trame historique de ce roman. Je ne connaissais absolument pas cette époque et notamment l'existence de ces "contrats de travail" pour les canaques qui servent à dissimulés une exploitation honteuse et révoltante de ses hommes.
C'est tout de même une belle découverte que j'ai bien envie de poursuivre dans les prochains mois.
3,75/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nancy CATO (Australie)

Message  Lulu le Mer 23 Juin 2010 - 17:34

L'australienne Nancy Cato
Presses de la Renaissance 550 pages (Première publication: 1958)


Début des années 1890, la jeune anglaise Philadelphia Gordon -surnommée Délie- survit au naufrage du bateau qui la conduit en Australie.
Ayant perdue toute sa famille elle est recueilli par son oncle et sa tante.Bientôt ils emménagent dans une ferme sur le bord du fleuve.Délie tombe amoureuse de son cousin Adam mais celui-ci meurt de façon inattendue.
Elle se passionne pour la peinture et veut être une artiste accomplie, mais elle se marie avec un capitaine d'un vapeur à aube qui navigue sur la Murray.
Sa vie sera désormais liée pour toujours à ce fleuve.Elle seconde son mari sur le vapeur dont elle détient la moitié des parts et deviendra même la première femme capitaine.
A jamais tiraillée entre son rôle d'épouse et de femme du navire et celui d'artiste elle trouvera toujours du temps pour enrichir son oeuvre.

Cet énorme roman "fleuve" court des années 1890 à la fin des années 50.Le destin atypique de Délie mêlé à celui de l'Australie toute entière donne une oeuvre très dense.D'ailleurs certains passages se révèlent somme toute ennuyeux et le récit un peu trop détaillé.

En outre la personnalité de Délie se dégrade au fur et à mesure du temps.Totalement exempte d'instinct maternel, l'éducation des enfants est pour elle un véritable cauchemar.De même elle ne supporte pas plus tard ni ses petits-enfants ni ses gendres et belles-filles se retirant peu à peu dans son égoïsme.

On peut aussi regretter que Délie ne s'éloigne que très peu de son fleuve laissant le lecteur un peu sur sa faim pour tout ce qui concerne l'Australie du bush et des villes.
Pour finir le style un peu mièvre et à l'eau de rose ne rend pas service à ce roman qui aurait pu être un bonne fresque historique de l'Australie du XXème siècle.

On s'accroche quand même au récit grâce à de petits éclats de génie de l'auteur qui sait ponctuer son oeuvre d'épisodes romanesques forts.

Ma note: un petit 3/5.
avatar
Lulu

Nombre de messages : 1229
Age : 35
Location : Cholet, Maine et Loire
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nancy CATO (Australie)

Message  clarize le Ven 25 Juin 2010 - 13:33

Sucre brun de Nancy CATO : note 3/5
Je dois tout d’abord dire avoir eu des préjugés vis-à-vis de Nancy CATO, je pensait qu’elle écrivait des romans à l’eau de rose. J’ai été agréablement surprise par ce pan l’histoire de l’Australie qui m’était inconnue, j’ai donc lu ce livre avec plaisir et me suis intéressée aux familles Duguid et Johnstone sur plusieurs générations et que les deux titres dans le livre expliquent bien quels mélanges ont été fait dans ces génération
- Livre premier
Mélasse et sucre blanc

- Livre deux
Sucre brut et sucre roux

Je me permets de citer cet extrait du livre :
-
Le ministre du travail fut autorisé à renvoyer dans son île tout canaque encor au Queensland à la fin de 1906 « L’Australie blanche »avait triomphé et le Bulletin de Sydney put cesser de pester contre « les bridés, les japs, les nègres, les canaques et autres métèques » qui prenait la place des travailleurs australiens.

avatar
clarize

Nombre de messages : 2590
Location : FRANCE
Date d'inscription : 09/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nancy CATO (Australie)

Message  Fabienne le Ven 30 Juil 2010 - 21:11

Sucre Brun de Nancy CATO





Ma note : 3/5

Une lecture très agréable et instructive qui dépeint une période de l'histoire assez ignorée celle de la traite des Canaques en Australie par les riches planteurs de canne à sucre.

Il s'agit de la saga de deux familles, une anglo-saxonne et l'autre Canaque ,sur plusieurs générations. Le roman aurait mérité d'être plus développé. Nous avons à peine le temps de rencontrer un personnage, de le connaître, que l'auteur nous transporte à la génération suivante. J'ai trouvé cette rapidité un peu frustrante et c'est la raison pour laquelle je ne lui donne que 3/5. C'est dommage car le sujet, l'écriture et les péripéties sont intéressantes.

_________________
Lecture en cours :  En un monde parfait - Laura Kasischke
Challenge USA : 18/50
avatar
Fabienne

Nombre de messages : 1957
Age : 51
Location : Sud ouest de la France
Date d'inscription : 03/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nancy CATO (Australie)

Message  belledenuit le Jeu 27 Oct 2011 - 16:05

Les étoiles du Pacifique

Editions Belfond (2011) - 706 pages

Présentation de l'éditeur :
De la sauvage Tasmanie aux rivages du Pacifique sud, une fresque grandiose, véritable épopée qui retrace plus d'un siècle d'une histoire australienne faite d'aventures, de passions et de tourments. La redécouverte d'une saga inoubliable par l'une des signatures majeures de la littérature australienne. Eldorado pour certains, bagne et tombeau pour d'autres, l'Australie du début du XIXe siècle revêt bien des formes pour les pionniers qui débarquent sur ses rives. Parmi ces colons de la première heure venus tenter leur chance sur cette terre du bout du monde, les Forbes, les Brown et les King. En eux, une même énergie vitale, un même rêve fou : plier cette nature hostile et sauvage à leur volonté. Colonisation des territoires aborigènes, ruée vers l'or, guerres mondiales... Au gré des blessures et des drames, ces trois familles vont forger leur histoire. Et c'est dans ce passé tumultueux que leur descendante, la belle et indépendante Maggie, puisera la force d'affronter les obstacles et d'unir son destin à celui de son pays...

Mon avis :

Qu'il est difficile de faire une chronique lorsque l'on n'a pas du tout accroché à un bouquin. Ou du moins, lorsque la lecture devient une véritable torture au fur et à mesure que l'on progresse.

Pourtant, au départ, tout avait bien commencé.

On démarre en 1824 et on fait la connaissance de la première famille Forbes qui décide de s'installer dans ce pays encore inconnu et hostile qu'est l'Australie. On suit alors leur installation et les difficultés de vivre dans une telle contrée où la chaleur écrasante met à mal ces nouveaux colons.

Nous rencontrerons aussi James Brown, bagnard condamné à la déportation en Australie suite à l'insurrection ratée de Toronto. C'est un "patriote canadien" qui pensait que son pays était prêt à l'indépendance et refusait le joug anglais. Il devra, lui aussi, se faire une place dans ce nouveau pays mais avec un handicap important puisqu'il devra d'abord être grâcié avant de pouvoir mener sa vie librement.

De ce fait, j'ai été totalement imprégnée par l'ambiance et les difficultés que ces hommes et ces femmes subissaient dans leur vie quotidienne : l'aridité des lieux, les problèmes de conservation des denrées alimentaires, faire vivre le bétail mais surtout sa famille.

J'ai vraiment vécu avec eux tout ce que la construction d'un tel pays demande d'efforts et de privations. Ce fût vraiment un plaisir à lire et découvrir cette partie de l'ouvrage.

Mais voilà. Le livre est scindé de telle manière que j'ai, petit à petit, perdu l'intérêt à le lire et à suivre les descendants de ces premiers colons.

En effet, chaque partie se consacre aux descendants des premiers et même si l'on reste dans les mêmes familles, j'avais l'impression de vivre des histoires différentes à chaque fois puisque nous vivons seulement le rêve que chacun souhaite réaliser : les premiers de s'installer correctement et d'aboutir à suffisamment d'argent et de nourriture pour assurer à leur descendance une vie correcte; un autre sera d'assouvir sa soif de l'or; le dernier de devenir un coureur automobile professionnel.

Je n'ai pas trouvé de lien suffisant entre chaque partie pour réellement m'intéresser à ces familles.

On les suit, les uns et les autres, dans leur existence paisible ou pas; on voit les difficultés que certains rencontrent et comment ils les règlent. Malheureusement, je suis restée la plupart du temps en dehors de toutes ces vies.

La dernière et cinquième partie a été d'ailleurs la plus indigeste. Je ne supportais plus le personnage de l'héritier qui devient capricieux et se moque totalement de ce qu'on peut lui dire.

Bien sûr, il tient du caractère de ses ancêtres : fort, borné et prêt à tout pour y parvenir. Mais dans un contexte politique, historique et géographique totalement différent (l'Australie du milieu du XXème siècle n'est pas du tout la même que celle du XIXème), j'ai trouvé que ça ne collait pas à ce que j'attendais de l'ouvrage.

Et je crois que le problème réside là : je ne m'attendais pas à une saga de ce genre. Je pensais sincèrement que l'on suivrait deux familles pendant plus d'un siècle dans un pays où tout était à faire et où ces deux familles se battraient pour le pouvoir ou quelque chose de ce genre là. Dans la veine de Emma Hart dans L'espace d'une vie de Barbara Taylor Bradford.

On est très loin du petit roman à l'eau de rose où l'on se bat pour monter son empire. Et si j'ai aimé le tout début et quelques passages ici et là (notamment lorsque l'une des descendantes part en Inde), dans la globalité je reste déçue par mon choix de lecture.

Il faut savoir que cet ouvrage est une réédition par les Editions Belfond vu qu'il était déjà paru dans les années 1985.

Cela m'a donc permis de le découvrir même si je n'en garderai pas spécialement un bon souvenir. Il a été pour moi difficile de le terminer, lourd à suivre par moment et malheureusement je ne me suis attachée à aucun personnage en particulier vu que l'on passe d'un personnage à un autre à chaque partie du livre. C'est vraiment dommage.

Ma note : 2,5/5
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nancy CATO (Australie)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum