David DOSA (États-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

David DOSA (États-Unis)

Message  Prospéryne le Dim 9 Mai 2010 - 18:12

Un chat médium nommé Oscar David Dosa Presses du Châtelet 275 pages



Le Dr David Dosa est médecin-gériatre au centre de soin de longue durée de Steere House, plus particulièrement à l'unité de soin traitant les cas les plus graves de maladie d'Alzheimer et autres cas de démence (je n'aime pas le terme, mais c'est celui qui est utilisé dans le livre). La plupart des patients qui y résident sont gravement atteint par la maladie, au point bien souvent de ne plus reconnaître leurs proches. Or, dans cette unité un peu spéciale, un des chats, Oscar a pris l'habitude d'aller se coucher près des mourants, souvent moins de 4 heures avant leur mort et d'y rester jusqu'à leur décès. Le Dr Dosa, narrateur de l'histoire, bien qu'incrédule au départ, décide de mener une sorte d'enquête sur ce chat peu ordinaire et qui fuit bien plus souvent qu'à son tour les caresses (leur première rencontre officielle donnera d'ailleurs lieu à un vigoureux coup de patte!) C'est cette enquête que l'on suit, car l'histoire est bâti un peu à la manière d'un thriller, mais sans dénouement final surprenant. Le médecin reconnaît bien au chat des dons particuliers, mais surtout, il démontre en quoi la présence du chat et d'animaux familiers en général aide les gens à passer au travers de la dure épreuve de la mort d'un proche, même si la maladie a complètement transformé la personnalité de celle-ci. Certains éléments de cette «enquête» tombent un peu trop bien pour être réaliste, mais ça donne au final un livre dont la lecture est agréable. Beaucoup de compassion de la part du médecin pour ses patients, mais aussi une réflexion sur les proches: Comment réagir quand son père ou sa mère, son conjoint depuis des décennies souvent, se met à décliner, que l'on doit prendre de plus en plus de responsabilités qu'ils ne peuvent plus assumer, ne serait-ce que des gestes aussi simples que de manger et de s'habiller? Comment garder leur dignité à des personnes qui ne se souviennent même plus de leur nom? Comment accompagner ces personnes vers la fin inévitable? J'ai particulièrement aimé l'histoire du couple Rubinstein, deux personnes âgées de plus de 80 ans dont l'épouse finit par ne plus reconnaître son mari et même à le fuir. Et, chose que son époux lui envie presque, d'oublier qu'ils se sont rencontrés dans un camp de concentration. Un livre troublant à lire, mais plein d'une lumière pleine d'humanité. Et éclairé par la simple présence d'un chat qui sait être là au bon moment.

Ma note: 4/5

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum