Hans FALLADA (Allemagne)

Aller en bas

Hans FALLADA (Allemagne)

Message  gallo le Dim 2 Nov 2008 - 11:21

De : Shan_Ze (Message d'origine) Envoyé : 19/09/2005 23:50
Seul dans Berlin d'Hans Fallada
(556 pages)

Raconte le quotidien de quelques personnes d'un quartier de Berlin durant le IIIè Reich. D'un couple de vieux essayant à leur manière de repousser la propagande allemande à des misérables qui n'attendent qu'à s'enrichir sur le dos des autres en passant par de jeunes hommes fascinés par la pensée nazisme, on découvre le courage des résistants et la lacheté des autres.
Très poignant.

Note 4/5


De : Sahkti1 Envoyé : 02/03/2006 20:02
Hans FALLADA, Seul dans Berlin

Seul dans Berlin raconte la vie de gens comme vous et moi dans un immeuble de Berlin. Comme vous et moi… enfin presque. Nous sommes en 1940, c’est la guerre, nous sommes en Allemagne, l’Allemagne nazie.
A travers les histoires de ces personnages, c’est toute l’histoire de l’Allemagne qui défile. Notamment la tristesse d’une vieille femme qui vit seule au dernier étage, privée de tous ses biens et surtout de son mari. Arrêté parce que juif. Allemand mais juif. Elle côtoie la famille Persicke dont le fils est engagé dans les SS tandis que les Quangel, leurs voisins, ont perdu le leur à la guerre. Une guerre qui leur fait mal au ventre, ils en veulent à Hitler, ils ne le trouvent pas bon, alors ils le diront. A leur façon, des tracts distribués en douce, des mots disséminés de ci de là. Acte anodin mais ô combien important et courageux dans ce contexte.
Un immeuble à l’image de l’Allemagne, bigarré, composite, multiculturel, vivant dans la peur ou la soumission, pratiquant la résistance avec foi et dignité.
Un livre essentiel pour aborde recette période sombre de l’histoire, un roman-témoignage écrit par un auteur qui a souffert du régime nazi (ses livres ont été brûlés en autodafé) et a dû se cacher pendant toute la guerre. "Jeder stirbt für sich allein" a été publié très peu de temps avant sa mort.

Le témoignage de Hans Fallada, ses textes, sa vision du régime et de l’Allemagne sont essentiels. Il arrive souvent que l’on s’interroge sur la faible mobilisation allemande face à la montée nazie. Bien sûr, certains ont résisté et se sont battus mais dans l’ensemble, c’est une masse silencieuse qui a accompagné les années hitlériennes. En lisant Fallada et ses chroniques de la rue Jablonski, on comprend beaucoup mieux la vie de tous ces gens, leurs motivations, leurs craintes, leurs actes de résistance (ces cartes postales déposées dans les escaliers, un geste dangereusement fou quand on y pense et si important !).
Tous ces gens étaient enfermés dans un système qu’ils ne contrôlaient pas, leurs faits et gestes pouvaient à tout moment avoir raison d’eux et beaucoup ont vécu la peur au ventre sans oser le montrer.
Le texte de Hans Fallada est effrayant, terriblement réaliste, nous voici complètement immergés de l’autre côté et l’herbe n’y est pas plus verte qu’ailleurs. Alors il faut s’organiser, résister tant bien que mal, chacun à sa manière, goutte d’eau dans un océan qui ne demande qu’à grossir.
Pas étonnant que Primo Levi ait considéré "Seul dans Berlin" comme "un des plus beaux livres sur la résistance allemande antinazie".
Pas de résistance militante ou politique ici, mais des actes quotidiens, de Monsieur et Madame Tout le Monde, des actes dignes et formidables que Hans Fallada souligne avec beaucoup de brio.
Les descriptions de ces personnages, de ces vies, de la bêtise humaine font réfléchir et c’est indispensable pour comprendre cette période mais aussi ce qui anime n’importe quel humain en pareille situation.

Ma note: 5/5

De : lalyre7032 Envoyé : 28/04/2006 15:09
Seul dans Berlin - Hans Fallada
Folio

L'action commence en mai 1940 à Berlin,au moment ou les nazis fêtent leur victoire en France.Dans une maison à appartements modestes sise dans un quartier populaire,l'évènement est accueilli de diverses façons selon les locataires.Il y à tout d'abord Herr Fromm,conseiller honoraire vivant seul,la famille Persicke qui célèbrent dans de joyeuses beuveries,ce nouveau succès du régime.Ces gens qui sont un exemple du citoyen nazi complotent d'aller terroriser leur voisine juive ,Mme Rosenthal,dont le mari a déja été emmené par la Gestapo et de s'emparer de tous ses biens.A un étage plus haut,habite le couple Quangel dont le mari Otto,est contremaître dans une usine de meubles reconvertie depuis la guerre dans la fabrication de cercueils.Ce couple vit paisiblement jusqu'au jour ou ils apprennent la mort de leur fils unique tué au front.Otto prenant conscience qu'il doit dénoncer les agissements des bourreaux au pouvoir, se met à écrire des tracts contre Hitler qu'il dépose au hasard jusqu'au jour ou.....et il n'y aura plus d'échappatoires pour ces gens qui n'imaginaient pas entraîner avec eux d'autres innocents,car la machine de la Gestapo est inéluctable et la terreur qui paralyse la population est implacable ou chacun s'observe,se jauche,il y a aussi des êtres abjectes,cupides,délateurs et profiteurs et les autres qui n'osent plus rien ,terrorisés par la peur.

Mon avis: c'est un livre dont on n'en sort pas indemne car on comprend que le peuple allemand a laissé s'installer la pire dictature que l'on puisse imaginer principalement à cause de la terreur qui poussait à dénoncer pour ne pas être dénoncer soi-même.A lire absolument
5/5
Lalyre
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hans FALLADA (Allemagne)

Message  gallo le Dim 2 Nov 2008 - 11:29

De : Sahkti1 (Message d'origine) Envoyé : 24/07/2007 21:40
Le livre choisi pour le mois d'août 2007 est le très beau Seul dans Berlin de Hans FALLADA.

Présentation de l'éditeur :
Mai 1940, on fête à Berlin la campagne de France. La ferveur nazie est au plus haut. Derrière la façade triomphale du Reich se cache un monde de misère et de terreur. Seul dans Berlin raconte le quotidien d'un immeuble modeste de la rue Jablonski, à Berlin
Persécuteurs et persécutés y cohabitent. C'est Mme
Rosenthal, juive, dénoncée et pillée par ses voisins. C'est Baldur Persicke, jeune recrue des SS qui terrorise sa famille. Ce sont les Quangel, désespérés d'avoir perdu leur fils au front, qui inondent la ville de tracts contre Hitler et déjouent la Gestapo avant de connaître une terrifiante descente aux enfers. De Seul dans Berlin, Primo Levi disait, dans Conversations avec Ferdinando Camon, qu'il était " l'un des plus beaux livres sur la résistance allemande antinazie ". Aucun roman n'a jamais décrit d'aussi près les conditions réelles de survie des citoyens allemands, juifs ou non, sous le IIIe Reich, avec un tel réalisme et une telle sincérité.

Hans Fallada est le pseudonyme d'un auteur allemand, Rudolf Ditzen, né le 21 juillet 1893 à Greifswald et décédé à Berlin le 5 février 1947.

Une bibliographie:
Der junge Goedeschal, 1920
Anton und Gerda, 1923
Paysans, gros bonnets et bombes (Bauern, Bonzen und Bomben), 1931
Et puis après? (Kleiner Mann, was nun ?), 1932
Nous avions un enfant (Wir hatten mal ein Kind), 1934
Qui a mangé à la gamelle ? (Wer einmal aus dem Blechnapf frißt), 1934
Märchen vom Stadtschreiber, der aufs Land flog, 1935
Altes Herz geht auf die Reise, 1936
Hoppelpoppel - wo bist du?, Kindergeschichten, 1936
Loup parmi les loups (Wolf unter den Wölfen, 2 volumes),1937
Geschichten aus der Murkelei, Märchen, 1938
Gustave-de-Fer (Der eiserne Gustav), 1938
Süßmilch spricht, 1938
Petit homme grand homme (Kleiner Mann - großer Mann, alles vertauscht), 1939
Süßmilch spricht. Ein Abenteuer von Murr und Maxe, Erzählung, 1939
Der ungeliebte Mann, 1940
Das Abenteuer des Werner Quabs, Erzählung, 1941
Damals bei uns daheim, Erinnerungen, 1942
Heute bei uns zu Haus, Erinnerungen, 1943
le Buveur (Der Trinker, œuvre posthume publiée en 1950)
Fridolin der freche Dachs, 1944
Seul dans Berlin (Jeder stirbt für sich allein), 1947
Der Alpdruck, 1947
Zwei Lämmchen weiß wie Schnee, Berlin 1948
Ein Mann will nach oben, 1953
Die Stunde, eh´du schlafen gehst, 1954
Junger Herr - ganz groß, 1965
Gesammelte Erzählungen, Braunschweig 1967
Ausgewählte Werke in Einzelausgaben, 10 Bände, ab 1962
Heute bei uns Zuhaus, Neuausgabe von 1992
Frühe Prosa in zwei Bänden, Berlin 1993
Der Jungherr von Strammin, Berlin 1996
Drei Jahre kein Mensch, Strafgefangener Zelle 32, Berlin 1998, Erstausgabe
Don Quichotte de Poméranie - Edition française Albin Michel

Quelques liens pour en savoir plus :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hans_Fallada
http://perso.orange.fr/mondalire/fallada.htm
http://www.fallada.de/ (site complet en allemand)
http://culture.revolution.free.fr/critiques/Hans_Fallada-Seul_dans_Berlin.html

Reponse
De : mieldorado Envoyé : 31/07/2007 15:31
Je n'ai pas lu le livre d'Hans FALLADA, mais d'après son résumé, je me permets d'évoquer un autre livre qui rend aussi compte de la résistance de quatre étudiants allemands contre le régime nazi, fondateurs du mouvement La Rose Blanche : ce livre est intitulé La Rose blanche d'Inge SCHOLL et mérite une note de 5/5. Dans ce livre figurent les grandes étapes du mouvement et les textes des tracts distribués. C'est un livre vraiment très poignant, qui rappelle que les allemands n'étaient pas nécessairement d'accord avec le régime en place.

A mettre entre toutes les mains.

De : liza_lou55 Envoyé : 12/08/2007 11:31
Seul dans Berlin - Hans FALLADA
(Folio, 556 pages)

Avant de devenir romancier, Hans Fallada (de son vrai nom Rudolf Ditzen) a exercé de multiples métiers comme gardien de nuit, exploitant agricole, gardien de nuit, comptable, reporter… De la même trempe et génération qu’écrivains comme Erich Maria Remarque ou Anna Seghers, Fallada fut notamment célèbre durant l’entre deux guerres mais se retira à la campagne pendant le règne du pouvoir nazi en Allemagne. Seul dans Berlin est son dernier roman et fut publié l’année de sa mort, en 1947.

Seul dans Berlin est un roman à part même si son thème et l’époque à laquelle il se rattache font irrémédiablement penser à Si c’est un homme de Primo Lévi ou au Journal d’Anne Franck. Ses protagonistes font cependant plus références à des personnages comme les résistants munichois de la "Rose Blanche".

Pourquoi Seul dans Berlin est il un roman aussi important dans la littérature et, encore plus, dans la conscience collective ? C’est que ce roman ne se contente pas de relater la résistance d’Allemands face au régime en place. Seul dans Berlin relate surtout le quotidien de citoyens allemands sous le régime nazi. En prenant comme point de repère un immeuble de la rue Jablonski à Berlin, Fallada dresse le portrait de multiples personnages qui subsistent tous les uns près des autres tout en étant tous diamétralement opposés dans leurs convictions et comportements. Comment ne pas être ému et révolté face au destin de la locataire juive Frau Rosenthal littéralement pillée et martyrisée par ses voisins les Persicke, dont le fils le plus jeune, Baldur, est un fervent adepte des Jeunesses Hitlériennes et ne vit que pour la gloire de l’Allemagne nazie ? On croise aussi au détour des couloirs Borkhausen qui vivote en dénonçant ses semblables, Eva Klugue, la postière anéantie en découvrant les exactions de son fils engagé dans les SS, le conseiller Fromm, brave homme tentant d’aider du mieux qu’il peut ses voisins. Surtout, on suit les Quangel, qui après la mort de leur fils unique au front, décident de se lever contre le régime d’Hitler et de distribuer dans tout Berlin des cartes dénonçant le nazisme.

En suivant chaque personnage, on comprend ce que Fallada avec ce roman a tenté de démontrer : que ces douze ans de nazisme (de 1933 date de prise de pouvoir d’Hitler à la fin de la seconde guerre mondiale) ont plus été pour les Allemands des années de souffrance que de gloire. Qu’il suffisait d’un mot de travers, d’une pensée « criminelle » pour être arrêté par la Gestapo et disparaître. Que la plupart des gens ont tenté de survivre en se faisant discrets, la peur au ventre, n’espérant en secret qu’une seule chose : la fin de la guerre et des privations de toutes sortes.

« Les Hergesell supportaient avec peine cette atmosphère dans laquelle il leur fallait vivre. Mais ils se répétaient que rien ne pouvait leur arriver, puisqu’ils n’entreprenaient rien contre l’Etat. « Les pensées sont libres », disaient-ils. Mais ils auraient dû savoir que ce n’était même plus le cas sous ce régime. »

La dernière partie du roman est peut-être la plus dure puisqu’elle montre les rouages du régime dans ce qu’il a de plus impitoyable. Particulièrement émouvant, le procès du Parti du Peuple fait aussi frissonner de par son absurdité et sa violence.

Roman difficile car terriblement vrai, Seul dans Berlin se révèle absolument indispensable à tous ceux qui souhaiteraient comprendre cette époque. Le roman se termine cependant par une note d’espoir car « c’est à la vie qu’il est dédié, à la vie qui sans cesse triomphe de la honte et des larmes, de la misère et de la mort. »

Ma note : 5/5



De : Philcabzi5 Envoyé : 20/08/2007 13:43
Seul dans Berlin - Hans FALLADA
Note: 4.5/5

Mon avis:
Normalement, j'évite les récit de la Deuxième Guerre Mondiale. Pas que je sois insensible, mais c'est plutôt que la plupart des auteurs nous racontent l'Histoire de la même façon. Mais pas Hans Fallada. Il nous décrit tout simplement la vie d'un petit quartier de Berlin avec ses Juifs, ses SS, sa Jeunesse Hitlerienne, ses Résistants, ses indiférrents, ses profiteurs, etc. Il y a eut beaucoup de violence et de drame chez le peuple juif, c'est vrai, mais il ne faut pas oublier que ce n'est pas la totalité du peuple allemand qui ont appuyé cette guerre. Il y eut des victimes aussi chez les allemands, et Hans Fallada nous démontre clairement que ce peuple à aussi été cruel envers lui-même.

Ce roman m'a beaucoup touché. J'ai suivi cette histoire comme la chronique d'un temps passé et je me suis attaché a ces personnages tout en nuance, jamais vraiment bons, jamais vraiment méchants. Le seul bémol, sont les quelques longueurs tout au long du récit qui a ralentit ma lecture. Mais bien sûr, c'est pas évident de lire quelque chose comme ça après le dernier Harry!


De : celene721 Envoyé : 26/08/2007 09:14
Hans FALLADA - Seul dans Berlin
Ma note 4/5

C'est un livre que j'ai bien aimé et qui m'a beaucoup émue.

On connait un peu mieux l'histoire de ces alllemands qui ont vécu sous la guerre des périodes difficiles et qui ont souffert de la dictature d'Hitler, juifs persécutés, allemands qui ont perdu un enfant et qui essaient de lutter en faisant de la propagande anti-nazi. Il y a aussi ceux , qui comme dans toute guerre essaient de profiter de la situation.


De : Clochette1509 Envoyé : 27/08/2007 21:50
Seul dans Berlin - Hans Fallada
Folio

Mon avis :
J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman. Je me suis, en effet, aperçu que l'on connaissait peu de choses sur la résistance allemande pendant la seconde guerre mondiale, et il est vrai que je suis assez friande de cette époque.
Ce roman est un véritable hymne à la résistance via les anecdotes de vie d'un immeuble situé rue Jablonski à Berlin. Beaucoup de travers y sont décrits : de la résistance passive par le biais de cartes assassines dénonçant les actes du "Fuhrer" à la vindicte de ce jeune adolescent qui va jusqu'à emprisonner son père pour se faire bien voir par ce même Fuhrer. Ou à la trahison du voisin "squatteur" pour qui tous les moyens sont bons pour s'enrichir, même à escroquer son propre fils.
Au cours de ma lecture, je me suis fait la réflexion que finalement on connaissait peu de choses sur la résistance allemande car ainsi nous avions tous l'impression que les allemands étaient consentants et j'ai vraiment trouvé que par le biais de ce roman, Hans Fallada nous démontrait exactement le contraire. (sachant que ce roman a été écrit juste après la fin de la guerre).

Je vous recopie un passage qui m'a particulièrement touchée, lorsque le commissaire Escherich réussit à faire avouer à Quangel que c'est bien lui qui déposait les cartes postales depuis bientôt 2 ans :
Le commissaire Escherich :
- Que vous êtes-vous imaginé ? Vous, simple ouvrier, vous avez voulu combattre le Fuhrer, derrière lequel se dressent le Parti, l'armée, les SS et les SA ?... Le Fuhrer qui a déjà vaincu la moitié du monde et qui, dans un an ou deux, sera venu à bout de notre dernier ennemi ? C'est ridicule ! Vous auriez du savoir en commençant que vous n'aviez aucune chance. C'est comme si un moucheron voulait lutter contre un éléphant. Je ne comprends pas cette erreur, de la part d'un homme raisonnable comme vous.
Quangel :
Non, vous ne comprendrez jamais. Peu importe qu'un seul combatte ou dix mille. Quand on se rend compte qu'il faut lutter, la question n'set pas de savoir si l'on trouvera quelqu'un à ses côtés. Il fallait que je lutte, et je suis prêt à recommencer....

Ma note : 5/5 - Coup de coeur



De : Azurelia7 Envoyé : 03/09/2007 15:50
Hans Fallada - Seul dans Berlin

Avec Seul dans Berlin, Hans Fallada réussit le pari de créer une histoire, des personnages sur une trame de fond difficilement exploitable, la guerre. Le lecteur suit ainsi le quotidien d'un immeuble de la rue Jablonski, à Berlin : Une famille SS, une vieille femme juive, quelques opportunistes, un couple désespéré par la perte de leur fils unique au front...
Difficile scénario, où l'on est confronté tant de fois à l'horreur pure et simple : "On lui fit connaître la faim et l'humiliation, et son esprit fut plongé dans un état de confusion totale. Uniquement soucieux de ce que ses persécuteurs voulaient entendre, il avoua les crimes les plus graves ; mais on lui montra aussitôt que ses aveux étaient pleins de contradictions. On le martyrisa de nouveau, dans l'espoir d'apprendre du petit bossu un crime resté inconnu de cette date. Car le commissaire Laub agissait selon le principe de l'époque : tout le monde avait quelque chose sur la conscience ; il suffisait de chercher assez longtemps pour obtenir un résultat."
C'est très émouvant, et si quelques passages prêtent cependant à sourire (les péripéties d'Enno Kluge pour travailler le moins possible, par exemple), ce n'est que d'un sourire amer. Car l'horreur est là, latente, et fait de ce roman un vrai témoignage des conditions de vie des citoyens allemands à cette époque. A lire absolument, au moins pour le devoir de mémoire.

Ma note : 5/5

Azurelia

De : DKOIS Envoyé : 23/02/2008 10:29
SEUL DANS BERLIN de Hans FALLADA

Les résumés précédents résument trés bien le contexte historique, l'atmosphère et la puissance de ce roman.
Pour moi le grand intérêt de ce livre tient dans le fait que rares sont les récits édités sur cette page de l'histoire, c'est à dire la vie du peuple Allemand à cette époque.
La réflexion qui vient bien entendu à l'esprit est celle de savoir comment, personnnellement serions nous comportés en ce lieu, à ce moment ? Bien malin ou prétention celui qui peut répondre...
C'est un livre à lire absolument pour la rareté de son contenu historique mais aussi par la passion ( peut on dire suspens dans ces circonstances ? ) qu'il engendre au fil des pages.
Ma note 5/5 Dkois

Réponse
De : nanette938 Envoyé : 23/02/2008 18:13
Il existe de nombreux livres en langue allemande, rapportant des épisodes de la vie d'enfants éloignés de leurs parents, pour diverses raisons... de luttes très ciblées contre le régime et se terminant toujours par des assassinats, des fuites éperdues pcq lorsqu'on n'en n'était pas c'est qu'on était contre. Jamais traduits en français, allez savoir pourquoi? L'opposition existait mais elle n'a jamais était soutenue par l'extérieur et les exactions les crimes et les déportations contre elle n'ont jamais rencontré d'échos.
Le monde ne voulait pas imaginer l'impensable et est resté sidéré?
nan
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hans FALLADA (Allemagne)

Message  Ysla le Mar 18 Aoû 2009 - 16:32

SEUL DANS BERLIN

Voilà un très bon exemple du pourquoi de ma présence enthousiaste au club des rats : sans le club, je serais sûrement passée à côté de ce roman remarquable et essentiel, dont je n'avais pourtant pas entendu parler jusque là.
Que puis-je ajouter à toutes vos bonnes critiques ? Peut-être dire que j'ai été (positivement) surprise en voyant la date de parution du livre, je m'étais imaginé qu'il s'agissait d'une parution plus ou moins récente, je ne sais pas pourquoi. Mais le fait d'avoir été écrit juste après guerre par quelqu'un qui a vécu ces terribles moments ne le rend que plus authentique et fort.
Le style de Hans Fallada est fluide, jamais larmoyant, très agréable à lire ; il manie très habilement les temps verbaux (mélange entre présent de narration et temps du passé), rendant ainsi son texte vivant et proche. Il y a des passages non dénués d'un certain humour.
Les personnages sont tous très différents, chacun avec sa façon de penser, de voir les choses, chacun avec ses forces et ses faiblesses, et le livre rend très bien compte de cette diversité des caractères et des conséquences sur l'histoire elle-même. Le lecteur est amené tout à tour à entrer dans la psychologie de chacun des personnages.
Comme certains d'entre vous l'ont signalé, ce roman fait écho à La rose blanche, que j'ai lu il y a quelques mois, et qui est également une lecture importante, essentielle. Lire la fiction d'un côté, le document de l'autre permet d'en savoir un peu plus sur cette période sombre de l'Histoire, du point de vue du peuple allemand, soumis à une dictature intraitable. C'est un sujet qui ne me semble pas avoir été souvent abordé en littérature ou dans le cinéma.

Ma note : 5/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hans FALLADA (Allemagne)

Message  Cyrielle le Mer 19 Aoû 2009 - 6:43

Toutes les critiques m'ont conquises, je le note donc dans ma LAL!
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7703
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hans FALLADA (Allemagne)

Message  Parch le Sam 7 Mai 2011 - 10:46

Hans Fallada, Seul dans Berlin

Le nombreuses critiques ci-dessus m'incitent à faire court.
Ce livre est d'une grande qualité, il est réellement captivant et traite d'un sujet grave. L'auteur parvient à conter plusieurs histoires qui ont pour point comment une immeuble de la rue Jablonski à Berlin durant la Deuxième Guerre mondiale. Un immeuble : un petit condensé de la société allemande de l'époque. C'est la première fois que je lis un roman qui décrit la situation en Allemagne sous le nazisme et je trouve cela bien réussi.

Seul dans Berlin a évidemment sa place aux côtés des grands livres sur le totalitarisme (il est sans doute même meilleur que 1984). Dans la deuxième partie (l'incarcération), le livre m'a énormément fait pensé au Joueur d'échec de Stephan Zweig. Hans Fallada décrit avec le même brio les méthodes violentes de la gestapo.

Voilà une lecture que je vais fortement conseiller à mes élèves de lycée.

Ma note : 5/5 coeur

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
avatar
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 33
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hans FALLADA (Allemagne)

Message  kattylou le Mar 24 Jan 2012 - 12:35

Seul dans Berlin raconte la vie des habitants d'un immeuble de Berlin . Il commence avec la capitulation de la France en 1940 et l'euphorie Nazisme
Sarah Rosenthal une dame juive dont le mari a été arrêté ancienne commerçante
Les Persicke, le père est alcoolique ,tous sont de fervents Nazis le plus dangereux étant le fils Baldur
Les Borkenhausen et leur enfants. Le père est un petit voleur de petite envergure et un mouchard qui tente d'excroquer les autres
Le couple Quangel . Ils apprenent la mort de leur fils au début et le mari Otto décide d'écrire des cartes dénonçant le guerre et le fürher
Eva Kluge postière elle doit se debarrasser de son mari qui ne revient quelorsqu'il n'a plus de moyen de subsistence il séduit des femmes dans le but de l'entretenir

Ce livre dénonce la barbarie du régime fachiste et la terreur qui pouvait règner à cette époque , peu osaient résister et mieux valaient se taire car il n'en fallait pas beaucoup pour se retrouver dans les cachots. si on se demande pourquoi certains n'ont pas plus de courage ou n'ont pas plus d'humanité mais il suffit de lire le traitement que vont subir les proches de Quangel qui n'ont rien fait d'autres que d'être des proches du couple.D'ailleurs ce couple a vraiment existé sous le nom des Hampel

Un livre que je n'aurais certainement pas lu sans le thème de la guerre il a été écrit en 47 donc proche des évènements. La lecture est facile malgré la gravité du thème abordé,
4.25/5





_________________
Challenge US Plus que 4 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3752
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hans FALLADA (Allemagne)

Message  majeanne le Mar 24 Jan 2012 - 13:58

Je n'aime pas trop lire des livres sur le nazisme parce que je trouve ça trop éprouvant, trop proche encore sans doute. Pourtant cette année j'ai apprécié "Une femme à Berlin" et "Seul dans Berlin".

Je ne reprendrai pas le résumé de l'histoire que vous avez déjà donné. Juste quelques réactions :

Bien sûr il y a les atrocités, le barbarisme, la cruauté. Ce n'est pas nouveau. Ce qui m'a profondément choquée c'est l'absurdité de tout ça. Très souvent on a affaire à des gens stupides, limités, sans aucune réflexion ; des brutes épaisses. Et il n'est pas besoin d'avoir vraiment trahi le régime en place, il suffit de se trouver au mauvais moment au mauvais endroit et on est pris dans l'engrenage terrifiant et impossible à arrêter d'une logique aveugle, absurde et destructrice.

Bien sûr certains "trahissent", se révoltent contre ce système atroce et il leur faut beaucoup de courage, même pour des actes en apparence dérisoires. Pourtant, une lueur de culpabilité chez l'ennemi, un mouvement de compassion et l'on sait que le combat n'aura pas été inutile. Allumer une petite lumière dans cette obscurité profonde c'est amener un peu d'humanité dans cette bestialité.

Je ne pense pas que le peuple français aurait fait mieux que le peuple allemand et la collaboration étaye ma pensée. La peur nous conduit trop souvent et notre désir de survie et notre peur de souffrir fait souvent de nous des lâches. Car fermer les yeux devant le Mal c'est accepter le mal. Devant ces gens ordinaires, dans leurs pensées, leurs émotions, leurs paroles et leurs actes nous nous reconnaissons et quand ils parviennent à allumer une petite lumière nous savons que pour nous aussi, parfois c'est possible.

5/5. Bonne lecture Smile
avatar
majeanne

Nombre de messages : 276
Age : 57
Location : le Grand Sud
Date d'inscription : 02/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hans FALLADA (Allemagne)

Message  géromino le Jeu 16 Mai 2013 - 7:04

"Seul dans Berlin" Folio 2012 556 pages

Largement résumé plus haut, je ne m'attarde pas.

C'est certainement un livre majeur pour se faire une idée de la vie quotidienne en Allemagne pendant cette période trouble et dangereuse des années 40. C'est un témoignage essentiel sur la résistance au régime nazi à l'intérieur du pays. Il rend hommage à des gens "comme vous et moi", qui au risque de leur vie, ont refusé de collaborer avec les bourreaux et par des gestes simples ont participé à une forme de rebellion passive. Rebellion qui n'a sans doute pas obtenu de réel impact, mais il fallait un certain courage pour oser dire non quand on connaît les méthodes brutales qu'employait la Gestapo pour quiconque tombait entre leurs mains.

Un grand et bouleversant roman.

Note: 4.5/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 3086
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hans FALLADA (Allemagne)

Message  nauticus45 le Sam 18 Mai 2013 - 20:27

Tu me fais réaliser que je m'étais promis de lire ce roman il y a déjà un bon moment et que ce n'est toujours pas fait alors qu'il me tente vraiment, je vais le refaire remonter sur ma LAL. Merci pour ce rappel!
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1686
Age : 41
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hans FALLADA (Allemagne)

Message  nauticus45 le Ven 28 Fév 2014 - 17:55





[*]Broché: 560 pages

[*]Editeur : Folio (15 janvier 2004)

[*]Collection : Folio

[*]Langue : Français

[*]ISBN-10: 2070312968

[*]ISBN-13: 978-2070312962


Résumé:

Juin 1940. Berlin. Pendant que l'Allemagne nazie fête la réussite de la campagne de France, Otto et Anna apprenne le décès de leur unique fils, mort au combat. Eux d'habitude si calme ont une réaction violente. Leur fils est mort et en quelques jours ils comprennent qu'ils n'approuvent pas ce régime qui n'accorde pas la même importance à tous les êtres humains. Jusque-là docile et soucieux uniquement de son travail de menuisier ébéniste se réveille, il observe les voisins de son immeuble, comprend qu'il ne peut faire faire confiance à personne mais faire quelque chose pour empêcher tout ça. Après plusieurs jours de lutte intérieure il parle enfin à sa femme et tout d'eux prennent la décision qui pourrait leur être fatale mais qui seule peut les rendre honnêtes à leurs propres yeux: ils vont lutter. Avec leurs faibles moyens et leur isolement, ils vont oeuvrer pour réveiller les consciences. Et pendant que leurs voisins s'épient, s'entraident ou se dénoncent, eux préparent consciencieusement leur action...

Commentaire:

Ce roman est un très beau roman, l'auteur arrive à parler de Berlin sous le nazisme sans grand jugement ni grande tirade moralisatrice mais en racontant seulement des vies, celles de ceux qui décident de se battre, de ceux qui se soumettent, de ceux qui ne pensent plus qu'à eux, ou au contraire de ceux qui protègent leurs voisins aux péril de leur existence. Face à la mort chacun révèle ce qu'il est et tant qu'on n'a pas connu cette situation on ne se connait pas vraiment et on ne peut pas prétendre savoir ce qu'on ferait dans ce cas. Chacun des personnages décrit dans ce roman découvre cette réalité et doit faire face à ce qu'il est réellement et à ce que sont ses proches et voisins. C'est difficile mais aucun d'eux n'a plus le choix, qu'il défende ou non ses idées et la vie des autres, chacun doit faire face, malgré tout.

5/5  coeur
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1686
Age : 41
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hans FALLADA (Allemagne)

Message  cookie610 le Mar 29 Mai 2018 - 19:51

Seul dans Berlin
 
Note : 4.5/5
 
Le résumé a déjà été fait plusieurs fois ci-dessus.
 
Critique : j’ai adoré ce livre. Je l’avais dans mes tablettes depuis un moment déjà et je ne sais pas pourquoi je n’osais pas me plonger dedans. C’est chose faite grâce à Shan-Ze qui à « piocher dans ma PAL » (et à Cyrielle qui organise l’opération). On suit le quotidien de quelques personnages dans un quartier de Berlin durant le IIIè Reich. En particulier, le couple des Quangel qui rentrent à leur manière dans la résistance allemande à la suite de la mort de leur fils unique sur le front. Ce sont des personnages très attachants, malgré le côté bourru d’Otto. Il y a aussi ceux qui choisissent de collaborer avec la Gestapo, de s’engager dans la SS, les profiteurs, les indifférents. Et bien sûr, il y a les juifs persécutés. Bref, toute une galerie de portraits hétéroclites très fins qui font ensemble un concentré de la société allemande de l’époque. Chacun est très bien décrit. On suit leur petit quotidien comme si de rien n’était. C’est un témoignage romancé mais puissant de cette sombre période. C’est écrit avec un style impeccable, tellement réaliste qu’on a l’impression de lire un documentaire. Le livre est relativement long mais on ne s’ennuie pas un instant. On est tenu en haleine par le récit qui ne tombe jamais dans le pathos ni dans la moralisation. C’est une lecture vraiment percutante. L’auteur arrive très bien à nous rendre compte de l’atmosphère lourde et du côté angoissant et violent de l’époque, où chacun pouvait dénoncer les autres pour sauver sa peau, où on vivait dans l’angoisse de la police politique. La dernière partie est assez dure. On voit bien tous les rouages du régime impitoyable mais aussi d’une violence incroyable. C’est vrai qu’il y a relativement peu de livres qui abordent la vie quotidienne des Allemands pendant la seconde guerre mondiale. Bref, un très bon moment de lecture malgré la dureté du sujet.


avatar
cookie610

Nombre de messages : 4828
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hans FALLADA (Allemagne)

Message  Shan_Ze le Mar 29 Mai 2018 - 20:02

Contente qu'il t'ait plu Cookie !
Tu as lu l'ancienne ou la nouvelle version ? Ils ont sorti une version augmentée, non censurée il y a quelques temps. J'ai lu l'ancienne pour ma part.
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7744
Age : 35
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hans FALLADA (Allemagne)

Message  cookie610 le Jeu 31 Mai 2018 - 19:36

La nouvelle !

J'aurais bien aimé savoir quels passages avaient été censurés ...
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4828
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hans FALLADA (Allemagne)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum