Juan Miguel AGUILERA (Espagne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Juan Miguel AGUILERA (Espagne)

Message  nanet le Lun 22 Mar 2010 - 12:44

L'auteur

Juan Miguel Aguilera est né à Valence en 1960.



Dessinateur industriel de son premier métier, il a écrit des œuvres de SF (pour lesquels il a obtenu des prix littéraires), des romans historiques ainsi que de la Fantasy. Il affectionne particulièrement les livres d'histoire spéculative, mêlant du réel à de l'imaginaire... Jean-Michel Aguilera est devenu un pilier de la science-fiction et de la Fantasy ibérique.

En tant qu'illustrateur, il a dessiné plusieurs couvertures de livres de science-fiction et a participé à la réalisation du Dessin Animé Avatar.



Le sommeil de la raison de Juan Miguel Aguilera.

Résumé du livre

Dans l'Espagne de 1500, on appelle 'Marranes' les juifs baptisés et leur descendance. Beaucoup d'entre eux continuent à pratiquer en secret les rites hébraïques, même s'ils feignent de professer publiquement la foi chrétienne. Luis Vives, le plus célèbre humaniste valencien, ami d'Erasme et de Thomas More, est l'un de ces marranes. Professeur à l'université, il peine à rédiger un 'traité de l'âme' et expérimente le haschich pour favoriser ses recherches. Céleste est une jeune sorcière qui, sur ordre de ses supérieurs, cherche à contacter un mystérieux alchimiste et à percer les secrets d'une secte apocalyptique. Ces deux personnages fondamentalement opposés vont être réunis par une quête épique où politique, mystique et magie se mêlent pour former un passionnant récit d'aventure...

Luis Vives... Erasme... sont des personnages historiques ! Aguilera se sert de l'histoire réelle pour nous guider dans une découverte des sorcières, des mages, de quelques divinités païennes et rites issus de l'imaginaire de l'Europe du XVIe siècle.

L'histoire

Le livre commence par l'intrusion de deux dominicains dans des catacombes pour retirer le cœur d'un de leur frère mort depuis vingt ans : le frère Jacobus Sprenger (co-auteur avec Henricus Kramer, du plus important des traités contre la sorcellerie : Malleus Maleficarum) , et dont le corps semble vouloir rester en 'odeur de sainteté' (la rose)...

J'ai cru alors, être tombée dans une roman historique sur les dominicains, leurs rites particulièrement saugrenus dans cette époque touchée par l'inquisition puisque le Malleus Maleficarum existe réellement et qu'il a été une des fondements de l'inquisition. J'ai pensé que ces deux hommes seraient les tortionnaires des sorcières promises par le résumé !

Et bien non...

Aguilera à construit une histoire bien plus savante. Bien plus troublante. Car, basée sur des faits réels, elle prend une signification affreuse devant les descriptions faites. Comment retrouver ce qui est vrai, ce qui ne l'est pas ? Surtout lorsque les évènements s'imbriquent si aisément !

On rencontre donc au fil des pages, Copernic, Erasme, et surtout Luis Vives.

C'est un marrane. Un juif baptisé. Professeur à l'université de Louvain, il tente d'écrire un « Traité de l'âme » (événement réel) et expérimente le haschich pour favoriser ses recherches... Il va rencontrer une jeune femme un peu particulière, Céleste, une sorcière qui, sur ordre de ses supérieurs, cherche à contacter un mystérieux alchimiste et à percer les secrets d'une secte apocalyptique. Deux destins parallèles voire contradictoires.

Et là, comme je vous le disais, le réel et l'imaginaire se croisent. Car ces deux personnages vont évoluer ensemble dans un univers troublant, regardant les événements avec chacun un œil différent. L'érudit qui cherche à comprendre et se trouve lui-même... et la sorcière qui tente de déjouer des plans machiavéliques et sauver non moins que le roi d'Espagne.

Le style

"La magie implique toujours une altération des lois naturelles, et plus cette altération affecte de gens, plus elle est dangereuse."
Juan Miguel Aguilera

L'auteur nous bascule d'un point de vue à l'autre, nous entraine dans une course folle et risquée, une aventure fantastique. D'un côté, le calme et la sagesse de Luis Vives. De l'autre l'exubérance de Céleste.

Les descriptions sont des points d'encrage romanesque d'une qualité rare. L'écriture de Aguilera est dense avec de nombreux détails. Il présente une époque de façon claire, comme un historien, puis nous abreuve des démons les plus diaboliques, de manifestations surnaturelles assez sombres et très étonnantes.

Au final

Passer à côté vous priverai d'un extraordinaire et troublant moment de lecture. Apprendre en s'amusant ^^

Notation : 5/5
avatar
nanet

Nombre de messages : 178
Location : Pézenas, sud de France
Date d'inscription : 21/03/2010

http://lesmotsdenanet.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Miguel AGUILERA (Espagne)

Message  Rosario le Lun 22 Mar 2010 - 14:58

Nanet, je ne suis pas du tout SF... depuis le temps que je lis, seul "La nuit des temps" de Barjavel a tenu le coup.Mais là ! est-ce parce que c'est un auteur espagnol ? Il faut absolument que je le trouve en espagnol !! Je ne vais pas lacher le morceau tant que je ne lui mettrai pas la main dessus ! ta critique est super !

Merci encore !

Rosario

Rosario

Nombre de messages : 341
Age : 72
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Miguel AGUILERA (Espagne)

Message  nanet le Lun 22 Mar 2010 - 15:53

Je ne connais malheureusement pas le titre en Espagnol.
avatar
nanet

Nombre de messages : 178
Location : Pézenas, sud de France
Date d'inscription : 21/03/2010

http://lesmotsdenanet.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Miguel AGUILERA (Espagne)

Message  Ysla le Lun 22 Mar 2010 - 18:03

Si tu as le livre en main, il suffit de regarder dedans, au début, là où il y a aussi l'année. Enfin, normalement c'est là
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Miguel AGUILERA (Espagne)

Message  nanet le Lun 22 Mar 2010 - 18:40

Bonne idée ! cela donne : El sueño de la razòn...
avatar
nanet

Nombre de messages : 178
Location : Pézenas, sud de France
Date d'inscription : 21/03/2010

http://lesmotsdenanet.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Miguel AGUILERA (Espagne)

Message  Rosario le Lun 22 Mar 2010 - 20:21

C'est exactement ça Naneth, mais j'ai déjà eu la réponse de la librairie en ligne (Librairie Hispa) où je commande mes bouquins en espagnol : hélas, il est épuisé en Espagne... ça me surprend quand même, à moins qu'il soit un peu ancien ? Mais je note, j'attendrai c'est tout !!


Rosario

Rosario

Nombre de messages : 341
Age : 72
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Miguel AGUILERA (Espagne)

Message  géromino le Sam 1 Mar 2014 - 10:59

"Le sommeil de la raison" éd Le livre de poche 2007 574 pages

En 1516 Charles Quint accède au trône d'Espagne. Les circonstances de sa naissance puis de son accession paraissent obscures. Certains initiés prétendent que la sorcellerie n'y serait pas étrangère...

Céleste, une jeune sorcière, est chargée par son Ordre de se rendre en Flandre afin de rencontrer un peintre dénommé Hiéronymus Bosch. Ses tableaux fantasmagoriques retiennent la suspicion de l'Inquisition; peut-être renferment-ils des enchantements... Bosch sera assassiné sous ses yeux et elle-même échappera de peu au même sort. Le hasard avait fait se rencontrer Céleste et Luis Vivès; ils se retrouveront sur les bateaux de la flotte Royale qui doit conduire le jeune Charles dans son royaume d'Espagne.
Mais des esprits maléfiques veulent attenter à la vie du roi. Au péril de sa vie, Céleste va tenter de contrecarrer les sombres desseins des forces occultes...

Aguilera mêle la magie, la sorcellerie, les croyances obscures qui peuplaient l'imaginaire populaire du Moyen-âge, à la réalité historique des rois de l'époque et de la cruelle et toute-puissante Inquisition. Il a su créer une atmosphère fantastique où des démons épouvantables, des créatures sinistres, côtoient des personnages bien réels comme Hiéronymus Bosch, Luis Vivès, Erasme, Charles Quint, Ignace de Loyola, ...

Si quelques longueurs freinent de temps en temps le déroulement des événements, le récit bénéficie de la prose très convaincante d'Aguilera et le rythme souvent soutenu de son écriture permet de faire oublier des dialogues parfois navrants. Dans l'ensemble, c'est un livre étrange, foisonnant, empreint de mysticisme et de sciences occultes.

Note: 4/5


Si vous voulez en savoir plus sur Hiéronymus Bosch et ses tableaux fantastiques (qui ont inspiré notamment Dali et les Surréalistes) allez voir ICI Le Monde des Arts

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2811
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juan Miguel AGUILERA (Espagne)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum