Kangni ALEM (Togo)

Aller en bas

Kangni ALEM (Togo)

Message  Mousseline le Dim 26 Oct 2008 - 2:59

De : SphinxCoco (Message d'origine) Envoyé : 2006-01-03 08:31

Cola Cola Jazz
Kangni Alem
Dapper, 2002. 203 p.

Quatrième de couverture : Héloïse, jeune métisse, n'a toujours connu de son père que ce que sa mère a toujours bien voulu lui raconter. Un jour pourtant, ce géniteur évanescent sort de l'ombre et l'invite à entreprendre le voyage jusqu'à Tibrava. Et la voilà partie, avec dans ses bagages, un viatique insolite : le manuscrit d'un roman inachevé, témoignage d'un passé lointain, quand le père tant rêvé n'est pas au rendez-vous. A sa place, pour accueillir Héloïse, sa demi-soeur Parisette.

Héloïse et Parisette, la Française et la TiBravienne. Deux moitiés de noix de cola, s'ajustant avec délices, même si l'une a le teint ivoire et l'autre des reflets violacés. Deux ingénues dans la tourmente rêvée par un Sade tropical, qui aurait forcé sur le jazz, la BD et l'alcool de palme.

Mon avis :
Un livre qui marque par sa franchise, son acidité, un côté presque « trash » mais qui ne tombe jamais dans la vulgarité (le passage sur l’avortement notamment), et où la quête des origines est brillamment racontée par l'écrivain Togolais.

A travers ce livre, Kangni Alem nous donne une image de ses racines à lui, en dépeignant un vieux dictateur usé, accroché à son fauteuil, un pays qui cherche l'évolution mais qui a tant de mal à survivre...

Quant à la désillusion que va rencontrer Héloïse, qui attendait tant de sa rencontre avec son père, elle nous égratigne aussi au passage, fait remonter tant d'incertitudes que nous avons forcément rencontrées.

Le lecteur est touché, quant à Héloïse, elle s’interroge : " A quoi ça sert, un père, à part faire saigner les coeurs ? "

Une belle écriture, un roman émouvant, et l'impatience avant de lire Canailles et charlatans, suite de Cola Cola Jazz!


Ma note : 5/5

SphinxCoco




De : SphinxCoco Envoyé : 2006-02-07 16:05

Canailles et charlatans
Kangni Alem
Dapper, 2005

Voilà, à trop attendre la suite, la déception était malheureusement presque garantie...

Autant Cola Cola Jazz était émouvant, parsemé de réflexions sur la situation des pays africains, qui tentent de se moderniser malgré une misère ambiante ; tant d'idées également sur le rôle du père dans la construction psychologique de l'enfant, tout ce qui influencera ses futures relations.
Un travail conséquent, un sujet sensible, mais au final un livre fascinant.

Mais aujourd'hui l'héroïne, Héloïse, a grandi et s'est trouvée. Elle revient à TiBrava disperser les cendres de sa mère qui s'est suicidée. Et là le roman sombre dans un gouffre : la boîte contenant les cendres maternelles est volée, le père est devenu irréprochable, et l'ancien amant n'est plus qu'un glauque pédophile fétichiste.

Déception de ne pas retrouver Parisette, la demi-soeur, et son petit grain de folie qui illumine une vie pleine de misère. On perd vite pied dans ce roman trop flou, et les aventures des deux soeurs irrésistibles manquent vraiment.

Ma note : 2/5
Mousseline
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

ESCLAVES

Message  lalyre le Mer 27 Mai 2009 - 12:18


Esclaves Kangni Alem Jc Lattès 2009
255 P.
1818,au royaume de Danhomé,le roi Adandoza ,un homme sage est contre l'esclavage et lorsqu'il élève la voix pour proclamer qu'il est contre la vente de ses sujets pour les transformer en esclaves ,il n'est pas écouté,pire encore il est emprisonné et destitué.Son maître des rituels est séparé de sa famille et vendu,déporté au Brésil,il est acheté par un certain Do Nascimento qui le rebaptise Miguel,c'est sous ce nom que nous allons le suivre dans les années de déportation.Devenu un esclave ordinaire ,il travaille dans les champs de canne.Mais il faut aussi que je parle de Francisco de Souza,ce maudit esclavagiste qui écume les côtes et malgré les traités d' abolition se livre à cet épouvantable commerce des humains.Miguel quand à lui subit brimades et coups,heureusement il fait la connaissance de Sule,un esclave demi-affranchi qui doit continuer à travailler pour payer son affranchissement,cet homme qui est un lettré musulman,lui parle de la révolte qui se prépare.Mais Miguel est revendu deux ans plus tard comme esclave d'habitation chez le seigneur Pereira à Bahia,il fait la connaissance et se lie d'amitié avec Felix Santana ,un mulâtre libre ,cet homme va l'entraîner dans la grande révolte des Malès,l'un des plus importants soulèvements d'esclaves en 1835 à Bahia.Malheureusement l' insurection tourne court et les malheureux esclaves sont très vite réprimés par la police impitoyable ,Miguel ainsi que des centaines d'esclaves sont jugés et condamnés au bannissement et déportés en Afrique .En 1836,il est revenu en Afrique et s'installe à Agoué ,l'endroit ou est mort son ancien maître,le roi déchu......

Des faits réels et des personnages fascinants ,sur fond d'Histoire avec une dose de fiction à certains moments du roman ,c'est principalement l'histoire de Miguel qui de maître de cérémonies du roi devint un esclave.Comme je dois laisser aux lecteurs la découverte de ce roman je peux peut-être dire aussi que l'on découvre les agissements du négrier Francisco de Souza,du bateau ou sont entassés des centaines d'esclaves que le long de ces tristes côtes ,les anglais comme les hollandais pratiquaient honteusement le commerce d'esclaves.J'ai suivi avec passion ce roman bouleversant que je recommande vivement. 5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4614
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum