Doug PEACOCK (États-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Doug PEACOCK (États-Unis)

Message  Parch le Lun 15 Fév 2010 - 12:53

Né en 1942. Marqué par la guerre du Vietnam. Il consacra ensuite sa vie à l’observation des grizzlys et l’exploration des déserts de l’Ouest américain.


Doug Peacock, Une guerre dans la tête, éd. Gallmeister, coll. « nature writing », 2008, 240 pages.

Ce livre est une sorte de biographie de l’auteur depuis sa participation au conflit vietnamien. Une autobiographie un peu particulière puis que l’auteur fait le choix de rompre avec la linéarité chronologique. Au sein d’un même chapitre, il raconte tout aussi bien des souvenirs du Vietnam, que les marches dans le désert qu’il a effectué dans les années 1970, 80 ou 90. Le lecteur n’est pas pour autant déstabilisé. Le livre pousse à une certaine réflexion sur le temps : Doug Peacock n’a pas grand intérêt à nous raconter sa vie de manière chronologique. Son expériences des grands espaces américains est indissociable de ce qu’il a vécu au Vietnam et les deux thèmes s’interpénètrent constamment.

Depuis les premières pages jusqu’à la dernière, ce livre traite de la relation de l’auteur à Edward Abbey. Cette relation est indescriptible puisqu’elle continuera d’une certaine façon après la mort du célèbre auteur du Gang de la clé à molette. De ce livre, il en est aussi beaucoup question puisque Doug n’est autre que le véritable George Hayduke du roman d’Abbey ! Aussi, Une guerre dans la tête est-il l’indispensable complément du livre d’Abbey. On y retrouve certaines scènes qui découvre-t-on sont véridiques. J’ai même trouvé le témoignage de Peacock bien meilleur : certes, l’humour étrange du Gang n’est pas présent mais on gagne en sincérité (ce témoignage est un roman vrai). On comprend mieux la personnalité de Hayduke et on découvre que celle-ci est bien plus complexe.

En effet, la description du stress post-traumatique de l’auteur est incroyable... C’est un excellent livre sur les conséquences de la guerre. Les rares épisodes de la guerre qu’il raconte ne laisse pas indifférent (par exemple les circonstances dans lesquelles il se prépara à assassiner un officier qui tous les soirs demandait un bombardement sur les populations civiles). C’est aussi l’un des meilleurs livres que j’ai lu sur la nature : longues marches solitaires dans le désert, visite des ruines des villages anasazi et même bivouac parmi les grizzlys ! Peacock ajoute entre certains chapitres le récit d’un trek au Népal au cours duquel il fut victime d’une hémorragie et se prépara calmement à la mort à l’instar de son ami Abbey. Je regrette simplement qu’il n’ait pas intégré dans son livre son séjour en extrême-orient russe sur les traces du tigre de Sibérie auquel il fait allusion au début.

J’ajoute à cela que le livre est particulièrement bien écrit, presque poétique. L’auteur est très lucide sur ses troubles, sur la fin de la nature sauvage, sur la nature de la guerre. J’insiste : une lecture indispensable pour tout fan du Gang de la clé à molette. En bref, le premier 5/5 que j’attribue sur ce forum.


Ma note : 5/5

Je termine avec un extrait, que je considère comme l’acte de naissance de George Hayduke :


Le Vietnam fut le creuset où se forgea mon engagement militant en me permettant d’identifier de vrais ennemis et une vraie guerre, celle qui menace la vie sur Terre. [...] À vingt-sept ans, j’avais ma petite idée de ce que le monde civilisé pouvait m’offrir et j’étais certain de ne
jamais vouloir céder un seul jour en pleine nature contre une vie entière remplie de ces richesses. À la fin de l’année 1968, si j’étais prêt à accomplir quelque chose d’aussi extrême et dangereux que la guerre, c’était au service de la vie. Mes valeurs étaient intactes, mais la tuerie avait draîné le reste. Blessé mais engagé, j’étais un fou furieux prêt à en découdre, un fanatique sur le départ, un guerrier qui ne voyait pas l’intérêt de massacrer des étrangers. Je cherchais une cause digne de combattre.

Page 42


_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
avatar
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 32
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doug PEACOCK (États-Unis)

Message  Mousseline le Lun 15 Fév 2010 - 17:23

Wow... moi qui suis une grande fan de Edward Abbey ce livre est tout à fait pour moi. Merci beaucoup c'est très convaincant.

Il me semble que plusieurs auteurs Nature Writing sont de très bons amis. Ils partagent la même grande passion alors...

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doug PEACOCK (États-Unis)

Message  Parch le Lun 15 Fév 2010 - 18:43

Effectivement, à un moment Peacock écrit qu'il dort chez l'agent littéraire de son ami Jim Harrison qui lui a prêté sa maison !

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
avatar
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 32
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doug PEACOCK (États-Unis)

Message  Mousseline le Lun 15 Fév 2010 - 20:40

Ah c'est amusant... D'un roman à l'autre ils s'interpellent souvent. Comme Dan O'Brien dans Les bisons... parle de Jim Harrison et de Thomas McGuane. Jim Harrison et Thomas McGuane sont de très grands amis. Plusieurs disent avoir été grandement influencés par Edward Abbey qui est en quelque sorte le premier...

Et Wallace Stagner a enseigné à plusieurs auteurs de l'Ouest.

En tout cas je veux absolument le lire ce roman.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doug PEACOCK (États-Unis)

Message  Bernard le Dim 28 Fév 2010 - 11:33

Parch, je trouve ta critique remarquable, au sens étymologique du mot.
Il est certain que qui se ressemble s'assemble et Dan Simmons, dans l'Epée de Darwin, explique la raison du classement de sa bibliothèque, je crois qu'il cite Harrison aussi. En général on évite ceux que l'on apprécie guère.

Bravo encore
B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doug PEACOCK (États-Unis)

Message  Mousseline le Dim 17 Mar 2013 - 1:42


coeur coeur coeur

Mes années grizzly / Nature Writing / récit autobiographique / Wyoming and Montana

(Gallmeister totem, 2012, 396 p.)

La première phrase : "On était à la mi-novembre et une tempête hivernale arrivait ur les montagnes du nord-ouest du Wyoming."

Doug Peacock est revenu amoché du Vietnam. La nature et les grizzlys l'ont aidé à s'en sortir, pas à oublier mais ça lui a donné une bonne raison pour continuer à vivre. Il raconte dans ce livre sa quête, ses longues marches pour aller à la rencontre des grizzlys, ses observations...

Cette histoire se passe dans deux endroits que j'aime énormément : Yellowstone et Glacier National Park. Alors c'était presque gagné en partant. On rajoute à ça les grizzlys, des bêtes que j'ai toujours craint mais qui en même temps m'ont toujours fascinée, et un homme qui écrit avec ses trippes.

J'ai appris plein de choses passionnantes sur les grizzlys, je vais moins les craindre maintenant. Mais n'empêche qu'on ne sait jamais...

Doug Peacock dénonce vigoureusement les politiques du gouvernement américain concernant la gestion de la faune, les organismes de protection, les biologistes et les colliers émetteurs, les avions et hélicoptères, les sentiers de randonnées, les touristes qui parcourent les parcs - à quelque part, il en est un! Alors oui il dit plein de choses qui ont du sens mais faut pas oublier que c'est l'opinion d'un homme et comme pour Edward Abbey j'en prens beaucoup mais j'en laisse aussi.

A lire et à relire plein de fois. C'est un autre de ces livres qu'on veut laisser traîner sur sa table de chevet pour de temps à temps relire une phrase.

"Le peu de religion qui me restait a été anéanti, durant mes deux derniers mois au Vietnam, par le spectacle d'enfants morts. Aujourd'hui encore, je ne peux supporter l'image d'un seul enfant mort. Dans les années qui ont suivi, j'ai trouvé beaucoup plus facile de parler aux ours qu'aux prêtres. Je n'ai fait preuve d'aucune aptitude pour réintégrer la société. Ceux de ma génération ont manifesté contre la guerrre, libérant ainsi leur conscience. Moi, je me suis retiré dans les bois et j'ai eu recours à du vin de mauvaise qualité pour obliger ma mémoire à s'endormir."

"J'aimerais préciser une chose: quels que soient mes problèmes, je ne suis pas attiré par la mort."

"La véritable valeur de tels endroits réside dans le pouvoir qu'ils ont de faire travailler notre imagination et de réveiller longtemps notre mémoire jusqu'à ce que la sénilité nous gagne."

"[...] comme le disait Thoreau: "Dans la nature sauvage réside la préservation du monde." Concrètement, cela signifie: défoncer les routes et faire disparaître les parcs de stationnement, détruire les bâtiments et dire non à toute forme de capitalisme ou de socialisme quelle qu'elle soit. Les grizzlys ont besoin de régions sauvages vastes et libres, sans survols ni aménagements touristiques, sentiers de randonnée, gestion humaine ou "développement" d'aucune sorte. La nature sauvage doit exister pour elle-même, et pour les grizzlys."



Note : 5/5


p.s. Je ne sais pas si j'ai déjà vu un grizzly, des ours oui souvent mais un grizzly hum...


_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doug PEACOCK (États-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum