David VANN (Etats Unis)

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

DESOLATIONS

Message  petitemartine le Dim 11 Déc 2011 - 20:34

DÉSOLATIONS

Nous y sommes, voilà le deuxième roman de David Vann... Dès les premières pages on retrouve les thèmes chers à l'auteur : Une Alaska froide et sauvage, de grands espaces où la nature est maitre des lieux, à la fois hostile et attirante. Dans cet espace, on fait la connaissance de Gary et Irène, un couple de retraités et de leurs deux grands enfants Mark et Rhoda. Comme dans son premier roman, les relations familiales sont difficiles, tendues.
Gary veut faire l'expérience d'un hiver passé dans une cabane sur une île déserte ; habitation qu'il est en train de construire de ses propres mains, en piètre bricoleur qu'il se trouve être. Il espère l'aide de sa femme dans cette aventure mais cette dernière a de plus en plus de mal à supporter sa vie et son entourage. De terribles maux de tête ne la quittent plus et l'empêchent de dormir. Elle n'arrête pas de revivre son passé, le suicide de sa mère lorsqu'elle était enfant et se replie de plus en plus sur elle-même.
Leur fille Rhoda fait tout ce qu'elle peut pour aider ses parents, pour les comprendre et pour les apaiser. Mais elle a aussi envie de fonder sa propre famille et rêve d'un beau mariage à Hawaï avec Jim son compagnon. Mais est-il vraiment l'homme qu'elle aime ou est-il juste là pour la rassurer ? Et lui qu'éprouve-t-il pour elle ? De l'affection ? De l'amour ? Ont-ils les mêmes aspirations ?
Tous ces personnages semblent arriver au bout d'un chemin, ils semblent déçus par la vie passée ou à venir, frustrés. Que veulent-ils réellement ?
On passe un automne avec eux dans une Alaska pas très accueillante,humide et froide, pleines de légendes de saumons et d'ours. Certaines descriptions des iles et des glaciers sont grandioses. L'atmosphère est pesante, le temps semble s'arrêter. Les chapitres alternent entre l'histoire des retraités qui construisent avec peine leur cabane et celle de leur fille Rhoda, jeune femme très attachante. Leurs journées se passent lentement, ils semblent plutôt survivre que vivre, on sent que quelque chose va finir par arriver... mais chut !
Désolations est un titre explicite : des vies pleines d'amertume et de remords au milieu une nature automnale hostile.

J'ai apprécié cette lecture et sa lenteur. Je trouve l'écriture plus aboutie que dans son premier roman, les passages difficiles sont moins "gore" et mieux écrits ( selon moi ! ),
à ne lire que si vous avez lu le livre...
Spoiler:
J'ai été très impressionnée par la description tellement réaliste du suicide d'Irène : chaque geste est décrit et analysé, il n'en rajoute pas. Ca fait froid dans le dos
Les personnages sont attachants et plus complexes et, je me répète, certaines descriptions des paysages sont vraiment superbes, la balade sur le glacier est grandiose. Malgré cela, je suis un peu déçue par le manque de renouvellement de l'auteur en ce qui concerne le thème du livre : encore une cabane construite par un novice et qui entrainera un drame, encore le thème du suicide, encore des conflits familiaux entre des êtres fragiles et instables...

En fin de compte, après mûre réflexion, je ne sais plus si je préfère son premier ou deuxième roman... Attendons le troisième pour trancher Laughing

Ma note : 4,5/5
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2645
Age : 48
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Ysla le Lun 12 Déc 2011 - 18:22

DESOLATIONS

Résumé : voir ci-dessus

Mon avis : Du bon et du moins bon en ce qui me concerne pour ce deuxième roman.

C'est rare que je parvienne à lire deux livres d'un même auteur de façon si rapprochée et dans l'ordre où ils ont été écrits en plus ! Et pourtant, j'aime beaucoup faire ça, ça permet de s'imprégner de l'univers de l'auteur, de comparer ses textes, de repérer ses thèmes de prédilection et, autant le dire tout de suite, avec David Vann, ce n'est pas difficile de repérer ses thèmes récurrents ! Comme l'a dit petitemartine : suicide, confrontation à la nature sauvage, histoire familiale difficile, poursuite d'utopie font de nouveau partie du voyage. Ce n'est pas cette récurrence qui m'a dérangée car après tout, c'est son univers et il le maîtrise très bien.

Les descriptions de nature sont encore une fois très belles et impressionnantes, on se voit avec les personnages dans la tempête ou sur le glacier. C'est à la fois effrayant et attirant et je peux comprendre ce qui amène les gens à aller vivre dans ce coin du monde.

Cependant, je me suis sentie un peu perdue dans les descriptions des étapes de construction de la cabane et dans celles liées à la navigation... L'auteur oublie peut-être que son lectorat peut ne pas s'y connaître du tout ?

Mais mon véritable problème avec ce livre, c'est plutôt les personnages. Il y en a beaucoup plus que dans Sukkwan Island, certains semblent même un peu superflus et surtout, aucun ne m'a paru sympathique. Je ne me suis attachée à aucun d'entre eux, et pas même à Rhoda qui semble vous avoir plu, précédents lecteurs. Je l'ai trouvée très superficielle avec son rêve de mariage à Hawaii. Les personnages ont des relations très dures, ils sont incapables de s'aimer, de s'aider et les dialogues sont souvent acerbes. En outre, ils sonnent vraiment faux en français et je suis de plus en plus persuadée que la littérature américaine est très difficile à traduire en français tant le décalage culturel est grand. On retrouve ces "bon sang, seigneur, désolé" presque à chaque fois. Tant que je suis sur la traduction, il y a aussi le verbe "clocher" qui revient sans cesse et qui m'a exaspérée...

Mais voilà, reste que l'auteur sait vraiment bien dépeindre la noirceur de l'homme, sa faiblesse psychologique et son incapacité à trouver le bonheur. L'ambiance est très bien rendue, un véritable climat est instauré. On ne peut pas nier que David Vann est un auteur talentueux et prometteur et je lirai son prochain livre avec enthousiasme.

Ma note : 3,5/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  petitemartine le Mer 14 Déc 2011 - 20:30

Je suis d'accord avec toi Ysla, la traduction des dialogues m'a aussi dérangée sur ce roman. D'autant plus qu'ils sont plus nombreux que dans son précédent livre. Les disputes sonnent faux !
C'est vrai que les personnages ne sont guère sympathiques entre la mère caractérielle et dépressive, le père "je m'en foutisme" et égoïste, , le fils ingrat, le beau-fils volage.... seule la fille, en effet naïve et fleur bleue, tire son épingle du jeu !
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2645
Age : 48
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Mousseline le Mer 14 Déc 2011 - 23:01

Il y a bien des choses alors alors qu'un Québécois trouve qu'il est bien traduit. Very Happy Pour moi Bon sang colle mieux et de loin que Putain.


_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Ysla le Jeu 15 Déc 2011 - 11:42

Bon sang n'est plus beaucoup utilisé de ce côté-ci de l'Atlantique. En tout cas, c'est une expression que je n'utilise jamais, et l'autre non plus d'ailleurs. J'aimerais bien savoir quelle expression américaine aboutit à ce terme en français dans les traductions, par curiosité. La littérature américaine rend souvent mal en français de France, pas naturel...
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Isaby le Jeu 19 Jan 2012 - 19:17

Sukkwann Island
Édition Gallmeister (2011),200 pages

3.5/5

Un père divorcé part pour un an sur une île sauvage de l'Alaska en compagnie de son fils de 13 ans. Le père voit là une occasion de tisser des liens avec son fils. Le père est bien intentionné, mais force est de constater que l'organisation de cette année d'isolement dans la nature sauvage est sommaire et le duo cumulent les échecs. L'histoire tourne au cauchemar.

Je suis très indécise... J'ai peine à dire si j'ai aimé ou détesté ce livre... La première partie me plaisait bien et j'ai lu les 100 premières pages d'une traite. Bon signe non? Mais voilà, subitement le livre prend une direction qui m'a moins plu... Je ne peux rien dévoiler, mais c'est fort surprenant et boulversant au point de m'avoir coûté une nuit d'insomnie. Je ne m'attendais tellement pas à ça.... J'ai lu tout le reste du livre avec intérêt, mais la fin m'a laissé sur ma faim...

Est-ce que je vous le conseille... oui si on vous le prête ou si vous l'empruntez à la bibliothèque, mais je vous déconseille de l'acheter.

Ce livre a remporté un prix Médicis en 2010... Là je suis très surprise!!! Premièrement le style est... sans style particulier. À vrai dire, la première partie du livre conviendrait facilement à un public adolescent. Ce n'est pas mal écrit, mais c'est vraiment très simple. La seconde partie est plutôt horrible...j'espérais un sens caché, je cherchais...sans succès. Il n'y a pas de sens caché, que la triste réalité!
Je m'attendais à plus d'un livre primé...

_________________
sunny
avatar
Isaby

Nombre de messages : 1855
Age : 44
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 11/08/2009

http://lavoixauchapitre.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  clarize le Dim 19 Fév 2012 - 17:49

Sukkwanisland de David Vann

Je vois qu'il a été abondamment critiqué, je viens juste de le finir et bien c'est saisissant, j'en suis encore abasourdie. A lire vraiment pour ceux qui hésitent.

Note : 4/5
avatar
clarize

Nombre de messages : 2595
Location : FRANCE
Date d'inscription : 09/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Cyrielle le Lun 20 Fév 2012 - 8:38

Celui-ci aussi je le réserve Laughing
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7826
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Ladybug le Lun 30 Avr 2012 - 11:37



Sukkwan Island
Lu par Thierry Jansen
(Editions Audiolib - 5 h 30 d'écoute)
J'ai lu ce livre sans rien savoir de l'intrigue à part ce qu'on peut lire sur la couverture et je peux vous dire que la promesse est tenue...

C'est une histoire glaçante et déprimante avec un développement inattendu qui vous saute à la gorge... J'ai souvent été sidérée, consternée, c'est une lecture inoubliable.

L'interprétation reflète bien le climat général du livre, la voix du narrateur traînante ou éteinte donne bien le ton des personnages.

Ma note : 4/5

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1969
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  cookie610 le Mer 1 Aoû 2012 - 9:54

Sukkwan Island

Note : 4/5


Le résumé a déjà été fait plusieurs fois ci-dessus

Critique : j'ai beaucoup aimé ce livre. Il se divise en deux parties distinctes, la première est superbe, elle se termine par un coup d'éclat incroyable. J'ai un peu moins aimé la seconde. Dès le début du livre, on sent bien qu'il va se passer quelque chose de terrible et on se demande ce que c'est. Les deux personnages sont touchants, surtout le fils qui essaye de s’accrocher pour son père. On a plus envie de secouer le père pour qu'il réagisse. C'est un livre choc, pessimiste et déprimant, qui marque le lecteur. J'ai eu un peu de mal par contre avec la façon dont sont mis en page les dialogues, c'était assez confus. Mais pour un 1er roman, ça reste excellent.



avatar
cookie610

Nombre de messages : 4858
Age : 28
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Cyrielle le Mer 23 Jan 2013 - 8:37

SUKKWAN ISLAND



Présentation de l'éditeur
"Le monde à l'origine était un vaste champ et la Terre était plate. Les animaux arpentaient cette prairie et n'avaient pas de noms. Puis l'homme est arrivé, il avançait courbé aux confins du monde, poilu, imbécile et faible, et il s'est multiplié, il est devenu si envahissant, si tordu et meurtrier à force d'attendre que la Terre s'est mise à se déformer". Une île sauvage de l'Alaska, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C'est dans ce décor que Jim emmène son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d'échecs, il voit là l'occasion d'un nouveau départ. Mais le séjour se transforme vite en cauchemar...

Mon avis: 4/5
Wahoo! C'est le son qui est sortie de ma bouche en refermant ce livre.
Ce n'est pas souvent que l'on trouve un livre où il n'y a ni espoir, ni joie. Ce n'est que tension, oppression même parfois et desespoir.
Comme beaucoup j'ai trouvé la première partie plus intéressant que la seconde. Je n'ai pas pu m'empêcher de pousser un cri à la fin de la partie!!
J'ai aimé découvrir la nature assez hostille de L'Alaska et les voir essayer de survivre à ce cadre.
Quelques longueurs dans la seconde partie mais la fin m'a laissé bouche bée.
Je me souviendrai longtemps de l'île de Sukkwan!
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7826
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  matw25 le Mar 12 Mar 2013 - 20:42

Sukkwan Island de David Vann:

[color=black]Pas de résumé il y en a bien assez et j'ai lu la même édition que Cyrielle


Mon avis: Difficile d'exprimer mon avis sur ce livre qui finalement oscille entre la relation père fils et la folie comme thématique. Une première partie des plus réussies où j'ai été happé par le rythme, la vie quotidienne sur le camp et la dévotion du fils pour son père. Et puis vient le choc de la page 136 (dans l'édition poche) qui de suite donne une autre dimension au livre beaucoup moins intéressante surtout la fin. Par ailleurs, la chute de fin m'a également assez déçu pour ma part.
Sur le livre en général, le parralèle avec La Route est en effet assez intéressant même si la relation père fils est un peu différente. Sur ce livre, j'ai apprécié en grande partie le style de l'auteur, les descriptions de l'Alaska magnifique et donc le personnage de Roy. Le livre m'aurait plus intéressé si on aurait inversé la fin de la première partie je pense.

Au final, même su la seconde partie est en deça de la première, elle reste de qualité comme l'ensemble du roman par ailleurs. Une belle découverte que je vous conseille.

Ma note: 4.5/5

Il me semble qu'il y a un film adapté de ce dernier, oui non? Quelqu'un l'a vu

_________________
Ce qui demeure secret chez le père, s’exprime chez le fils et je
découvre souvent grâce à lui le secret que son père n’a jamais dévoilé
-Nietzche



Lecture en cours: Peine Perdue d'Olivier Adam


avatar
matw25

Nombre de messages : 865
Age : 26
Location : Besançon (25)
Date d'inscription : 10/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Ladybug le Mar 12 Mar 2013 - 20:46

A ma connaissance il n'y a pas d'adaptation cinématographique. scratch

C'est un des romans les plus déprimants que j'aie lu... et les plus surprenants, je ne m'attendais du tout à ce genre d'histoire.

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1969
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Réaliste-romantique le Sam 23 Mar 2013 - 23:38

J'ai trouvé Legend of a Suicide: Stories (en anglais) de David Vann à la bibliothèque. Des histoires autour du suicide de son père. Tiens, la plus longue histoire s'intitule étrangement Sukkwan Island, sauf que j'avais lu ce de ce livre (en français) et il n'y a pas de suicide du père dans celui-ci.

Sauf que c'est le même livre! L'éditeur français n'a pas traduit tout le livre anglais! Les courts récits avant et après Sukkwan Island sont des récits réalistes, alors que Sukkwan Island est évidemment inventé (au moins en partie), car dans ceci le suicide du père...

J'ai été déçu, car pendant un bon de temps j'espérais que ce soit un texte préparatoire, par exemple le vrai récit de l'expérience de l'auteur et de son père sur cette île.

Mais après la déception de relire le même texte, le recul m'a fait réaliser que l'éditeur français avait bien fait, Sukkwan Island isolé est un meilleur récit. Les autres histoires ajoutent du contexte, mais diluent l'effet du récit principal.

En bref, si vous avez lu Sukkwan Island, vous pouvez vous contenter des autres histoires de Legend of a Suicide.
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2174
Age : 43
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  petitemartine le Dim 24 Mar 2013 - 9:24

Merci pour l'info Réaliste- Je ne crois pas qu'on trouve ces nouvelles en France.
Ici vient de sortir son dernier roman Impurs chez Gallmeister, on le trouve en tête de gondole dans beaucoup de librairies ! Je pense ne pas résister longtemps et le lire, histoire de voir comment l'auteur évolue dans son écriture. J'ai aimé les deux premiers Very Happy
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2645
Age : 48
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Fabienne le Dim 21 Avr 2013 - 19:08

Sukkwan Island de David Vann

Le résumé a déjà été fait plusieurs fois.

Critique :

C'est un livre qui se partage en deux parties. La première est la
plus intéressante et on découvre les relations père/fils ainsi que le
début de leur nouvelle vie dans cette île isolée de tout et de tous.
L'auteur retransmet bien la tension qui règne entre les deux
personnages. Il réussit même à nous mettre mal à l'aise notamment quand
le père prend le fils à témoin lors de ses insomnies nocturnes. On se
doute bien que quelque chose de terrible va arriver mais on reste tout
de même ko lors du dénouement.
La deuxième partie m'a semblé plus longue et moins intéressante. On fait une brève incursion dans la folie.
Difficile de critiquer ce livre sans révéler le plus important.
En tout cas, un livre qui ne laisse pas indifférent et dont je me souviendrais.

Note : 4/5

_________________
Lecture en cours :  En un monde parfait - Laura Kasischke
Challenge USA : 18/50
avatar
Fabienne

Nombre de messages : 1957
Age : 53
Location : Sud ouest de la France
Date d'inscription : 03/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  nauticus45 le Dim 4 Aoû 2013 - 9:36




  • Poche: 199 pages
  • Editeur : Editions Gallmeister (25 août 2011)
  • Collection : Totem
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2351785126
  • ISBN-13: 978-2351785126
  • Dimensions du produit: 17,8 x 12 x 1,6 cm


Je ne vais pas à nouveau résumer ce roman car il l'a déjà été plusieurs fois. En ce qui concerne le style il est assez simple, notamment dans la première partie qui pourrait effectivement s'adresser à des adolescents, mais cette première partie se termine en drame et le ton change d'un seul coup. D'une description d'une relation père -fils où le fils semble plus mûr par moment que le père, on passe au drame, à l'horreur dans tous ses détails (ce qui m'a valu à moi aussi une nuit difficile vu que j'ai eu la "bonne" idée de terminer ma journée avec la première partie et je n'étais pas au bout de mes peines!) et aux conséquences dramatiques du comportement du père et de son irresponsabilité. Si le style se complique avec cette deuxième partie il reste quand même assez simple. Les phrases sont courtes et l'on a l'impression par moments de sombrer dans la folie ou le cauchemar, on ne sait plus vraiment. L'histoire en elle-même est donc dure, très dure, mais ce qui la dessert je crois c'est son irrégularité. En effet dans la première partie on a parfois l'impression d'une montée en puissance de l'angoisse, on sent qu'un drame couve et on a envie de savoir quelle sera exactement sa nature, mais régulièrement ce rythme est cassé, l'auteur repart dans des détails anecdotiques qui font font retomber la pression. Quand le drame survient du coup on ne se sent pas vraiment préparé et la suite ne laisse pas le temps de réaliser ce qui se passe, et c'est dommage. Si les évènements avaient été décrits de manière plus progressive je pense que le roman m'aurait semblé beaucoup plus poignant.

3,75/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1739
Age : 41
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Lacazavent le Mer 27 Nov 2013 - 21:53

Impurs de David Vann
Gallmeister /278 pages

Été 1985. Dans la vieille demeure familiale, en plein cœur de la Vallée Centrale de Californie, Galen vit seul avec sa mère. Tandis que celle-ci s'attache à faire revivre un passé idéalisé et l'étouffé d'un amour oppressant, le jeune homme tente de trouver refuge dans la méditation. Son existence et celle de sa mère sont rythmées par les visites inopportunes de sa tante et de sa cousine trop sexy, et par celles qu'ils rendent à sa riche grand-mère dont la mémoire défaille. Mais l'accumulation de rancœurs entre les deux sœurs et l'obsession de Galen pour sa cousine ne tarderont pas à les mener au bord de l'explosion. Une fois que la noirceur de chacun se sera révélée au grand jour, rien ne pourra plus les préserver du pire.



Quittons le froid et la pluie de l'Alaska pour la chaleur et l'atmosphère étouffante de la Californie.
Avec quelques variations le déroulement est identique à ses deux romans précédents, un nombre limité de personnages de la même famille placés dans un semi huis-clos où les ressentiments qui s'accumulent depuis des années trouveront leur paroxysme dans les dernières pages.
Un première partie malsaine, l'ambiance est lourde, les dialogues ne volent pas haut d'ailleurs les personnages ne sont pas des modèles d' intelligences, le sexe y est omniprésent pas une page ne passe ou presque sans qu' elle ne contienne une allusion plus ou moins discrète, le plus souvent c'est cash, cru, dérangeant.
Quand à la suite, elle est finalement assez prévisible, une lecture très décevante.

2,5/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  petitemartine le Ven 29 Nov 2013 - 14:49

IMPURS

Merci de cet avis Lacazavent. Il semble donc que tu n'aies pas apprécié.... alors je vais rajouter mon grain de sel car, lu l'été dernier, j'ai un avis bien différent...
le titre original en anglais est "DIRT" : très parlant je trouve.

Je suis restée un peu sous le choc après cette lecture mais finalement je pense avoir aimé. 
C'est presque gênant d'apprécier ce genre de lecture tellement c'est malsain et c'est une véritable descente aux enfers. 
Mais je retrouve le style et la plume de David Vann. L'écriture ne m'a pas semblé mauvaise, les dialogues sont ce qu'ils sont. 
Parait-il qu'il s'est inspiré de la vie de ses grands parents où les échanges étaient violents. 
On se retrouve donc sous la chaleur étouffante des déserts de l'ouest américain, un vrai huit-clos dans une ferme loin de tout. Une histoire de famille où Galen,un jeune garçon d'une vingtaine d'année ( pas vraiment équilibré... )  est entourée d'une famille 100% féminine où jalousies, amertumes, désillusions,rancunes, argent , sexe les ronge.  
Au départ, on se trouve face à deux soeurs  ( la mère et la tante de Galen ) qui se crêpent le chignon face à leur mère- qui perd la tête- à laquelle elles vont rendre visite en maison de retraite : des jalousies, des histoires d'argent... Les échanges verbaux sont assez violents. Bref, des familles comme on peut en croiser.... Au milieu de tout ça : Galen est face à sa jeune cousine à la libido débordante... Quelques scènes torrides mais malsaines car la jeune fille ne fait qu'exciter son cousin : aucun sentiment, ce n'est pas de l'amour ! 
Et puis peu à peu, la pression monte jusqu'à l'explosion de cette famille. Galen, élevé seul par sa mère qui l'étouffe va vraiment disjoncter et c'est la lente et irrémédiable descente aux enfers qui commence. A chaque page, on se dit : mais non, c'est impossible il ne peut pas faire ça. C'est psychologiquement insoutenable, même si on se doute de l'issue finale ( David Vann ne fait pas dans les Happy end mais pourquoi pas ! ), on essaie de se mettre à la place de Galen, de le comprendre. J'ai trouvé la construction du personnage très intéressante. Le récit des dernières 24H est oppressant, il y a quelques longueurs, c'est affreux, glauque mais on n'est pas dans le gore, c'est bien plus subtil... 

En tous cas, ce n'est pas une lecture pour les âmes sensibles. Je me demande vraiment jusqu'où David Vann ira dans son écriture ? 

J'ai préféré ses romans précédents- plus abordables- mais j'ai quand même apprécié. 

ma note : 4/5
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2645
Age : 48
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Lacazavent le Ven 29 Nov 2013 - 16:14

Very Happy C'est amusant, j'ai un ressenti opposé tout en partageant ton analyse.
J'adore les livres... et en parler !

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  dodie le Lun 7 Juil 2014 - 7:08

Désolations

 Irène et Gary vivent sur les rives d'un lac glaciaire en Alaska où ils ont élevé deux enfants maintenant adultes : Rhoda qui rêve d'épouse son fiancé, un dentiste aux revenus confortables et Mark qui vit de petits boulots saisonniers lorsqu'il ne fait pas la fête avec ses amis......
 Persuadé d'avoir raté sa vie Gary entreprend de mener à bien un rêve de jeunesse pour repartir à zéro : construire une cabane de ses propres mains sur une île du lac. Bien que peu enthousiaste à cette idée Irène l'aide de son mieux malgré des migraines épouvantables qu'aucun médecin ne peut expliquer.
 Tout au long de ce roman on a beaucoup de mal à comprendre les intentions des protagonistes. Gary veut réaliser son rêve, fonce tête baissée dans son projet sans réfléchir, Irène est persuadée que son couple n'existe plus et que cette cabane n'est qu'un moyen pour Gary de mettre fin à leur mariage mais pourtant elle l'aide dans son entreprise....
La seule personne qui semble sensée est Rhoda: elle essaie de calmer les tensions entre ses parents, de rassurer sa mère tout en étant convaincue que tout cela va mal finir. 
 Le sujet principal de ce récit est bien évidemment les relations au sein du couple mais l'auteur met aussi en avant les relations parents-enfants en posant la question de la transmission des malheurs.
 Ce roman baigne tout du long dans une atmosphère lourde, pesante, dramatique. 
L'auteur nous dresse par contre un magnifique portrait des paysages de l'Alaska dont le climat rude n'épargne pas ses personnages.
Un roman très sombre donc qui connaît malheureusement quelques longueurs. David Vann reprend certains thèmes développés dans son premier roman Sukkwan Island: ses personnages sont tout aussi déprimés et déprimants....
Une bonne lecture 4/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4846
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Goat Mountain de David VANN

Message  petitemartine le Dim 16 Aoû 2015 - 9:54

Goat mountain

Présentation de l'éditeur :
Automne 1978, nord de la Californie. C’est l’ouverture de la chasse sur les deux cent cinquante hectares du ranch de Goat Mountain où un garçon de onze ans, son père, son grand-père et un ami de la famille se retrouvent comme chaque année pour chasser. À leur arrivée, les quatre hommes aperçoivent au loin un braconnier qu’ils observent à travers la lunette de leur fusil. Le père invite son fils à tenir l’arme et à venir regarder. Et l’irréparable se produit. De cet instant figé découle l’éternité : les instincts primitifs se mesurent aux conséquences à vie, les croyances universelles se heurtent aux résonances des tragédies. Et le parcours initiatique du jeune garçon, abandonné à ses instincts sauvages, se poursuivra pendant plusieurs jours, entre chasse au gibier et chasse à l’homme.

Soutenu par une prose poétique, précise et obsédante, Goat Mountain est le nouveau roman provocant et visionnaire d’un auteur au sommet de son art. Ce livre ambitieux contient en son essence l’humanité tout entière.

Mon avis :
Cette présentation résume bien mes impressions après la lecture du 4ème roman de David Vann.
On sait bien que lorsqu'on commence un de ses romans, le pire est à venir, ce n'est pas une simple promenade en montagne.... et c'est le cas...
On sent que David Vann n'en a toujours pas fini avec son histoire familiale et ses démons. Je ne dévoile rien si je vous dit que dès les premières pages, le pire arrive avec le gamin de 11 ans qui devient un meurtrier...
Que faire ? Comment gérer ? Quelle est l'origine du mal ? Que faire du corps ? Que faire du gamin ? Le quatuor se déchire...les rancœurs familiales enfouies resurgissent.
Une ambiance toujours pesante, une nature toujours hostile, des descriptions foisonnantes de détails encore plus lyriques que dans ses précédents romans... Beaucoup de références bibliques ; la genèse, Caîn, Abel et les autres apparaissent à chaque début de chapitre, comme s'il fallait pour l'auteur trouver une justification, une origine à la violence , au crime, à l'humanité ...
Le gamin est monstrueux, insensible- il me rappelle un peu " il faut qu'on parle de Kevin ", mais juste un peu.

En bref, je ne suis pas très objective avec cet auteur que j'adore Very Happy et j'ai beaucoup apprécié de retrouver l'auteur et ses démons. Si vous aimez l'univers de ses précédents livres, n'hésitez pas !
Quelques bémols cependant : Les références multiples à la bible, quelques descriptions un peu répétitives et quelques envolées un peu trop lyriques à mon gout mais il faut bien que je critique un peu wink

Ma note : 4,5 /5
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2645
Age : 48
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  dodie le Ven 22 Avr 2016 - 15:09

Dernier jour sur terre


Le 14 février 2008, Steve Kazmierczak âgé de 27 ans se rend armé à son université. Il ouvre le feu dans un amphi et tue 5 étudiants, en blesse 18 avant de se suicider. Ce genre d'affaires défraie malheureusement trop souvent la chronique aux Etats-Unis où l'autorisation des armes semble une institution difficile à remettre en cause.
A 13 ans david Vann reçoit en héritage les armes de son père qui vient de se suicider.

Dans un récit sombre, glaçant, au ton journalistique qui me fait penser à "De sang-froid de Truman Capote" David Vann décortique la vie de Steve. Il suit son itinéraire depuis son enfance et adolescence marquées par des épisodes dépressifs majeurs, des tentatives de suicide qui le mèneront régulièrement dans des établissements spécialisés qui ne résoudront rien. Il va vite tomber dans l'engrenage des traitements médicamenteux qu'il suivra avec plus ou moins de régularité. 
Après un passage rapide par l'armée, d'où il est exclu rapidement, il intègre finalement une université et sa vie semble prendre un nouveau départ mais ce ne sera que de courte durée.

David Vann met en parallèle le parcours de Steve et le sien. Comme lui il a été un adolescent solitaire et incompris, aimant manier les armes. 

Dans ce récit, qui n'est en aucun cas un roman, l'auteur fait le procès d'une Amérique qui laisse sur le bas-côté certains de ses enfants. Steve n'a jamais eu le suivi dont il aurait eu besoin. 
Il se révolte contre un état qui autorise l'achat et le port d'armes par tous les citoyens, un état qui prétend que "Les armes sauvent les vies"........
Pour lui,  Steve est certes un meurtrier mais il est aussi une victime.

Ma note 4,5/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4846
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Pistoufle le Lun 6 Juin 2016 - 8:42

Sukkwan Island

Résumé : voir plus haut


Mon avis : un roman étonnant, dur, violent,"coup de poing", et qui me laisse un drôle de goût..... Ai-je vraiment bien compris ce qu'il s'est passé ? Quel est le sens de cette histoire ? Ce qui est certain c'est que cette histoire me hante encore, plusieurs semaines après l'avoir lue. Je n'arrive pas à déterminer si j'ai aimé ou non.... J'ai aimé être surprise, être menée par l'écriture de l'auteur, mais cette histoire me laisse un goût amer, je n'en comprends pas le sens, et paradoxalement, c'est cela aussi que j'aime, ne pas avoir d'avis tranché, avoir l'impression d 'avoir lu quelque chose d'à part. J'ai quand même ressenti un grand malaise, surtout durant la seconde partie (très en dessous de la première à mon sens), qui a parfois gêné ma lecture. Surtout lorsqu'on lit par ailleurs la biographie de l'auteur...
En résumé je dirais que c'est une bonne découverte...surprenante Suspect

Ma note : 3,25/5

PS : en relisant les précédentes critiques, je rejoins tout à fait celles de Dodie et Isaby
avatar
Pistoufle

Nombre de messages : 445
Age : 34
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  dodie le Mar 25 Oct 2016 - 10:36

Aquarium 
 
Caitlin, 12 ans, vit seule avec sa maman Sheri à Seattle. A la sortie de l'école , en attendant que Sheri quitte son travail, le déchargement de containers sur le port, elle se précipite à l'aquarium pour y observer les poissons, sa passion. 
C'est là qu'elle rencontre un "vieux" monsieur avec lequel elle va nouer une relation d'amitié. Mais cette relation va déclencher un véritable bouleversement dans la vie qu'elle mène entre sa mère et sa meilleure amie. 

Ce nouveau roman de David Vann est encore une fois une véritable claque pour le lecteur. Tout semble bien commencer et on s'attache facilement aux personnages, surtout à Caitlin
Mais petit à petit la véritable identité du vieil homme. apparaît, réveillant alors un passé que Sheri voulait enterrer à jamais.
Une fois encore l'auteur se penche sans ménagement sur une histoire familiale compliquée. Pas de violence physique à proprement parler mais la violence psychologique est bien présente. 
Un roman sur l'adolescence et ses amitiés passionnées et passionnelles. 
Le thème de la résilience et du pardon est au centre du récit. 
Un excellent roman qui laisse une jolie part à la poésie dans la description des poissons.
Ma note 5/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4846
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum