David VANN (Etats Unis)

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

David VANN (Etats Unis)

Message  valérie le Dim 14 Fév 2010 - 16:26

David VANN : présentation de l'éditeur GALLMEISTER
David VANN est né sur l'ile Adak en Alaska.Après avoir parcouru plus de 40 000 milles sur les océans,il travaille actuellement à la construction d'un catamaran avec lequel il s'apprête à effectuer un tour du monde en solitaire.Auteur de plusieurs livres,il vit en Californie où il enseigne également à l'université de San Francisco
SUKKWAN ISLAND est son premier roman traduit en français

SUKKWAN ISLAND editions GALLMEISTER 01/10 200 pages
Résumé de l'éditeur
Une île sauvage du sud de l'Alaska,accessible uniquement par bateau ou ar hydravion,tout en fôrets humides et montanes escarpées.C'est dans ce décor qu'un père décide d'emmener son fils de trize ans pour y vivre une année duant.Après une succession d'echecs personnels,il voit là l'occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçonqu'il connait si mal.La rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pasà transformerr ce séjour en cauchemar,et la situation devient vite incontrôlable.Jusqu'au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin
avatar
valérie

Nombre de messages : 779
Age : 53
Location : marseille
Date d'inscription : 01/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

David VANN

Message  valérie le Dim 14 Fév 2010 - 16:40

Mon avis.
Le roman se sépare en deux parties.La première c'est le quotidien du père et du fils avec de superbes descriptions de la nature qui les entoure.On voit les difficultés face à leur installation et leur survie.Les problèmes matériels s'accumulent.Le père n'est pas à la hauteur,il n'a pas réelement préparé leur séjour.C'est un homme déprimé qui déverse ses problèmes et son malaise sur son fils.La nature est à la fois hostile et magnifique.Dans ce climat malsain on sent le drame arriver et page 113 c'est le choc.Je ne peux parler de la deuxième partie sans gacher le suspens.Elle se termine ,elle aussi,sur un evenement choc.
Ce livre m'a vraiment secoué,c'est un roman très pessimiste écrit avec un très beau style.J'ai détesté le personnage du père.Il m'a aussi donné envie de connaître l'Alaska.
Au final,un livre qui restera longtemps dans ma mémoire et que je ne regrette pas d'avoir lu
avatar
valérie

Nombre de messages : 779
Age : 53
Location : marseille
Date d'inscription : 01/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Invité le Dim 14 Fév 2010 - 16:47

Il est dans ma Lal, tu confirmes mon envie de le lire

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Mousseline le Lun 15 Fév 2010 - 21:09

Merci pour la critique! J'aimerais bien le lire aussi... en fait je veux tout lire de ce que publie Gallmeister. Very Happy

Ça doit être spécial l'Alaska...semble-t-il que les élèves d'une école secondaire de ... vont pêcher sur l'heure du midi. Ça doit être vraiment sympa. Un jour... j'irai visiter...

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

David VANN (états unis)

Message  valérie le Mar 16 Fév 2010 - 9:45

Bonjour!
Moi aussi Mousseline j'aime beaucoup les éditions Gallmeister.
Je n'avais jamais envisagé l'Alaska comme destination vacances avant ce livre mais là ça donne envie.C'est très contradictoire pour moi car je suis vraiment très frileuse.
avatar
valérie

Nombre de messages : 779
Age : 53
Location : marseille
Date d'inscription : 01/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  nitou le Ven 26 Fév 2010 - 15:43

"Sukkwan Island"
de David Vann
ed : Gallmeister 192 p

Je vais essayer de définir mes impressions face à ce livre mais je pense que cela ne va pas être très facile. Je reste mitigée sur l'ensemble.
Effectivement le livre n'a pas de chapitres mais se divise en 2 parties égales. Ces 2 parties sont aussi sombres et déprimantes l'une que l'autre et contrairement à Valérie , les descriptions de l'Alaska ne m'ont pas dutout donné envie de m'y rendre : on y parle de : vents glacés,grisaille,eau à la surface opaque, tout est "humide et froid", même la cabane n'est pas un lieu très acceuillant ni sécuritaire.
Malgré que je sache qu'il allait se passer quelque chose à la fin de la 1ère partie , je ne m'attendais pas dutout à cela . C'est un bon point pour l'histoire mais malgré tout ce livre m'a beaucoup dérangé et mis mal à l'aise. Une critique sur Amazon parle d'un mélange entre "la route" et "into the wild". "la route" est un livre oppressant mais on y sent l'amour d'un père pour son fils. Dans "sukkwan Island" c'est le mal -être et la folie qui règne. à déconseiller aux dépressifs.

Ma note 3/5
avatar
nitou

Nombre de messages : 468
Age : 45
Location : nantes
Date d'inscription : 18/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Lisalor le Mar 9 Mar 2010 - 15:41

Mon avis : Je suis bien embêtée ... que dire de ce livre : wouah !!! génial !!! incroyable !!! et puis bof ... dommage car je croyais bien avoir trouvé mon premier coup de coeur de l'année 2010 mais la fin m'a déçue ; il faut dire que j'ai adoré la premiére partie.

Une première partie qui m'a laissée complétement abasourdie. J'ai tourné les pages sans m'en rendre compte. Je sentais qu'il allait se passer quelque chose de dramatique mais de là à deviner ... Je sentais bien que Jim était à coté de la plaque, qu'il n'était pas à la hauteur pour survivre un hiver et que quelque chose se tramait mais j'ai été complétement sonnée et finalement j'ai eu beaucoup de mal à continuer tellement je trouvais cela incroyable.

Une deuxième partie que j'ai trouvé un peu plus longue et beaucoup moins angoissante .. à part quelques moments un peu dégueu ... que j'ai trouvé à la limite du soutenable.

Une fin prévisible ... dommage dommage !!! cette seconde partie est loin de valoir la première.

Ce livre en tout cas ne nous laisse pas indifférent tant on perçoit un sentiment de malaise : je peux vous dire que l'air est malsain sur l'île de Sukkwan.

Un livre qui marque et dont on se souviendra longtemps sans Happy end pour une fois.

En conclusion un livre que j'ai quand même bien apprécié. Un 5/5 pour la premiére partie, un 4/5 pour la deuxiéme ce qui vaut un bon 4.5/5 de moyenne.
avatar
Lisalor

Nombre de messages : 310
Age : 47
Location : Auvergne/France
Date d'inscription : 16/02/2009

http://lisalor.loulou.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  veilleur le Jeu 28 Avr 2011 - 19:26

Sukkwann Island

L'île de la désolation

Pourquoi ce type de roman paraît-il avec l'intitulé trompeur de "Nature writing", alors que la nature (arbres, forêts, petites fleurs) est rarement évoquée ? On peut se le demander ou alors c'est une ironie de l'éditeur car ce livre parle de la nature humaine, bien sombre et sauvage dans le cas présent. Sombre, sauvage, tourmentée, avec ses béances, ses isolements, ses ciels de traine, ses orages et tremblements de chair. Sur Sukkwan island se retrouve un père en perdition et son fils en voie de l'être, dans une cabane au bout du monde, coupés volontairement de leur environnement, sous prétexte de se retrouver. En fait, dans ce huis clos "in the wild", le tête-à-tête tourne à l'absence de dialogue, à l'incompréhension. La tension larvée suinte à toutes les pages, purule sous les phrases et éclate dramatiquement à la fin de la première partie. La suite est une longue descente dans la folie pour un homme qui va suivre une longue fuite en avant avant son engloutissement.

Aucune lueur d'espérance dans ce roman noir au ciel de suie. Rien que la puanteur de la décomposition des relations sociales et des corps. Le style est correct sans pousser au génie. L'auteur et l'éditeur ont cette idée absurde à la mode de n'indiquer en rien les dialogues par les signes typographiques habituels. De là à faire mériter à ce roman le prix Médicis étranger 2010 et le prix des lecteurs, il y a là un signe d'affadissement terrible, ou alors c'est le reste de la production littéraire qui est si médiocre que seul ce roman surnage comme un bouchon !

Veilleur
avatar
veilleur

Nombre de messages : 312
Age : 53
Location : Boulogne-Billancourt, France
Date d'inscription : 30/10/2009

http://www.amazon.fr/gp/pdp/profile/A210O5KYER1I4I

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Elfe le Sam 30 Avr 2011 - 9:02

Sukkwann Island

Une île perdue en Alaska.
Un homme y emmène son jeune fils pour y vivre une année.
Tout semble bien
organisé, le père prend les choses en main, jusqu'au jour où un petit
grain de sable vient enrayer la machine. Puis tout tourne au fiasco
jusqu'au drame...

Ce roman commence
plutôt bien, puis très vite une atmosphère oppressante s'installe et
vous prend à la gorge. Tant et si bien que vous ne pouvez lacher ce
livre.

L'auteur décrit très
bien la difficile relation qui s'est installé entre un père plutôt
volage et immature et son fils en pleine adolescence, perdu. Celui-ci
doit alors faire face à son père qui enchaine les étourderies, qui
manque de les tuer plusieurs fois. Jusqu'au jour où le drame arrive. Et
là tout s'enchaine brutalement et même crûment.

C'est un roman que
j'ai apprécié dans sa toute première moitié, mais qui m'a déçue par la
suite. LA fin est un peu trop violente à mon goût.

Ma note: 4/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1853
Age : 38
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Mousseline le Sam 30 Avr 2011 - 16:18

Ce livre m'intrigue énormément.

Les commentaires sont tièdes... mais en même temps on en parle beaucoup et partout. Ce qui est une première pour un roman de Gallmeister.

A un moment donné j'ai été bien près de le commander... puis je me dis que j'ai plein de livres de Gallmeister à lire... alors au vu des commentaires pas si enthousiastes que ca autant garder celui-ci pour en dernier.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Sukkwan Island

Message  petitemartine le Mer 25 Mai 2011 - 12:40

SUKKWAN ISLAND

Par où commencer ? Un livre qui ne laisse pas indifférent et dont je me souviendrai longtemps...

Un père divorcé et son fils ont décidé de partir vivre un an en Alaska sur une petite ile déserte : Sukkwan Island.
Déjà que l'Alaska c'est assez désert alors Sukkwan Island n'en parlons pas !!

Le père espère par ce projet tisser des liens avec son fils qui vit maintenant avec sa mère et sa petite sœur en Californie.

On suit alors leur arrivée sur le site, leur installation sur l'ile. On sent que le père est assez fébrile, fragile, instable mais il faut un temps d'adaptation. Petit à petit père et fils s'organisent, prennent leur repère dans cette nature ingrate, humide et envahissante où l'homme est bien peu de chose. Dés le début, l'atmosphère est pesante... On pressent déjà que tout ne pas va être simple pour nos deux acolytes.
Ce père ne semble pas très préparé pour jouer à "into the wild", il est instable et assez dépressif.
Le fils, au départ un peu réticent, fait tout ce qu'il peut pour plaire à son père. Il a accepté de laisser de côté sa vie confortable d'adolescent pour le suivre dans ce milieu hostile. Il semble plus mur, plus responsable que le père dans cette histoire ! On les suit donc en train de préparer l'hiver : pêcher, chasser, couper du bois, construire un abri pour la nourriture et pour le bois etc... Petit à petit, le quotidien s'installe : un dur labeur entrecoupé de randonnées dans les forêts avoisinantes, dans une nature vierge et pas toujours très accueillante.

L'atmosphère est toujours oppressante. Le lecteur la ressent avec force. On pressent que quelque chose de terrible va se produire....
A mi-livre, tout bascule. La catastrophe attendue est là. On plonge parfois dans le glauque et le sordide.
Difficile de révéler la suite qui s'avère être un véritable cauchemar jusqu'au mot "fin".

Un livre surprenant, intéressant, à ne pas mettre entre les mains de dépressifs !
L'écriture est précise, directe.
L'Alaska est à la fois grandiose, majestueuse et peu accueillante pour l'homme mal préparé.
Lorsqu'on se penche sur le vécu de l'auteur, on comprend beaucoup mieux la genèse de ce livre.
C'est terrible, le livre est en partie autobiographique. Je fus secouée lorsque j'ai appris après ma lecture, que le père ( divorcé ) de l'auteur s'était suicidé lorsque son fils avait refusé, à l'age de 14 ans, de quitter sa mère et sa petite sœur pour aller vivre un an sur une ile perdue d'Alaska.... " Et si j'avais dit oui, que se serait-il passé ?" : voilà ce que se demande encore 30 ans plus tard David VANN.

Un article à lire absolument,très révélateur,sur l'auteur et son roman :j'ai grandi dans une famille de menteurs


Ma note : 4,5/5

PS : L'Alaska, c'est magique. C'est le bout du monde, ça se mérite ! J'ai eu la chance d'y aller : une nature préservée mais dure, pleine de moustiques...de la neige en juin... mais c'est tellement beau, les glaciers sont impressionnants, le bruit de la glace qui craque est impressionnant, l'animal est roi : ours, élan, phoques, baleines etc.... J'en garderai toute ma vie un souvenir formidable.
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2645
Age : 48
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sukkwan Island - David Vann

Message  Aurore le Sam 4 Juin 2011 - 17:13

Sukkwan Island - David Vann
(Audiolib, 2010, 5h30 d'écoute)



Je souhaitais faire l'expérience du livre-audio et pourquoi ne pas conjuguer cette découverte avec un livre que je désirais lire depuis un moment? J'ai donc lu des oreilles, le déroutant Sukkwan Island de David Vann, raconté par Thierry Janssen.

Un père, Jim, décide d'emmener son fils, Troy, sur une île sauvage de l'Alaska afin de se rapprocher de lui. C'est dans une cabane isolée que ces deux protagonistes se retrouvent en huis-clos, confrontés l'un à l'autre en permanence. Troy craint son père avec qui il a très peu vécu et qui n'a jamais su le comprendre jusque-là. Quant au père, il semble enfermé dans ses idées de vivre indépendamment des autres. Il veut prouver à son fils que peu importe la modernité, le contact des autres, vivre en famille vaut bien plus que tout le reste.
Certes le projet parait louable car en se rapprochant de la nature, de leurs racines, les deux hommes pensent y trouver leur salut. Or l'enjeu est de taille et le père ne semble pas à la hauteur d'évoluer dans un milieu hostile où il fait froid et humide. Troy se renferme et juge ce père qui "pleure tous les soirs".
Qui est l'adulte entre les deux? Lequel est le plus responsable dans la vie quotidienne?
Le récit se divise en deux parties : l'autarcie de ces deux êtres puis la fuite vers un ailleurs.

J'ai aimé le ton froid adopté par le conteur -tout à fait de circonstance- , Thierry Janssen, qui colle parfaitement aux décisions implacables prises par le père. J'ai aussi apprécié d'être conviée dans cette échappée désespérée où le Grand Froid transparait dans tout le vocabulaire employé : la description du paysage désolé, de la chasse, de la lutte contre les conditions climatiques.
L'expérience d'écouter "passivement" ce livre a aussi joué sur le fait que j'ai pu m'imprégner de l'ambiance : plonger dans un huis-clos étroitement lié à l'"enfermement" dû à la nature.
Certes, le livre n'est pas des plus gais, mais l'intérêt n'est pas dans le dénouement, pour moi il a résidé dans le fait d'être téléportée dans la tension d'un rapport humain extrêmement conflictuel. Le parallèle avec la nature en sera la clé !
Merci Thierry Janssen pour cette belle performance !

4/5

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2160
Age : 31
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://chezmelopee.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  petitemartine le Dim 5 Juin 2011 - 18:37

Aurore, je n'ai jamais fait l'expérience des livres audio. Le conteur doit en effet y jouer un rôle primordial. Merci pour ton point de vue très intéressant sur ce livre.
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2645
Age : 48
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  dodie le Mer 14 Sep 2011 - 10:31

Sukkwan Island

J'ai préféré attendre un peu avant de vous donner mon avis car je suis sortie de ce livre un peu secouée. La première partie m'a littéralement emballée: ce huis-clos entre un père dépressif, immature que l'on a envie de secouer un peu et son jeune fils au comportement plus raisonné, plus adulte est passionnant. J'ai ressenti l'oppression qui transparaît à chaque instant: la nature hostile, la lente décadence de ce père, le manque de communication entre les deux....... Et soudain le drame m'a assommée. Ce fut une véritable claque car même si on se doute bien que quelquechose va se passer je ne m'attendais pas du tout à cela.
La seconde partie m'a par contre un peu déçue. Des descriptions macabres à la limite du soutenable par moment se succèdent et plongent le roman dans un style glauque, très dérangeant.
Ce livre a été une découverte intéressante pour moi mais je ne le conseille pas aux personnes trop sensibles ou au moral en berne.
Ma note 3,5/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4846
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Lacazavent le Ven 16 Sep 2011 - 9:56

Désolations de David Vann
Gallmeister / 304 pages




Sur les rives d'un lac glaciaire au cœur de la péninsule de Kenai, en Alaska, Irene et Gary ont construit leur vie, élevé deux enfants
aujourd'hui adultes. Mais après trente années d'une vie sans éclat, Gary est déterminé à bâtir sur un îlot désolé la cabane dont
il a toujours rêvé. Irene se résout à l'accompagner en dépit des inexplicables maux de tête qui l'assaillent et ne lui laissent aucun
répit. Entraînée malgré elle dans l'obsession de son mari, elle le voit peu à peu s'enliser dans ce projet démesuré. Leur fille Rhoda, toute à ses propres rêves de vie de famille, devient le témoin du face-à-face de ses parents, tandis que s'annonce un hiver précoce et violent qui rendra l'îlot encore plus inaccessible.




Après le succès de Sukkwand Island, David Vann revient avec Désolations sont second roman, à première vue la ressemblance entre les deux est flagrante au début de la lecture également. C'est finalement sur la durée qu' une réelle différence apparaît. C'est une très belle lecture, les descriptions des paysages de l'Alaska sont à couper le souffle, on voit et on ressent la nature. Les personnages sont vraiment réussis, j' ai particulièrement aimé Rhoda qui est une jeune fille rêveuse, un peu naïve, mais terriblement attachante.
D' un déroulement plus classique, Désolations est un roman nettement moins coup de poing, les pages défilent, certains passages sont certes magnifiques mais on s'ennuierait presque. On imagine bien qu ' il risque d' y avoir un drame, on attend, on attend et on en vient même à douter qu' il se passe quelque chose d'important, de bouleversant. C'est presque triste à dire mais heureusement David Vann ne nous laisse pas sur notre faim, un drame a bien lieu. Je ne vous ôterai pas de surprise, aussi n'en dirais-je pas plus.
Et même si les personnages ne sont pas à proprement parlé nombreux, j'ai eu l'impression que l' histoire se dispersait entre eux, ralentissant l'intrigue. J'ai été surprise par l'atmosphère de ce roman encore plus lourde, pesante et presque dérangeante que dans Sukkwand Island.


4,5/5


_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Cyrielle le Ven 16 Sep 2011 - 9:59

Je ne sais plus si j'ai noté Sukkwand Island dans ma LAL mais en tout cas Désolations m'attire aussi, c'est un auteur qu'il faut que je découvre.
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7826
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Lacazavent le Ven 16 Sep 2011 - 10:10

Il devrait te plaire Smile

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Cyrielle le Ven 16 Sep 2011 - 13:19


Je te fais confiance Very Happy

Est ce que Sukkwand Island est sortie en poche? Si oui, je pense le mettre sur ma liste pour la rencontre Laughing je vais me prendre une valise avec tout ce que je compte m'acheter
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7826
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  petitemartine le Ven 16 Sep 2011 - 16:20

Oui Cyrielle, je crois l'avoir vu dans l'édition "poche" des Gallmeister, c'est "totem" je crois ?? Plus cher qu'un vrai poche mais moins cher qu'un broché Very Happy

Lacazavent, je n'ai pas résisté à la lecture de ta critique. Bon, je le commence ce weekend.
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2645
Age : 48
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Aurore le Ven 16 Sep 2011 - 16:20

En poche depuis le 25 août, il y a plus raison de se priver
Environ 8€, c'est pas non plus la ruine !

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2160
Age : 31
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://chezmelopee.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Cyrielle le Sam 17 Sep 2011 - 8:47

Merci les filles pour l'info, je le met sur ma liste Laughing
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7826
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Désolations - David Vann

Message  Aurore le Jeu 27 Oct 2011 - 19:52

Désolations - David Vann
(Gallmeister, 2011, 296 p.)



Après avoir écouté le premier roman de David Vann, raconté formidablement par Thierry Janssen, j'avais dans l'idée de rempiler avec l'auteur mais cette fois-ci pour une immersion dans son texte, dans ses mots figés sur la page. Et c'est donc avec grand plaisir que j'ai reçu et lu cet ouvrage, le deuxième de Vann, intitulé Désolations.

Gary et Irene vivent en Alaska, sur les rives de Skilak Lake depuis déjà trente ans. Vieux couple ayant élevé ses deux enfants, Mark et Rhoda, c'est l'heure pour eux de faire une mise au point et de donner un semblant de relief à leur quotidien. Ni une ni deux, c'est Gary qui mène les projets du couple en insistant pour construire une cabane où ils termineront leurs jours. Bon gré mal gré, Irene suit même si tout la pousse à entériner le projet : elle tient à sa maison et son confort mais c'est aussi ses récentes migraines qui la contraignent à rester au calme et à se ménager. C'est pourtant tout le contraire qui se profile car la construction de la cabane occupe à plein temps le couple et notamment Gary qui voit là le départ d'une nouvelle vie faite d'aventure et de retour à la nature.

Parallèlement à leur projet, on suit Rhoda qui est étroitement liée à la vie de ses parents. Elle s'inquiète de de la rusticité de la cabane, des maux de tête inexpliqués de sa mère, de la rigidité de son père inébranlable quant au tour que prendront les événements (ce sera la cabane ou rien). Mais Rhoda est aussi une femme qui pense à l'avenir et qui croit le voir lumineux et sûr auprès de son compagnon, Jim, qui est dentiste et qui a tout d'un bon parti. Mais ne reproduit-elle pas le schéma paternel en se liant à quelqu'un de foncièrement différent? N'est-elle pas immature et aveugle? Elle est touchante de sincérité et de naïveté mais c'est aussi un être sans cesse pris à témoin à ses dépens. Lorsqu'elle n'est "utilisée" comme médiatrice, elle est campée à son rôle de femme au foyer, maitresse des fourneaux. Et le reste? Serait-on là pour elle si elle se retrouvait dans la difficulté? C'est impuissant qu'on voit le personnage de Rhoda se démener entre ses différents rôles : fille modèle et à l'écoute, compagne dévouée et idéaliste.

La nature dans ce roman est partie prenante en particulier dans ces moments où elle se déchaine lorsque la cabane prend forme. On entrevoit le paysage désolé, terrifiant et glacial qui est le cadre d'une histoire personnelle, celle d'un couple qui construit sur des bases instables le théâtre de leur vie. Et comme dans une mise en scène, tandis que la nature se fait plus "traitresse" et hostile, c'est la relation de Gary et d'Irene qui s'étiole, chacun rongeant son frein. Qu'en sera-t-il lorsque l'un et l'autre dévoileront leurs griefs et rancœurs? Bien que la cabane progresse, que les provisions affluent, on sent approcher une terrible menace qui n'est pas seulement climatique.

Par ailleurs, ce que je retiens de Désolations, c'est le caractère très affirmé des personnages masculins, tous voués à fuir leurs responsabilités. Quand Gary comprend que l'état de santé d'Irene ne se prête pas au bricolage ou au camping, loin d'en tenir rigueur, il hausse le ton et menace implicitement de tout quitter pour mener son rêve tout seul. En désespoir de cause, Irene, serviable et poussée dans ses retranchements, doit se faire une raison et n'a pas à discuter. Gary a déjà un train d'avance vers l'extérieur, un modèle de vie moins rangé, plus conforme à ses ambitions. Égoïsme, quand tu nous tiens !
Quant à Jim, quelle brute épaisse ! On lui donnerait bien deux claques s'il n'était pas le porte-monnaie de l'histoire. Ok il approvisionne Rhoda et lui permet de garder le lien avec ses parents, néanmoins c'est aussi quelqu'un d'obtus, de peu porté sur le dialogue et très tourné vers lui-même. Si les femmes pouvaient se rebeller et porter leur voix au chapitre on se dit que l'histoire pourrait être différente.

Voilà un roman prenant et dont la force tient vraisemblablement dans le "choc" des générations. Et si le modèle familial était amené à se reproduire? Et si les parents étaient loin de donner l'exemple?!

4,5/5

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2160
Age : 31
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://chezmelopee.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Ysla le Sam 12 Nov 2011 - 16:14

SUKKWAN ISLAND

Résumé : voir les messages ci-dessus.

Mon avis : Je partage le même avis que Petitemartine sur ce roman et l'article dont le lien figure dans sa critique a été très éclairant. Je l'ai lu avant de lire le roman et je pense que ça m'a permis d'appréhender différemment ma lecture. Savoir que David Vann a longtemps vécu avec un fort sentiment de culpabilité lié au suicide de son père, savoir qu'il aurait pu se retrouver à la place de Roy sur cette île et qu'il a forcément réfléchi mille fois à ce que ça aurait impliqué explique en grande partie la genèse et l'existence de ce livre.

J'ai aimé cette lecture malgré sa noirceur car l'auteur dépeint très bien jusqu'où l'être humain peut aller, quelles peuvent être sa folie et son inconscience face à une situation qui le dépasse, dans un environnement potentiellement hostile, face à la solitude aussi. Ce livre est le récit d'une chute à la fois lente et brutale, qui a commencé avant même la première ligne. Le tout est bien amené avec une montée progressive de la tension, de la dureté du lieu. On vit tout avec eux sur cette île, le froid, la peur, l'attente, etc.

Mon seul regret vis à vis de cette lecture, c'est de n'avoir pas pu la réaliser en VO car, comme dans pratiquement tous les romans américains, on n'échappe pas aux interjections telles que "Bon sang" ou "Seigneur" qui me semblent tellement démodées, en tout cas en France. C'est plus fort que moi, ça m'agace au beau milieu de ma lecture Laughing ! Je ne critique pas le travail de traduction qui me paraît très bon concernant ce livre, car moi-même je ne saurais pas traduire autrement ces fameuses interjections si habituelles aux Etats-Unis, mais je pense seulement que j'aurais encore davantage apprécié cette lecture dans le texte.

Quoi qu'il en soit, un très bon premier roman que je n'oublierai pas facilement. A lire.

Ma note : 4/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Mousseline le Sam 12 Nov 2011 - 17:36

Ohlala que j'ai hâte de lire cet auteur!!!

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Réaliste-romantique le Mar 29 Nov 2011 - 2:06

Désolations, de David Vann

Un couple âgé lutte pour construire une cabane sur une île, dans le but d’y passer l’hiver. Leur fille est triste avec un dentiste peu enthousiasme pour le mariage, et leur fils vit de pêche, de karting et de marijuana. Et les choses ne s’améliorent pas pour tout ce monde.
On retrouve ici certains éléments de Sukkwan Island : un constructeur de cabane sans connaissance et habileté, la force des éléments en Alaska, un père et conjoint négligeant incompétent et lâche. Les personnages sont une belle brochette de perdants, ne réussissant pas à se sortir de leur marasme. Ils touchent même la caricature tellement leur vie est décevante, ce qui enlève à la crédibilité de l’histoire, mais j’ai quand même lu avec intérêt jusqu’à la fin, pour connaître le dénouement. Et il n’y a pas de surprise, c’est ce que je voyais venir.

3,5/5

le réaliste-romantique
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2174
Age : 43
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: David VANN (Etats Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum