Brian ALDISS (Royaume-Uni)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Brian ALDISS (Royaume-Uni)

Message  Mousseline le Dim 26 Oct 2008 - 2:55

De : nimbus (Message d'origine) Envoyé : 28/02/2003 21:51
En faisant du rangement, je viens de relire en diagonale ce merveilleux livre de

Brian Aldiss : Le printemps d'Helliconia.

C'est le premier livre de la série Helliconia, classée dans la catégorie science- fiction, ce premier volume plaira à tous, y compris à ceux qui n'aime pas la SF!

"Helliconia, planète de type terrestre, surveillée depuis des siècles par un satellite terrien,tourne autour de deux soleils, Batalix et Freyr.Son orbite autour de Freyr dure une petite année de quatre-cent quatre-vingt jours.Mais elle accompagne Freyr autour de Batalix en mille huit cent vingt-cinq petites années.
Parce que Freyr est une étoile géante et que cette grande orbite est très elliptique,Helliconia connaît un terrible hiver de plus de cinq cents ans, un été torride de même durée, et un bref printemps.
Ces saisons sont si longues, que les habitants d'Helliconia, humains et phagors, n'en conservent pas le souvenir, sauf dans leurs légendes.
Pour Yull le chasseur, le printemps c'est le monde à l'envers, le dégel de l'histoire..."
Je suis sûr que comme pour moi ce premier livre vous laissera une image inoubliable des phagors!
Ces phagors quel'on retrouvera dans les deux suites : Helliconia l'été, et l'hiver d'Helliconia.

Pour chacun de ces ouvrages: 5/5 sans la moindre hésitation.


De : Polo Envoyé : 02/03/2003 14:23
Cher Nimbus,

Je crois que tu ne connais pas le Canada et nos saisons. Voici le tableau des saisons.

Hiver : novembre à mars (Poudrerie : neige soulevée par le vent, visibilité nulle)
Printemps : avril à juin (Saison des moustiques : gratte, gratte, mais pas la mandoline)
Été : du premier juillet au 15 août (Il peut être accablant : 30° à 35° l'été dernier)
Automne : du 15 août au 31 octobre. (Tempêtes de neige avant-coureur de l'hiver)

Petites anecdotes.

Le jour de la remise de mon diplôme à l'université le 5 mai 1963, je suis revenu dans une tempête de neige.
En faisant du camping au mois d'août 1977, je cassais la mince glace qui se formait la nuit sur le bord du lac. Le même mois, la température variait le jour entre 12° et 18° degrés selon les régions. Le pire été que nous ayons eu.
Il n'est pas rare qu'il neige en octobre à Montréal et en septembre en Abitibi.
Le 5 juin 1981, j'avais une voiture neuve, il y a eu gel au sol. Tu imagines les résultats de la récolte cette année-là. À l'exception des choux que le gel n'incommode pas, il a fallu resemer. Mais attention au gel au sol en août.
Quand on parle de l'été indien, c'est quand il fait 12° en octobre.
Pour demain le 3 mars, on annonce un maximum de - 14°. En 1971, nous avons eu la tempête du 20e siècle ce jour-là : un mètre de neige en peu d'heures.
Et ne parlons pas du mois de janvier. Il y a toujours un redoux qui donne une tempête de verglas. Le Québec fut privé d'électricité à certains endroits pendant 26 jours il y a cinq ans pour cette raison.
Comprends-tu pourquoi un million de Québécois sur sept quittent la province pendant l'hiver? Ma soeur passe l'hiver au Mexique et mon frère au Costa Rica.


De : Mousseliine Envoyé : 05/05/2003 03:36

Le printemps d'Helliconia de Brian Aldiss

Un récit absolument grandiose!

Helliconia est une planète où règne un éternel hiver. Plusieurs peuples y vivent ou plutôt survivent dans des conditions de vie difficiles, on a l'impression bien souvent d'être dans les temps préhistoriques, parmi ces peuples les hommes d'un village appelé Oldorando et les phagors leurs ennemis éternels. Helliconia tourne autour de deux soleils Batalix et Freyr, la grosseur de Freyr est responsable de la longueur des saisons...genre l'hiver dure 500 ans. C'est tellement long que les habitants ne savent pas qu'autre chose que la neige et la glace a déjà existé. Par contre une femme de Oldorando, qu'on appelle la sorcière, découvre peu à peu le passé, elle découvre que le village d'Oldorando était auparavant une grande cité prospère...ce qui ne plait pas à tout le monde!

Ensuite vient le printemps, et là on entre dans l'âge du progrès, de la modernité. Oldorando avance à grands pas. Et puis une terrible maladie anéantit à peu près tous les hommes...tout est à recommencer... Suite dans le prochain livre pour savoir ce qui ce passe en été.

J'ai comme l'impression que l'hiver c'est l'âge de pierre, au printemps c'est la civilisation qui renait, ensuite le virus qui détruit tout...les quelques survivants profitent de l'été pour repartir à neuf... et ainsi de suite un cycle qui se poursuit à l'infini. Mais bon ce ne que sont des suppositions personnelles, je verrai dans le prochain livre si cela se confirme. Smile

En plus de tout ça, en orbite au-dessus d'Helliconia, un vaisseau spatial terrestre surveille les moindres faits et gestes sur Helliconia mais les terriens n'interviennent pas ou très très peu dans l'histoire, peut-être une dizaine de pages, juste assez pour nous intriguer et j'ai donc hâte de lire le 2e livre pour en savoir plus...Smile

Brian Aldiss a écrit une histoire magnifique et le tout est très bien ficelé, tout se tient, on y croit, de la rigueur, du suspense et des descriptions de personnages extraordinaires. Enfin un roman de science-fiction où le dosage est parfait! l'aspect scientifique est tout à fait compréhensible pour n'importe quel lecteur et en même temps rigoureux. L'histoire quant à elle est absolument remarquable, de l'imagination à profusion! Pour ma part, c'est la première fois que je lis un roman de science-fiction où règne un tel équilibre entre l'aspect scientifique et l'aspect romanesque. Bref un chef d'oeuvre dans le genre!

Note : 5/5

Merci Nimbus!!!


De: Vrykolaka, Paris
Que dire de plus que les autres...
J'ai conseillé ce livre à mon prof de géo-histoire de l'environnement et l'ai rajouté dans la bibliographie de licence de géographie.

(http://www.empyree.org/cours/geographie/geo-histoire_environnement/cm/index.html)

Note : 5/5


De : Mousseliine Envoyé : 04/06/2003 21:39

L'été, Helliconia (2e tome de la série Helliconia) de Brian Aldiss

Ici on se retrouve plusieurs siècles après la fin du premier livre. Alors que dans le printemps d'Helliconia l'histoire se déroulait surtout à Olderado, un des états d'Helliconia ici c'est Borlien qui est au centre du roman. Mais on fait pas mal le tour du continent et on découvre les différents peuples qui habitent Helliconia: Les gens du Sibornal, de Dimarien, du Thriabiat, du Randonan, etc..

Je suis toujours épatée de voir un auteur crée un monde. Et ici c'est un monde complet, rien n'est oublié que ce soit les rapports entre les différents peuples, la religion, les coutumes des uns et des autres... Très intéressant et très intelligent!

Mais j'ai moins apprécié que le premier tome. Ça manque de suspense. Et le personnage central, le roi JandolAnganol, m'était plus ou moins sympathique. Il n'y avait pas de personnages en fait sur lesquels j'ai accrochés et un côté quelque peu loufoque chez certains d'entre eux m'a tombé sur les nerfs.

Mais ne vous y trompez pas, j'ai beaucoup aimé ce livre dans l'ensemble. Juste que mes attentes ont été un peu déçues.

note: 4/5

De : nimbus Envoyé : 04/06/2003 22:18
Mousseline....tout à fait d'accord avec toi! Le tome deux est la partie faible de la trilogie, le premier livre étant le meilleur!

Tout de même, après avoir lu l'ensemble ....on a fait un voyage peu ordinaire, et il est difficile de dissocier les trois livres!
Moi, j'ai mis 5 / 5 pour le voyage.


De : Mousseliine Envoyé : 05/06/2003 12:24

Voici une courte biographie de l'auteur:

Brian Wilson ALDISS est un auteur britannique né en 1925. Il a touché à tout ce qui fait la littérature : il a été libraire, rédacteur littéraire [pour le Oxford Mail], critique pour le Times et le Washington Post, essayiste et auteur.

Longtemps Président de la British Science Fiction Association, il a écrit plusieurs ouvrages qui analysent l'histoire de la S.-F., le plus connu étant "Trillion Year Spree : a History of Science Fiction" (réédition en 1986 de "Billion Year Spree" paru en 1973).

ALDISS est aussi un auteur de fiction, plus connu pour sa "Trilogie d'Helliconia" d'ailleurs que pour ses oeuvres précédentes, plus personnelle et plus proche de la S.-F. d'autrefois.


De : Mousseliine Envoyé : 05/11/2003 13:48
Brian Aldiss, L'Hiver d'Helliconia

Et bien voilà, le dernier livre de la série. Ici on se prépare à affronter la pire saison (une saison dure plusieurs siècles sur Helliconia), l'hiver. À chaque fois que l'hiver a régné, l'humanité a perdu tout ce qu'elle avait gagné en termes de technologies durant les saisons précédentes, peu d'hommes survivaient et ceux-ci vivaient de façon bien primitive, tout était toujours à recommencer. Mais cette fois-ci dans Sibornal, l'un des trois continents d'Helliconia, on veut que les hommes qui seront présents lorsque le printemps ressurgira puissent jouir des acquis des temps passés. L'Oligarque, le grand chef du gouvernement, promulgue des décrets des plus drastiques afin de préserver les acquis.

Donc avec les trois livres de la série, on a vécu une grande année sur Helliconia (1828 petites années). On en vient à s'attacher à cette planète. C'est passionnant de voir l'évolution des différents peuples au fil des ans. C'est aussi passionnant de voir l'évolution de la terre en parallèle, en fait ça ressemble à ce qu'on peut s'imaginer...

Ça reste que ce livre-ci n'a pas l'ampleur du premier de la série et j'aurais souhaité davantage de suspense dans la première moitié, mais avec la deuxième partie on comprend mieux le sens de cette série, où Brian Aldiss voulait finalement amener le lecteur et franchement c'est grandiose. On dévorent gloutonnement les cents dernières pages.

Une belle aventure que de partir sur Helliconia, c'est avec plaisir que je vous recommande cette série.

Note : 4.25/5


De : Le-réaliste-romantique Envoyé : 2008-09-12 15:12

Le monde vert - Brian Aldiss
1961

Dans un avenir lointain, le rayonnement du soleil est fortement augmenté. Conséquence : le règne végétal a pris le contrôle de la terre, reléguant les animaux, dont l’homme et les insectes, au rang de parasites en voie d’extinction. Les plantes ont réussi à évoluer des caractéristiques qui feraient pâlir les animaux d’aujourd’hui…et même les humains. Pour survivre, ces derniers sont devenus de petite taille, mais ce n’est pas suffisant pour échapper à tous les dangers de ce monde vert. Ils survivent péniblement à mi-chemin entre le sol et les cimes.

La grande force de l’auteur est d’avoir imaginé un monde absolument étrange, où les plantes sont voracement prédatrices, telles l’ormeuil (combinaison d’orme et de cercueil) et l’assassaule (devinez!). Une certaine espèce végétale, inspirée de l’araignée, maîtrise même le vol spatial! Toutefois, ceci est raconté comme un « space opera » terrestre : un danger nouveau guette le héros humain à chaque détour, et chaque fuite amène un péril encore plus étrange que le précédant. Le monde est extrêmement bizarre et complexe, mais l’auteur utilise des raccourcis qui viennent miner la crédibilité de la construction. De plus, années soixante obligent, l’auteur parsème son texte de quelques remarques sexistes et gratuites sur le manque d’intelligence ou de perspicacité des femmes.

J’ai appris que ce livre est une combinaison de cinq nouvelles, alors je peux mieux comprendre mon impression de rupture et de manque de relation entre les parties, comme dans certains livres d’Asimov. Des pistes sont abandonnées et n’aboutissent nulle part.

En bref, le concept est intéressant, mais la lecture n’a pas été un plaisir.

2,5/5

le réaliste-romantique
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Brian ALDISS (Royaume-Uni)

Message  Philcabzi le Jeu 13 Oct 2011 - 23:59

L'espace, le temps et Nathanaël
Ed. Denoël, 1960, c1957, ISBN 2-207-50039-X
Titre original: Space, Time and Nathaniel (traduit de l'anglais par Michel Deutsh)

Ma note: 4/5

Ce livre étant un recueil de nouvelles, le résumé est assez difficile à faire! Par contre je peux simplement dire que celles-ci sont regroupés en trois thème soit l'espace, le temps et l'humain. Pour une fois qu'un recueil de nouvelles est cohérent c'est quand même pas mal rare!

Mon avis:
Déjà la lecture de la préface écrite par l'auteur donne le ton au livre, quelque chose d'intéressant, qui sent encore la nouveauté malgré les années. C'est un écrivain qui a apporté beaucoup à la science-fiction en y ajoutant une part de philosophie. Chacune des nouvelles du recueil prête à réflexion, avec des chutes inattendues et quelques fois troublantes. L'écriture est aussi plus recherché que ce qu'on voit habituellement dans ce genre d'écrits, pas que les auteurs de SF écrivent mal, c'est plutôt que le style n'est souvent pas une préoccupation. Bref, une belle découverte pour moi, je vais essayer de trouver d'autres livres de cet auteur pour me plonger plus à fond dans son oeuvre.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Brian ALDISS (Royaume-Uni)

Message  Patience le Dim 4 Oct 2015 - 8:12

LE PRINTEMPS D'HELLICONIA
Le Livre de Poche  508 pages


Ma note : 3,75/5


Quatrième de couverture : Helliconia, planète de type terrestre, surveillée depuis des siècles par un satellite terrien, tourne autour de deux soleils, Batalix et Freyr. Son orbite autour de Batalix dure une petite année de 480 jours. Mais elle accompagne Batalix autour de Freyr en 1825 petites années.
Parce que Freyr est une étoile géante et que cette grande orbite est très elliptique, Helliconia connait un terrible hiver de plus de 500 ans, un été torride de même durée, et entre les deux un bref printemps.
Ces saisons sont si longues que les habitants d'Helliconia, humains et phagors, n'en conservent pas le souvenir, sauf dans leurs légendes. Pour Yull, le chasseur, le printemps d'Helliconia, c'est le monde à l'envers, le révolution, le dégel de l'histoire...
Voici le premier volume de la trilogie d'Helliconia, le chef-d'oeuvre de Brian Aldiss, l'un des principaux écrivains britanniques contemporains, qui a rivalisé ici dans la création d'u univers de Franck Herbert, l'auteur de Dune.


Mon avis : Ca fait plus de 10 ans que ce livre est dans ma PAL, je l'ai enfin dépoussiéré. J'ai bien aimé ce premier volume de la trilogie. Après 500 ans d'hiver, les glaces commencent à fondre. Cela entraine des catastrophes, mais également l'éveil d'une civilisation. L'Homme sort de son hibernation, tout est à découvrir, le bon comme le mauvais. Bien loin au dessus de ce peuple, un observatoire terrien assiste à ce dégel, sans jamais intervenir, et étudie la planète. L'auteur y fait référence très ponctuellement au cours du récit.
Malgré quelques longueurs, le style est très plaisant et les descriptions suffisamment détaillées pour bien imaginer les scènes.
La suite au prochain tome.

_________________
Lecture en cours : Homer et Langley de E.L. Doctorow
PAL : 355
Livres lus depuis le début de l'année : 71 (27605 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1047
Age : 34
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Brian ALDISS (Royaume-Uni)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum