Jacques BAUDOUIN (France)

Aller en bas

Jacques BAUDOUIN (France)

Message  belledenuit le Mer 27 Jan 2010 - 9:40

Petit Mao de Jacques Baudouin

Editions JC Lattès (2010) - 249 pages


Présentation de l'éditeur :
He Zizhen me mit au monde en novembre 1932. Année du Singe. Les astrologues prétendaient jadis que les hommes-singes sont d'aimables vivants, insouciants et agiles. Tout le contraire de moi. Je suis né à Tingzhou, dans l'ouest du Fujian, petite ville presque tropicale au bord d'un fleuve boueux. Le parti communiste y avait relégué mon père Mao pour des motifs que je parvins à élucider plus tard. En me découvrant, eut-il ce sourire que l'on voit sur ses portraits qui ont envahi nos villes jusqu'à l'écoeurement ? J'en doute. On m'appela Mao Xiao, Petit Mao. Fondé sur une connaissance approfondie de l'histoire chinoise, servi par une écriture inspirée, Petit Mao réussit à faire entendre la voix d'un enfant puis d'un homme confronté au mystère de son identité et à l'absurdité de la vie.

(Source jaquette et présentation : editions-jclattes.fr)


Mon avis :
Depuis ce début d'année, j'ai la chance de cumuler de belles lectures malgré leurs univers très différents.
Cependant, je n'arrivais pas à obtenir ce petit plus émotionnel qui allait faire d'un ouvrage un coup de coeur. C'est maintenant chose faite avec ce livre si dense et si particulier qu'est Petit Mao de Jacques Baudouin.
L'histoire de Mao Xiao (dit Petit Mao) est celle de la vie du fils de Mao Zedong dans la Chine des années 1930 à 1965 environ.
Autant dire que dès le départ, je me doutais que ce ne serait pas une lecture facile. Du peu que je connais de la Chine maoïste, je me demandais si j'allais pouvoir atteindre la fin de l'ouvrage sans difficulté mais surtout comment l'auteur allait nous raconter la vie de ce petit garçon dans un contexte politique très particulier.
S'agissant de la narration, le style épuré et pourtant incisif par moments nous permet de nous placer comme des acteurs vivant aux côtés de tous les personnages qui entourent Petit Mao.
On suit depuis sa naissance, jusqu'à ses 32 ans, cet être qui se cherche dans une Chine partagée entre les différentes révolutions, la Guerre de Corée, l'invasion japonaise, le Grand Bon en avant et la Révolution Culturelle.
En 250 pages, Jacques Baudouin nous montre ce que cet enfant recherche (des parents); comment il se perçoit mais aussi et surtout comment il s'imagine qu'on le voit.
La quête d'identité est son but ultime à partir du moment où son père adoptif, Wang Yi, lui fait cette terrible confidence.
A partir de ce moment, il tombe dans un questionnement sans fond : Pourquoi a-t-il été abandonné ? Pourquoi Mao Zedong le renie-t-il ? Mais surtout, pourquoi son père adoptif lui a fait cet aveu que quelque part il se refuse d'admettre ?
L'ouvrage est particulièrement bien fait et très bien écrit. Malgré la rudesse des mots dans certains passages qui ne montre que la réalité de la Chine communiste, j'ai pu aisément avancer. Il m'était très difficile de le lâcher.
Mao Xiao est tellement attachant; Wang Yi, le père adoptif, l'est tout autant même s'il comprend que son fils a besoin d'avoir des réponses pour pouvoir mener une vie à peu près stable.
Car cette histoire est aussi une belle preuve d'amour entre un père adoptif et ce fils qui n'est pas le sien naturellement mais qui le devient par la force des choses. L'attachement de ces deux êtres est énorme, bouleversante même. Finalement, ils comptent l'un sur l'autre pour survivre dans ce pays ravagé par la montée du communiste.
Entre la volonté de l'un d'être reconnu par son vrai père et celle de ce père de coeur qui ne le veut que pour lui, les mots de Jacques Baudouin m'ont totalement envoûtée. Tout est splendide malgré les souffrances de l'un et de l'autre.

"(...) je finis par m'endormir heureux, délivré de l'angoisse qui m'habitait depuis notre départ : peut importe qui j'étais, le fils de Mao Zedong, celui de Wang Yi ou de je ne sais qui, j'allais rester avec mon père de coeur et nous allions rentrer bientôt chez nous." (p. 111)

Malgré tout, Petit Mao a ce besoin incessant de savoir. Mais dans la Chine de ces années là, les réponses qu'il a besoin d'obtenir ne seront qu'un tas d'illusions car qui est-il pour finalement mettre le trouble au sein du Parti ?
Ce livre est d'une densité extrême malgré le peu de nombre de pages qu'il a : questionnement du Soi, recherche d'identité, amour filial et paternel, illusions, réflexions aussi sur l'importance du Parti, la personnalité de Mao Zedong et conséquemment tout ce que cela a engendré dans la vie de Petit Mao.
J'ai tout simplement fondu malgré des coups durs. Tout n'est pas rose; loin de là et émotionnellement cet ouvrage est terrible. Je n'arrive d'ailleurs pas à en sortir alors que j'ai fini ma lecture hier. En reprenant certains passages, j'ai une boule au fond de la gorge par le souvenir de ce que ces êtres ont pu vivre.
C'est mon premier coup de l'année 2010 et je crois qu'il restera longtemps dans ma mémoire !

Quelques extraits :
"En m'abandonnant jadis sans un regard, mon père ne souhaitait pas autre chose que cet effacement de la surface terrestre. S'était-il jamais intéressé à moi ? Non, il préféra sa guerre, féroce et inhumaine, sa guerre pour le pouvoir. Mais je ne l'ai su que plus tard, bien plus tard. Pendant des années, loin de lui, j'ai cru qu'il m'attendait et m'avais réservé une place dans son âme à défaut de son coeur. Illusions : ni coeur ni âme." (p. 11)

" - Chen Yuxiu n'est pas ma mère, n'est-ce pas ? demandais-je.
Wang Yi poussa un soupir et se gratta le front avant de répondre.
- Non. Mais je voudrais que tu saches ceci : quoi qu'il arrive, quoi que je fasse, tu seras toujours mon petit Mao bien-aimé. Le fils que le destin, et non la vie, m'a donné
." (p. 35)
belledenuit
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 43
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques BAUDOUIN (France)

Message  Shan_Ze le Mer 27 Jan 2010 - 9:53

En ce moment, pur hasard, certains livres chinois que je lis se passent pendant la Chine maoïste, je note aussi celui-là qui a l'air de t'avoir beaucoup plu ! Merci Belledenuit !
Shan_Ze
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7978
Age : 35
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Jacques BAUDOIN(France)

Message  valérie le Lun 22 Fév 2010 - 11:09

je suis très tentée
valérie
valérie

Nombre de messages : 779
Age : 53
Location : marseille
Date d'inscription : 01/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques BAUDOUIN (France)

Message  Invité le Lun 22 Fév 2010 - 11:13

J'ai découvert Jacques Baudouin grâce à Belledenuit et aux éditions JC Lattès, qui m'ont offert le livre.

Mon avis :
C'est extrêment confiante que je décidais de lire ce roman, chaudement recommandé par Belledenuit et offert par les éditions JC Lattès. Et je vous assure que ce livre à comblé mes espérances.
Tout d'abord l'histoire. Nous suivons les pas de Mao Xiao, fils biologique de Mao Zedong, qui fut adopté à l'âge de deux ans par Wang Yi. Tout au long du roman, nous accompagnons Petit Mao dans sa recherche : celle de ses parents et surtout, celle de lui-même. Car le jeune homme n'aura de cesse de vouloir trouver celui qu'il est réellement, et non pas celui qu'il croit être. Car oui, Petit Mao est obnubilé par son père, Mao Zedong, qui est un homme terrible, méchant et sans aucune attention (comme nous le découvrirons dans ces pages). A travers l'histoire de Mao Xiao, c'est l'histoire de la Chine des années 30/70 que nous conte l'auteur. Nous y découvrons la bataille sanglante entre les nationalistes et les communistes, qui s'allieront un temps, face aux Japonais. Nous y vivrons la fondation de la République populaire de Chine, dont il sera le président (le dictateur, oui !).

Ensuite, les personnages. J'ai vraiment beaucoup aimé le jeune Mao Xiao, qui malgré ce qui se passe dans son pays, malgré les échecs qu'il rencontrera, à toujours sû garder courage. Il est quelqu'un de passionné, comme son père adoptif, mais c'est aussi un intellectuel ouvert. Avec lui, c'est la Chine que je parcourais, c'est une autre culture, un autre peuple que je découvrais. Wang Yi, le père adoptif aimant du Petit Mao, est en quelques sortes le père idéal : attentionné, respectueux, courageux, prêt à tous les sacrifices pour ce fils qui n'est pas de son sang, mais qu'il aime par-dessus tout. Il se fera aussi professeur, afin de faire connaitre et respecter à son petit Mao Xiao, des valeurs...

Enfin, la plume de l'auteur. Je ne connaissais pas du tout Jacques Baudouin, mais c'est une très belle découverte. Certes son écriture est dense mais elle est aussi immensément poétique, cristalline. La plume de l'auteur était une vrai mélodie à mon oreille. Son écriture m'a entraîné dans le récit, auprès de Petit Mao, elle m'a charmé. C'est un magnifique livre, qui malgré ses 250 pages (un petit roman) est très puissant et marquant. Oui ce livre m'a accompagné et m'accompagnera encore longtemps, tant par le récit que par le style de Jacques Baudouin.

Vous l'aurez donc compris, c'est pour moi un coup de coeur... Un roman exceptionnel, vivant, éblouissant. Je remercie chaleureusement les Editions JC Lattès pour cette lecture mémorable. A lire, absolument.
Ma note : 5/5 mais j'aimerai même lui mettre beaucoup plus !


Dernière édition par Ellcrys le Mer 24 Fév 2010 - 18:00, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques BAUDOUIN (France)

Message  lalyre le Lun 22 Fév 2010 - 13:29

Je suis en train de le lire et je sais que je serai triste de quitter Petit Mao

Lalyre
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4611
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques BAUDOUIN (France)

Message  lalyre le Mer 24 Fév 2010 - 13:00

Présentation de l'éditeur
Novembre 1932. La seconde femme de Mao Zedong, He Zizhen, donne naissance à Petit Mao. Deux ans plus tard, elle doit l’abandonner pour suivre la Longue Marche.
Fondé sur des faits réels, le roman raconte ce qu’aurait pu être la vie de Petit Mao de 1934 à 1966, dans une Chine déchirée par les seigneurs de la guerre, les combats entre nationalistes et communistes, la guerre contre les Japonais, puis entre Tchang Kaï-chek et Mao Zedong jusqu’aux ravages du Grand Bond en avant et de la Révolution culturelle.
Elevé avec amour par Wang Yi, un compagnon de Mao, mais détesté par sa mère adoptive, Petit Mao découvre à 5 ans le secret de sa filiation. A l’été 1939, Wang Yi traverse toute la Chine jusqu’à Yan’an où Mao s’est réfugié pour lui rendre son fils. Mais Mao refuse de le recevoir. Petit Mao comprend alors qu’il n’a rien à attendre de son père.
La victoire de Mao en 1949 lui laisse espérer qu’il pourra enfin retrouver sa mère et son père mais les obstacles sont trop nombreux. Désespéré, Petit Mao se résout à vivre une existence anonyme, gardant pour lui le secret de sa filiation sous le regard des portraits géants de son père. Devenu graveur de sceaux, il échappe à la famine du Grand Bond en avant mais, quelques années plus tard, la Révolution culturelle le ramène, une fois de plus, aux réalités tragiques du maoïsme…
Servi par une écriture très inspirée et fondé sur une connaissance approfondie de l’histoire chinoise, Petit Mao réussit à faire entendre la voix bouleversante d’un homme confronté au mystère de son identité et à l’absurdité de la vie

Je n'ai pas fait le résumé de ce livre d'autres avant moi l'ont très bien fait .Ce que je peux dire c'est que le personnage de Petit Mao est très attachant ,j'ai aimé sa façon de conter son histoire ,attristée par l'histoire d'amour entre deux jeunes ,interrompue si brutalement ,la recherche d'identité de Petit Mao que j'aurais voulu aider ,le père adoptif qui ne méritait pas une mort aussi atroce et enfin ce satané Mao Zedong ,cause de beaucoup de morts innocentes .Je dois terminer le commentaire de ce livre que j'ai vraiment aimé malgré les violences.Ce sera pour moi un gros coup de coeur car c'est une lecture qui ne s'oublie pas .5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4611
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques BAUDOUIN (France)

Message  Invité le Mer 24 Fév 2010 - 17:59

Je suis contente que ce beau roman n'ait que des coups de coeur. Il le mérite. C'est un chef d'oeuvre !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques BAUDOUIN (France)

Message  belledenuit le Mer 24 Fév 2010 - 19:37

Ellcrys a écrit:Je suis contente que ce beau roman n'ait que des coups de coeur. Il le mérite. C'est un chef d'oeuvre !
Je suis tout à fait d'accord et merci pour ton bel avis Lalyre
belledenuit
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 43
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques BAUDOUIN (France)

Message  Invité le Sam 3 Avr 2010 - 8:21

PETIT MAO - JACQUES BAUDOIN



Ce livre est une quête. La quête de soi à travers ses parents, même si ceux-ci nous ont abandonnés. c'est une chose difficile mais dans un pays comme la Chine de Mao Zedong c'est bien pire encore.

L'écriture de Jacques Baudoin est enchanteresse. On se laisse embarquer dans cette Chine meurtrie. Je me suis terriblement attachée à Petit Mao et Wang Yi. Petit Mao si partagé entre ses deux pères, et Wang Yi si droit, juste et qui élève Petit Mao à son image d'homme intègre et lettré.
Petit Mao est philosophe quand il nous conte avec un tel fatalisme ses malheurs.

Une magnifique lecture et un joli coup de coeur.

Merci à Belledenuit pour cette belle découverte.


Ma note

5/5

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques BAUDOUIN (France)

Message  belledenuit le Mer 7 Avr 2010 - 8:49

Je suis contente qu'il t'ait plu au point d'avoir un coup de coeur
belledenuit
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 43
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques BAUDOUIN (France)

Message  aurora22062002 le Mer 14 Juil 2010 - 16:56

Petit Mao
Jacques BAUDOUIN
(Editions JC Lattès - 250 pages)

Quatrième de couverture :
He Zizhen me mit au monde en novembre 1932. Année du Singe. Les astrologues prétendaient jadis que les hommes-singes sont d'aimables vivants, insouciants et agiles. Tout le contraire de moi. Je suis né à Tingzhou, dans l'ouest du Fujian, petite ville presque tropicale au bord d'un fleuve boueux. Le parti communiste y avait relégué mon père Mao pour des motifs que je parvins à élucider plus tard.
En me découvrant, eut-il ce sourire que l'on voit sur ses portraits qui ont envahi nos villes jusqu'à l'écoeurement ? J'en doute.
On m'appela Mao Xiao, Petit Mao.

Ma critique :
Je remercie tout d'abord Belledenuit de m'avoir prêté ce livre dans le cadre des Livres Voyageurs
J'ai trouvé le roman de Jacques BAUDOUIN très beau. Mais, je me pose une question (peut-être bête ) Petit Mao a-t-il vraiment existé et si oui, vit-il encore aujourd'hui ?
Quand Petit Mao découvre par son père adoptif, Wang Yi, qu'il est le fils de Mao Zedong et toute son histoire, son seul souhait est de rencontrer ses parents biologiques. Ca sera très dur pour lui car son père devient très vite l'homme que l'on connaît avec les atrocités qu'il a fait subir à des millions de chinois. Je pense particulièrement à la fin du livre et ce que Wang Yi a subi et qui a entraîné sa mort, c'était horrible
Mao Xiao est le nom donné à Petit Mao par la femme qu'il a aimé, Lai Shu-Yang.

Encore Belledenuit pour m'avoir fait découvrir ce livre qui restera longtemps dans ma mémoire.
J'encourage les rats qui ne l'ont pas lu à le lire car il en vaut le détour


Ma note :
4.5/5
aurora22062002
aurora22062002

Nombre de messages : 959
Age : 38
Location : EMMERIN, FRANCE
Date d'inscription : 27/10/2008

http://auroraetlapassiondeslivres.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques BAUDOUIN (France)

Message  Elfe le Jeu 15 Juil 2010 - 14:03

Petit Mao


Novembre 1932. La seconde femme de Mao Zedong, He Zizhen, donne naissance à Petit Mao. Deux ans plus tard, elle doit l’abandonner pour suivre la Longue Marche.
Fondé sur des faits réels, le roman raconte ce qu’aurait pu être la vie de Petit Mao de 1934 à 1966, dans une Chine déchirée par les seigneurs de la guerre, les combats entre nationalistes et communistes, la guerre contre les Japonais, puis entre Tchang Kaï-chek et Mao Zedong jusqu’aux ravages du Grand Bond en avant et de la Révolution culturelle.
Elevé avec amour par Wang Yi, un compagnon de Mao, mais détesté par sa mère adoptive, Petit Mao découvre à 5 ans le secret de sa filiation. A l’été 1939, Wang Yi traverse toute la Chine jusqu’à Yan’an où Mao s’est réfugié pour lui rendre son fils. Mais Mao refuse de le recevoir. Petit Mao comprend alors qu’il n’a rien à attendre de son père.
La victoire de Mao en 1949 lui laisse espérer qu’il pourra enfin retrouver sa mère et son père mais les obstacles sont trop nombreux. Désespéré, Petit Mao se résout à vivre une existence anonyme, gardant pour lui le secret de sa filiation sous le regard des portraits géants de son père. Devenu graveur de sceaux, il échappe à la famine du Grand Bond en avant mais, quelques années plus tard, la Révolution culturelle le ramène, une fois de plus, aux réalités tragiques du maoïsme… (4e de couverture)




C'est avec grand plaisir que j'ai découvert ce roman grâce à Belledenuit (que je remercie grandement). Nous faisons la connaissance de Xiao Mao, enfant de Mao Zedong, recueilli par Wang Yi à l'âge de 2 ans. Le petit Mao, partira en quête de son père, ainsi que de lui-même. Il découvrira alors en la personnalité de son père, un être méchant et autoritaire et qui n'éprouve aucun sentiment pour son fils biologique.

A travers cette histoire poignante, l'auteur en profite pour nous parler de l'Histoire de ce pays et des différents évènements qui ont marqué l'avènement de Mao.

C'est un très beau livre, très bien écrit et passionnant!!!

Ma note: 5/5


Elfe
Elfe

Nombre de messages : 1865
Age : 38
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jacques BAUDOUIN (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum