Per Olov ENQUIST (Suède)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Per Olov ENQUIST (Suède)

Message  gallo le Sam 1 Nov 2008 - 21:02

De : 2550Chimère (Message d'origine) Envoyé : 22/01/2004 18:10
LE CINQUIEME HIVER DU MAGNETISEUR de Per Olov ENQUIST

Résumé : Au cours de l'hiver 1793, Friedrich Meisner arrive dans la ville de Seefond et s'y installe comme magnétiseur. Cet homme a un don, celui de fasciner les foules et de les plier à sa volonté.

Mon avis : Difficile de résumer un roman comme celui-ci. L'histoire est vue à travers deux points de vue. Il y a le Docteur Selinger (qui relate les évènements dans son journal). Il représente le rationnel, l'ordre, la science (de l'époque), la réalité telle qu'elle est perçue par ses contemporains, le conscient. Et il y a Friedrich Meisner qui représente, l'irrationnel, le chaos, l'inconscient, grâce à son don, il fait entrevoir une autre réalité (celle de notre psychisme ?). Que se passe t-il lorsque ces deux réalités s'affrontent.
Voilà un récit qui pose beaucoup de questions, qui donne beaucoup de pistes et de réflexions à suivre après la lecture.
C'est aussi un témoignage assez réussi sur ce 18ème siècle, le siècle de la raison et des lumières et où la vogue des médiums, magnétiseurs et autres thaumaturges n'a jamais été aussi forte.

Ma note : 3.5/5


De : 2550Chimère Envoyé : 24/01/2004 08:25

Je n'ai pas beaucoup de renseignements sur l'auteur qui semble plutôt écrire dans le genre historique. Le livre a été publié en 1976 chez Flammarion. Le quatrième de couverture donne cet avis :
Le suédois, Per Olov Enquist-journaliste, essayiste, prosateur- avec des oeuvres telles que Les légionnaires, Cathédrale à Munich, Récits du temps des révoltes ajournées et surtout Hess paru en France en 1971 est devenu l'un des écrivains les plus étonnant des pays scandinaves.

Cela dit, le livre n'est pas vraiment difficile. C'est qu'il existe plusieurs niveaux de lecture et donc plusieurs interprétations possibles du roman. J'ai donné quelques unes des réflexions que j'ai eu à la lecture et surtout après la lecture du livre. Je pense que c'est à chaque lecteur de s'en faire une opinion ensuite.
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Per Olov ENQUIST (Suède)

Message  Lyreek le Mar 21 Avr 2009 - 11:28



Le départ des musiciens - Per Olov Enquist (Offert par joubjoub dans le cadre du Swap Noël)
Babel - 378 pages

En Suède, au début du XXème, les employés d'une scierie et leurs familles vivent dans des conditions très difficiles : salaires misérables, hivers rigoureux et peu de place pour le plaisir.
Pour tenter d'améliorer leurs vies, ils se soulèvent contre la direction de la scierie, montent une association puis se mettent en grève mais en vain...

Un roman très intéressant, qui livre un témoignage vivant sur ce que pouvait être la Suède à cette époque. Per Olov Enquist mèle à cette histoire l'histoire de sa propre famille et cela contribue à rendre le récit réaliste.
On en apprend beaucoup sur le quotidien des paysans et ouvriers suédois, on suit avec espoir leur lutte, attendant enfin que la chance tourne.
Mais gros bémol pour moi, ce roman est très sombre et c'est difficile d'y trouver la lueur d'espoir qui adoucirait le tableau. Certes, la vie n'est pas rose mais j'ai beaucoup de mal avec les romans si pessimistes.

3,5/5 (Et encore merci à joubjoub pour cette découverte!)

_________________
Lecture en cours : Dans les replis du temps de Kate Atkinson

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2266
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Per Olov ENQUIST (Suède)

Message  s-lewerentz le Mar 21 Avr 2009 - 15:41

Salut Lyreek,
Pourrais-tu expliciter le titre du roman, stpl ? Est-ce que ça parle aussi de musique ?
D'avance merci.
avatar
s-lewerentz

Nombre de messages : 865
Location : La Chaux-de-Fonds, Suisse
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Per Olov ENQUIST (Suède)

Message  Lyreek le Mar 21 Avr 2009 - 17:34

Non, ça ne parle pas du tout de musique. En fait, c'est en référence à un conte des frères Grimm Les musiciens de Brême. Un des personnages principaux du roman se souvient de ce conte et de sa morale : Il y a toujours mieux que la mort.
Si ça t'intéresse, voici le lien pour lire le conte : Les musiciens de Brême

_________________
Lecture en cours : Dans les replis du temps de Kate Atkinson

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2266
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Per Olov ENQUIST (Suède)

Message  Lacazavent le Jeu 25 Juin 2009 - 15:36

La bibliothèque du Capitaine Nemo de Per Olov Enquist
Actes Sud / 258 pages




« 2.
J'ai rencontré Johannes Hedman, comme il s'appelait à l'époque, pour la première fois quand il avait peut-être deux ans, et qu'il habitait chez les Hedman. Ensuite, nous avons continuellement joué ensemble, jusqu'à l'échange. Ensuite, il y eut une pause, quand Eeva-Lisa fut amenée pour le rendre moins nerveux. Durant ce temps-là, nus jouions plutôt à distance.
Ensuite, tout ça est arrivé.
L'échange se situe donc dans l'intervalle. Je vais commencer par raconter cette histoire-là, comment elle s'est passée. Il faut bien en terminer, de ce qui n'est pas le pire, comme ça c'est terminé. » (…) p 62




C'est une histoire qui commence dans une salle d'hôpital. Ce jour là, deux voisines accouchent à quelques heures d'intervalles de deux petits garçon. En amenant les deux enfants à leurs mamans la sage-femme commet une dramatique erreur. Six années après on découvre la méprise entre les enfants et ils sont de nouveaux échangé. Alors que son meilleur ami Johannes s'installe dans la maison verte, le narrateur s'ouvre sur le monde. Il découvre la douleur, la compassion, la tendresse et se réfugie dans la certitude un peu folle que le Capitaine Nemo, l'homme qui prend soin des opprimés et des exclus, veille sur lui.

J'ai trouvé ce livre déroutant au premier abord, le style et l'écriture sont particuliers et j'ai alors été distraite de l'histoire. Et puis petit à petit, je m'y suis habitué, j'ai compris le mode d'emploi et j'ai alors réellement commencé à apprécier ce roman. Je me suis prise d'affection pour le narrateur, j'ai aimé la façon si simple qu'il a de raconter sa détresse. C'est un livre tout simplement bouleversant...4/5



« 3.
La bibliothèque : une des premières allusions à ce qui allait se passer.
Pas une seule fois il ne me mentionne. Il a investi la maison verte. Ca fait comme d'entendre une partie de soi-même parler d'un autre avec calme, dédain presque, comme s'il n'existait pas. La légitimation par l'origine. Il ferme les yeux sur le fait qu'il y était arrivé à la suite d'un échange, que j'existais, à cinq cents mètres de là. Qu' en réalité tout ceci m'appartenait, que j'avais été déchu du ciel de la maison verte. » (…) p 139
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Per Olov ENQUIST (Suède)

Message  Shan_Ze le Jeu 25 Juin 2009 - 17:33

Je note ce titre Lacazavent, ta critique (ainsi que l'histoire) me donne(nt) envie de le découvrir !
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7377
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Per Olov ENQUIST (Suède)

Message  dodie le Sam 1 Mar 2014 - 11:27

Le départ des musiciens

 Au début du XXème siècle, dans le nord de la Suède, nous suivons l'histoire d'une famille de paysans-ouvriers travaillant dans les scieries.
La misère est omniprésente rendue encore plus insupportable par le climat très rude. Tous les habitants vivent dans une foi chrétienne à la limite de l'obscurantisme qui leur fait accepter leur triste sort puisque c'est la volonté de Dieu.....
Aussi lorsqu'un délégué du parti socialiste arrive dans la contrée pour promouvoir ses idées et pousser les ouvriers à la lutte, l'accueil est on ne peut plus glacial.
Cependant les hommes prennent petit à petit conscience de leurs conditions inacceptables et le jour où un administrateur de la scierie a le malheur de critiquer leur travail, ils décident de former une Association afin de défendre leurs droits.

Ce roman très sombre est une véritable peinture de la société ouvrière suédoise du  début du XXème siècle et  par ce côté "documentaire" est vraiment intéressant. Par contre il demande au lecteur une bonne concentration ne serait-ce que pour mémoriser les nombreux noms à la consonance particulière . L'écriture de Per Olov Enquist est également assez exigeante, l'auteur n'hésitant pas à faire parfois des aller-retours dans le temps.  
L'action en elle-même est assez réduite et de ce fait on peut ressentir certaines longueurs dans le texte.
Mais au final, j'ai tout de même apprécié ce roman qui sort des sentiers battus et aborde des sujets importants comme la fidélité à la religion, l'honnêteté, la trahison.
Ma note 3,5/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4476
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Per Olov ENQUIST (Suède)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum