Bernard OLLIVIER (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bernard OLLIVIER (France)

Message  lalyre le Dim 24 Jan 2010 - 9:45



Traverser l’Anatolie T.l de la trilogie Longue marche

Bernard Ollivier

Phébus/Libretto

320 P.

L’auteur nous fait le récit de sa longue marche ,partant d’ Istamboul ,il traverse l’Anatoile jusqu’au bout de la Turquie,son intention est de parcourir la route de la Soie,il va suivre le tracé de cette route mythique qu’ont empruntée les caravanes .Pendant ce périple il traverse des villages ou l’accueil des habitants est très chaleureux ,il loge parfois chez eux mais toujours il est invité à boire le thé..Les premiers jours il a mal aux pieds ,le sac à dos est trop lourd et la courroie lui fait mal au dos ,mais qu’importe la nature est si belle ,il nous la décrit de telle façon que l’on s’y croirait ,il refuse les invitations à monter en voiture ,il a décidé de faire cette route à pied et pourtant son parcours est parsemé de dangers,rebelles à l’affut ou brigands de grands chemins ,il veut toujours aller plus loin ,sur une journée il marche de trente à soixante kilomètres .Mais approchant de la frontière iranienne ,il est terrassé par la maladie et doit renoncer à poursuivre son rêve

Un très beau récit ou l'auteur nous fait découvrir les beautés des sites qu'il traverse ,que ce soit en montagne ,dans les vastes plaines et les campagnes .C'est vrai que durant son périple ,il avoue avoir toujours l'envie d'aller plus loin ,il goûte le calme,la steppe ,les moutonnements des collines pelées.La route ,pleine de fondrières ,qui musarde entre les monts ,les champs de céréales et les pâturages que broutent les troupeaux..J'ai aimé l'accueil et la gentillesse que lui réservent les paysans des petits villages qu'il traverse .Un voyage qu'hélas il doit interrompre pour cause de problèmes de santé mais l'on sait qu'une fois guéri ,il continuera .C'est ce que je lirai dans le 2ème tome de cette trilogie...Il est certain que c'est un récit ou l'on ne s'ennuie pas ,j'ai adoré découvrir cette nature que l'auteur nous décrit si bien .....5/5

avatar
lalyre

Nombre de messages : 4149
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard OLLIVIER (France)

Message  Chantal le Dim 24 Jan 2010 - 10:23

Ahhhhhhh! Ces trois livres, je veux les lire depuis le thème "Litterature de voyage", mais ça va venir, ça va venir ! Tu me mets l'eau à la bouche Lalyre !
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2210
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard OLLIVIER (France)

Message  Bernard le Dim 24 Jan 2010 - 10:43

Oui, Lalyre, moi aussi je cherchais un récit nature writing autre que se situant aux Etats-Unis. Le désert, Tombouctou, la route de la soie, la Khyber Pass et Samarcande, la Nubie, la Mongolie, le Bush et la Tasmanie ou la Nouvelle Zélande, enfin de l'aride, du vent, des yourtes...
Merci de ton commentaire. J'irai voir à la médiathèque si je trouve ce bouquin.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard OLLIVIER (France)

Message  Houppelande le Dim 24 Jan 2010 - 13:38

Belle critique Lalyre, effectivement, un récit qui semble passionnant. Et la couverture du livre est tout simplement magnifique!

Je le mets tout de suite dans ma LAL!
avatar
Houppelande

Nombre de messages : 403
Age : 34
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard OLLIVIER (France)

Message  lalyre le Ven 5 Fév 2010 - 18:26

Vers Samarcande T.ll de la trilogie " Longue marche "
Bernard Ollivier
Phébus /Libretto

305 P.
Voici le second tome ou l'auteur reprend sa marche ,à l'endroit exact ou il avait terminé sa première étape pour cause de maladie .Beaucoup d'anxiété pour ce départ mais très vite le plaisir de marcher reprend le dessus .Les pays qu'il va traverser :l'Iran,le Turkménistan et l'Ouzbékistan sont des pays très diffèrents de la Turquie,l'accueil est souvent méfiant ,il y a beaucoup de barrages de policiers qui chaque fois demandent son passeport .Mais il y a de très beaux moment comme cette nuit enchanteresse ,qu'il passe ,près d'un caravansérail ,couché ,il regarde le ciel constellé et pure ,l'air est chaud et le matin ,un oiseau lui offre un concert tandis que le ciel blanchit vers l'est .Il repart ,se retourne et regarde longuementle village qu'il vient de quitter ,qui semble tapi au pied du caravansèrail.Il fait l'ascension d'une petite montagne qui domine la ville de Téhéran ,le chemin est ardu ,un torrent dégringole au fond de la vallée,et les noyers qui le bordent mettent une heureuse touche verte dans le paysage ocre ,brûlé par le froid en hiver et par le soleil en èté.Il nous parle aussi du fanatisme des mollahs,de la peur qu'ont les habitants de la police mais il fait aussi les portraits de très émouvantes rencontres ,il nous parle aussi de la soif qui le torture ,buvant jusqu'à 10 litres d'eau par jour .Il raconte comment il s'est construit une petite charrette à partir de roues de vélo d' enfant, récupèrés dans un bazar ,de sa traversée du désert ,de sa peur des petites bêtes qui y pullulent .des cultures de coton à perte de vue ,de la route de la soie qui devient pour lui la route du coton .Beaucoup d' effort mais cet homme se sent souvent des ailes aux semelles de ses chaussures car les paysages sont attrayants et il veut toujours avancer pour voir plus loin,regarder des beautés architecturales ,rencontrer des gens et leurs façons de vivre ,beaucoup plus que de faire des prouesses .Enfin voici qu 'apparaissent les coupoles d'or de Samarcande........

Il faut que j' arrête de décrire ce T.ll aussi passionnant que le premier ,de belles descriptions très imagées m'ont fait rêver ,une lecture dépaysante .On ressent très fort la chaleur humaine et les émotions que notre héros a éprouvées lors des rencontres ,il a seulement regretté la barrière des langues .Une belle écriture simple.une lecture instructive et remplie de rêves ,qui sera encore un coup de coeur ......5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4149
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard OLLIVIER (France)

Message  Bernard le Sam 6 Fév 2010 - 12:47

Toujours envoûtant. Merci Lalyre. Il fut un temps où tous les lettrés parlaient latin, pas de barrière de langues...

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard OLLIVIER (France)

Message  odilette84 le Sam 6 Fév 2010 - 12:56

moi aussi je cherche un peu à m'éloigner des Etats Unis
je note donc
Merci Lalyre !

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 52
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard OLLIVIER (France)

Message  lalyre le Mar 16 Fév 2010 - 18:59

Le vent des steppes T lll de la trilogie "longue marche "
Bernard Ollivier
Phébus/Libretto
339 P.
Voici deux jours que Bernard est parti de Samarcande ,son corps proteste ,les muscles sont douloureux ,ses jambes semblent refuser les kilomètres ,une soif sans pareil le torture ,une chaleur intolèrable n'arrange rien ,chaque kilomètre est cruel les premiers jours ,il a très difficile de s'accoutumer à la solitude de ces grands espaces ,mais il est volontaire malgré la déprime du départ.Cela va passer très vite car le voici déja récompensé par la beauté du paysage .Une vaste plaine ou des troupeaux ,dans les fleurs jusqu'au poitrail,errent librement sur les pentes .La montagne est habillée de trois couleurs;rondeurs roussies par le soleil ,vallons verdoyants ou parfois chante un torrent presqu'à sec à cette saison,et là-haut ,dans les déshabillés de nuages vaporeux,des pics qui laissent de temps en temps apercevoir leur neige virginale et leurs glaciers aux miroitements cruels.le panorama qui s'offre à lui est fabuleux.Le soir ayant grimpé un dénivelé de plus de mille mètres ,il arrive à une yourte ,grosse bête blanche sur fond vert.le soleil s'abîme derrière des pics qu'il colore de sang avant de les transformer en ombres chinoises,paysage majestueux et rupestre ou le temps s'esr arrêté .Il longe le sinistre désert de Taklamatan ,il est immense ,il mesure trois cent mille kilomètres carré é,la moitié de la france ,il a mauvaise réputation.Plus loin après avoir marché une longue distance ,il aperçoit l'ancienne prison de Daobangfang ,elle pouvait accueillir un millier de personnes.C'est en arrivant à Ouroumtsi que se termine son périple qu'il reprendra l'année suivante pour arriver à Xi'an le but de son long périple .Mais pour cela il lui faudra traverser le désert de Gobi avec ses tempêtes de sables ,aller vers les monts célestes.il termine son son livre en avouant n'avoir jamais marché seul ,car il s'est toujours senti accompagné des lecteurs de ses livres précédents et surtout par leurs encouragements .

Il est vrai que j'ai eu l'impression de marcher avec Bernard ,tant par les descriptions des paysages que par ses rencontres ,sa souffrance aussi car il ne faut pas croire que cet homme courageux a fait cette longue marche sans problèmes ,se déshydratant par la transpiration ,il buvait au moins dix litres d'eau par jour ,il a attrapé la tourista plusieurs fois ,ce qui
l' affaiblissait considérablement,il a vécu les milles et un dangers en traversant ces pays dangereux ,tout cela est décrit dans ses livres sans la moindre fanfaronnade .je salue cet homme pour son immense courage .5/5
Ps:Comme vous vous en doutez ,lors de mes résumés ,j'ai piqué des descriptions telles que l'auteur les a écrites ,je trouvais que cela embellissait mes résumés .j'espère que vous me pardonnerai cette petite entorse à mes habitudes
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4149
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard OLLIVIER (France)

Message  Chantal le Ven 7 Aoû 2015 - 6:28

LA VIE COMMENCE A SOIXANTE ANS :
Libretto - 216 pages.


   4è de couv : Non, la retraite, ce n'est pas le début de la fin ! Ce n'est pas non plus le consumérisme à outrance de mannequins "seniors" qui courent après leur jeunesse. C'est le début d'une vie enfin libre. Elle est dans le mouvement, l'action, la plénitude. L'occasion rêvée de réaliser des projets longtemps différés, d'être créatif et citoyen. Bernard Ollivier revient vers la décennie qui fut la sienne depuis qu'il a cessé d'être salarié. Le moins que l'on puisse dire est que le bilan est plus que positif : comme une renaissance, une invitation à le suivre sur ce chemin du temps retrouvé pour soi et pour les autres.


   Voilà un petit livre qui se lit très vite et qui fait du bien. Bernard Ollivier revient sur ses dix dernières années où après le décès de sa femme et l'arrivée de la fameuse retraite, il se voit offrir un rocking-chair qu'il n'a pas du tout envie d'utiliser, plonge dans une profonde déprime, et s'en sort finalement en partant à pied sur les chemins. La thérapie par la marche. Il commence par le chemin de Compostelle, qui lui permet de se retrouver, de se reconstruire, puis continue avec un fabuleux et difficile projet qu'il mène à son terme, et qu'il nous transmettra avec trois livres dont Lalyre nous a parlé ci-avant, la longue marche (12000 kms le long de la route de la soie). En même temps il créera l'association Seuil, qui aide les jeunes délinquants à s'en sortir, par la marche au long cours. Une leçon de vie, après le "travail", un livre à offrir aux jeunes retraités (qui aime la marche). Maintenant il me reste à lire cette fameuse "Longue marche" que je n'ai toujours pas lue.


4/5
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2210
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard OLLIVIER (France)

Message  Réaliste-romantique le Sam 11 Fév 2017 - 0:52

Longue marche suite et fin
Avec Bénédicte Flatet

Dans la soixantaine, Bernard Ollivier a parcouru la route de la soie à pieds, d’Istanbul à Pékin. Une décennie plus tard, sa compagne lui fait réaliser qu’il n’a pas fait tout le chemin, pourquoi ne pas le compléter en marchant de France jusqu’en Turquie? Sauf que le marcheur a maintenant 75 ans. Il ne peut toutefois pas résister au défi et accepte. Cette fois, le marcheur solitaire n’en sera pas un : il sera accompagné de sa tendre moitié. Bien qu’il soit content de cette compagne, il craint aussi l’inconnu de côtoyer la même personne pendant toutes ces journées et les épreuves. Le duo complète ce voyage en deux étapes : deux mois de Lyon à l’Italie et l’année suivante à travers les Balkans jusqu’à Istanbul. Mais rappelons que Bernard a 75 ans et Bénédicte n’a jamais marché d’aussi longues distances.
 
Les récits de voyages pédestres sont difficiles à réussir, car ils peuvent être trop techniques, centrés sur l’épreuve physique, ou trop superficiels, donnant des informations que l’on aurait pu glaner dans un guide touristique. Bernard Olliver, auteur confirmé, trouve un bon équilibre. Il se concentre sur certaines scènes marquantes et pose un regard critique sur les pays qu’il traverse. La traversée des Balkans permet aussi de réfléchir à la guerre d’il y a vingt ans. Il a toutefois voulu laisser quelques pages à sa compagne, mais c’est selon moi la plus grande faiblesse du livre. Elle utilise un style très différent, conversationnel (il s’agit probablement d’extraits du blog qu’elle alimentait lors du voyage), ce qui peut encore passer. Sauf que les passages de Bénédicte racontent des choses déjà décrites par Bernard! Pas seulement en général, mais dans des anecdotes très précises. Les deux racontent une traversée difficile d’un tunnel avec un trottoir trop petit pour leur chariot. Les deux racontent une nuit passée dans une chapelle et la nourriture offerte par un voisin le matin. Dans un voyage de douze mois, il n’y a pas eu assez d’événements pour raconter des anecdotes différentes? Si les passages de Bénédicte provenaient de son blog, Bernard aurait pu choisir de raconter d’autres aspects, je suis certain qu’il y en avait beaucoup. Au début, les passages de Bénédicte sont rares, mais deviennent très fréquents vers la fin, ce qui rend cette dernière longuette à cause des passages redondants.
 
3,5/5

RR

_________________
Lectures en cours : Allah n'est pas obligé (Ahmadou Kourouma)  Les vagues (Virginia Woolf), Le rêve des forêts (Gérard Klein)
De la bibliothèque : Désir   Hitonari Tsuji
Commentaire en attente : Falling angels (Tracy Chevalier)
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1903
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bernard OLLIVIER (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum